Pentacarinat 300mg


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Pentacarinat 300mg poudre pour solution injectable / perfusion

2. Composition qualitative et quantitative

Pentamidine Iséptate 300 mg (équivalent à 172,4 mg de pentamidine base)

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour reconstitution

Poudre stérile blanche à presque blanche à utiliser après reconstitution

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

La pentamidine est indiquée dans le traitement de:

• Pneumonie due à Pneumocystis carinii (PCP)

• Leishmaniose cutanée

• Maladie du sommeil africaine de phase précoce causée par Trypanosoma gambiense.

• Prévention de la pneumonie à Pneumocystis carinii chez les patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ayant déjà eu un épisode de PCP.

4.2 Posologie et mode d’administration

Toutes les indications peuvent être traitées par injection intramusculaire profonde ou injection intraveineuse.

La poudre de pentamidine est reconstituée avant utilisation avec de l’eau pour préparations injectables. Pour une utilisation intraveineuse, la dose requise d’isétionate de pentamidine est davantage diluée dans 50 à 250 ml de perfusion intraveineuse de glucose ou à 0,9% (normale) de chlorure de sodium injectable.

Les schémas posologiques suivants sont recommandés pour les adultes, les enfants et les nourrissons.

Traitement:

Pneumonie à Pneumocystis carinii:

La voie d’administration préférée consiste en une perfusion IV lente, 4 mg / kg de poids corporel d’isétionate de pentamidine une fois par jour pendant au moins 14 jours. La voie IM n’est pas recommandée pour le traitement du PCP.

Leishmaniose

Cutanée: 4 mg / kg de poids corporel, tous les deux jours pour 3 doses par injection IM ou IV.

Trypanosomiase:

4 mg / kg de poids corporel d’isétionate de pentamidine par jour pendant 7 jours. La voie préférée est l’injection IM profonde. Dans le cas contraire, une perfusion IV lente pendant 60-120 minutes peut être utilisée.

La prévention:

Dans la prophylaxie de la pneumonie à P. carinii, l’administration se fait par inhalation; la dose adulte est de 300 mg toutes les 4 semaines ou de 150 mg toutes les 2 semaines.

Dissoudre le contenu d’un flacon de pentacarinat (300 mg d’isétionate de pentamidine) dans 4 à 6 ml d’eau pour préparations injectables et la solution obtenue doit être administrée par un nébuliseur approprié.

Personnes âgées

Il n’y a pas de recommandations de dosage spécifiques pour les personnes âgées.

Insuffisance rénale

En cas d’insuffisance rénale, les recommandations suivantes sont faites pour une clairance de la créatinine inférieure à 10 ml / min:

Pneumonie à Pneumocystis carinii:

Dans les cas mettant en danger la vie, 4 mg / kg de poids corporel une fois par jour pendant 7 à 10 jours, puis 4 mg / kg de poids corporel tous les deux jours, pour compléter le traitement d’au moins 14 doses. Dans les cas moins graves, 4 mg / kg de poids corporel tous les deux jours, pour compléter le traitement d’au moins 14 doses.

Leishmaniose:

Aucune réduction de dosage n’est nécessaire

Trypanosomiase:

Aucune réduction de dosage n’est nécessaire

Insuffisance hépatique:

Aucune recommandation de dosage spécifique.

4.3 Contre-indications

Le médicament ne doit pas être administré aux patients présentant une hypersensibilité connue à la pentamidine.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

L’isétionnate de pentamidine doit être utilisé avec une prudence particulière chez les patients présentant un dysfonctionnement hépatique et / ou rénal, une hypertension ou une hypotension, une hyperglycémie ou une hypoglycémie, une leucopénie, une thrombocytopénie ou une anémie.

Des décès dus à une hypotension sévère, une hypoglycémie, une pancréatite aiguë et des arythmies cardiaques ont été rapportés chez des patients traités par l’isétionate de pentamidine, par voie intramusculaire et intraveineuse. La tension artérielle de base devrait être établie et les patients devraient recevoir le médicament couché. La tension artérielle doit être étroitement surveillée pendant l’administration et à intervalles réguliers jusqu’à la fin du traitement.

Par conséquent, les patients recevant de la pentamidine par inhalation doivent être étroitement surveillés pour le développement de réactions indésirables graves.

Un bronchospasme a été rapporté suite à l’utilisation d’un nébuliseur (voir rubrique 4.8). Cela a été particulièrement noté chez les patients qui ont des antécédents de tabagisme ou d’asthme. Cela peut être contrôlé par l’utilisation préalable de bronchodilatateurs.

