Pregnyl 5000iu


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Pregnyl ® 5000 UI poudre pour solution injectable.

2. Composition qualitative et quantitative

Pregnyl se compose d’une poudre lyophilisée pour injection. L’ingrédient actif [gonadotrophine chorionique humaine (hCG)] qui est obtenu à partir de l’urine des femmes enceintes, a une activité d’hormone lutéinisante (LH).

Une ampoule contient 5000 UI d’hCG.

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour solution injectable. La poudre est une poudre ou un gâteau blanc et sec.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Chez la femme

Stérilité due à l’absence de maturation folliculaire ou d’ovulation.

En association avec FSH ou HMG, promotion de la superovulation contrôlée dans les programmes de procréation médicalement assistée.

Chez le mâle

Hypogonadisme hypogonadotrophique.

Retard de la puberté associé à une fonction hypophysaire gonadotrophique insuffisante. Stérilité dans des cas sélectionnés de spermatogenèse déficiente.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Chez la femme

Stérilité due à l’absence de maturation folliculaire ou d’ovulation.

5 000 à 10 000 UI de hCG pour induire l’ovulation, après traitement avec une préparation FSH (Hormone Stimulante Folliculaire) ou HMG (Gonadotrophines Humaines de la Ménopause).

En association avec FSH ou HMG, promotion de la superovulation contrôlée dans les programmes de procréation médicalement assistée.

5 000-10 000 UI d’hCG 30 – 40 heures après la dernière injection de FSH ou de HMG. Le prégnyl ne doit pas être administré si les critères suivants ne sont pas remplis: au moins 3 follicules de plus de 17 mm de diamètre sont présents avec des niveaux d’œstradiol 17β d’au moins 3500 pmol / L (920 picogrammes / ml). La collecte des ovocytes est effectuée 32 à 36 heures après l’injection d’hCG.

En tant que support de phase lutéale , deux à trois injections de 1 000 à 3 000 UI d’hCG peuvent être administrées dans les neuf jours suivant l’ovulation ou le transfert d’embryons, par exemple aux jours 3, 6 et 9 après induction de l’ovulation ou transfert embryonnaire.

Chez le mâle

Hypogonadisme hypogonadotrophique.

500-1 000 UI hCG 2-3 fois par semaine.

Retard de la puberté associé à une fonction hypophysaire gonadotrophique insuffisante.

1 500 UI d’hCG deux fois par semaine pendant au moins 6 mois.

Stérilité dans des cas sélectionnés de spermatogenèse déficiente.

Habituellement, 3 000 UI d’hCG par semaine en combinaison avec une préparation de FSH ou de HMG.

Ce traitement doit être poursuivi pendant au moins trois mois avant toute amélioration de la spermatogenèse. Pendant ce traitement, la thérapie de remplacement de la testostérone doit être suspendue. Une fois réalisée, l’amélioration peut parfois être maintenue par l’hCG seule.

Méthode d’administration

Après l’addition du solvant à la substance lyophilisée, la solution doit être administrée immédiatement par injection intramusculaire ou sous-cutanée. Toute solution non utilisée doit être jetée. L’injection sous-cutanée peut être réalisée par le patient ou le partenaire, à condition qu’une instruction appropriée soit donnée par le médecin. L’auto-administration de Pregnyl ne doit être réalisée que par des patients bien motivés, correctement formés et ayant accès à des conseils d’experts.

4.3 Contre-indications

▪ Hypersensibilité aux gonadotrophines humaines ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 (voir rubrique 4.4).

▪ Présence d’endocrinopathies non gonadiques incontrôlées (p. Ex. Troubles thyroïdiens, surrénaliens ou hypophysaires).

▪ Les tumeurs mammaires, utérines et ovariennes.

▪ Saignements vaginaux anormaux (non menstruels) sans cause connue / diagnostiquée.

▪ Tumeurs androgénodépendantes connues ou présumées telles que tumeurs testiculaires, carcinome de la prostate ou carcinome mammaire chez les hommes.

▪ Malformations des organes reproducteurs incompatibles avec la grossesse.

▪ Tumeurs fibroïdes de l’utérus incompatibles avec la grossesse.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Chez les mâles et les femelles:

Réactions d’hypersensibilité

▪ Réactions d’hypersensibilité, généralisées et locales; l’anaphylaxie; et un angioedème ont été rapportés. Si une réaction d’hypersensibilité est suspectée, arrêter Pregnyl et évaluer les autres causes potentielles de l’événement (voir rubrique 4.3).

Général :

▪ Pregnyl ne doit pas être utilisé pour réduire le poids corporel. HCG n’a aucun effet sur le métabolisme des graisses, la distribution des graisses ou l’appétit.

