Synacthen ampoules 250 microgrammes par ml


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Synacthen Ampoules 250 mcg

2. Composition qualitative et quantitative

Acétate de tétracosactide 250 microgrammes par ampoule.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Solution pour injection ou infusion.

Solution aqueuse limpide et incolore pour injection intramusculaire ou perfusion intraveineuse dans une ampoule de verre transparent de 1 ml.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Test diagnostique pour l’investigation de l’insuffisance corticosurrénale.

4.2 Posologie et mode d’administration

Adultes : Cette préparation de Synacthen est destinée à l’administration à des fins diagnostiques uniquement en une seule dose intramusculaire ou intraveineuse; il ne doit pas être utilisé pour une administration thérapeutique répétée.

Le test de diagnostic Synacthen de 30 minutes: Ce test est basé sur la mesure de la concentration de cortisol plasmatique juste avant et exactement 30 minutes après une injection intramusculaire ou intraveineuse de 250microgrammes (1 ml) de Synacthen. La fonction corticosurrénale peut être considérée comme normale si l’élévation post-injection de la concentration plasmatique de cortisol augmente de 200 nmol / litre (70 microgrammes / litre), soit si la valeur 30 minutes après injection est> 500 nmol / litre (180 microgrammes / litre) , la fonction corticosurrénale est considérée comme normale.

Tous les échantillons de plasma doivent être conservés au réfrigérateur jusqu’à l’estimation du niveau de cortisol plasmatique.

Lorsque le test de 30 minutes a donné des résultats non concluants, ou lorsque l’on souhaite déterminer la réserve fonctionnelle du cortex surrénalien, un test de 5 heures peut être réalisé avec Synacthen Depot (voir Résumé des caractéristiques du produit). En outre, un test de 3 jours avec Synacthen Depot peut être utilisé pour différencier les insuffisances corticosurrénales primaires et secondaires.

Enfants : Une dose intraveineuse de 250 microgrammes / 1,73 m² de surface corporelle a été suggérée. Ainsi, pour les enfants de 5 à 7 ans, environ la moitié de la dose adulte sera suffisante. Pour un dosage plus précis des autres âges, les tableaux de surface corporelle standard doivent être consultés.

Personnes âgées : Rien n’indique que la posologie devrait être différente chez les personnes âgées.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité connue au tétracosactide et / ou à l’ACTH ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 Liste des excipients.

Synacthen est contre-indiqué chez les patients allergiques (par ex. Asthme) (voir rubrique 4.4 Mises en garde et précautions d’emploi), psychose aiguë, maladies infectieuses, ulcère gastro-duodénal, insuffisance cardiaque réfractaire, syndrome de Cushing, traitement de l’insuffisance corticosurrénale et syndrome surrénalien. .

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Avant d’utiliser Synacthen, le médecin doit tout mettre en œuvre pour déterminer si le patient souffre ou présente des antécédents de troubles allergiques (voir rubrique 4.3 «Contre-indications»). En particulier, il devrait demander si le patient a déjà eu des réactions indésirables à l’ACTH, au Synacthen ou à d’autres médicaments.

Synacthen ne doit être administré que sous la supervision du personnel médical de l’hôpital supérieur approprié (par exemple, des consultants).

Si des réactions d’hypersensibilité locales ou systémiques surviennent après l’injection (par exemple, rougeur marquée et douleur au point d’injection, urticaire, prurit, bouffées vasomotrices, malaise, malaise sévère ou dyspnée), le Synacthen ou d’autres préparations d’ACTH doivent être arrêtés et doivent être évités. l’avenir. Les réactions d’hypersensibilité ont tendance à survenir dans les 30 minutes suivant l’injection. Le patient doit donc être gardé en observation pendant ce temps.

