Zoladex la 10.8mg


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Zoladex LA 10.8 mg Implant

2. Composition qualitative et quantitative

Acétate de goséréline (équivalent à 10,8 mg de goséréline).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Implant, en seringue pré-remplie.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Zoladex est indiqué (voir également la section 5.1):

• Dans le traitement du cancer de la prostate métastatique où Zoladex a démontré des bénéfices de survie comparables aux castrations chirurgicales (voir rubrique 5.1)

• Dans le traitement du cancer de la prostate localement avancé, comme une alternative à la castration chirurgicale où Zoladex a démontré des avantages de survie comparables à un anti-androgène (voir rubrique 5.1)

• En traitement adjuvant de la radiothérapie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque localisé ou localement avancé, où Zoladex a démontré une amélioration de la survie sans maladie et de la survie globale (voir rubrique 5.1)

• Traitement néo-adjuvant avant la radiothérapie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque localisé ou localement avancé où Zoladex a démontré une amélioration de la survie sans maladie (voir rubrique 5.1)

• Comme traitement adjuvant de la prostatectomie radicale chez les patients atteints d’un cancer de la prostate localement avancé et à haut risque de progression de la maladie, où Zoladex a démontré une amélioration de la survie sans maladie (voir rubrique 5.1)

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Hommes adultes (y compris les personnes âgées): un dépôt de Zoladex LA injecté par voie sous-cutanée dans la paroi abdominale antérieure toutes les 12 semaines.

Insuffisance rénale: aucun ajustement posologique n’est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale.

Insuffisance hépatique: aucun ajustement posologique chez les patients atteints d’insuffisance hépatique.

Population pédiatrique: Zoladex LA n’est pas indiqué chez les enfants.

Méthode d’administration

Pour une administration correcte de Zoladex LA, voir les instructions sur la carte d’instructions.

La carte d’instructions doit être lue avant l’administration.

La prudence est nécessaire lors de l’administration de Zoladex LA dans la paroi abdominale antérieure en raison de la proximité de l’artère épigastrique inférieure sous-jacente et de ses branches.

Un soin particulier doit être apporté aux patients ayant un IMC faible ou recevant un traitement anticoagulant (voir rubrique 4.4).

Des précautions doivent être prises pour s’assurer que l’injection est administrée par voie sous-cutanée, en utilisant la technique décrite dans la fiche d’instructions. Ne pas pénétrer dans un vaisseau sanguin, un muscle ou un péritoine.

En cas de nécessité d’enlever chirurgicalement un implant Zoladex LA, il peut être localisé par échographie.

Pour les précautions particulières d’élimination et de manipulation voir la section 6.6.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Zoladex LA n’est pas indiqué chez les femelles, car il n’y a pas suffisamment de preuves d’une suppression fiable de l’estradiol sérique. Pour les patientes nécessitant un traitement par la goséréline, se référer aux informations posologiques pour Zoladex 3,6 mg.

Il n’y a pas de données sur l’enlèvement ou la dissolution de l’implant.

Il existe un risque accru de dépression (pouvant être sévère) chez les patients traités par des agonistes de la GnRH, tels que Goserelin. Les patients doivent être informés en conséquence et traités de manière appropriée si des symptômes apparaissent.

L’utilisation de Zoladex LA chez les patients présentant un risque particulier de développer une obstruction urétérale ou une compression de la moelle épinière doit être examinée attentivement et les patients suivis de près pendant le premier mois de traitement. Si une compression de la moelle épinière ou une insuffisance rénale due à une obstruction urétérale est présente ou se développe, un traitement standard spécifique de ces complications doit être instauré.

Le traitement de privation androgénique peut prolonger l’intervalle QT.

Chez les patients ayant des antécédents ou des facteurs de risque d’allongement de l’intervalle QT et chez les patients recevant des médicaments concomitants susceptibles de prolonger l’intervalle QT (voir rubrique 4.5), les médecins doivent évaluer le rapport risque / risque avant la mise en route de Zoladex LA.