De plus chez les femelles:

Grossesse extra-utérine

▪ Les femmes infertiles qui subissent des techniques de procréation assistée (TARV) ont une incidence accrue de grossesse extra-utérine. La confirmation précoce par échographie qu’une grossesse est intra-utérine est donc importante.

Avant de traiter les patients pour une stimulation endogène inadéquate des gonades, un examen doit être effectué pour exclure les anomalies anatomiques des organes génitaux ou endocrinopathies non gonadiques (par exemple les troubles thyroïdiens ou surrénaliens, le diabète). L’insuffisance ovarienne primaire doit être exclue par la détermination des taux de gonadotrophine.

Gestation multi-foetale et naissance:

▪ Dans les grossesses survenant après l’induction de l’ovulation avec des préparations gonadotropes, il existe un risque accru d’avortement et de multiplets. La grossesse multiple, en particulier l’ordre élevé, comporte un risque accru de résultats maternels et périnataux défavorables. Les parents doivent être informés des risques potentiels de grossesses multiples avant de commencer le traitement.

Malformations congénitales :

▪ L’incidence des malformations congénitales après les techniques de procréation assistée (ART) peut être plus élevée qu’après des conceptions spontanées. On pense que cela est dû à des différences dans les caractéristiques parentales (par exemple l’âge maternel, les caractéristiques du sperme) et une incidence accrue de gestations multiples.

Complications vasculaires

▪ Des événements thromboemboliques, associés ou non au SHSO, ont été rapportés après un traitement par des gonadotrophines, dont le prégnyl. La thrombose intravasculaire, qui peut provenir de vaisseaux veineux ou artériels, peut entraîner une diminution du flux sanguin vers les organes vitaux ou les extrémités. Les femmes présentant des facteurs de risque de thrombose généralement reconnus, tels que des antécédents personnels ou familiaux, une obésité sévère ou une thrombophilie, peuvent présenter un risque accru d’événements thromboemboliques veineux ou artériels pendant ou après un traitement par gonadotrophines. Chez ces femmes, les avantages du traitement par FIV doivent être mis en balance avec les risques. Il convient de noter, cependant, que la grossesse elle-même comporte également un risque accru de thrombose.

Des cas de néoplasmes de l’ovaire et d’autres organes reproducteurs, bénins ou malins, ont été signalés chez des femmes ayant suivi plusieurs schémas thérapeutiques contre l’infertilité. Il n’est pas encore établi si le traitement par les gonadotrophines augmente ou non le risque de base de ces tumeurs chez les femmes infertiles.

Examens médicaux

▪ Jusqu’à dix jours après l’administration de Pregnyl, un test de grossesse peut donner un résultat faussement positif.

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO):

▪ Le SHO est un événement médical distinct de l’hypertrophie ovarienne non compliquée. Les signes cliniques et les symptômes de SHO léger et modéré sont des douleurs abdominales, des nausées, de la diarrhée, une hypertrophie légère ou modérée des ovaires et des kystes de l’ovaire. Un SHO grave peut mettre la vie en danger. Les signes cliniques et les symptômes de SHO grave sont de gros kystes ovariens, des douleurs abdominales aiguës, des ascites, un épanchement pleural, un hydrothorax, une dyspnée, une oligurie, des anomalies hématologiques et une prise de poids. Dans de rares cas, une thromboembolie veineuse ou artérielle peut survenir en association avec le SHO. Des anomalies transitoires de la fonction hépatique suggérant un dysfonctionnement hépatique avec ou sans modification morphologique de la biopsie hépatique ont également été rapportées en association avec le SHO.

Le SHO peut être causé par l’administration de gonadotrophine chorionique humaine (hCG) et par la grossesse (hCG endogène). Le SHO précoce survient habituellement dans les 10 jours suivant l’administration de l’hCG et peut être associé à une réponse ovarienne excessive à la stimulation de la gonadotrophine. L’OHSS tardif survient plus de 10 jours après l’administration d’hCG, en conséquence des changements hormonaux avec la grossesse. En raison du risque de développer un SHO, les patients doivent être surveillés pendant au moins deux semaines après l’administration de l’hCG.

Les femmes ayant des facteurs de risque connus pour une réponse ovarienne élevée peuvent être particulièrement sujettes au développement du SHO pendant ou après le traitement par Pregnyl. Pour les femmes ayant leur premier cycle de stimulation ovarienne, pour lesquelles les facteurs de risque ne sont que partiellement connus, une observation attentive des signes précoces et des symptômes du SHO est recommandée.