La préparation doit être faite à l’avance pour combattre toute réaction anaphylactique pouvant survenir après une injection de Synacthen. En cas de réaction anaphylactique grave, le patient doit être traité de manière appropriée avec de l’adrénaline et des stéroïdes. Synacthen Les ampoules ne doivent pas être utilisées en présence de maladies infectieuses ou systémiques actives, lorsque l’utilisation d’un vaccin vivant est envisagée ou en présence d’une réponse immunitaire réduite, à moins qu’une thérapie spécifique appropriée ne soit administrée.

Utiliser avec prudence chez les patients souffrant d’hypertension et de tendances thromboemboliques.

Utiliser avec précaution chez les patients atteints d’herpès simplex oculaire en raison d’une éventuelle perforation cornéenne.

La production accrue de stéroïdes surrénaux peut entraîner des effets de type corticoïdes:

• Des troubles psychologiques peuvent être déclenchés (p. Ex. Euphorie, insomnie, sautes d’humeur, changements de personnalité et dépression sévère, ou même manifestations psychotiques franches). L’instabilité émotionnelle existante ou les tendances psychotiques peuvent être aggravées

• Les infections latentes (par ex. Amibiase, tuberculose) peuvent être activées

• Des effets oculaires peuvent être produits (par exemple, glaucome, cataracte)

• Des ajustements posologiques peuvent être nécessaires chez les patients traités pour le diabète ou l’hypertension

• Si Synacthen est utilisé dans l’une des situations suivantes, les risques du traitement doivent être évalués par rapport aux avantages possibles: colite ulcéreuse, diverticulite, anastomose intestinale récente, insuffisance rénale, hypertension, prédisposition à la thromboembolie, ostéoporose, myasthénie grave.

La solution injectable contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par ampoule, c’est-à-dire essentiellement «sans sodium».

Manque de précision diagnostique

Les taux de cortisol plasmatique après administration au cours du test Synacthen pourraient être trompeurs dans certaines situations cliniques particulières en raison de l’altération des niveaux de globuline liant le cortisol. Ces situations incluent les patients sous contraceptifs oraux, les patients post-opératoires, les maladies graves, les maladies hépatiques graves, le syndrome néphrotique. Par conséquent, dans ces circonstances, d’autres paramètres (par exemple, le cortisol salivaire, l’indice de cortisol libre, le cortisol libre de plasma) peuvent être utilisés pour évaluer l’intégrité de l’axe HPA.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Un ictère sévère a été observé pour l’utilisation concomitante de Synacthen et de valproate dans la population pédiatrique. Leur utilisation simultanée devrait être évitée.

L’utilisation concomitante de Synacthen et d’autres anticonvulsivants (p. Ex. Phénytoïne, clonazépam, nitrazépam, phénobarbital, primidone) peut augmenter le risque de dommages au foie. Synacthen doit donc être utilisé avec prudence aux doses minimales et pendant une durée minimale pour un traitement concomitant.

Les œstrogènes endogènes et synthétiques peuvent provoquer une augmentation des taux de cortisol total et par conséquent, il est jugé approprié d’utiliser d’autres méthodes (p. Ex. Cortisol salivaire, cortisol libre, cortisol libre de plasma) pour interpréter les résultats de l’examen HPA (voir la section 4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi).

Puisque le synacthène augmente la production corticosurrénale de glucocorticoïdes et de minéralocorticoïdes, des interactions médicamenteuses du type observé avec ces corticostéroïdes peuvent survenir (voir la section 4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi). Les patients recevant déjà des médicaments pour le diabète sucré ou pour une hypertension modérée à sévère doivent avoir leur dose ajustée si le traitement par Synacthen est commencé.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

La quantité de données sur l’utilisation du tétracosactide chez les femmes enceintes est limitée. Les études chez l’animal sont insuffisantes en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction (voir section 5.3 Données de sécurité précliniques). Synacthen ne doit être utilisé pendant la grossesse que si le bénéfice attendu l’emporte sur le risque potentiel pour le fœtus.

Allaitement maternel

On ne sait pas si le tétracosactide pénètre ou non dans le lait maternel. Étant donné que de nombreux médicaments sont excrétés dans le lait maternel, il faut faire preuve de prudence lorsque Synacthen est administré à une femme qui allaite.

