Veltassa (patiromer)


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


Ce médicament est soumis à une surveillance supplémentaire. Cela permettra d’identifier rapidement les nouvelles informations de sécurité. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté. Voir la rubrique 4.8 pour savoir comment signaler les effets indésirables.

1. Nom du médicament

Veltassa 8,4 g poudre pour suspension buvable

Veltassa 16,8 g poudre pour suspension buvable

Veltassa 25,2 g poudre pour suspension buvable

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque sachet contient 8,4 g de patiromère (sous forme de patiromère sorbitex calcique)

Chaque sachet contient 16,8 g de patiromère (sous forme de patiromère sorbitex calcique)

Chaque sachet contient 25,2 g de patiromère (sous forme de patiromère sorbitex calcique)

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour suspension buvable.

Blanc cassé à la poudre brun clair, avec des particules blanches occasionnelles.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Veltassa est indiqué pour le traitement de l’hyperkaliémie chez l’adulte.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

La dose initiale recommandée est de 8,4 g de patiromer une fois par jour.

La dose quotidienne peut être ajustée à intervalles d’une semaine ou plus, en fonction du taux sérique de potassium et de la plage cible désirée. La dose quotidienne peut être augmentée ou diminuée de 8,4 g si nécessaire pour atteindre la plage cible souhaitée, jusqu’à une dose maximale de 25,2 g par jour. Si le potassium sérique tombe en dessous de la plage souhaitée, la dose doit être réduite ou interrompue.

Si une dose est manquée, la dose oubliée doit être prise le plus tôt possible le même jour. La dose oubliée ne doit pas être prise avec la dose suivante.

L’administration de Veltassa doit être séparée de 3 heures des autres médicaments administrés par voie orale (voir rubrique 4.5).

Le début de l’action de Veltassa se produit 4 à 7 heures après l’administration. Veltassa ne devrait pas remplacer un traitement d’urgence pour une hyperkaliémie potentiellement mortelle.

Patients sous dialyse

Les données sur l’utilisation de Veltassa chez les patients dialysés sont limitées. Aucune dose spéciale et directives d’administration ont été appliquées à ces patients dans les études cliniques.

Population âgée (≥ 65 ans)

Aucune dose spéciale et directives d’administration ne sont recommandées pour cette population.

Population pédiatrique

L’innocuité et l’efficacité de Veltassa chez les enfants de moins de 18 ans n’ont pas encore été établies. Aucune donnée disponible

Méthode d’administration

Usage oral.

Veltassa doit être mélangé avec de l’eau et agité à une suspension de consistance uniforme, selon les étapes suivantes:

La dose complète doit être versée dans un verre contenant environ 40 ml d’eau, puis agitée. Un autre environ 40 ml d’eau doit être ajouté, et la suspension agitée à nouveau complètement. La poudre ne se dissout pas. Plus d’eau peut être ajoutée au mélange selon les besoins pour la consistance désirée.

Le mélange doit être pris dans l’heure suivant la suspension initiale. Si de la poudre reste dans le verre après avoir bu, il faut ajouter plus d’eau et agiter la suspension immédiatement. Ceci peut être répété au besoin pour s’assurer que la dose entière est administrée.

Le jus de pomme ou le jus de canneberge peut être utilisé à la place de l’eau pour préparer le mélange. Les autres liquides doivent être évités car ils peuvent contenir de grandes quantités de potassium.

En général, l’apport de jus de canneberge devrait être limité à des quantités modérées (par exemple, moins de 400 ml par jour) en raison de son interaction potentielle avec d’autres médicaments.

Veltassa devrait être pris avec de la nourriture. Il ne doit pas être chauffé (par exemple au micro-ondes) ou ajouté à des aliments ou des liquides chauffés. Il ne devrait pas être pris sous sa forme sèche.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Faible magnésium

Dans les études cliniques, des valeurs sériques de magnésium <1,4 mg / dL (0,58 mmol / L) sont survenues chez 9% des patients traités par Veltassa. Les diminutions moyennes du magnésium sérique étaient de 0,17 mg / dL (0,070 mmol / L) ou moins. Le magnésium sérique doit être surveillé pendant au moins 1 mois après le début du traitement, et une supplémentation en magnésium doit être envisagée chez les patients qui développent de faibles taux sériques de magnésium.