Pour réduire le risque de SHO, des évaluations échographiques du développement folliculaire doivent être effectuées avant le traitement et à intervalles réguliers pendant le traitement. La détermination simultanée des taux sériques d’œstradiol peut également être utile. En ART, il existe un risque accru de SHO avec 18 follicules ou plus de 11 mm ou plus de diamètre. Lorsqu’il y a au total 30 follicules ou plus, il est conseillé de ne pas administrer d’hCG.

Selon la réponse ovarienne, les mesures suivantes peuvent être envisagées pour réduire le risque de SHO:

• ne pas poursuivre la stimulation avec une gonadotrophine pendant un maximum de 3 jours (cabotage);

• retenir hCG et annuler le cycle de traitement;

• administrer une dose inférieure à 10 000 UI d’hCG urinaire pour déclencher la maturation finale des ovocytes, par exemple 5 000 UI d’hCG urinaire ou 250 microgrammes de rec-hCG (ce qui équivaut à environ 6500 UI d’hCG urinaire);

• annuler les embryons frais de transfert d’embryons et de cryoconservation;

• éviter l’administration de hCG pour le soutien de la phase lutéale.

Le respect de la posologie recommandée de Pregnyl et du régime de traitement ainsi qu’un suivi attentif de la réponse ovarienne sont importants pour réduire le risque de SHO. Si le SHO se développe, une gestion standard et appropriée du SHO devrait être mise en œuvre et suivie.

Torsion ovarienne:

▪ Une torsion ovarienne a été rapportée après un traitement avec des gonadotrophines, y compris Pregnyl. La torsion ovarienne peut être liée à d’autres conditions, telles que le SHO, la grossesse, la chirurgie abdominale antérieure, les antécédents de torsion ovarienne et les kystes ovariens antérieurs ou actuels. Les dommages à l’ovaire dus à la réduction de l’apport sanguin peuvent être limités par un diagnostic précoce et une détorsion immédiate.

De plus chez les mâles :

La formation d’anticorps :

▪ L’administration d’hCG peut provoquer la formation d’anticorps contre l’hCG. Dans de rares cas, cela peut entraîner un traitement inefficace.

Le traitement par l’hCG entraîne une augmentation de la production d’androgènes. Donc:

▪ Les patients présentant une insuffisance cardiaque latente ou manifeste, un dysfonctionnement rénal, une hypertension, une épilepsie ou une migraine (ou des antécédents de ces affections) doivent être étroitement surveillés, car une aggravation ou une récurrence peut parfois être induite par une production accrue d’androgènes.

Patient pédiatrique masculin :

▪ HCG doit être utilisé avec précaution chez les garçons prépubères afin d’éviter une fermeture épiphysaire prématurée ou un développement sexuel précoce. La maturation squelettique doit être surveillée régulièrement.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée; des interactions avec des médicaments couramment utilisés ne peuvent donc pas être exclues.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

N’est pas applicable.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Dans la mesure où connu Pregnyl n’a aucune influence sur la capacité de conduire et d’utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

La fréquence est inconnue pour tous les effets indésirables décrits ci-dessous (ne peut être déterminée avec les données disponibles).

Troubles du système immunitaire

Dans de rares cas, une éruption généralisée ou de la fièvre peut survenir.

Troubles généraux et conditions administratives du site

Les réactions locales au site telles que des ecchymoses, des douleurs, des rougeurs, des gonflements et des démangeaisons. Œdème. Des réactions allergiques ont parfois été rapportées, se manifestant principalement par des douleurs et / ou des éruptions cutanées au site d’injection (voir également rubrique 4.4). Fatigue.

Troubles du système nerveux

Mal de tête.

Troubles psychiatriques

Des changements d’humeur.

Chez la femme:

Système reproducteur et troubles mammaires

Hyperstimulation ovarienne non désirée, syndrome d’hyperstimulation ovarienne légère ou sévère (SHO, voir rubrique 4.4):

OHSS doux:

Seins douloureux

Hypertrophie légère à modérée des ovaires

Kystes de l’ovaire

Douleur abdominale

Douleur abdominale

Symptômes gastro-intestinaux tels que nausées, diarrhée et ballonnements

OHSS sévère:

Grands kystes de l’ovaire (enclins à la rupture), Douleur abdominale aiguë

Ascites

Gain de poids

Hydrothorax

Dans de rares cas, la thromboembolie a été associée à une thérapie FSH / hCG.

Tous les symptômes décrits ne sont pas toujours associés à l’OHSS.

Chez le mâle:

Troubles du métabolisme et de la nutrition

La rétention d’eau et de sodium est parfois observée après l’administration de fortes doses; ceci est considéré comme le résultat d’une production excessive d’androgènes.

