Rizatriptan 5 mg comprimés


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Rizatriptan 5 mg comprimés

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé contient 7,265 mg de rizatriptan benzoate équivalent à 5 mg de rizatriptan.

Excipients à effet connu:

Chaque comprimé contient 30,25 mg de lactose monohydraté.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Tablette

Comprimés de couleur rose pâle, circulaires, plats, à bords biseautés, non enduits, portant l’inscription «X» d’un côté et «13» de l’autre côté. Les comprimés peuvent être marbrés.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Traitement aigu de la phase des migraines avec ou sans aura chez les adultes

4.2 Posologie et mode d’administration

Général

Rizatriptan ne devrait pas être utilisé prophylactiquement.

Les comprimés oraux doivent être avalés entiers avec du liquide.

Effet de la nourriture: L’absorption du rizatriptan est retardée d’environ 1 heure lorsqu’il est administré avec de la nourriture. Par conséquent, le début de l’effet peut être retardé lorsque le rizatriptan est administré à l’état d’alimentation (voir également Propriétés pharmacocinétiques, Absorption.).

Le rizatriptan est également disponible en tant que comprimés orodispersibles alternatifs.

Adultes de 18 ans et plus

La dose recommandée est de 10 mg.

Redosing: Les doses doivent être séparées d’au moins 2 heures; pas plus de 2 doses doivent être prises dans toute période de 24 heures.

– en cas de récurrence de la céphalée dans les 24 heures : Si le mal de tête réapparaît après le soulagement de l’attaque initiale, une dose supplémentaire peut être prise. Les limites de dosage ci-dessus doivent être respectées.

après non-réponse : L’efficacité d’une deuxième dose pour le traitement de la même crise, lorsqu’une dose initiale est inefficace, n’a pas été examinée dans des essais contrôlés. Par conséquent, si un patient ne répond pas à la première dose, une deuxième dose ne doit pas être prise pour la même attaque.

Des études cliniques ont montré que les patients qui ne répondent pas au traitement d’une attaque sont encore susceptibles de répondre au traitement pour des attaques ultérieures.

Certains patients devraient recevoir la dose inférieure (5 mg) de Rizatriptan, en particulier les groupes de patients suivants:

– Les patients sous propranolol. L’administration de rizatriptan doit être séparée d’au moins 2 heures après l’administration de propranolol. (Voir la section 4.5)

– les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée.

– patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée.

Les doses doivent être séparées d’au moins 2 heures; pas plus de 2 doses doivent être prises dans toute période de 24 heures.

Patients pédiatriques

Population pédiatrique

L’innocuité et l’efficacité du rizatriptan chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n’ont pas encore été établies.

Les données actuellement disponibles sont décrites dans les sections 5.1 et 5.2, mais aucune recommandation sur une posologie ne peut être faite.

Patients de plus de 65 ans

L’innocuité et l’efficacité du rizatriptan chez les patients de plus de 65 ans n’ont pas été systématiquement évaluées.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité au rizatriptan ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

L’administration concomitante d’inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO) ou l’utilisation dans les deux semaines suivant l’arrêt du traitement par inhibiteur de la MAO. (Voir la section 4.5)

Le rizatriptan est contre-indiqué chez les patients atteints d’insuffisance hépatique sévère ou d’insuffisance rénale sévère.

Le rizatriptan est contre-indiqué chez les patients ayant déjà eu un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un accident ischémique transitoire (AIT).

Hypertension modérément sévère ou sévère ou hypertension légère non traitée.

Maladie coronarienne établie, y compris les cardiopathies ischémiques (angine de poitrine, antécédents d’infarctus du myocarde ou ischémie silencieuse documentée), les signes et les symptômes d’une cardiopathie ischémique ou l’angine de Prinzmetal.

Une maladie vasculaire périphérique.

Utilisation concomitante de rizatriptan et d’ergotamine, de dérivés de l’ergot (y compris le méthysergide) ou d’autres agonistes des récepteurs 5-HT1B / 1D. (Voir la section 4.5).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Le rizatriptan ne doit être administré qu’aux patients chez lesquels un diagnostic clair de migraine a été établi. Le rizatriptan ne doit pas être administré aux patients souffrant de migraine basilaire ou hémiplégique.