La fertilité

Les études chez l’animal sont insuffisantes en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction (voir section 5.3 Données de sécurité précliniques).

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Les patients doivent être avertis des dangers potentiels liés à la conduite ou à l’utilisation de machines s’ils présentent des effets secondaires tels que des vertiges.

4.8 Effets indésirables

Les effets indésirables peuvent être liés au tétracosactide ou à la stimulation des glucocorticoïdes et de la sécrétion de minéralocorticoïdes lors de l’utilisation de Synacthen.

Les effets indésirables suivants ont été dérivés de l’expérience post-commercialisation via des rapports de cas spontanés et des cas de littérature. Parce que ces réactions sont signalées volontairement à partir d’une population de taille incertaine, il n’est pas possible d’estimer de façon fiable leur fréquence qui est donc catégorisée comme non connue. Les effets indésirables sont listés en fonction des classes d’organes du système dans MedDRA. Dans chaque classe de systèmes d’organes, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Tableau 1. Effets indésirables (fréquence indéterminée) liés au tétracosactide

Troubles du système immunitaire:

Hypersensibilité *

Troubles endocriniens:

Hémorragie surrénalienne

* Le tétracosactide peut provoquer des réactions d’hypersensibilité, qui ont tendance à être plus sévères (choc anaphylactique) chez les patients sensibles aux allergies (en particulier l’asthme). Les réactions d’hypersensibilité peuvent inclure des réactions cutanées au point d’injection, des étourdissements, des nausées, des vomissements, de l’urticaire, du prurit, des bouffées de chaleur, des malaises, de la dyspnée, un œdème angioneurotique et un œdème de Quincke.

Les effets indésirables liés aux effets des glucocorticoïdes et des minéralocorticoïdes sont peu susceptibles d’être observés avec l’utilisation à court terme de Synacthen comme outil de diagnostic, mais peuvent être signalés lorsque Synacthen est utilisé dans des indications thérapeutiques. Si des informations sont requises sur les effets indésirables rapportés avec l’utilisation thérapeutique de l’acétate de tétracosactide, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit de Synacthen Depot Ampoules 1 mg / ml.

Tableau 2 Effets indésirables (fréquence indéterminée) liés aux effets des glucocorticoïdes et des minéralocorticoïdes

Infections et infestations

Abcès. La susceptibilité à l’infection a augmenté

Sang et les troubles du système lymphatique

Leucocytose

Troubles endocriniens

Syndrome de Cushing, hyperréactivité corticosurrénale et hypophysaire secondaire, en particulier en période de stress, par exemple après un traumatisme, une intervention chirurgicale ou une maladie; menstruation irrégulière, tolérance aux glucides diminuée, hyperglycémie, manifestations de diabète sucré latent, hirsutisme

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hypokaliémie, carence en calcium, rétention de sodium, rétention d’eau, augmentation de l’appétit

Troubles psychiatriques

Trouble mental 1)

Troubles du système nerveux

Convulsions, pression intracrânienne bénigne augmentée avec un œdème papillaire, généralement après traitement; vertiges, maux de tête

Troubles oculaires

Augmentation de la pression intraoculaire, glaucome, cataracte sous capsulaire postérieure, exophtalmoses

Troubles cardiaques

Insuffisance cardiaque congestive

Une hypertrophie cardiaque réversible peut survenir dans des cas isolés chez des nourrissons et de jeunes enfants traités pendant une période prolongée avec des doses élevées.

