Trimovate crème


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Trimovate crème

2. Composition qualitative et quantitative

La crème Trimovate est une crème miscible à l’eau contenant du 17-butyrate de clobétasone à 0,05% p / p, de l’oxytétracycline à 3,0% p / p sous forme d’oxytétracycline de calcium et de la nystatine à raison de 100 000 unités par gramme.

Excipients à effet connu:

Alcool cétostéarylique

Chlorocrésol

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Crème

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Le butobrate de clobétasone-17 est un corticostéroïde topique modérément puissant indiqué chez les adultes, les personnes âgées, les enfants et les nourrissons pour le soulagement des manifestations inflammatoires et prurigineuses des dermatoses sensibles aux stéroïdes. La nystatine est un antifongique polyénique. L’oxytétracycline est un antibiotique à large spectre.

Les préparations topiques associant la clobétasone à la nystatine et à l’oxytétracycline sont indiquées pour le traitement et la prise en charge des dermatoses sensibles aux stéroïdes lorsqu’une infection candidose ou bactérienne est présente, suspectée ou probable.

Ceux-ci incluent les suivants:

– La dermatite atopique

– Une éruption cutanée

– Intertrigo

– Prurit anogénital

– Dermatite séborrhéique

4.2 Posologie et mode d’administration

Adultes, personnes âgées, enfants et bébés

Pour usage topique seulement.

Les crèmes sont particulièrement appropriées pour les surfaces humides ou suintantes.

Appliquer délicatement et frotter doucement en utilisant seulement assez pour couvrir toute la zone affectée une ou deux fois par jour pendant sept jours.

Si l’infection s’aggrave, le traitement et le diagnostic doivent être réévalués dès que possible.

Si la condition ne s’améliore pas dans les sept jours, le traitement et le diagnostic doivent être réévalués.

Le traitement ne doit pas être poursuivi pendant plus de sept jours sans surveillance médicale.

Laisser suffisamment de temps pour l’absorption après chaque application avant d’appliquer un émollient. Il faut conseiller aux patients de se laver les mains après l’application de clobétasone avec de la nystatine et de l’oxytétracycline, sauf si ce sont les mains qui sont traitées.

Le rebond des dermatoses préexistantes peut se produire avec l’arrêt brusque des corticostéroïdes topiques en particulier avec des préparations puissantes. Si un traitement supplémentaire est nécessaire pour contrôler les dermatoses préexistantes, il peut être nécessaire de poursuivre le traitement avec une autre préparation de corticostéroïdes ne contenant pas de nystatine et d’oxytétracycline.

Enfants

Les enfants sont plus susceptibles de développer des effets secondaires locaux et systémiques des corticostéroïdes topiques et, en général, nécessitent des cycles plus courts et des agents moins puissants que les adultes (voir Mises en garde et précautions).

Des précautions doivent être prises lors de l’utilisation de clobétasone avec nystatine et oxytétracycline pour s’assurer que la quantité appliquée est le minimum qui offre un bénéfice thérapeutique.

Personnes âgées

Les études cliniques n’ont pas identifié de différences dans les réponses entre les patients âgés et les patients plus jeunes. La fréquence plus élevée de la fonction hépatique ou rénale diminuée chez les personnes âgées peut retarder l’élimination si l’absorption systémique se produit. Par conséquent, la quantité minimale doit être utilisée pour la durée la plus courte afin d’obtenir le bénéfice clinique souhaité.

Insuffisance rénale / hépatique

En cas d’absorption systémique (lorsque l’application est longue sur une grande surface), le métabolisme et l’élimination peuvent être retardés, ce qui augmente le risque de toxicité systémique. Par conséquent, la quantité minimale doit être utilisée pour la durée la plus courte afin d’obtenir le bénéfice clinique souhaité.