Problèmes gastro-intestinaux

Les patients ayant des antécédents d’occlusion intestinale ou de chirurgie gastro-intestinale majeure, de troubles gastro-intestinaux graves ou de troubles de la déglutition n’ont pas été inclus dans les études cliniques. Une ischémie gastro-intestinale, une nécrose et / ou une perforation intestinale ont été rapportées avec d’autres liants potassiques. Les avantages et les risques de l’administration de Veltassa doivent être soigneusement évalués chez les patients ayant des antécédents de troubles gastro-intestinaux graves, avant ou pendant le traitement.

Arrêt de Veltassa

Lors de l’arrêt de Veltassa, les taux sériques de potassium peuvent augmenter, surtout si le traitement par inhibiteur du RAAS est poursuivi. Les patients doivent être informés de ne pas interrompre le traitement sans consulter leur médecin. Des augmentations de la kaliémie peuvent survenir 2 jours après la dernière dose de Veltassa.

Les niveaux de potassium sérique

Le potassium sérique doit être surveillé en cas d’indication clinique, y compris après modification des médicaments affectant la concentration sérique de potassium (par exemple les inhibiteurs du RAAS ou les diurétiques) et après titration de la dose de Veltassa.

Informations sur le sorbitol

Veltassa contient du sorbitol dans le complexe de contre-ions. La teneur en sorbitol est d’environ 4 g (10,4 kcal) pour 8,4 g de patiromère.

Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au fructose ne doivent pas prendre ce médicament.

Informations sur le calcium

Veltassa contient du calcium dans le complexe de contre-ions. Le calcium est partiellement libéré et peut être absorbé (voir rubrique 5.1). Les bénéfices et les risques de l’administration de ce médicament doivent être soigneusement évalués chez les patients à risque d’hypercalcémie.

Limites des données cliniques

Patients atteints d’insuffisance rénale terminale (IRT)

Veltassa n’a été étudié que chez un nombre limité de patients avec un taux de filtration glomérulaire estimé (DFGe) <15 mL / min / 1,73 m² et des patients sous dialyse.

Hyperkaliémie sévère

L’expérience chez les patients ayant des concentrations sériques de potassium supérieures à 6,5 mmol / L est limitée.

Exposition à long terme

Les essais cliniques avec Veltassa n’ont pas inclus une exposition supérieure à un an.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Patiromer a le potentiel de se lier à certains médicaments administrés par voie orale, ce qui pourrait diminuer leur absorption gastro-intestinale.

Par mesure de précaution, et sur la base des données résumées ci-dessous, l’administration de Veltassa doit donc être séparée d’au moins 3 heures des autres médicaments administrés par voie orale.

L’administration concomitante de Veltassa a montré une biodisponibilité réduite de la ciprofloxacine, de la lévothyroxine et de la metformine. Cependant, il n’y a eu aucune interaction lorsque Veltassa et ces médicaments ont été pris à 3 heures d’intervalle.

Des études in vitro ont montré une interaction potentielle de Veltassa avec la quinidine.

L’administration concomitante de Veltassa n’a toutefois pas affecté la biodisponibilité mesurée par l’aire sous la courbe (ASC) de l’amlodipine, du cinacalcet, du clopidogrel, du furosémide, du lithium, du métoprolol, du triméthoprime, du vérapamil et de la warfarine.

Des études in vitro n’ont montré aucune interaction potentielle de Veltassa avec les substances actives suivantes: allopurinol, amoxicilline, apixaban, acide acétylsalicylique, atorvastatine, céphalexine, digoxine, glipizide, lisinopril, phénytoïne, riboflavine, rivaroxaban, spironolactone et valsartan.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas de données sur l’utilisation du patiromer chez les femmes enceintes.

Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs directs ou indirects sur la toxicité pour la reproduction (voir rubrique 5.3).

Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de Veltassa pendant la grossesse.

Allaitement maternel

On ne prévoit aucun effet sur le nouveau-né / nourrisson nourri au sein puisque l’exposition systémique de la femme qui allaite au patiromère est négligeable. La décision d’interrompre l’allaitement ou d’interrompre ou de s’abstenir du traitement par patiromère doit être prise en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et du bénéfice du traitement pour la femme.

La fertilité

Il n’y a pas de données sur l’effet de Veltassa sur la fertilité chez l’homme. Les études chez l’animal n’ont montré aucun effet sur la fonction reproductrice ou la fertilité (voir rubrique 5.3).