Troubles vasculaires

Vascularite nécrosante, thromboembolie, hypertension

Problèmes gastro-intestinaux

Pancréatite, ulcère peptique avec perforation et hémorragie possibles, œsophagite ulcérative, distension abdominale

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Atrophie cutanée, pétéchies et ecchymoses, érythème, hyperhidrose, acné et hyperpigmentation cutanée

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Nécrose aseptique des têtes fémorales et humérales, fracture vertébrale par compression, atrophie musculaire, myopathie, ostéoporose, faiblesse musculaire, fracture pathologique des os longs, rupture tendineuse

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Réactions d’hypersensibilité 2 ), retard de croissance, augmentation du poids, altération de la cicatrisation

Enquêtes

Bilan négatif d’azote dû au catabolisme des protéines, suppression des réactions du test cutané

1) Voir également rubrique 4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

2 ) Voir aussi 4.4. Mises en garde spéciales et précautions d’emploi et Tableau 1 Effets indésirables liés au tétracosactide.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après l’autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune en se connectant sur le site Web suivant: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Il est peu probable que le surdosage soit un problème lorsque le produit est utilisé en dose unique à des fins diagnostiques.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: hormones du lobe antérieur de l’hypophyse et analogues – ACTH.

Code ATC: H01AA02.

L’acétate de tétracosactide est constitué des 24 premiers acides aminés présents dans la séquence de l’ACTH et présente les mêmes propriétés physiologiques que l’ACTH. Dans le cortex surrénal, elle stimule la biosynthèse des glucocorticoïdes, des minéralocorticoïdes et, dans une moindre mesure, des androgènes. L’utilisation prolongée de Synacthen aurait une suppression minimale de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien par rapport aux corticostéroïdes à long terme.

Le site d’action de l’ACTH est la membrane plasmique des cellules corticosurrénales, où elle se lie à un récepteur spécifique. Le complexe hormone-récepteur active l’adénylate cyclase, stimulant la production d’AMP cyclique (adénosine monophosphate) et favorisant ainsi la synthèse de la pregnenolone à partir du cholestérol. De la pregnenolone, les différents corticostéroïdes sont produits par différentes voies enzymatiques.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Distribution

Le tétracosactide est rapidement distribué et concentré dans les glandes surrénales et les reins, ce qui entraîne une diminution rapide de ses taux plasmatiques.

Il n’y a aucun signe de liaison de l’ACTH à une protéine plasmatique particulière, bien qu’une interaction non spécifique avec l’albumine ait été rapportée. L’acétate de tétracosactide a un volume de distribution apparent d’environ 0,4 L / kg.

Biotransformation

Dans le sérum, l’acétate de tétracosactide est dégradé par les endopeptidases sériques en oligopeptides inactifs puis par les aminopeptidases en acides aminés libres. L’élimination rapide du plasma n’est probablement pas imputable à ce processus de clivage relativement lent, mais plutôt à la concentration rapide de la substance active dans les glandes surrénales et les reins.

Élimination

Après une injection intraveineuse, l’élimination de l’acétate de tétracosactide du plasma consiste en 3 phases. Les demi-vies de ces phases sont d’environ 7 minutes (0 à 1 heure), 37 minutes (1 à 2 heures) et 3 heures par la suite.

Après une dose intraveineuse d’acétate de tétracosactide marqué au 131 I, 95 à 100% de la radioactivité est excrétée dans l’urine dans les 24 heures.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucune étude n’a été réalisée pour évaluer le potentiel mutagène ou cancérogène du tétracosactide. Aucune étude sur la fertilité et la reproduction n’a été réalisée chez l’animal avec le tétracosactide.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Acide acétique,

L’acétate de sodium,

Chlorure de sodium

Eau pour injection.

6.2 Incompatibilités

Aucun connu

6.3 Durée de conservation

4 années.

6.4 Précautions particulières de conservation

Synacthen doit être protégé de la lumière et conservé au réfrigérateur (entre 2 et 8 ° C).

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Les ampoules sont en verre incolore Ph.Eur type I.

Synacthen ampoules est livré dans des boîtes en carton de 1 ampoule et 5 ampoules de 1 ml.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

Données administratives
7. Titulaire de l’autorisation

Mallinckrodt Specialty Pharmaceuticals Irlande Ltd

College Business & Parc technologique

Cruiserath

Blanchardstown

Dublin 15

Irlande

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 43357/0001

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

25 juin 1998

10. Date de révision du texte

12/10/2017