Obizur 500 u poudre et solvant pour solution injectable


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


Ce médicament est soumis à une surveillance supplémentaire. Cela permettra d’identifier rapidement les nouvelles informations de sécurité. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté. Voir la rubrique 4.8 pour savoir comment signaler les effets indésirables.

1. Nom du médicament

OBIZUR 500 U poudre et solvant pour solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque flacon de poudre contient nominalement 500 unités de facteur VIII anti-hémophilique délété (recombinant), séquence porcine, susoctocog alfa.

OBIZUR contient environ 500 U / ml de susoctocog alfa après reconstitution.

L’activité (U) est déterminée en utilisant le test de coagulation en une étape (OSCA). L’activité spécifique d’OBIZUR est d’environ 10 000 U / mg de protéine.

OBIZUR (facteur VIII anti-hémophilique (recombinant), séquence porcine) est une protéine purifiée qui a 1448 acides aminés avec une masse moléculaire approximative de 175 kDa.

Il est produit par la technologie de l’ADN recombinant (ADNr) dans les cellules de rein de bébé hamster (BHK). Les cellules BHK sont cultivées dans des milieux contenant du sérum bovin fœtal. Le processus de fabrication est exempt de sérum humain et de protéines humaines et ne contient aucun autre produit dérivé de l’animal.

Excipient (s) à effet connu

Chaque flacon contient 4,4 mg (198 mM) de sodium par ml de solution reconstituée.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre et solvant pour solution injectable.

La poudre est blanche.

Le solvant est clair et incolore.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Traitement des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d’hémophilie acquise provoquée par des anticorps dirigés contre le facteur VIII.

OBIZUR est indiqué chez les adultes.

4.2 Posologie et mode d’administration

Le traitement par OBIZUR doit être supervisé par un médecin expérimenté dans le traitement de l’hémophilie.

Le produit est destiné uniquement à l’administration hospitalière. Il nécessite une surveillance clinique de l’état de saignement du patient.

Posologie

La dose, la fréquence et la durée du traitement par OBIZUR dépendent de l’emplacement, de l’étendue et de la gravité de l’épisode hémorragique, de l’activité ciblée du facteur VIII et de l’état clinique du patient.

Le nombre d’unités de facteur VIII administré est exprimé en unités (U) qui sont dérivées d’une norme interne qui a été étalonnée avec la norme actuelle de l’OMS pour les produits du facteur VIII.

Une unité (U) d’activité du facteur VIII est équivalente à la quantité de facteur VIII dans un ml de plasma humain normal.

La dose initiale recommandée est de 200 U par kilogramme de poids corporel, administrée par injection intraveineuse (voir rubrique 6.6).

La dose initiale requise d’OBIZUR pour un patient est calculée à l’aide de la formule suivante:

Dose initiale (U / kg) ÷ Concentration du produit (U / flacon) × Poids corporel (kg) = Nombre de flacons

par exemple, pour un sujet de 70 kg, le nombre de flacons pour une dose initiale sera calculé comme suit:

200 U / kg ÷ 500 U / flacon × 70 kg = 28 flacons

Surveiller l’activité du facteur VIII et l’état clinique 30 minutes après la première injection et 3 heures après l’administration d’OBIZUR.

Surveiller l’activité du facteur VIII immédiatement avant et 30 minutes après les doses subséquentes et se référer au tableau ci-dessous pour les concentrations cibles recommandées de facteur VIII.

Le test de coagulation en une étape pour le facteur VIII est recommandé car il a été utilisé pour déterminer la puissance d’OBIZUR et la vitesse de récupération moyenne (voir rubriques 4.4 et 5.2).

La dose et la fréquence d’administration doivent être basées sur les résultats de l’activité du facteur VIII (à maintenir dans les limites recommandées) et sur la réponse clinique obtenue.

Les données d’efficacité et d’innocuité chez les patients atteints d’hémophilie acquise sont limitées (voir rubrique 5.1).

Phase initiale

Type de saignement

Activité du bac cible du facteur VIII (unités par dL ou% de la normale)

Dose initiale (unités par kg)

Dose subséquente

Fréquence et durée du dosage subséquent

Muscle superficiel léger et modéré / aucun compromis neurovasculaire et hémorragie articulaire

> 50%

200

Titrer les doses suivantes en fonction de la réponse clinique et maintenir l’activité cible minimale du facteur VIII

Dose toutes les 4 à 12 heures, la fréquence peut être ajustée en fonction de la réponse clinique et de l’activité mesurée du facteur VIII

Majeur modérée à sévère saignement intramusculaire, rétropéritonéale, gastro-intestinale, intracrânienne

> 80%

Phase de guérison

Une fois que le saignement a réagi, habituellement dans les 24 premières heures, continuez OBIZUR avec une dose qui maintient l’activité minimale du FVIII à 30-40% jusqu’à ce que le saignement soit contrôlé. L’activité maximale du FVIII dans le sang ne doit pas dépasser 200%.

La durée du traitement dépend du jugement clinique.

Population pédiatrique

L’utilisation chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans atteints d’hémophilie congénitale ou rare est actuellement non approuvée.

Méthode d’administration

Utilisation intraveineuse.

Le volume total d’OBIZUR reconstitué doit être administré à raison de 1 à 2 ml par minute.

Pour les instructions sur la reconstitution du médicament avant administration, voir rubrique 6.6.

4.3 Contre-indications

Les réactions anaphylactiques connues à la substance active, à la protéine de hamster, ou à l’un des excipients énumérés dans la section 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Hypersensibilité

Les réactions d’hypersensibilité de type allergique sont possibles avec OBIZUR. Le produit contient des traces de protéines de hamster.

Si des symptômes d’hypersensibilité apparaissent, il faut conseiller aux patients de cesser immédiatement l’utilisation du médicament et de contacter leur médecin. Les patients doivent être informés des premiers signes de réactions d’hypersensibilité, y compris l’urticaire, l’urticaire généralisée, l’oppression thoracique, la respiration sifflante, l’hypotension et l’anaphylaxie.

En cas de choc, un traitement médical standard du choc doit être mis en place.

Développement d’anticorps inhibiteurs

Des anticorps inhibiteurs contre le facteur VIII porcin (mesurés en utilisant une modification de la variation de Nijmegen du test de Bethesda) ont été détectés avant et après l’exposition à OBIZUR. Des titres d’inhibiteurs allant jusqu’à 29 unités Bethesda ont été enregistrés au départ, mais les sujets ont répondu positivement à OBIZUR. Il est recommandé que le traitement soit basé sur un jugement clinique et non sur la détection d’anticorps inhibiteurs par le test de Bethesda.

Il y a un manque d’informations cliniques sur le développement d’anticorps inhibiteurs d’OBIZUR suite à une administration répétée. Par conséquent, OBIZUR doit être administré uniquement lorsque cela est jugé cliniquement nécessaire. Le purpura cutané extensif ne nécessite pas nécessairement de traitement.

OBIZUR est produit par la technologie de l’ADN recombinant dans les cellules rénales du bébé hamster. Les anticorps dirigés contre la protéine des cellules rénales du bébé hamster n’ont pas été détectés chez les sujets exposés à OBIZUR.

Une activité élevée et prolongée du facteur VIII dans le sang peut prédisposer à des événements thromboemboliques. Ceux qui ont une maladie cardiovasculaire préexistante et les personnes âgées sont particulièrement à risque.

Si un cathétérisme veineux est nécessaire, le risque de complications liées au cathéter, telles que la thrombose au site du cathéter, doit être pris en compte.

L’activité du facteur VIII déterminée par l’essai chromogénique est généralement inférieure à l’activité du facteur VIII déterminée par l’essai de coagulation en une étape. La mesure de l’activité du facteur VIII doit toujours être effectuée en utilisant la même méthodologie de dosage sur un patient donné. Le test en une étape est recommandé car il a été utilisé pour déterminer l’activité et le taux de récupération moyen d’OBIZUR (voir rubriques 4.2 et 5.2).

Nom et numéro de lot

Il est fortement recommandé que chaque fois qu’OBIZUR est administré à un patient, le nom et le numéro de lot du produit soient enregistrés afin de maintenir un lien entre le patient et le lot du médicament.

Teneur en sodium

Chaque flacon contient 4,4 mg (198 mM) de sodium par ml de solution reconstituée.

A prendre en considération par les patients suivant un régime contrôlé en sodium.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune interaction d’OBIZUR avec d’autres médicaments n’a été rapportée.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Des études de reproduction animale n’ont pas été menées avec OBIZUR. L’expérience concernant l’utilisation d’OBIZUR pendant la grossesse et l’allaitement n’est pas disponible. Par conséquent, OBIZUR doit être utilisé pendant la grossesse et l’allaitement uniquement s’il est clairement indiqué.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

OBIZUR n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité:

Hypersensibilité ou réactions allergiques (pouvant inclure œdème de Quincke, brûlure et piqûre au point d’injection, frissons, rougeurs, urticaire généralisée, céphalée, urticaire, hypotension, léthargie, nausée, agitation, tachycardie, oppression thoracique, picotements, vomissements, respiration sifflante) sont possibles et peuvent évoluer vers une anaphylaxie sévère (choc compris) (voir rubrique 4.4).

Les patients atteints d’hémophilie acquise peuvent développer des anticorps inhibiteurs du facteur VIII porcin.

Liste tabulée des effets indésirables:

Le tableau présenté ci-dessous est conforme à la classification des organes du système MedDRA (COS et Preferred Level Level). Dans l’essai clinique d’OBIZUR pour l’hémophilie acquise, 29 sujets adultes étaient évaluables pour leur innocuité.

Les fréquences ont été évaluées selon la convention suivante: très fréquent (≥1 / 10), commun (≥1 / 100 à <1/10), rare (≥1 / 1000 à <1/100), rare (≥1 / 10 000 à <1/1 000), très rare (<1/10 000), non connu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

System Organ Class

Terme MedDRA préféré

La fréquence

Enquêtes

Test positif pour les anticorps inhibiteurs du facteur VIII porcin (voir rubrique 4.4)

Commun

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Les effets des doses supérieures à celles recommandées d’OBIZUR n’ont pas été caractérisés.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: antihémorragiques, facteur VIII de coagulation sanguine, séquence porcine. Code ATC: B02BD14

Mécanisme d’action

Obizur est un facteur VIII de séquence porcine recombinante, délétée dans le domaine B (susoctocog alfa). C’est une glycoprotéine.

Immédiatement après la libération dans la circulation du patient, le facteur VIII se lie au facteur von Willebrand (vWF). Le complexe facteur VIII / facteur de von Willebrand est constitué de deux molécules (facteur VIII et facteur de von Willebrand) ayant des fonctions physiologiques différentes. Le facteur VIII activé agit comme un co-facteur pour le facteur IX activé, accélérant la conversion du facteur X en facteur X activé, qui convertit finalement la prothrombine en thrombine. La thrombine convertit ensuite le fibrinogène en fibrine et un caillot peut se former.

L’hémophilie acquise est un trouble de saignement rare dans lequel des patients présentant des gènes du facteur VIII normaux développent des auto-anticorps inhibiteurs dirigés contre le facteur VIII. Ces auto-anticorps neutralisent le facteur VIII circulant humain, créant ainsi une déficience du facteur VIII disponible. Les anticorps circulants (inhibiteurs) ciblés contre le facteur VIII humain ont une réactivité croisée minimale ou nulle contre OBIZUR.

OBIZUR remplace temporairement le facteur VIII endogène inhibé nécessaire à une hémostase efficace.

Efficacité clinique et sécurité

L’innocuité et l’efficacité d’OBIZUR pour le traitement d’épisodes hémorragiques graves chez des sujets atteints d’hémophilie acquise avec des anticorps inhibiteurs auto-immuns du facteur VIII humain ont été étudiées dans le cadre d’un essai prospectif, non randomisé et ouvert de 28 sujets (18 caucasiens, 6 noirs, et 4 asiatique). L’essai incluait des sujets présentant des saignements menaçant la vie et / ou les membres nécessitant une hospitalisation.

Tous les épisodes hémorragiques initiaux ont eu une réponse positive au traitement 24 heures après l’administration initiale, tel qu’évalué par l’investigateur principal. Une réponse positive était celle où le saignement avait cessé ou était réduit, avec une amélioration clinique ou avec une activité du facteur VIII supérieure à une cible pré-spécifiée.

Une réponse positive a été observée chez 95% (19/20) des sujets évalués à 8 heures et 100% (18/18) à 16 heures. En plus de la réponse au traitement, le succès global du traitement a été déterminé par l’investigateur en fonction de sa capacité à interrompre ou à réduire la dose et / ou la fréquence d’administration d’OBIZUR. Un total de 24/28 (86%) a eu un succès de contrôle (résolution) de l’épisode hémorragique initial. Parmi les sujets traités par OBIZUR comme traitement de première intention, défini comme l’absence d’utilisation préalable immédiate d’agents anti-hémorragiques avant le premier traitement OBIZUR, 16/17 (94%) ont eu un succès thérapeutique éventuel. Onze sujets auraient reçu des agents anti-hémorragiques (par exemple, rFVIIa, concentré de complexe prothrombique activé, acide tranexamique) avant le premier traitement par OBIZUR. Parmi ces 11 sujets, huit ont eu un traitement réussi (73%).