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Veltassa n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

La majorité des effets indésirables (EI) rapportés lors des essais étaient des troubles gastro-intestinaux, les RA les plus fréquemment rapportés étant la constipation (6,2%), la diarrhée (3%), les douleurs abdominales (2,9%), les flatulences (1,8%) et l’hypomagnésémie ( 5,3%). Les réactions aux troubles gastro-intestinaux étaient généralement de légères à modérées, ne semblaient pas liées à la dose, se résolvaient généralement spontanément ou avec un traitement, et aucune n’était considérée comme grave. L’hypomagnésémie était légère à modérée, aucun patient ne développant de taux de magnésium sérique <1 mg / dL (0,4 mmol / L).

Liste tabulée des effets indésirables

Les réactions défavorables sont énumérées ci-dessous par classe de système d’organe et par fréquence. Les fréquences sont définies comme: très fréquent (≥1 / 10), commun (≥1 / 100 à <1/10) et rare (≥1 / 1.000 à <1/100), rare (≥1 / 10.000 à <1 / 1000), très rare (<1/10 000), inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles). Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

System Organ Class

Commun

Rare

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hypomagnésémie

Problèmes gastro-intestinaux

Constipation

La diarrhée

Douleur abdominale

Flatulence

La nausée

Vomissement

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté par l’intermédiaire du programme de carte jaune:

Site Web: http://www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Puisque des doses excessives de Veltassa peuvent entraîner une hypokaliémie, les taux sériques de potassium doivent être surveillés. Le patiromère est excrété après environ 24 à 48 heures, en fonction du temps moyen de transit gastro-intestinal. S’il est déterminé qu’une intervention médicale est requise, des mesures appropriées pour rétablir le potassium sérique peuvent être envisagées.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Médicaments pour le traitement de l’hyperkaliémie et de l’hyperphosphatémie. Code ATC: V03AE09

Mécanisme d’action

Veltassa est un polymère d’échange cationique non absorbé qui contient un complexe calcium-sorbitol comme contre-ion.

Veltassa augmente l’excrétion fécale de potassium par la liaison du potassium dans la lumière du tractus gastro-intestinal. La fixation du potassium réduit la concentration de potassium libre dans la lumière gastro-intestinale, ce qui entraîne une réduction des taux sériques de potassium.

Effets pharmacodynamiques

Chez des sujets adultes en bonne santé, Veltassa a provoqué une augmentation dose-dépendante de l’excrétion fécale de potassium et une diminution correspondante de l’excrétion urinaire de potassium sans modification du potassium sérique. 25,2 g de patiromère, administré une fois par jour pendant 6 jours, ont entraîné une augmentation moyenne de l’excrétion fécale de potassium de 1283 mg / jour et une diminution moyenne de l’excrétion urinaire de potassium de 1438 mg / jour. L’excrétion urinaire quotidienne de calcium a augmenté de 53 mg / jour par rapport aux valeurs initiales.

Dans une étude ouverte visant à évaluer le délai d’action, une réduction statistiquement significative du potassium sérique chez les patients hyperkaliémiques a été observée 7 heures après la première dose. Après l’arrêt de Veltassa, les taux de potassium sont restés stables pendant 24 heures après la dernière dose, puis ont augmenté de nouveau pendant une période d’observation de 4 jours.

Efficacité clinique et sécurité

L’innocuité et l’efficacité de Veltassa ont été démontrées dans une étude randomisée de retrait en double aveugle qui a évalué ce traitement chez des patients hyperkaliémiques atteints de maladie rénale chronique (CKD) recevant des doses stables d’au moins un inhibiteur de l’angiotensine (ACEI). , antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II [ARB] ou antagoniste de l’aldostérone [AA]).

Dans la partie A, 243 patients ont été traités avec Veltassa pendant 4 semaines. Les patients ayant un taux sérique de potassium de 5,1 mEq / L à <5,5 mEq / L (mmol / L) ont reçu une dose initiale de 8,4 g de patiromère par jour (en doses fractionnées) et de potassium sérique de base de 5,5 mEq / L à <6,5 mEq / L a reçu une dose initiale de 16,8 g de patiromère par jour (sous forme de dose fractionnée). La dose a été ajustée, selon les besoins, en fonction du taux sérique de potassium, évaluée à partir du jour 3 puis à des visites hebdomadaires jusqu’à la fin de la période de traitement de 4 semaines, afin de maintenir le taux sérique de potassium dans la fourchette cible (3,8 mEq / L à <5,1 mEq / L). Les doses quotidiennes moyennes de Veltassa ont été de 13 g et de 21 g chez les patients ayant un taux sérique de potassium de 5,1 à <5,5 mEq / L et de 5,5 à <6,5 mEq / L, respectivement.