Système de reproduction et troubles mammaires

Le traitement HCG peut sporadiquement provoquer une gynécomastie.

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

L’acné peut survenir occasionnellement pendant le traitement par l’hCG.

Déclaration des réactions indésirables suspectes

La déclaration des effets indésirables suspects après l’autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspect via le système de cartes jaunes à l’adresse www.mhra.gov.uk/yellowcard ou à rechercher une carte jaune MHRA sur Google Play ou Apple App Store.

4.9 Surdosage

La toxicité de l’hormone gonadotrophique chorionique humaine est très faible. Cependant, une dose trop élevée peut entraîner une hyperstimulation des ovaires (voir SHO, voir rubrique 4.4).

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: gonadotrophines: code ATC G03G A01

Le prégnyl est une préparation de gonadotrophine chorionique humaine obtenue à partir de l’urine de femmes enceintes. Il stimule la stéroïdogenèse dans les gonades en vertu d’un effet biologique similaire à celui de la LH (hormone lutéinisante, qui est la même que l’hormone stimulant les cellules interstitielles). Chez le mâle, il favorise la production de testostérone et chez la femelle la production d’œstrogènes et en particulier de progestérone après l’ovulation. Dans certains cas, cette préparation est utilisée en association avec la gonadotrophine ménopausique humaine (HMG).

Parce que HCG est d’origine humaine, aucune formation d’anticorps n’est à prévoir.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Dans une étude réalisée chez des hommes en bonne santé, les concentrations plasmatiques maximales d’hCG ont été atteintes après une seule injection IM ou SC d’hCG à environ six et seize heures respectivement; de plus, les concentrations maximales et les surfaces sous les courbes de concentration étaient plus élevées après l’IM qu’après l’injection SC. Cependant, ces différences ne se sont pas traduites par des différences significatives en termes de réponse stéroïdogénique testiculaire.

Dans une étude réalisée chez des sujets femelles sous contraceptifs oraux, l’administration IM et SC d’hCG s’est révélée bioéquivalente en ce qui concerne l’étendue de l’absorption et les demi-vies d’élimination apparentes d’environ 33 heures; les concentrations plasmatiques maximales d’hCG ont été atteintes après environ 20 heures, quelle que soit la voie d’administration. Bien que la variabilité intersubjective élevée ait été observée, la différence liée au sexe après l’injection intramusculaire peut être causée par l’épaisseur de la graisse glutéale chez les femmes qui dépasse celle chez les hommes. Dans une autre étude réalisée chez des patientes en phase folliculaire précoce de leur cycle menstruel, la biodisponibilité d’une dose unique d’hCG était plus élevée avec la voie IM qu’avec la voie SC et plus faible chez les femmes obèses que chez les femmes non obèses.

La HCG est métabolisée à environ 80%, principalement dans les reins.

Sur la base des posologies recommandées et de la demi-vie d’élimination, une accumulation ne devrait pas se produire.

5.3 Données de sécurité précliniques

Il n’y a pas de données précliniques pertinentes pour le prescripteur qui s’ajoutent à celles déjà incluses dans d’autres sections du RCP.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

La poudre pour injection contient:

Carmellose sodique

Mannitol (E421)

Phosphate disodique (anhydre)

Phosphate de sodium dihydrogéné (anhydre)

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

36 mois.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Ne pas congeler. Conserver les ampoules dans l’emballage extérieur pour les protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Ampoule de 2 ml contenant de la poudre lyophilisée avec 1 ml d’ampoule de solvant (chlorure de sodium 9 mg / ml). Le prégnyl est disponible en boîtes de 1, 3 ou 10 ampoules de poudre et de solvant.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

Dans la correspondance s’il vous plaît citer le numéro de lot.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Le prégnyl doit être reconstitué avec le solvant fourni. Ne pas utiliser si la solution contient des particules ou si la solution n’est pas claire. Comme une ampoule ouverte ne peut pas être rescellée de manière à garantir davantage la stérilité du contenu, la solution doit être utilisée immédiatement après reconstitution. Jetez toute solution restante après usage unique.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Merck Sharp et Dohme Limited

Hertford Road

Hoddesdon

Hertfordshire

EN11

9BU UK

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 00025/0556

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

24 février 1991/25 mars 2003

10. Date de révision du texte

30 novembre 2017

CATÉGORIE JURIDIQUE

Médicament sur ordonnance seulement

SPC.PRG.5000.17.UK.6113a-WS237

© Merck Sharp & Dohme Limited, 2018. Tous droits réservés.