Le rizatriptan ne doit pas être utilisé pour traiter les maux de tête «atypiques», c’est-à-dire ceux qui peuvent être associés à des conditions médicales potentiellement graves (par exemple, AVC, rupture d’anévrisme) dans lesquels la vasoconstriction cérébrovasculaire peut être dangereuse.

Le rizatriptan peut être associé à des symptômes transitoires, notamment des douleurs thoraciques et une oppression thoracique intense (voir rubrique 4.8). Lorsque ces symptômes semblent indiquer une cardiopathie ischémique, aucune autre dose ne doit être prise et une évaluation appropriée doit être effectuée.

Comme avec les autres agonistes des récepteurs 5-HT 1B / 1D , le rizatriptan ne doit pas être administré, sans évaluation préalable, aux patients chez qui une maladie cardiaque non reconnue est probable ou aux patients à risque de coronaropathie [par exemple, patients hypertendus, diabétiques , les fumeurs ou les utilisateurs de la thérapie de substitution à la nicotine, les hommes de plus de 40 ans, les femmes ménopausées, les patients avec un bloc de branche, et ceux ayant de forts antécédents familiaux de coronaropathie]. Les évaluations cardiaques peuvent ne pas identifier tous les patients atteints d’une maladie cardiaque et, dans de très rares cas, des événements cardiaques graves sont survenus chez des patients sans maladie cardiovasculaire sous-jacente lorsque des agonistes 5-HT 1 ont été administrés. Ceux chez qui la coronaropathie est établie ne devraient pas recevoir le rizatriptan. (Voir la section 4.3)

Les agonistes du récepteur 5-HT 1B / 1D ont été associés à un vasospasme coronarien. Dans de rares cas, une ischémie ou un infarctus du myocarde ont été rapportés avec des agonistes des récepteurs 5-HT 1B / 1D , y compris le Rizatriptan (voir rubrique 4.8).

Les autres agonistes 5-HT 1B / 1D (par exemple le sumatriptan) ne doivent pas être utilisés en association avec le rizatriptan. (Voir la section 4.5).

Il est conseillé d’attendre au moins six heures après l’administration de rizatriptan avant d’administrer des médicaments de type ergotamine (p. Ex. Ergotamine, dihydro-ergotamine ou méthysergide). Au moins 24 heures doivent s’écouler après l’administration d’une préparation contenant de l’ergotamine avant l’administration du rizatriptan. Bien que des effets vasospastiques additifs n’aient pas été observés dans une étude de pharmacologie clinique dans laquelle 16 hommes en bonne santé ont reçu du rizatriptan oral et de l’ergotamine par voie parentérale, de tels effets additifs sont théoriquement possibles (voir rubrique 4.3).

Des cas de syndrome sérotoninergique (y compris altération de l’état mental, instabilité autonome et anomalies neuromusculaires) ont été rapportés après traitement concomitant par triptans et inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) ou inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN). Ces réactions peuvent être sévères. Si un traitement concomitant par le rizatriptan et un ISRS ou un IRSN est cliniquement justifié, une observation appropriée du patient est recommandée, en particulier pendant le début du traitement, avec des augmentations de doses ou avec l’ajout d’un autre médicament sérotoninergique (voir rubrique 4.5).

Les effets indésirables peuvent être plus fréquents lors de l’utilisation concomitante de triptans (agonistes 5-HT 1B / 1D ) et de préparations à base de plantes contenant du millepertuis ( Hypericum perforatum ).

Un œdème de Quincke (par exemple un œdème facial, un gonflement de la langue et un œdème du pharynx) peut survenir chez des patients traités par des triptans, parmi lesquels le rizatriptan. En cas d’angioedème de la langue ou du pharynx, le patient doit être placé sous surveillance médicale jusqu’à la disparition des symptômes. Le traitement doit être rapidement interrompu et remplacé par un agent appartenant à une autre classe de médicaments.

Le potentiel d’interaction doit être pris en compte lorsque le rizatriptan est administré à des patients prenant des substrats du CYP 2D6 (voir rubrique 4.5)

Mal de tête de surutilisation de médicament (MOH)

L’utilisation prolongée de tout analgésique pour les maux de tête peut les aggraver. Si cette situation est connue ou suspectée, un avis médical doit être obtenu et le traitement doit être interrompu. Le diagnostic de MOH devrait être suspecté chez les patients qui ont des maux de tête fréquents ou quotidiens malgré (ou à cause de) l’utilisation régulière de médicaments contre les maux de tête.

Le rizatriptan contient du lactose. Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou une malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Ergotamine, dérivés de l’ergot (y compris méthysergide), autres agonistes des récepteurs 5 HT 1B / 1D : En raison d’un effet additif, l’utilisation concomitante de rizatriptan et d’ergotamine, de dérivés de l’ergot (y compris le méthysergide) ou d’autres agonistes des récepteurs 5HT 1B / 1D sumatriptan, zolmitriptan, naratriptan) augmentent le risque de vasoconstriction de l’artère coronaire et d’effets hypertensifs. Cette association est contre-indiquée (voir rubrique 4.3).

Inhibiteurs de la monoamine oxydase : Le rizatriptan est principalement métabolisé par l’intermédiaire de la monoamine oxydase, sous-type «A» (MAO-A). Les concentrations plasmatiques du rizatriptan et de son métabolite N-monodesméthyl actif ont été augmentées par l’administration concomitante d’un inhibiteur sélectif et réversible de la MAO-A. Des effets similaires ou supérieurs sont attendus avec des inhibiteurs de MAO non sélectifs, réversibles (par exemple linézolides) et irréversibles. En raison d’un risque de vasoconstriction de l’artère coronaire et d’épisodes hypertensifs, l’administration de Rizatriptan à des patients prenant des inhibiteurs de la MAO est contre-indiquée. (Voir la section 4.3)

Bêta-bloquants : Les concentrations plasmatiques de rizatriptan peuvent être augmentées par l’administration concomitante de propranolol. Cette augmentation est très probablement due à l’interaction métabolique de premier passage entre les deux médicaments, puisque la MAO-A joue un rôle dans le métabolisme du rizatriptan et du propranolol. Cette interaction entraîne une augmentation moyenne de l’ASC et de la C max de 70 à 80%. Chez les patients recevant du propranolol, la dose de 5 mg de Rizatriptan doit être utilisée. (Voir la section 4.2)

Dans une étude d’interaction médicamenteuse, le nadolol et le métoprolol n’ont pas modifié les concentrations plasmatiques du rizatriptan.

Inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) / inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et du sérotonine: Des cas de symptômes compatibles avec le syndrome sérotoninergique (altération de l’état mental, instabilité neurovégétative et anomalies neuromusculaires) ont été rapportés suite à l’utilisation du recaptage sélectif de la sérotonine. inhibiteurs de la sérotonine-noradrénaline (IRSN) et des triptans (voir rubrique 4.4).

Des études in vitro indiquent que le rizatriptan inhibe le cytochrome P450 2D6 (CYP 2D6). Les données d’interaction clinique ne sont pas disponibles. Le potentiel d’interaction doit être pris en compte lorsque le rizatriptan est administré à des patients prenant des substrats du CYP 2D6.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

La fertilité

Les effets sur la fertilité humaine n’ont pas été étudiés. Les études chez l’animal n’ont révélé que des effets minimes sur la fertilité à des concentrations plasmatiques bien supérieures aux concentrations thérapeutiques humaines (plus de 500 fois).

Utiliser pendant la grossesse

L’innocuité du rizatriptan pour utilisation chez la femme enceinte n’a pas été établie. Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs à des doses dépassant les doses thérapeutiques en ce qui concerne le développement de l’embryon ou du fœtus ou le déroulement de la gestation, de la parturition et du développement post-natal.

Étant donné que les études sur la reproduction et le développement chez l’animal ne permettent pas toujours de prédire la réponse chez l’humain, le rizatriptan ne devrait être utilisé pendant la grossesse qu’en cas de nécessité absolue.

Utilisation pendant l’allaitement

Des études chez le rat ont indiqué que le rizatriptan avait subi un transfert de lait très élevé. Des diminutions transitoires, très légères, du poids corporel des chiots avant sevrage ont été observées seulement lorsque l’exposition systémique de la mère était bien supérieure aux niveaux d’exposition maximale pour les humains. Aucune donnée n’existe chez l’homme.