L’isétionnate de pentamidine peut prolonger l’intervalle QT. Des arythmies cardiaques indiquant un allongement de l’intervalle QT, comme des torsades de pointes, ont été signalées dans des cas isolés avec l’administration d’isétionate de pentamidine. Par conséquent, l’isétionate de pentamidine doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant un risque pro-arythmique, y compris les patients atteints d’un syndrome QT long, d’une cardiopathie (p. Ex. Coronaropathie, insuffisance cardiaque), antécédents d’arythmie ventriculaire, hypokaliémie non corrigée et / ou hypomagnésémie. , bradycardie (<50 bpm), ou pendant l’administration concomitante d’isétionate de pentamidine avec des agents prolongeant l’intervalle QT (voir rubrique 4.5).

Une attention particulière est nécessaire si l’intervalle QTc dépasse 500 msec tout en recevant un traitement d’isétionate de pentamidine, une surveillance cardiaque continue doit être envisagée dans ce cas.

Si l’intervalle QTc dépasse 550 msec, un traitement alternatif doit être envisagé

Surveillance en laboratoire: Les tests suivants doivent être réalisés avant, pendant et après le traitement par voie parentérale:

JE)

Urée sanguine, azote et créatinine sérique tous les jours pendant le traitement.

II)

Compléter le nombre de sang et de plaquettes tous les jours pendant le traitement.

III)

Mesures de glycémie à jeun quotidiennes pendant le traitement, et à intervalles réguliers après l’achèvement du traitement. Une hyperglycémie et un diabète sucré, avec ou sans hypoglycémie, sont survenus plusieurs mois après l’arrêt du traitement.

IV)

Tests de la fonction hépatique (LFTS) comprenant la bilirubine, la phosphatase alcaline, l’aspartate aminotransférase (AST / GOT) et l’aminotransférase alcaline (ALT / GPT). Si les mesures de base sont normales et le restent pendant le traitement, effectuez un test hebdomadaire. Lorsque l’élévation du niveau de base du LFTS et / ou du LFTS augmente pendant le traitement, continuer la surveillance chaque semaine sauf si le patient est sous d’autres agents hépatotoxiques, une surveillance tous les 3 à 5 jours est appropriée.

V)

Calcium sérique, test hebdomadaire. Magnésium sérique, test deux fois par semaine.

VI)

Électrocardiogrammes à intervalles réguliers.

VII)

Analyse d’urine et électrolytes sériques quotidiennement pendant le traitement.

Le bénéfice du traitement par pentamidine en aérosol chez les patients à haut risque de pneumothorax doit être évalué par rapport aux conséquences cliniques d’une telle manifestation.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

La prudence est recommandée lorsque l’isétionnate de pentamidine est utilisée de manière concomitante avec:

– les médicaments connus pour allonger l’intervalle QT tels que les phénothiazines, les antidépresseurs tricycliques, la terfénadine et l’astémizole, l’érythromycine IV, l’halofantrine et les antibiotiques quinolones (voir rubrique 4.4).

– foscarnet: risque d’hypocalcémie

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse: Il n’y a aucune preuve de la sécurité de l’isétionate de pentamidine dans la grossesse humaine. Une fausse couche au cours du premier trimestre de la grossesse a été signalée après administration prophylactique en aérosol. L’isétionnate de pentamidine ne doit pas être administré aux femmes enceintes, sauf si cela est jugé essentiel.

Allaitement : L’utilisation de l’isétionate de pentamidine est contre-indiquée chez les femmes qui allaitent, sauf si elle est jugée essentielle par le médecin.

Fertilité: Il n’y a pas de données sur les effets de la pentamidine sur la fertilité chez les animaux ou les humains.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

La pentamidine n’a aucun effet connu sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Compte tenu du risque de vertige, il faut faire attention.

4.8 Effets indésirables

La fréquence des effets indésirables est définie selon la convention suivante:

Très commun (≥ 1/10); commun (≥ 1/100 à <1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000 à <1/100); rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000); très rare (<1/10 000), inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Route parentérale

Troubles du système sanguin et lymphatique:

Fréquent : leucopénie, thrombocytopénie, anémie

Troubles du système immunitaire:

Fréquence indéterminée : réactions d’hypersensibilité, y compris réactions anaphylactiques et choc anaphylactique, angioedème.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très commun : azotémie

Fréquent : hypoglycémie, hyperglycémie, hyperkaliémie, hypocalcémie, hypomagnésémie

Troubles du système nerveux:

Fréquent : syncope, vertiges

Fréquence indéterminée : Des cas de paresthésie des extrémités ainsi que d’hypoesthésie faciale et périorale ont été rapportés avec l’administration intraveineuse de pentamidine, chez l’enfant et l’adulte. Les cas sont survenus pendant ou peu après la perfusion intraveineuse et ont disparu après l’achèvement ou l’interruption de la perfusion.

Troubles cardiaques:

Rare : allongement de l’intervalle QT, arythmie cardiaque

Fréquence indéterminée: torsades de pointes, bradycardie

Troubles vasculaires

Fréquent : hypotension, bouffées de chaleur

Problèmes gastro-intestinaux:

Fréquent: nausées et vomissements, troubles du goût

Rare : pancréatite

Troubles hépatobiliaires:

Fréquent : tests anormaux de la fonction hépatique

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Fréquent : éruption cutanée

Fréquence indéterminée: syndrome de Stevens-Johnson

Troubles rénaux et urinaires:

Très fréquent: insuffisance rénale aiguë, hématurie macroscopique

Troubles généraux et anomalies au site d’administration:

Très fréquent : réactions locales allant de l’inconfort et de la douleur à l’induration, à la formation d’abcès et à la nécrose musculaire.

Fréquence indéterminée: une rhabdomyolyse a été rapportée après l’administration intramusculaire

Inhalation Route:

Troubles du système immunitaire:

Fréquence indéterminée : réactions d’hypersensibilité, y compris réactions anaphylactiques et choc anaphylactique, angioedème.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquence indéterminée: hypoglycémie

Troubles du système nerveux

Fréquence indéterminée: étourdissements

Troubles cardiaques:

Fréquence indéterminée : bradycardie

Troubles vasculaires

Fréquence indéterminée: hypotension

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux:

Fréquent: réactions locales allant de la toux, de l’essoufflement, de la respiration sifflante, des bronchospasmes, en particulier chez les patients ayant des antécédents de tabagisme ou d’asthme, qui peuvent habituellement être contrôlés par l’utilisation préalable de bronchodilatateurs

Rares: pneumonie à éosinophiles

Fréquence indéterminée: pneumothorax chez les patients présentant des antécédents de pneumonie à Pneumocystis carinii.

Problèmes gastro-intestinaux:

Fréquent: perturbation du goût, nausée

Fréquence indéterminée : pancréatite aiguë

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Fréquence indéterminée: éruption cutanée

Troubles rénaux et urinaires:

Fréquence indéterminée : insuffisance rénale

Troubles généraux et anomalies au site d’administration:

Fréquence indéterminée : fièvre, diminution de l’appétit, fatigue

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le programme de carte jaune à l’ adresse suivante : www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Le traitement est symptomatique. Des troubles du rythme cardiaque, y compris des torsades de pointes, ont été signalés après un surdosage d’isétionate de pentamidine.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Antiprotozoaires, autres agents contre la leishmaniose et la trypanosomiase, Code ATC: P01CX01

L’isétionnate de pentamidine est une diamine aromatique. C’est un agent antiprotozoaire qui agit en interférant avec la transformation de l’ADN et du folate, et en inhibant la synthèse de l’ARN et des protéines.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Après une perfusion intraveineuse, les taux plasmatiques de pentamidine chutent rapidement pendant les deux premières heures jusqu’à un vingtième des niveaux de pointe, puis diminuent beaucoup plus lentement par la suite. Après l’administration intramusculaire, le volume de distribution apparent de la pentamidine est significativement plus élevé (> 3 fois) que celui observé après l’administration intraveineuse.

L’élimination des demi-vies après l’administration par voie parentérale a été estimée à environ 6 heures après la perfusion intraveineuse chez les patients ayant une fonction rénale normale. L’élimination de la demi-vie après l’injection intramusculaire était d’environ 9 heures.

Après administration parentérale, la pentamidine semble être largement distribuée dans le corps et s’accumule probablement dans les tissus, en particulier le foie et les reins. Seule une petite quantité est excrétée sous forme inchangée dans l’urine.

Lorsqu’elles sont administrées à l’aide d’un nébuliseur, les études cinétiques sur l’homme ont révélé des différences significatives par rapport à l’administration par voie parentérale. L’administration par aérosol a entraîné une augmentation de 10 fois du liquide surnageant de lavage bronchique alvéolaire (BAL) et une augmentation de 80 fois des concentrations de sédiments de BAL par rapport à celles observées avec des doses intraveineuses équivalentes.