Des lésions au site d’injection ont été rapportées avec Zoladex LA, y compris des cas de douleur, d’hématome, d’hémorragie et de lésion vasculaire. Surveiller les patients atteints de signes ou de symptômes d’hémorragie abdominale. Dans de très rares cas, une erreur d’administration a entraîné une lésion vasculaire et un choc hémorragique nécessitant des transfusions sanguines et une intervention chirurgicale. Des précautions supplémentaires doivent être prises lors de l’administration de Zoladex LA à des patients présentant un IMC faible et / ou recevant des médicaments anticoagulants complets (voir rubrique 4.2).

L’utilisation initiale d’un anti-androgène (p. Ex. Acétate de cyprotérone 300 mg par jour pendant trois jours avant et trois semaines après le début du traitement par Zoladex) doit être envisagée au début du traitement par LHRH, car cela a été rapporté pour prévenir les séquelles possibles. de l’augmentation initiale de la testostérone sérique.

L’utilisation d’agonistes de la LHRH peut entraîner une réduction de la densité minérale osseuse. Chez les hommes, les données préliminaires suggèrent que l’utilisation d’un bisphosphonate en association avec un agoniste de la LHRH peut réduire la perte minérale osseuse. Une prudence particulière s’impose chez les patients présentant des facteurs de risque supplémentaires d’ostéoporose (par exemple, alcooliques chroniques, fumeurs, traitement prolongé par des anticonvulsivants ou des corticostéroïdes, antécédents familiaux d’ostéoporose).

Les patients souffrant de dépression connue et les patients souffrant d’hypertension doivent être surveillés attentivement.

L’infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque ont été observés dans une étude pharmaco-épidémiologique des agonistes de la LHRH utilisés dans le traitement du cancer de la prostate. Le risque semble être augmenté lorsqu’il est utilisé en combinaison avec des anti-androgènes.

Une réduction de la tolérance au glucose a été observée chez les hommes recevant des agonistes de la LHRH. Cela peut se manifester sous forme de diabète ou de perte de contrôle glycémique chez les patients atteints de diabète sucré préexistant. Ainsi, la surveillance des taux de glucose dans le sang devrait être envisagée.

Le traitement par Zoladex peut entraîner des réactions positives lors des tests antidopage.

Population pédiatrique

Zoladex LA n’est pas indiqué chez les enfants, car l’innocuité et l’efficacité n’ont pas été établies chez ce groupe de patients.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Puisque le traitement de privation androgénique peut prolonger l’intervalle QT, l’utilisation concomitante de Zoladex LA avec des médicaments connus pour allonger l’intervalle QT ou des médicaments pouvant induire des torsades de pointes telles que la classe IA (par exemple quinidine, disopyramide) ou de classe III (ex. , sotalol, dofétilide, ibutilide), les médicaments antiarythmiques, la méthadone, la moxifloxacine, les antipsychotiques, etc. doivent être soigneusement évalués (voir rubrique 4.4).

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Zoladex LA n’est pas indiqué pour une utilisation chez les femelles.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Zoladex LA n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Les catégories de fréquence suivantes pour les réactions indésirables aux médicaments (EIM) ont été calculées à partir des rapports d’essais cliniques sur Zoladex et des sources post-commercialisation. Les effets indésirables les plus fréquemment observés sont les bouffées de chaleur, les sueurs et les réactions au site d’injection.

La convention suivante a été utilisée pour la classification de la fréquence: Très commun (≥1 / 10), Commun (≥1 / 100 à <1/10), Peu fréquent (≥1 / 1000 à <1/100), Rare (≥1 / 10,000 à <1/1000), Très rare (<1/10 000) et Inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Tableau: Réactions indésirables au Zoladex LA présentées par MedDRA System Organ Class

SOC

La fréquence

Réaction indésirable

Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris les kystes et les polypes)

Très rare

Tumeur pituitaire

Troubles du système immunitaire

Rare

Hypersensibilité médicamenteuse

Rare

Réaction anaphylactique

Troubles endocriniens

Très rare

Hémorragie hypophysaire

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Commun

Tolérance au glucose altérée

Troubles psychiatriques

Très commun

La libido a diminué b

Commun

Changements d’humeur, dépression

Très rare

Trouble psychotique

Troubles du système nerveux

Commun

Paresthésie

Compression de la moelle épinière

Troubles cardiaques

Commun

Insuffisance cardiaque f , infarctus du myocarde f

Pas connu

Allongement de l’intervalle QT (voir rubriques 4.4 et 4.5)