L’âge moyen des patients était de 64 ans (54% âgés de 65 ans et plus, 17% âgés de 75 ans et plus), 58% des patients étaient des hommes et 98% étaient de race blanche. Environ 97% des patients souffraient d’hypertension, 57% de diabète de type 2 et 42% d’insuffisance cardiaque.

Le tableau 1 montre les taux sériques moyens de potassium et la variation du potassium sérique de la partie A à la partie A à la semaine 4. Pour le résultat secondaire de la partie A, 76% (IC à 95%: 70%, 81%) dans la plage cible de 3,8 mEq / L à <5,1 mEq / L à la partie A, semaine 4.

Tableau 1: Phase de traitement de Veltassa (Partie A): Critère principal

Potassium de base

Population globale

(n = 237)

5,1 à <5,5 mEq / L

(n = 90)

5,5 à <6,5 mEq / L

(n = 147)

Potassium sérique (mEq / L)

Baseline, moyenne (SD)

5,31 (0,57)

5,74 (0,40)

5,58 (0,51)

Semaine 4 Changement par rapport à la ligne de base, moyenne ± erreur type (IC 95%)

-0,65 ± 0,05

(-0,74, -0,55)

-1,23 ± 0,04

(-1,31, -1,16)

-1,01 ± 0,03

(-1,07, -0,95)

valeur p

<0,001

Dans la partie B, 107 patients avec un taux de potassium sérique de référence A de 5,5 mEq / L à <6,5 mEq / L et dont le taux sérique de potassium était dans la fourchette cible (3,8 mEq / L à <5,1 mEq / L) et recevant encore un traitement par inhibiteur du RAAS ont été randomisés pour continuer Veltassa ou pour recevoir un placebo pendant 8 semaines pour évaluer l’effet du retrait de Veltassa sur le potassium sérique. Chez les patients randomisés à Veltassa, la dose quotidienne moyenne était de 21 g au début de la partie B et pendant la partie B.

Le critère d’évaluation principal de la partie B était le changement du taux sérique de potassium de la partie B à la première visite où le potassium sérique du patient était en dehors de la plage de 3,8 à <5,5 mEq / L resté dans la gamme. Dans la partie B, le taux de potassium sérique chez les patients sous placebo a augmenté significativement par rapport aux patients restés sur Veltassa ( p <0,001).

À un moment donné, plus de patients sous placebo (91% [IC à 95%: 83%, 99%]) ont développé un potassium sérique ≥5,1 mEq / L que les patients de Veltassa (43% [IC 95%: 30%, 56%]) ), p <0,001. À un moment donné, plus de patients sous placebo (60% [IC 95%: 47%, 74%]) ont développé un taux de potassium sérique ≥5,5 mEq / L que les patients de Veltassa (15% [IC 95%: 6%, 24%] ), p <0,001.

Cinquante-deux pour cent (52%) des sujets recevant le placebo ont interrompu le traitement par inhibiteurs du RAAS en raison d’une hyperkaliémie récidivante, contre 5% des sujets traités par Veltassa.

L’effet du traitement par Veltassa pendant une période allant jusqu’à 52 semaines a été évalué dans une étude ouverte sur 304 patients hyperkaliémiques atteints d’IRC et de diabète sucré de type 2 à des doses stables d’un inhibiteur du SRAA. L’âge moyen des patients était de 66 ans (59,9% âgés de 65 ans et plus, 19,7% âgés de 75 ans et plus), 63% des patients étaient des hommes et tous étaient de race blanche. Les diminutions du potassium sérique avec traitement par Veltassa ont été maintenues pendant 1 an de traitement chronique, comme le montre la figure 1, avec une faible incidence d’hypokaliémie (2,3%) et une majorité de sujets atteignant (97,7%) période de maintenance, le potassium sérique était dans la plage cible pendant environ 80% du temps). Chez les patients dont le taux de potassium sérique de base était> 5,0 à 5,5 mEq / L et qui recevaient une dose initiale de 8,4 g de patiromère par jour, la dose quotidienne moyenne était de 14 g; chez ceux ayant un taux de potassium sérique de base> 5,5 à <6,0 mEq / L ayant reçu une dose initiale de 16,8 g de patiromère par jour, la dose quotidienne moyenne était de 20 g pendant toute l’étude.