Des données limitées suggèrent que la demi-vie de la pentamidine dans le liquide BAL est supérieure à 10 à 14 jours. Les concentrations plasmatiques maximales après inhalation ont été évaluées à environ 10% de celles observées avec des doses intramusculaires équivalentes et à moins de 5% de celles observées après l’administration intraveineuse. Cela suggère que les effets systémiques par inhalation sont moins probables.

Les effets parenchymateux pulmonaires à long terme de la pentamidine en aérosol ne sont pas connus. Toutefois, le volume pulmonaire et la diffusion capillaire alvéolaire ne se sont pas révélés affectés par de fortes doses de pentamidine administrées par inhalation à des patients atteints du SIDA.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucune donnée supplémentaire pertinente pour le prescripteur

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

N’est pas applicable

6.2 Incompatibilités

La solution d’isétionate de pentamidine ne doit pas être mélangée avec des solutions d’injection autres que l’eau pour injection BP, l’injection intraveineuse de glucose BP et 0,9% (normale) de chlorure de sodium injectable BP.

6.3 Durée de conservation

5 ans quand non ouvert. Après reconstitution 24 heures.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver le produit sec au-dessous de 30 ° C.

Conserver le produit reconstitué (pour perfusion intraveineuse) entre 2 et 8 ° C. Utiliser dans les 24 heures.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Carton en carton contenant 5 flacons en verre de 10 ml chacun avec un bouchon en caoutchouc et un anneau en aluminium. Chaque flacon contient 300 mg de Pentamidine Isetionate BP.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Ce produit doit être reconstitué dans une hotte. Conserver le produit sec au-dessous de 30 ° C. Conserver les solutions de médicaments reconstituées diluées entre 2 et 8 ° C et jeter toutes les portions inutilisées dans les 24 heures suivant la préparation. Des solutions concentrées pour l’administration par inhalation ou par voie intramusculaire doivent être utilisées immédiatement.

Après reconstitution avec de l’eau pour préparations injectables, le pentacarinat ne doit pas être mélangé avec des solutions injectables autres que l’injection intraveineuse de glucose à 5% et 0,9% (normale) de chlorure de sodium injectable.

La taille de particule optimale pour le dépôt alvéolaire est comprise entre 1 et 2 microns.

La solution fraîchement préparée doit être administrée par inhalation en utilisant un nébuliseur approprié tel qu’un Respirgard II (marque déposée de Marquest Medical Products Inc.), un système Acorn modifié 22 (marque déposée de Medic-Aid) ou un dispositif équivalent avec un compresseur ou oxygène acheminé à un débit de 6 à 10 litres / minute.

Le nébuliseur doit être utilisé dans une pièce libre et bien ventilée. Seul le personnel portant des vêtements de protection adéquats (masque, lunettes, gants) doit être dans la pièce lorsque des nébuliseurs sont utilisés.

Un système unidirectionnel adapté et bien adapté doit être utilisé de telle sorte que le nébuliseur stocke le médicament en aérosol pendant les exhalaisons et disperse la pentamidine exhalée dans un réservoir. Un filtre doit être installé sur la ligne d’échappement pour réduire la pollution atmosphérique. Il est conseillé d’utiliser un tube d’évacuation approprié qui évacue directement à travers une fenêtre vers l’atmosphère extérieure. Des précautions doivent être prises pour s’assurer que les passants ne seront pas exposés à l’échappement.

Tous les spectateurs, y compris le personnel médical, les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes, les enfants et les personnes ayant des antécédents d’asthme, devraient éviter l’exposition à la pentamidine atmosphérique résultant de l’utilisation du nébuliseur.

Equivalence du dosage: 4 mG d’isétionate de pentamidine contient 2,3 mG de pentamidine base; 1 mg de pentamidine base est équivalent à 1,74 mG d’isétionate de pentamidine.

Valeur de déplacement: 300 mG d’isetionate de pentamidine déplacent environ 0,15 ml d’eau.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Aventis Pharma Limitée

Une rue Onslow

Guildford

Surrey

GU1 4YS

Royaume-Uni

Ou commerce comme

Sanofi-aventis ou Sanofi

Une rue Onslow

Guildford

Surrey

GU1 4YS

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 04425/0572

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 15 juin 1988

Date du dernier renouvellement: 17 janvier 2003

10. Date de révision du texte

14 mai 2014

Statut légal

POM