Troubles vasculaires

Très commun

Flush chaud b

Commun

Pression artérielle anormale c

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Très commun

Hyperhidrose b

Commun

Rash d

Pas connu

Alopécie g

Troubles musculo-squelettiques, du tissu conjonctif et des os

Commun

Douleur osseuse e

Rare

Arthralgie

Troubles rénaux et urinaires

Rare

Obstruction urétérale

Système reproducteur et troubles mammaires

Très commun

Dysfonction érectile

Commun

Gynécomastie

Rare

Sensibilité des seins

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun

Réaction au site d’injection

Enquêtes

Commun

La densité osseuse a diminué (voir rubrique 4.4), le poids a augmenté

a Une réduction de la tolérance au glucose a été observée chez les mâles recevant des agonistes de la LHRH. Cela peut se manifester sous forme de diabète ou de perte de contrôle glycémique chez les personnes atteintes de diabète sucré préexistant.

b Ce sont des effets pharmacologiques qui nécessitent rarement l’arrêt du traitement. L’hyperhidrose et les bouffées de chaleur peuvent continuer après l’arrêt de Zoladex.

c Ceux-ci peuvent se manifester sous forme d’hypotension ou d’hypertension, ont été occasionnellement observés chez les patients traités par Zoladex. Les changements sont habituellement transitoires, se résolvant soit pendant la poursuite du traitement, soit après l’arrêt du traitement par Zoladex. Rarement, de tels changements ont été suffisants pour nécessiter une intervention médicale, y compris le retrait du traitement par Zoladex.

d Ceux-ci sont généralement légers, régressant souvent sans interruption du traitement.

Au départ, les patients atteints d’un cancer de la prostate peuvent ressentir une augmentation temporaire de la douleur osseuse, qui peut être prise en charge de façon symptomatique.

f Observé dans une étude pharmaco-épidémiologique des agonistes de la LHRH utilisés dans le traitement du cancer de la prostate. Le risque semble être augmenté lorsqu’il est utilisé en combinaison avec des anti-androgènes.

g En particulier la perte de poils, un effet attendu d’abaissement des taux d’androgènes.

Expérience post-marketing

Un petit nombre de cas de changements dans la numération globulaire, la dysfonction hépatique, l’embolie pulmonaire et la pneumonie interstitielle ont été rapportés dans le cadre de Zoladex.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune.

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Il n’y a pas beaucoup d’expérience de surdosage chez les humains. Dans les cas où Zoladex a été administré avant l’heure prévue d’administration, ou lorsqu’une plus forte dose de Zoladex que celle initialement prévue a été administrée, aucun effet indésirable cliniquement significatif n’a été observé. Les tests sur les animaux suggèrent qu’aucun effet autre que les effets thérapeutiques prévus sur les concentrations d’hormones sexuelles et sur le système reproducteur ne sera évident avec des doses plus élevées de Zoladex. En cas de surdosage, la maladie doit être prise en charge de manière symptomatique.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: analogues de l’hormone de libération de la gonadotrophine,

Code ATC: L02AE03.

Zoladex (D-Ser (Bu t ) 6 Azgly 10 LHRH) est un analogue synthétique de l’hormone libérant l’hormone lutéinisante d’origine naturelle (LHRH). En cas d’administration chronique, Zoladex LA entraîne une inhibition de la sécrétion de l’hormone lutéinisante hypophysaire entraînant une baisse des concentrations sériques de testostérone chez les mâles. Initialement, Zoladex LA, comme d’autres agonistes de la LHRH, augmente transitoirement les concentrations sériques de testostérone.

Chez les hommes, environ 21 jours après l’injection du premier dépôt, les concentrations de testostérone sont tombées à l’intérieur de la fourchette de castration et restent supprimées avec un traitement toutes les 12 semaines.

Dans la prise en charge des patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique, des essais cliniques comparatifs ont montré que Zoladex donne des résultats de survie similaires à ceux obtenus avec les castrations chirurgicales.

Dans une analyse combinée de 2 essais contrôlés randomisés comparant bicalutamide 150 mg en monothérapie contre castration (principalement sous forme de Zoladex), il n’y avait pas de différence significative de survie globale entre les patients traités par bicalutamide et les patients traités par castration (hazard ratio = 1,05 0,81 à 1,36]) avec un cancer de la prostate localement avancé. Cependant, l’équivalence des deux traitements n’a pas pu être conclue statistiquement.

Dans les essais comparatifs, Zoladex a été montré pour améliorer la survie sans maladie et la survie globale lorsqu’il est utilisé comme un traitement adjuvant à la radiothérapie chez les patients à haut risque localisés (T 1 -T 2 et PSA d’au moins 10 ng / mL ou un Gleason score d’au moins 7), ou localement avancé (T 3 -T 4 ) cancer de la prostate. La durée optimale de la thérapie adjuvante n’a pas été établie. un essai comparatif a montré que 3 ans d’adjuvant Zoladex donnent une amélioration significative de la survie par rapport à la radiothérapie seule. Il a été démontré que le Zoladex néo-adjuvant avant la radiothérapie améliore la survie sans maladie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque localisé ou localement avancé.

Après prostatectomie, chez les patients présentant une extension tumorale extra-prostatique, Zoladex adjuvant peut améliorer les périodes de survie sans maladie, mais il n’y a pas d’amélioration significative de la survie à moins que les patients présentent une atteinte ganglionnaire au moment de la chirurgie. Les patients atteints d’une maladie localement évoluée à évolution pathologique devraient présenter des facteurs de risque supplémentaires tels que le PSA d’au moins 10 ng / mL ou un score de Gleason d’au moins 7 avant que l’adjuvant Zoladex ne soit pris en compte. Il n’y a aucune preuve de résultats cliniques améliorés avec l’utilisation de Zoladex néo-adjuvant avant la prostatectomie radicale.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

L’administration de Zoladex LA toutes les 12 semaines garantit que l’exposition à la goséréline est maintenue sans accumulation cliniquement significative. Le Zoladex est faiblement lié aux protéines et sa demi-vie d’élimination sérique est de deux à quatre heures chez les sujets ayant une fonction rénale normale. La demi-vie est augmentée chez les patients présentant une insuffisance rénale. Pour le composé donné dans une formulation de dépôt de 10,8 mg toutes les 12 semaines, ce changement n’entraînera aucune accumulation. Par conséquent, aucun changement de dosage n’est nécessaire chez ces patients. Il n’y a pas de changement significatif dans la pharmacocinétique chez les patients présentant une insuffisance hépatique.

5.3 Données de sécurité précliniques

Après une administration prolongée de Zoladex à long terme, une augmentation de l’incidence des tumeurs bénignes de l’hypophyse a été observée chez les rats mâles. Alors que ce résultat est similaire à celui noté précédemment chez cette espèce après castration chirurgicale, aucune pertinence pour l’homme n’a été établie.

Chez les souris, des doses répétées à long terme avec des doses multiples de l’humain ont entraîné des changements histologiques dans certaines régions du système digestif. Cela se manifeste par une hyperplasie des cellules des îlots pancréatiques et une affection proliférative bénigne dans la région pylorique de l’estomac, également signalée comme une lésion spontanée chez cette espèce. La pertinence clinique de ces résultats est inconnue.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Mélange de copolymères lactide / glycolide de haut et bas poids moléculaire.

6.2 Incompatibilités

Aucun connu

6.3 Durée de conservation

36 mois.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Zoladex LA est fourni en tant qu’applicateur de seringue SafeSystem ™ à dose unique avec un manchon protecteur dans une pochette scellée contenant un dessicant.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Utilisez comme indiqué par le prescripteur. Utiliser seulement si la poche n’est pas endommagée. Utiliser immédiatement après l’ouverture du sachet. Jetez la seringue dans un collecteur d’objets tranchants approuvé.

7. Titulaire de l’autorisation

AstraZeneca UK Limited,

600 Capability Green,

Luton, LU1 3LU, Royaume-Uni.

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 17901/0065

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 1 er mai 2001

Date du dernier renouvellement: 4 juin 2008

10. Date de révision du texte

24 janvier 2017