4.3 Contre-indications

Ce qui suit ne devrait pas être traité avec la clobétasone avec la nystatine et l’oxytétracycline:

– Patients ayant des antécédents connus d’hypersensibilité au butyrate de clobétasone, à la nystatine, à l’oxytétracycline ou à l’un des composants de la formulation

– Les infections virales cutanées primaires

– Les lésions cutanées primaires infectées causées par une infection par des champignons, des bactéries ou des levures

– Infections cutanées causées par des espèces Acinetobacter, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (MRSA), Pseudomonas species, Proteus species Serratia species ou Streptococcus B.

– La rosacée

– L’acné vulgaire

– Prurit sans inflammation.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Colite pseudomembraneuse

La colite pseudomembraneuse a été rapportée avec l’utilisation d’antibiotiques et peut varier de gravité de légère à la vie en danger. Par conséquent, il est important d’envisager son diagnostic chez les patients qui développent une diarrhée pendant ou après l’utilisation d’antibiotiques. Bien que cela soit moins susceptible de se produire avec de l’oxytétracycline appliquée topiquement, si une diarrhée prolongée ou importante se produit ou si le patient présente des crampes abdominales, le traitement doit être interrompu immédiatement et le patient doit être examiné plus avant.

Suppression réversible de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA)

Des manifestations d’hypercorticisme (syndrome de Cushing) et de suppression de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA) réversible peuvent survenir chez certains individus à la suite de l’augmentation de l’absorption systémique des corticostéroïdes topiques. Si l’un des cas ci-dessus est observé, retirer le médicament progressivement en réduisant la fréquence d’application ou en substituant un corticostéroïde moins puissant. L’arrêt brutal du traitement peut entraîner une insuffisance glucocorticostéroïdienne (voir rubrique 4.8).

Les facteurs de risque d’augmentation des effets systémiques corticostéroïdes sont:

– Activité et formulation de stéroïdes topiques

– Durée de l’exposition

– Application à une grande surface

– Utilisation sur des zones occluses de la peau, par exemple sur des zones intertrigineuses ou sous des pansements occlusifs (chez les nourrissons, la couche peut agir comme un pansement occlusif).

– Augmentation de l’hydratation de la couche cornée

– Utiliser sur des zones de peau fine comme le visage

– Utiliser sur une peau éraflée ou dans d’autres conditions où la barrière cutanée peut être altérée.

Population pédiatrique

En comparaison avec les adultes, les enfants et les nourrissons peuvent absorber des quantités proportionnellement plus importantes de corticostéroïdes topiques et être ainsi plus sensibles aux effets indésirables systémiques. En effet, les enfants ont une barrière cutanée immature et un rapport surface corporelle / poids corporel supérieur à celui des adultes.

Chez les nourrissons et les enfants de moins de 12 ans, la corticothérapie topique continue à long terme doit être évitée autant que possible, car une suppression surrénalienne peut survenir.

Risque d’infection avec occlusion

L’infection bactérienne est favorisée par les conditions chaudes et humides dans les plis cutanés ou par les pansements occlusifs. Lors de l’utilisation de pansements occlusifs, la peau doit être nettoyée avant l’application d’un pansement frais.

Infection

L’extension de l’infection peut se produire en raison de l’effet masquant du stéroïde. Toute propagation de l’infection nécessite le retrait de la corticothérapie topique et l’administration d’un traitement antimicrobien approprié.

Application au visage

Une application prolongée sur le visage n’est pas souhaitable car cette zone est plus susceptible aux changements atrophiques.

Application aux paupières

Si elle est appliquée sur les paupières, il faut veiller à ce que la préparation n’entre pas dans l’œil, car la cataracte et le glaucome peuvent résulter d’une exposition répétée.

Perturbation visuelle

Des troubles visuels peuvent être signalés avec l’utilisation de corticostéroïdes systémiques et topiques. Si un patient présente des symptômes tels qu’une vision floue ou d’autres troubles visuels, le patient devrait être référé à un ophtalmologiste pour évaluation des causes possibles pouvant inclure la cataracte, le glaucome ou des maladies rares telles que la choriorétinopathie séreuse centrale (CSCR) qui ont été rapportés après l’utilisation de corticostéroïdes systémiques et topiques.

Ulcères de jambe chroniques

Les corticostéroïdes topiques sont parfois utilisés pour traiter la dermatite autour des ulcères chroniques de la jambe. Cependant, cette utilisation peut être associée à une fréquence plus élevée de réactions d’hypersensibilité locales et à un risque accru d’infection locale.

Hypersensibilité locale

Les réactions d’hypersensibilité locales peuvent ressembler à des symptômes de l’état sous traitement (voir rubrique 4.8). Si des signes d’hypersensibilité apparaissent, l’application doit être arrêtée immédiatement.

Sensibilisation du contact

L’application prolongée ou récurrente de clobétasone avec de la nystatine et de l’oxytétracycline peut augmenter le risque de sensibilisation par contact.

Coloration

La clobétasone associée à la nystatine et à l’oxytétracycline peut provoquer une légère coloration des cheveux, de la peau ou du tissu, mais elle peut être éliminée par lavage. L’application peut être recouverte d’un pansement non occlusif pour protéger les vêtements.

Dilution

Les produits contenant des agents antimicrobiens ne doivent pas être dilués.

Réactions de photosensibilité

Des réactions de photosensibilité peuvent survenir chez les personnes hypersensibles et ces patients doivent être avertis de ne pas s’exposer directement à la lumière naturelle ou artificielle et d’interrompre le traitement dès les premiers signes d’inconfort cutané.

Les professionnels de la santé doivent être conscients que si ce produit entre en contact avec les pansements, les vêtements et la literie, le tissu peut s’enflammer facilement à l’aide d’une flamme nue. Les patients doivent être avertis de ce risque et conseillé de rester loin du feu lors de l’utilisation de ce produit.

Trimovate contient de l’alcool cétostéarylique et du chlorocrésol

L’alcool cétostéarylique peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple une dermatite de contact). Le chlorocrésol peut provoquer des réactions allergiques.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Il a été démontré que les médicaments co-administrés qui peuvent inhiber le CYP3A4 (p. Ex. Ritonavir, itraconazole) inhibent le métabolisme des corticostéroïdes, ce qui entraîne une exposition systémique accrue. La mesure dans laquelle cette interaction est cliniquement pertinente dépend de la dose et de la voie d’administration des corticostéroïdes et de la puissance de l’inhibiteur du CYP3A4.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Les données sur l’utilisation du butyrate de clobétasone chez les femmes enceintes sont limitées.

L’administration topique de corticostéroïdes à des animaux gravides peut provoquer des anomalies du développement fœtal (voir rubrique 5.3). La pertinence de cette découverte pour l’être humain n’a pas été établie.

L’administration systémique de tétracyclines après le quatrième mois de grossesse a été associée à une décoloration des dents de l’enfant. Cependant, lors de l’administration topique, les quantités absorbées par voie systémique sont peu susceptibles d’être significatives (voir rubrique 5.2).

L’administration de clobétasone avec de la nystatine et de l’oxytétracycline pendant la grossesse ne devrait être envisagée que si le bénéfice attendu pour la mère l’emporte sur le risque pour le fœtus. La quantité minimale doit être utilisée pour la durée minimale.

Allaitement maternel

L’innocuité de la clobétasone topique associée à la nystatine et à l’oxytétracycline pendant l’allaitement n’a pas été établie.

On ne sait pas si l’administration topique de clobétasone avec de la nystatine et de l’oxytétracycline pourrait entraîner une absorption systémique suffisante pour produire des quantités détectables dans le lait maternel.

L’administration de clobétasone avec de la nystatine et de l’oxytétracycline pendant l’allaitement ne devrait être envisagée que si le bénéfice attendu pour la mère l’emporte sur le risque pour le nourrisson. Si elle est utilisée pendant l’allaitement, la clobétasone avec de la nystatine et de l’oxytétracycline ne doit pas être appliquée sur les seins pour éviter une ingestion accidentelle par le nourrisson.

La fertilité

Il n’y a pas de données chez l’homme pour évaluer l’effet de la clobétasone topique avec la nystatine et l’oxytétracycline sur la fertilité.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Il n’y a pas eu d’études pour étudier l’effet de la clobétasone avec la nystatine et l’oxytétracycline sur les performances de conduite ou la capacité à faire fonctionner les machines. Un effet néfaste sur de telles activités ne devrait pas être prévu du profil d’effet indésirable de la clobétasone topique avec la nystatine et l’oxytétracycline.

4.8 Effets indésirables

Les effets indésirables (ADR) sont listés ci-dessous par classe d’organe MedDRA et par fréquence. Les fréquences sont définies comme: très fréquent (≥1 / 10), commun (≥1 / 100 et <1/10), rare (≥1 / 1000 et <1/100), rare (≥1 / 10.000 et <1 / 1 000) et très rare (<1/10 000), y compris des rapports isolés.

Non connu (ne peut être estimé à partir des données disponibles)

Données post-marketing

Infections et infestations

Pas connu:

Infection opportuniste

Troubles du système immunitaire

Pas connu:

Hypersensibilité

Troubles endocriniens

Pas connu:

Suppression de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA): (voir également Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés). Caractéristiques cushingoïdes (par exemple, face lunaire, obésité centrale), retard de croissance / retard de croissance chez les enfants, ostéoporose, glaucome, hyperglycémie / glucosurie, cataracte, hypertension, augmentation du poids / obésité, diminution des taux de cortisol endogène

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Pas connu:

Dermatite de contact allergique / dermatite, urticaire, atrophie cutanée * / amincissement de la peau, changements de pigmentation *, exacerbation des symptômes sous-jacents, brûlure cutanée / douleur cutanée, hypertrichose, éruption cutanée (y compris érythémateuse et macropapulaire), prurit, érythème, réaction de photosensibilité

* Caractéristiques de la peau liées à la suppression de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA).

Troubles généraux et conditions du site d’administration

Pas connu:

Douleur / réaction au site d’application

Troubles oculaires

Pas connu:

Vision, floue

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après l’autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Symptômes et signes

La clobétasone appliquée topiquement avec la nystatine et l’oxytétracycline peut être absorbée en quantité suffisante pour produire des effets systémiques. Un surdosage aigu est très improbable, cependant, en cas de surdosage chronique ou d’abus, les caractéristiques de l’hypercortisolisme peuvent apparaître (voir Mises en garde et précautions, Réactions indésirables).

En cas d’ingestion accidentelle, une assistance professionnelle devrait être recherchée ou un centre antipoison national contacté immédiatement.

Traitement

En cas de surdosage chronique ou d’abus, les corticostéroïdes topiques doivent être retirés progressivement en réduisant la fréquence d’application ou en substituant un corticostéroïde moins puissant en raison du risque d’insuffisance surrénalienne.

La prise en charge ultérieure doit être telle que cliniquement indiquée ou recommandée par le centre antipoison national, le cas échéant.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Code ATC

D07CB Corticostéroïdes, modérément puissants, combinaisons avec des antibiotiques

Mécanisme d’action

Clobétasone butyrate

Les corticostéroïdes topiques agissent comme anti-inflammatoires par des mécanismes multiples pour inhiber les réactions allergiques en phase tardive: diminution de la densité des mastocytes, diminution de la chimiotaxie et activation des éosinophiles, diminution de la production de cytokines par les lymphocytes, monocytes, mastocytes et éosinophiles. l’acide arachidonique.

Nystatine

La nystatine agit en se liant aux stérols dans la membrane cellulaire du champignon, ce qui entraîne une modification de la perméabilité de la membrane, permettant la fuite des constituants cellulaires essentiels.

Oxytétracycline

L’oxytétracycline est un antibiotique à large spectre actif contre une grande variété de bactéries. Cependant, certaines souches de bactéries ont développé une résistance et ne sont pas efficaces contre les espèces Acinetobacter, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (MRSA), les espèces Pseudomonas, les espèces Proteus, les espèces Serratia ou Streptococcus B.

L’oxytétracycline inhibe la croissance cellulaire en inhibant la traduction. Il se lie à la sous-unité ribosomale 30S et empêche l’ARNt amino-acyle de se lier au site A du ribosome. La liaison est réversible dans la nature. L’oxytétracycline est lipophile et peut traverser la membrane cellulaire ou diffuser passivement à travers les canaux de la porine dans la membrane bactérienne.

Effets pharmacodynamiques

Clobétasone butyrate

Les corticostéroïdes topiques ont des propriétés anti-inflammatoires, antiprurigineuses et vasoconstrictrices.

Nystatine

La nystatine est fongistatique ou fongicide dans une gamme de levures et de champignons pathogènes et non pathogènes. Il est inactif contre les organismes qui ne contiennent pas de stérols dans leur membrane cellulaire (par exemple, les bactéries, les protozoaires, les virus).

Oxytétracycline

L’oxytétracycline inhibe la croissance des bactéries sensibles via l’inhibition de la synthèse des protéines.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Clobétasone butyrate

Les corticostéroïdes topiques peuvent être absorbés par voie systémique à partir d’une peau saine et intacte.

L’étendue de l’absorption percutanée des corticostéroïdes topiques est déterminée par de nombreux facteurs, y compris le véhicule et l’intégrité de la barrière épidermique. L’occlusion, l’inflammation et / ou d’autres processus pathologiques de la peau peuvent également augmenter l’absorption percutanée.

Nystatine

L’absorption systémique de la nystatine après l’application topique serait minime. Dans une étude ex vivo sur la perméation cutanée de la pommade à la nystatine, moins de 1% du médicament pénétrait à travers la peau humaine.

Oxytétracycline

Aucune donnée n’existe sur l’absorption systémique de l’oxytétracycline suite à une application topique. Les taux sériques de tétracycline, qui ont des propriétés similaires à celles de l’oxytétracycline, après application biquotidienne de lotion tétracycline chez les patients atteints d’acné ont été rapportés à 0,1 μg / mL ou moins chez la plupart des patients.

Par conséquent, une absorption systémique minimale est attendue après l’application topique d’oxytétracycline.

Distribution

Clobétasone butyrate

Une fois absorbés dans la circulation systémique, les corticostéroïdes sont rapidement distribués à tous les tissus du corps.

Nystatine

Aucune donnée n’existe sur la distribution de la nystatine après une absorption topique ou systémique.

Oxytétracycline

Aucune donnée n’existe sur la distribution de l’oxytétracycline suite à l’absorption topique. Après une injection intraveineuse unique, le volume de distribution de l’oxytétracycline variait de 1,82 à 1,92 L / kg. La liaison de l’oxytétracycline aux protéines plasmatiques est d’environ 35%.

Métabolisme

Clobétasone butyrate

Une fois absorbés à travers la peau, les corticostéroïdes topiques sont traités par des voies pharmacocinétiques similaires aux corticostéroïdes administrés par voie générale. Ils sont métabolisés, principalement dans le foie.

Nystatine

Aucune donnée n’existe sur le métabolisme de la nystatine suite à l’absorption topique ou systémique.

Oxytétracycline

Seules de petites quantités sont métabolisées en métabolites inactifs dans le foie.

Élimination

Clobétasone butyrate

Les corticostéroïdes topiques sont excrétés par les reins. En outre, certains corticostéroïdes et leurs métabolites sont également excrétés dans la bile.

Nystatine

La nystatine serait presque entièrement excrétée dans la voie fécale sans modification après l’administration orale.

Oxytétracycline

La majeure partie du médicament est excrétée par le système rénal et biliaire. La demi-vie d’élimination après une injection intraveineuse unique variait de 8,5 à 9,6 heures chez les jeunes hommes normaux.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucune étude non clinique n’a été menée sur la clobétasone associée à la nystatine et à l’oxytétracycline. Le butyrate de clobétasone, la nystatine et l’oxytétracycline ont été évalués individuellement dans des tests de toxicité chez les animaux, et les énoncés suivants reflètent les informations disponibles sur les composants individuels.

Carcinogenèse / mutagenèse

Clobétasone butyrate

Aucune étude à long terme chez l’animal n’a été réalisée pour évaluer le potentiel cancérogène du butyrate de clobétasone topique. Le butyrate de clobétasone n’était pas mutagène in vitro ou in vivo.

Nystatine

Aucune étude à long terme chez l’animal n’a été réalisée pour évaluer le potentiel carcinogène de la nystatine. Aucune étude spécifique n’a été menée pour étudier le potentiel génotoxique de la nystatine.

Oxytétracycline

L’administration par voie alimentaire de chlorhydrate d’oxytétracycline à des souris (6 300 ou 12 500 ppm) ou à des rats (25 000 ou 50 000 ppm) de façon continue pendant deux ans indique que cet antibiotique n’est pas cancérogène chez les rongeurs. L’oxytétracycline n’était pas mutagène dans un essai à médiation par l’hôte chez la souris. L’oxytétracycline était génotoxique dans un essai sur le micronoyau de la moelle osseuse chez la souris.

Toxicologie de la reproduction

La fertilité

L’effet sur la fertilité du butyrate de clobétasone, de la nystatine ou de l’oxytétracycline n’a pas été évalué chez les animaux.

Grossesse

Clobétasone butyrate

L’application topique de clobétasone butyrate à des rats à des doses de 0,5 ou 5 mg / kg / jour et l’administration sous-cutanée à des souris à des doses ≥3 mg / kg / jour ou des lapines à des doses ≥30 μg / kg / jour pendant la anomalies, y compris la fente palatine, le retard de croissance intra-utérin et la perte fœtale.

Nystatine

L’administration orale de nystatine à des rats (500 mg / kg / jour) pendant la grossesse n’a produit aucune anomalie fœtale.

Oxytétracycline

L’administration orale de chlorhydrate d’oxytétracycline à des souris (≥1200 mg / kg / jour) ou à des rats (≥1325 mg / kg / jour) pendant la grossesse a produit une toxicité maternelle et fœtale, mais n’a entraîné aucune augmentation liée au traitement des anomalies fœtales. L’administration intramusculaire pendant la grossesse a produit une toxicité fœtale et des anomalies chez les chiens (20,75 mg / kg / jour), une toxicité fœtale chez les lapins (41,5 mg / kg / jour), mais aucun effet chez les rats (41,5 mg / kg / jour).

L’administration de chlorhydrate d’oxytétracycline aux rats dans leur alimentation à une dose de 10 mg / kg de nourriture des jours 1 à 18 de lactation et aux lapins à la dose de 1 mg / kg / jour dissous dans le lait des jours 2 à 28 de lactation augmente production dans les deux espèces.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Le dioxyde de titane

Monostéarate de glycéryle

Alcool cétostéarylique

Paraffine molle blanche

Stéarate de polyoxyle 40

Diméthicone 20

Glycérol

Chlorocrésol

Métabisulfite de sodium

Phosphate d’acide de sodium

Phosphate d’hydrogène disodique anhydre

Eau purifiée

6.2 Incompatibilités

Aucun

6.3 Durée de conservation

18 mois

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au-dessous de 25 ° C.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Tube de 25gm et 30gm en aluminium à lamelles recouvertes de latex, recouvert intérieurement de vernis à base de résine époxy, avec capuchon en polypropylène.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

On devrait conseiller aux patients de se laver les mains après avoir appliqué le butyrate de clobétasone avec la nystatine et l’oxytetracycline, à moins que ce soit les mains qui sont traitées.

7. Titulaire de l’autorisation

Ennogen Healthcare Limited

Unité G4,

Riverside Industrial Estate,

Riverside Way

Dartford

DA1 5BS

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 40739/0161

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

29/05/2002

10. Date de révision du texte

23/11/2017