Par conséquent, des précautions doivent être prises lors de l’administration de rizatriptan aux femmes qui allaitent. L’exposition du nourrisson devrait être minimisée en évitant l’allaitement pendant 24 heures après le traitement.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

La migraine ou le traitement par Rizatriptan peuvent provoquer une somnolence chez certains patients. Des étourdissements ont également été signalés chez certains patients recevant du Rizatriptan. Les patients doivent donc évaluer leur capacité à effectuer des tâches complexes pendant les crises de migraine et après l’administration de Rizatriptan.

4.8 Effets indésirables

Le rizatriptan (sous forme de comprimé et de lyophilisat oral) a été évalué chez plus de 8 830 patients adultes pendant une période allant jusqu’à un an dans des études cliniques contrôlées. Les effets secondaires les plus couramment évalués dans les études cliniques étaient les étourdissements, la somnolence et l’asthénie / fatigue. Les effets indésirables suivants ont été évalués dans des études cliniques et / ou rapportés après commercialisation:

(Très commun [≥1 / 10]; Commun [≥1 / 100, <1/10]; Peu fréquent: [≥1 / 1000, <1/100]; Rare [≥1 / 10.000 <1/1000]; Très rare rare [≤1 / 10000], inconnu [ne peut pas être estimé à partir des données disponibles]).

Troubles du système immunitaire:

Rare:

réaction d’hypersensibilité, réaction anaphylactique / anaphylactoïde.

Troubles psychiatriques:

Rare:

désorientation, insomnie, nervosité.

Troubles du système nerveux:

Commun :

vertiges, somnolence, paresthésies, céphalées, hypoesthésie, diminution de l’acuité mentale, tremblements.

Peu fréquent :

ataxie, vertige dysgueusie / mauvais goût

Rare

syncope,

Pas connu:

syndrome de sérotonine saisie.

Troubles oculaires:

Peu fréquent :

Vision floue.

Troubles cardiaques:

Commun :

palpitations, tachycardie.

Peu fréquent :

arythmie, anomalies de l’ECG

Rare

accident vasculaire cérébral. (la plupart de ces réactions défavorables ont été annoncées dans les patients avec les facteurs de risque prédictifs de la maladie d’artère coronaire) bradycardia

Pas connu :

Ischémie ou infarctus du myocarde (la plupart de ces réactions indésirables ont été rapportées chez des patients présentant des facteurs de risque prédictifs de maladie coronarienne)

Troubles vasculaires

Commun :

bouffées de chaleur / éclairs.

Peu fréquent :

hypertension.

Pas connu:

ischémie vasculaire périphérique.

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux:

Commun :

malaise pharyngé, dyspnée.

Rare

respiration sifflante

Problèmes gastro-intestinaux:

Commun :

nausée, bouche sèche, vomissement, diarrhée.

Peu fréquent :

soif, dyspepsie.

Pas connu:

colite ischémique.

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Commun :

bouffées de chaleur, transpiration,

Peu fréquent :

prurit, urticaire, œdème de Quincke (p. ex. œdème facial, œdème de la langue, œdème pharyngé (pour angioedème, voir aussi rubrique 4.4), éruption cutanée

Pas connu :

nécrolyse épidermique toxique

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif:

Commun :

lourdeur régionale.

Peu fréquent :

douleur cervicale, oppression régionale, raideur, faiblesse musculaire, douleur faciale, myalgie.

Troubles généraux et anomalies au site d’administration:

Commun :

asthénie / fatigue, douleur dans l’abdomen ou la poitrine.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via

Carte Jaune

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Le Rizatriptan 40 mg (administré en une seule dose ou en deux doses avec un intervalle interdosif de 2 heures) a été généralement bien toléré chez plus de 300 patients adultes; les étourdissements et la somnolence étaient les effets indésirables liés aux médicaments les plus courants.

Dans une étude de pharmacologie clinique dans laquelle 12 sujets adultes ont reçu du rizatriptan, à des doses cumulatives totales de 80 mg (administrées dans les quatre heures), deux sujets ont présenté une syncope et / ou une bradycardie. Un sujet, une femme âgée de 29 ans, a développé des vomissements, une bradycardie et des vertiges débutant trois heures après avoir reçu un total de 80 mg de rizatriptan (administré en deux heures). Un bloc AV du troisième degré, sensible à l’atropine, a été observé une heure après l’apparition des autres symptômes. Le deuxième sujet, un homme de 25 ans, a éprouvé des étourdissements transitoires, une syncope, de l’incontinence et une pause systolique de 5 secondes (sur un moniteur ECG) immédiatement après une ponction veineuse douloureuse. La ponction veineuse est survenue deux heures après que le sujet ait reçu au total 80 mg de rizatriptan (administré en quatre heures).

De plus, d’après la pharmacologie du rizatriptan, l’hypertension ou d’autres symptômes cardiovasculaires plus graves pourraient survenir après un surdosage. Une décontamination gastro-intestinale (par exemple un lavage gastrique suivi de charbon activé) doit être envisagée chez les patients suspects de surdosage par le rizatriptan. La surveillance clinique et électrocardiographique doit être poursuivie pendant au moins 12 heures, même si les symptômes cliniques ne sont pas observés.

Les effets de la dialyse hématopoïétique ou péritonéale sur les concentrations sériques du rizatriptan sont inconnus.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Mécanisme d’action: agonistes sélectifs de la sérotonine (5HT 1B / 1D )

Groupe pharmacothérapeutique: préparations antimigraineuses , agonistes sélectifs de la sérotonine (5HT1) ,

Code ATC: N02CC04

Le rizatriptan se lie sélectivement avec une haute affinité aux récepteurs 5-HT 1B et 5-HT 1D humains et a peu ou pas d’effet ou d’activité pharmacologique au 5-HT 2 , 5-HT 3 ; adrénergique alpha 1 , alpha 2 ou bêta; D 1 , D 2 , dopaminergique, histaminique H 1 ; muscarinique; ou les récepteurs des benzodiazépines.

L’activité thérapeutique du rizatriptan dans le traitement de la migraine peut être attribuée à ses effets agonistes au niveau des récepteurs 5-HT 1B et 5-HT 1D sur les vaisseaux sanguins intracrâniens extracérébraux qui se dilatent lors d’une attaque et sur les nerfs sensoriels trijumeaux innervant leur. L’activation de ces récepteurs 5-HT 1B et 5-HT 1D peut entraîner une constriction des vaisseaux sanguins intracrâniens produisant de la douleur et une inhibition de la libération des neuropeptides qui entraîne une diminution de l’inflammation dans les tissus sensibles et une réduction de la transmission du signal de la douleur trigéminale.

Effets pharmacodynamiques

Adultes

L’efficacité des comprimés de Rizatriptan dans le traitement aigu des crises de migraine a été établie dans quatre essais multicentriques contrôlés par placebo qui ont inclus plus de 2 000 patients ayant reçu du Rizatriptan 5 ou 10 mg pendant un an. Un soulagement des maux de tête est survenu 30 minutes après l’administration, et les taux de réponse (réduction de la douleur modérée ou sévère à une douleur légère ou légère) 2 heures après le traitement étaient de 67-77% avec le comprimé de 10 mg, 60-63% avec le comprimé à 5 mg et 23 à 40% avec le placebo. Bien que les patients qui n’ont pas répondu au traitement initial avec Rizatriptan n’ont pas été refaites pour la même attaque, ils étaient encore susceptibles de répondre au traitement pour une attaque ultérieure. Le rizatriptan réduit l’incapacité fonctionnelle et soulage la nausée, la photophobie et la phonophobie associées aux crises de migraine.

Le rizatriptan reste efficace dans le traitement de la migraine menstruelle, c’est-à-dire de la migraine survenant dans les 3 jours précédant ou suivant l’apparition des règles.

Adolescents (12-17 ans)

L’efficacité des comprimés orodispersibles de rizatriptan chez des patients pédiatriques (âgés de 12 à 17 ans) a été évaluée dans une étude multicentrique, randomisée, à double insu, contrôlée par placebo et en groupes parallèles (n = 570). La population de patients devait historiquement ne pas répondre aux AINS et à l’acétaminophène. Les patients avec une migraine qualifiant initialement administré un placebo dans les 30 minutes suivant l’apparition. Après un traitement par placebo de 15 minutes, les sujets n’ayant pas répondu au placebo ont ensuite traité une seule crise de migraine avec un placebo ou du rizatriptan. En utilisant une stratégie de dosage basée sur le poids, les patients de 20 kg à <40 kg ont reçu 5 mg de rizatriptan et les patients de 40 kg et plus ont reçu 10 mg de rizatriptan.

Dans cette étude de population enrichie, une différence de 9% entre traitement actif et placebo a été observée pour le critère principal d’efficacité de la douleur (réduction de douleur modérée ou sévère à aucune douleur) 2 heures après traitement (31% sous rizatriptan vs 22% pour le placebo (p = 0,025)). Aucune différence significative pour le critère secondaire de soulagement de la douleur (réduction de la douleur modérée ou sévère à la douleur légère ou nulle) n’a été trouvée.

Enfants (6-11 ans)

L’efficacité des comprimés orodispersibles de rizatriptan a également été évaluée chez des patients pédiatriques âgés de 6 à 11 ans dans le même essai clinique contrôlé contre placebo (n = 200). Le pourcentage de patients libérés de la douleur 2 heures après le traitement n’était pas statistiquement significativement différent chez les patients ayant reçu les comprimés orodispersibles de rizatriptan 5 et 10 mg, comparés à ceux ayant reçu le placebo (39,8% contre 30,4%, p = 0,269).

L’Agence européenne des médicaments a renoncé à l’obligation de soumettre les résultats des études sur les comprimés de rizatriptan dans tous les sous-groupes de la population pédiatrique dans le traitement de la migraine. Voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Le rizatriptan est rapidement et complètement absorbé après l’administration orale.

La biodisponibilité orale moyenne du comprimé est d’environ 40-45%, et les concentrations plasmatiques maximales moyennes (C max ) sont atteintes en environ 1-1,5 heure (T max ). L’administration d’une dose orale de comprimés avec un petit-déjeuner riche en matières grasses n’a eu aucun effet sur l’absorption du rizatriptan, mais l’absorption a été retardée d’environ une heure.

Effet de la nourriture: L’effet de la nourriture sur l’absorption du rizatriptan à partir des comprimés orodispersibles n’a pas été étudié. Pour les comprimés de rizatriptan, T max est retardé d’environ 1 heure lorsque les comprimés sont administrés à l’état nourri. Un retard supplémentaire dans l’absorption du rizatriptan peut survenir lorsque le comprimé orodispersible est administré après les repas. (Voir la section 4.2.)

Distribution

Le rizatriptan est peu lié (14%) aux protéines plasmatiques. Le volume de distribution est d’environ 140 litres chez les sujets masculins et de 110 litres chez les sujets féminins.

Biotransformation

La principale voie du métabolisme du rizatriptan est la désamination oxydative par la monoamine oxydase-A (MAO-A) du métabolite de l’acide indole-acétique, qui n’est pas pharmacologiquement actif. Le N-monodesméthyl-rizatriptan, un métabolite ayant une activité similaire à celle du composé d’origine au niveau des récepteurs 5-HT 1B / 1D , est formé à un degré mineur, mais ne contribue pas significativement à l’activité pharmacodynamique du rizatriptan. Les concentrations plasmatiques de N-monodesméthyl-rizatriptan représentent environ 14% de celles du composé d’origine et sont éliminées à un taux similaire. D’autres métabolites mineurs comprennent le N-oxyde, le composé 6-hydroxy et le conjugué sulfate du métabolite 6-hydroxy. Aucun de ces métabolites mineurs n’est pharmacologiquement actif. Après l’administration orale de rizatriptan marqué au 14 C, le rizatriptan représente environ 17% de la radioactivité plasmatique circulante.

Élimination

Après l’administration intraveineuse, l’ASC chez les hommes augmente proportionnellement et chez les femmes presque proportionnellement à la dose sur une gamme de doses de 10-60 μg / kg. Après administration orale, l’ASC augmente presque proportionnellement à la dose sur une gamme de dose de 2,5 à 10 mg. La demi-vie plasmatique du rizatriptan chez les mâles et les femelles est en moyenne de 2 à 3 heures. La clairance plasmatique du rizatriptan est en moyenne de l’ordre de 1 000 à 1 500 ml / min chez les mâles et d’environ 900 à 1 100 ml / min chez les femelles; environ 20-30% de ceci est la clairance rénale. Après une dose orale de rizatriptan marqué au 14 C, environ 80% de la radioactivité est excrétée dans l’urine et environ 10% de la dose est excrétée dans les fèces. Cela montre que les métabolites sont excrétés principalement par les reins.

Conformément à son métabolisme de premier passage, environ 14% d’une dose orale est excrétée dans l’urine sous forme de rizatriptan inchangé tandis que 51% est excrété sous forme de métabolite indole acétique. Pas plus de 1% est excrété dans l’urine sous forme de métabolite N-monodesméthyl actif.

Si le rizatriptan est administré selon la posologie maximale, aucune accumulation de médicament dans le plasma ne se produit au jour le jour.

Caractéristiques chez les patients

Patients ayant une crise de migraine : Une crise de migraine n’affecte pas la pharmacocinétique du rizatriptan.

Sexe: L’ASC du rizatriptan (10 mg par voie orale) était environ 25% plus faible chez les mâles que chez les femelles, la C max était inférieure de 11% et la Tmax survenait approximativement au même moment. Cette différence pharmacocinétique apparente n’avait aucune signification clinique.

Personnes âgées: Les concentrations plasmatiques de rizatriptan observées chez les sujets âgés (65 à 77 ans) étaient similaires à celles observées chez les jeunes adultes.

Pédiatrie: Une étude pharmacocinétique du rizatriptan (sous forme de comprimés orodispersibles) a été réalisée chez des migraineux pédiatriques âgés de 6 à 17 ans. Les expositions moyennes après l’administration d’une dose unique de 5 mg de comprimés de rizatriptan orodispersibles à des patients pédiatriques pesant 20-39 kg ou 10 mg de comprimés de rizatriptan orodispersibles à des patients pédiatriques pesant ≥40 kg étaient respectivement 15% plus basses et 17% plus élevées que l’exposition observée l’administration d’une dose unique de 10 mg de comprimés de rizatriptan orodispersibles aux adultes. La pertinence clinique de ces différences n’est pas claire.

Insuffisance hépatique (score de Child-Pugh 5-6): Après administration orale de comprimés chez des patients présentant une insuffisance hépatique causée par une légère cirrhose alcoolique du foie, les concentrations plasmatiques de rizatriptan étaient similaires à celles observées chez les jeunes hommes et femmes. Une augmentation significative de l’ASC (50%) et de la C max (25%) a été observée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh 7). La pharmacocinétique n’a pas été étudiée chez les patients ayant un score de Child-Pugh> 7 (insuffisance hépatique sévère).

Insuffisance rénale: Chez les patients présentant une insuffisance rénale (clairance de la créatinine 10-60 ml / min / 1,73 m 2 ), l’ASC du rizatriptan n’était pas significativement différente de celle observée chez les sujets sains. Chez les patients hémodialysés (clairance de la créatinine <10 ml / min / 1,73 m 2 ), l’ASC du rizatriptan était supérieure d’environ 44% à celle observée chez les patients ayant une fonction rénale normale. La concentration plasmatique maximale de rizatriptan chez les patients présentant tous les degrés d’insuffisance rénale était similaire à celle observée chez les sujets sains.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données précliniques indiquent qu’il n’y a pas de risque pour l’homme d’après les études conventionnelles sur la toxicité à doses répétées, la génotoxicité, le potentiel carcinogène, la toxicité pour la reproduction et le développement, la pharmacologie de sécurité et la pharmacocinétique et le métabolisme.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Cellulose microcristalline [E460],

Lactose monohydraté,

Amidon de maïs,

Oxyde de fer rouge [E172],

Amidon prégélatinisé

Stéarate de magnésium.

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable.

6.3 Durée de conservation

2 ans.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ce médicament ne nécessite aucune condition de stockage particulière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Les comprimés de Rizatriptan sont disponibles en plaquettes thermoformées en Polyamide / Aluminium / PVC – Aluminium de: 1, 2, 3, 6, 12 et 18 comprimés.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Milpharm Limitée

Ares Block, Parc d’affaires Odyssey

West End Road

Ruislip HA4 6QD

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 16363/0415

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

07/05/2014

10. Date de révision du texte

29/07/2014