Figure 1: Potassium sérique moyen (IC à 95%) au fil du temps

La capacité de Veltassa à permettre un traitement concomitant par spironolactone a été étudiée dans une étude randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo chez des patients insuffisants cardiaques cliniquement indiqués pour recevoir des AA. Les patients ont commencé la spironolactone à 25 mg / jour en même temps que leur traitement randomisé (Veltassa 12,6 g BID ou placebo) et ont été titrés à 50 mg / jour après le jour 14 si le potassium sérique était> 3,5 et ≤ 5,1 mEq / L . Parmi les 105 patients qui ont été randomisés et ont reçu un traitement à l’étude (Veltassa 56, placebo 49), l’âge moyen était de 68,3 ans, 60,6% étaient des hommes, 97,1% étaient de race blanche et un DFGe moyen de 81,3 mL / min. Les valeurs moyennes de potassium sérique initiales étaient de 4,71 mEq / L pour Veltassa et de 4,68 mEq / L pour le placebo.

Le critère principal d’efficacité, changement de la valeur initiale du potassium sérique à la fin de la période de traitement de 28 jours, était significativement plus faible ( p <0,001) dans le groupe Veltassa (moyenne LS [SEM]: -0,21 [0,07] mEq / L) par rapport au groupe placebo (moyenne LS [SEM]: +0,23 [0,07] mEq / L). Il y avait également moins de patients dans le groupe Veltassa avec des valeurs de potassium sérique> 5,5 mEq / L (7,3% vs 24,5%, p = 0,027) et plus de patients sous spironolactone 50 mg / jour (90,9% contre 73,5%, p = 0,022) .

Dans l’ensemble, dans les études cliniques de phases 2 et 3, 99,4% des patients recevaient un traitement par inhibiteur du RAAS au départ.

Population pédiatrique

L’Agence européenne des médicaments a différé l’obligation de soumettre les résultats des études avec Veltassa dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique dans le traitement de l’hyperkaliémie (voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique).

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Veltassa agit en liant le potassium dans le tractus gastro-intestinal et ainsi la concentration sérique n’est pas pertinente pour son efficacité. En raison de l’insolubilité et des caractéristiques nonabsorptives de ce médicament, de nombreuses études pharmacocinétiques classiques ne peuvent être réalisées.

Le patiromère est excrété environ 24 à 48 heures après l’ingestion, en fonction du temps moyen de transit gastro-intestinal.

5.3 Données de sécurité précliniques

Lors d’études radiomarquées chez le rat et le chien, le patiromère n’a pas été absorbé par voie systémique et a été excrété dans les fèces. L’analyse quantitative autoradiographique corps entier chez le rat a démontré que la radioactivité était limitée au tractus gastro-intestinal, sans aucun niveau détectable de radioactivité dans d’autres tissus ou organes.

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l’homme d’après les études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité, de toxicité pour la reproduction et le développement.

Le patiromère n’était pas génotoxique dans le test de mutation inverse (test d’Ames), l’aberration chromosomique ou les tests du micronoyau chez le rat.

Aucune étude de cancérogénicité n’a été réalisée.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Gomme de xanthane

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable.

6.3 Durée de conservation

3 années

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver et transporter réfrigéré (entre 2 ° C et 8 ° C).

Les patients peuvent conserver Veltassa en dessous de 25 ° C jusqu’à 6 mois.

Pour les deux conditions de stockage, Veltassa ne doit pas être utilisé après la date de péremption imprimée sur le sachet.

Le mélange doit être pris dans l’heure suivant la suspension initiale.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

8,4 g, 16,8 g ou 25,2 g de patiromère, sous forme de poudre dans des sachets constitués de cinq couches: polyéthylène, aluminium, polyéthylène, polyester et papier.

Conditionnements: boîtes de 30, 60 ou 90 sachets.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Vifor Fresenius Soins Médicaux Renal Pharma France

100-101 Terrasse Boieldieu

Tour Franklin La Défense 8

92042 Paris La Défense Cedex

France

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

EU / 1/17/1179/001

EU / 1/17/1179/002

EU / 1/17/1179/003

EU / 1/17/1179/004

EU / 1/17/1179/005

EU / 1/17/1179/006

EU / 1/17/1179/007

EU / 1/17/1179/008

EU / 1/17/1179/009

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 19 juillet 2017

10. Date de révision du texte

07/2017

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu.