Riastap 1g


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Riastap 1 g poudre pour solution injectable / perfusion

2. Composition qualitative et quantitative

Riastap est présenté sous forme de poudre pour solution injectable ou pour perfusion contenant 1 g de fibrinogène humain par flacon.

Le produit reconstitué avec 50 ml d’eau pour préparations injectables contient environ 20 mg / ml de fibrinogène humain.

La teneur en fibrinogène coagulable est déterminée selon la monographie de la pharmacopée européenne pour le fibrinogène humain.

Excipients reconnus pour avoir un effet connu:

Sodium jusqu’à 164 mg (7,1 mmol) par flacon.

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour solution injectable / perfusion

Poudre blanche.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Le traitement de l’hémorragie chez les patients avec hypo-congénitale, ou afibrinogenaemia avec la tendance hémorragique.

4.2 Posologie et mode d’administration

Le traitement doit être initié sous la supervision d’un médecin expérimenté dans le traitement des troubles de la coagulation.

Posologie

La posologie et la durée du traitement de substitution dépendent de la sévérité du trouble, de la localisation et de l’ampleur du saignement et de l’état clinique du patient.

Le niveau de fibrinogène (fonctionnel) doit être déterminé afin de calculer la posologie individuelle et la quantité et la fréquence d’administration doivent être déterminées pour chaque patient par une mesure régulière du niveau de fibrinogène plasmatique et un contrôle continu de l’état clinique du patient et d’autres thérapies utilisées.

La concentration plasmatique normale de fibrinogène est comprise entre 1,5 et 4,5 g / l. Le niveau critique de fibrinogène plasmatique au-dessous duquel des hémorragies peuvent se produire est d’environ 0,5 à 1,0 g / l.

En cas d’intervention chirurgicale majeure, une surveillance précise du traitement de substitution par des tests de coagulation est essentielle.

Dose initiale

Si le taux de fibrinogène du patient n’est pas connu, la dose recommandée est de 70 mg par kg de poids corporel (pc) administrée par voie intraveineuse.

Dose subséquente

Le niveau cible (1 g / l) pour les événements mineurs (p. Ex. Épistaxis, saignement intramusculaire ou ménorragie) doit être maintenu pendant au moins trois jours. Le niveau cible (1,5 g / l) pour les événements majeurs (par exemple un traumatisme crânien ou une hémorragie intracrânienne) doit être maintenu pendant sept jours.

Posologie pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants

Des données limitées provenant d’études cliniques concernant la posologie de Riastap chez les enfants sont disponibles. Résultant de ces études, ainsi que d’une longue expérience clinique avec les produits de fibrinogène, les recommandations posologiques dans le traitement des enfants sont les mêmes que pour les adultes.

Méthode d’administration

Perfusion intraveineuse ou injection.

Riastap doit être reconstitué conformément à la section 6.6. La solution reconstituée doit être réchauffée à la température de la pièce ou du corps avant l’administration, puis injectée ou perfusée lentement à une vitesse que le patient trouve confortable. Le débit d’injection ou de perfusion ne doit pas dépasser environ 5 ml par minute.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients mentionnés dans la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Il existe un risque de thrombose lorsque des patients atteints d’une déficience congénitale sont traités avec du concentré de fibrinogène humain, en particulier avec des doses élevées ou des doses répétées. Les patients recevant du concentré de fibrinogène humain doivent être étroitement surveillés afin de détecter tout signe ou symptôme de thrombose.

Chez les patients ayant des antécédents de maladie coronarienne ou d’infarctus du myocarde, chez les patients atteints d’insuffisance hépatique, chez les patients péri- ou post-opératoires, chez les nouveau-nés ou les patients à risque d’événements thromboemboliques ou de coagulation intravasculaire disséminée, le bénéfice potentiel du traitement par le concentré de fibrinogène plasmatique humain doit être pesé contre le risque de complications thromboemboliques. La prudence et une surveillance étroite doivent également être effectuées.

En cas de réactions allergiques ou de type anaphylactique, l’injection / perfusion doit être arrêtée immédiatement. En cas de choc anaphylactique, un traitement médical standard du choc doit être mis en place.

Dans le cas d’une thérapie de remplacement avec des facteurs de coagulation dans d’autres déficiences congénitales, des réactions d’anticorps ont été observées, mais il n’y a actuellement aucune donnée avec le fibrinogène.

Riastap contient jusqu’à 164 mg (7,1 mmol) de sodium par flacon. Cela correspond à 11,5 mg (0,5 mmol) de sodium par kg de poids corporel du patient si la dose initiale recommandée de 70 mg / kg de poids corporel est appliquée. A prendre en considération par les patients suivant un régime contrôlé en sodium.

Sécurité virale

Les mesures standard pour prévenir les infections résultant de l’utilisation de médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection des donneurs, le dépistage des dons individuels et des pools plasmatiques pour des marqueurs spécifiques d’infection et l’inclusion d’étapes de fabrication efficaces pour l’inactivation / élimination des virus. Malgré cela, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, la possibilité de transmettre des agents infectieux ne peut être totalement exclue. Cela s’applique également aux virus inconnus ou émergents et autres pathogènes.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces pour les virus enveloppés tels que le VIH, le VHB et le VHC, et pour le VHA du virus non enveloppé.

Les mesures prises peuvent avoir une valeur limitée contre les virus non enveloppés tels que le parvovirus B19.

L’infection par le parvovirus B19 peut être grave chez les femmes enceintes (infection fœtale) et chez les individus présentant une immunodéficience ou une augmentation de l’érythropoïèse (par exemple une anémie hémolytique).

Une vaccination appropriée (hépatite A et hépatite B) doit généralement être envisagée chez les patients recevant régulièrement / à répétition des produits dérivés du plasma humain.

Il est fortement recommandé que chaque fois que Riastap est administré à un patient, le nom et le numéro de lot du produit soient enregistrés afin de maintenir un lien entre le patient et le lot du produit.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune interaction du concentré de fibrinogène plasmatique humain avec d’autres médicaments n’est connue.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Des études de reproduction animale n’ont pas été menées avec Riastap (voir rubrique 5.3). Comme la substance active est d’origine humaine, elle est catabolisée de la même manière que la protéine du patient. Ces constituants physiologiques du sang humain ne sont pas susceptibles d’induire des effets nocifs sur la reproduction ou sur le fœtus.

La sécurité de Riastap pour une utilisation chez la femme enceinte n’a pas été établie dans des essais cliniques contrôlés.

L’expérience clinique avec le concentré de fibrinogène dans le traitement des complications obstétriques suggère qu’aucun effet nocif sur l’évolution de la grossesse ou de la santé du fœtus ou du nouveau-né n’est à prévoir.

Lactation

On ignore si Riastap est excrété dans le lait maternel. L’utilisation de Riastap chez les femmes allaitantes n’a pas été étudiée dans les essais cliniques.

Un risque pour l’enfant allaité ne peut pas être exclu. La décision d’interrompre l’allaitement ou d’interrompre / de s’abstenir du traitement par Riastap doit être prise en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et du bénéfice du traitement pour la femme.

La fertilité

Il n’y a pas de données sur la fertilité disponible.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Riastap n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Liste tabulée des réactions indésirables aux médicaments (EIM)

Le tableau combine les effets indésirables identifiés à partir des essais cliniques et de l’expérience post-commercialisation.

Les fréquences présentées dans le tableau ont été basées sur des analyses groupées de deux essais cliniques contrôlés par placebo, commandités par une société, réalisés en chirurgie aortique avec ou sans autres interventions chirurgicales [BI3023-2002 (N = 61) et BI3023_3002 (N = 152)] selon la convention suivante: très commun (≥1 / 10); commun (≥1 / 100 à <1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000 à <1/100); rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000); très rare (<1/10 000).

Pour les réactions indésirables post-commercialisation spontanées, la fréquence de déclaration est classée comme «Inconnue». Étant donné que ces essais ont été menés uniquement dans la population étroite de la chirurgie aortique, les taux de réactions indésirables observés dans ces essais peuvent ne pas refléter les taux observés en pratique clinique et sont inconnus pour les paramètres cliniques en dehors de l’indication étudiée.

MedDRA SOC

Effets indésirables

La fréquence

(En chirurgie aortique avec ou sans autres interventions chirurgicales)

Troubles généraux et état du site d’administration

Pyrexie

Très commun

Trouble du système immunitaire

Réactions anaphylactiques (y compris le choc anaphylactique)

Rare

Réactions allergiques (y compris urticaire généralisée, éruption cutanée, dyspnée, tachycardie, nausées, vomissements, frissons, pyrexie, douleur thoracique, toux, diminution de la tension artérielle)

Inconnu

Désordre vasculaire

Événements thromboemboliques * (voir rubrique 4.4)

Commun**

* Les cas isolés ont été mortels.

** D’après les résultats de deux essais cliniques (chirurgie aortique avec ou sans autres interventions chirurgicales), le taux d’incidence combiné des événements thromboemboliques était inférieur chez les sujets traités au fibrinogène (N = 8, 7,4%) comparativement au placebo (N = 11, 10,4 %).

Pour la sécurité vis-à-vis des agents transmissibles, voir la section 4.4.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via:

Royaume-Uni: MHRA Yellow Card Scheme.

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

IE: Pharmacovigilance HPRA, Earlsfort Terrace, IRL – Dublin 2; Tel: +353 1 6764971; Fax: +353 1 6762517. Site Web: www.hpra.ie ; Email:

Malte: Site Web de notification ADR: www.medicinesauthority.gov.mt/adrportal

4.9 Surdosage

Afin d’éviter le surdosage, une surveillance régulière du taux plasmatique de fibrinogène pendant le traitement est indiquée (voir 4.2).

En cas de surdosage, le risque de développer des complications thromboemboliques est augmenté.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: antihémorragiques, fibrinogène humain.

Code ATC: B02BB01

Le fibrinogène humain (facteur de coagulation I), en présence de thrombine, de facteur de coagulation activé XIII (F XIIIa) et d’ions calcium est converti en un caillot hémostatique fibrineux tridimensionnel stable et élastique.

L’administration de concentré de fibrinogène humain fournit une augmentation du niveau de fibrinogène plasmatique et peut corriger temporairement le défaut de coagulation des patients présentant une déficience en fibrinogène.

L’étude pivotale de phase II a évalué la pharmacocinétique à dose unique (voir 5.2 Propriétés pharmacocinétiques) et a également fourni des données sur l’efficacité en utilisant la valeur maximale de la fermeté maximale du caillot (FCM) et les données de sécurité.

Pour chaque sujet, le FCM a été déterminé avant (base) et une heure après l’administration d’une dose unique de 70 mg / kg pc de Riastap. Riastap s’est avéré efficace pour augmenter la fermeté des caillots chez les patients présentant une déficience congénitale en fibrinogène (afibrinogénémie) mesurée par thromboélastométrie. L’efficacité hémostatique dans les épisodes hémorragiques aigus, et sa corrélation avec MCF sont en cours de vérification dans une étude post-commercialisation.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Le fibrinogène humain est un constituant normal du plasma humain et agit comme un fibrinogène endogène. Dans le plasma, la demi-vie biologique du fibrinogène est de 3 à 4 jours. Concernant la dégradation, Riastap se comporte comme le fibrinogène endogène.

Le produit est administré par voie intraveineuse et est immédiatement disponible à une concentration plasmatique correspondant à la dose administrée.

Une étude pharmacocinétique a évalué la pharmacocinétique à dose unique avant et après l’administration de concentré de fibrinogène humain chez des sujets atteints d’afibrinogénémie. Cette étude prospective, ouverte, non contrôlée et multicentrique a porté sur 5 femmes et 10 hommes âgés de 8 à 61 ans (2 enfants, 3 adolescents, 10 adultes). La dose médiane était de 77,0 mg / kg de poids corporel (de 76,6 à 77,4 mg / kg).

Du sang a été prélevé chez 15 sujets (14 mesurables) pour déterminer l’activité du fibrinogène au départ et jusqu’à 14 jours après la fin de la perfusion. De plus, la récupération incrémentale in vivo (RVI), définie comme l’augmentation maximale des concentrations plasmatiques de fibrinogène par mg / kg de poids corporel, a été déterminée à partir des niveaux obtenus jusqu’à 4 heures après la perfusion. Le RVI incrémental médian était de 1,7 (extrêmes 1,30-2,73) mg / dl par mg / kg de poids corporel. Le tableau suivant fournit les résultats pharmacocinétiques.

Résultats pharmacocinétiques pour l’activité du fibrinogène

Paramètre (n = 14)

Moyenne ± SD

Médiane (plage)

t 1/2 [h]

78,7 ± 18,13

77,1 (55,73-117,26)

C max [g / l]

1,4 ± 0,27

1,3 (1,00-2,10)

ASC pour la dose de 70 mg / kg [h • mg / ml]

124,3 ± 24,16

126,8 (81,73-156,40)

Partie extrapolée de l’ASC [%]

8,4 ± 1,72

7,8 (6,13-12,14)

Cl [ml / h / kg]

0,59 ± 0,13

0,55 (0,45-0,86)

MRT [h]

92,8 ± 20,11

85,9 (66,14-126,44)

V ss [ml / kg]

52,7 ± 7,48

52,7 (36,22-67,67)

RVI [mg / dl par mg / kg de poids corporel]

1,8 ± 0,35

1,7 (1,30-2,73)

t 1/2 = demi-vie d’élimination terminale, h = heure, C max = concentration maximale dans les 4 heures, ASC = aire sous la courbe, Cl = clairance, MRT = temps de séjour moyen, V ss = volume de distribution à l’état stationnaire , SD = écart type, IVR = récupération in vivo

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l’homme sur la base des études conventionnelles de toxicité à dose unique et de pharmacologie de sécurité.

Les études précliniques avec des doses répétées (toxicité chronique, cancérogénicité et mutagénicité) ne peuvent être raisonnablement réalisées dans des modèles animaux conventionnels en raison du développement d’anticorps suite à l’application de protéines humaines hétérologues.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Albumine humaine

Chlorhydrate de L-arginine

Hydroxyde de sodium (pour l’ajustement du pH)

Chlorure de sodium

Citrate de sodium

6.2 Incompatibilités

Ce produit ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments, diluants ou solvants, à l’exception de ceux mentionnés dans la rubrique 6.6. Un ensemble de perfusion standard est recommandé pour l’application intraveineuse de la solution reconstituée à température ambiante.

6.3 Durée de conservation

5 années.

La stabilité physico-chimique du produit reconstitué a été démontrée pendant 8 heures à température ambiante (maximum +25 ° C). D’un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement après la reconstitution. Si le produit reconstitué n’est pas administré immédiatement, le stockage ne doit pas dépasser 8 heures à température ambiante (maximum + 25 ° C). Le produit reconstitué ne doit pas être conservé au réfrigérateur.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C. Ne pas congeler. Conserver le flacon dans l’emballage extérieur, à l’abri de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Flacon de verre incolore, type II Ph. Eur., Scellé avec un bouchon sans latex (caoutchouc bromobutyle), une capsule en aluminium et un disque en plastique.

Emballer avec 1 g

1 flacon contenant 1 g de fibrinogène humain

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Instructions générales

• La reconstitution et le retrait doivent être effectués dans des conditions aseptiques.

• Les produits reconstitués doivent être inspectés visuellement pour détecter la présence de particules et la décoloration avant l’administration.

• La solution doit être presque incolore à jaunâtre, claire à légèrement opalescente et de pH neutre. N’utilisez pas de solutions qui sont troubles ou qui ont des dépôts.

Reconstitution

• Chauffer à la fois le solvant et la poudre dans des flacons non ouverts à température ambiante ou corporelle (ne dépassant pas 37 ° C).

• Riastap doit être reconstitué avec de l’eau pour préparations injectables (50 ml, non fourni).

• Retirer le bouchon du flacon de Riastap pour exposer les parties centrales des bouchons de perfusion.

• Traitez la surface du bouchon de perfusion avec une solution antiseptique et laissez-la sécher.

• Transférer le solvant dans le flacon en utilisant un dispositif de transfert approprié. Assurer un mouillage complet de la poudre.

• Agiter doucement le flacon jusqu’à ce que la poudre soit reconstituée et que la solution soit prête pour l’administration. Évitez les fortes secousses qui provoquent la formation de mousse. La poudre doit être complètement reconstituée dans les 15 minutes (généralement 5 à 10 minutes).

• Le produit reconstitué doit être administré immédiatement par une ligne d’injection / de perfusion séparée.

• Veillez à ce qu’aucun sang ne pénètre dans les seringues remplies de produit.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

CSL Behring GmbH

Emil-von-Behring-Strasse 76

35041 Marburg

Allemagne

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

Royaume-Uni: PL 15036/0033

IE: PA 800/7/1

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Royaume-Uni: 16 août 2010/12 juin 2014

IE: 24 septembre 2010/3 décembre 2014

10. Date de révision du texte

04 mars 2016