La dose médiane par injection pour traiter avec succès le saignement primaire était de 133 U / kg et la dose totale médiane était de 1523 U / kg pour une durée médiane de 6 jours. Le nombre médian de perfusions quotidiennes par sujet était de 1,76 (extrêmes: 0,2 à 5,6). Au cours de la période initiale de 24 heures, la dose totale médiane de 493 U / kg a été utilisée dans l’étude clinique avec une médiane de 3 perfusions. Lorsque le traitement était requis au-delà de 24 heures, une dose totale médiane de 1050 U / kg a été utilisée avec une médiane de 10,5 perfusions (dose médiane de 100 U / kg) pour contrôler un épisode hémorragique.

Les autres informations

L’Agence européenne des médicaments a renoncé à l’obligation de soumettre les résultats des études réalisées avec OBIZUR dans tous les sous-groupes de la population pédiatrique dans le traitement de l’hémophilie acquise (voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique).

Ce médicament a été autorisé dans des «circonstances exceptionnelles». Cela signifie qu’en raison de la rareté de la maladie, il n’a pas été possible d’obtenir des informations complètes sur ce médicament.

L’Agence européenne des médicaments examinera toute nouvelle information qui pourrait être disponible chaque année et ce RCP sera mis à jour si nécessaire.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Les données pharmacocinétiques de 5 sujets atteints d’hémophilie acquise dans un état non hémorragique sont présentées dans le tableau 1.

Tableau 1 : Données pharmacocinétiques individuelles pour l’activité du facteur VIII après l’administration de la dernière dose d’OBIZUR à 5 sujets atteints d’hémophilie acquise. Les sujets étaient dans un état non saignant. L’activité du facteur VIII a été mesurée par l’essai de coagulation en une étape.

Assujettir

Dose (U)

Dose (U / kg)

Activité de base du hFVIII (%)

t½ (h)

Tmax (h)

Amax (%)

AUC0-t (% · t)

AUC0-∞ (% · t)

1

5000

76,7

89

17

0,42

213

3124

4988

2

2934

30.0

18

4.6

0,42

100

694

712

3

7540

144.2

3

5.3

0,45

74

473

492

4

9720

206,8

0

1.8

0,50

53

122

135

5

10000

133,3

N / A

4,2

0,75

178

1583

1686

A max =% d’activité maximale observée; AUC 0-t = aire sous la courbe concentration-temps du temps 0 à la dernière concentration mesurable; AUC 0-∞ = aire sous la courbe concentration-temps à partir du temps 0 extrapolé à l’infini; t ½ = demi-vie terminale; T max = temps de l’activité maximale observée%, N / A = non disponible.

Le taux moyen de récupération après la dose initiale de 200 U / kg était de 1,06 ± 0,75 U / ml par U / kg (extrêmes 0,10-2,61), mesuré avec le test de coagulation en une étape.

Bien que l’activité du facteur VIII déterminée par le test chromogénique soit généralement inférieure à l’activité du facteur VIII déterminée par le test de coagulation en une étape, les activités du facteur VIII après perfusion chez les patients atteints d’hémophilie acquise dans l’étude clinique OBI-1-301 déterminée par le test chromogénique qu’avec le test de coagulation en une étape (voir rubrique 4.4).

Les anticorps inhibiteurs contre OBIZUR ont été mesurés en utilisant une modification de la variation de Nijmegen de la méthode de dosage de Bethesda. Trois sujets inclus dans l’analyse pharmacocinétique avaient un titre d’inhibiteur du facteur VIII anti-porcin détectable au départ (≥ 0,6 unité Bethesda (UB) / ml). Trois des cinq sujets n’avaient pas de titres de facteur VIII anti-porcin détectables après le traitement (<0,6 BU / mL selon le dernier résultat signalé), deux sujets avaient un titre de Facteur VIII anti-porc détectable (≥ 0,6 BU / mL).

La demi-vie moyenne d’OBIZUR chez neuf sujets évaluables dans l’état de saignement était d’environ 10 heures (de 2,6 à 28,6 heures).

5.3 Données de sécurité précliniques

Selon des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité ou de toxicité à doses répétées, aucun risque particulier pour l’homme n’a été observé. Cependant, dans les études de toxicité à doses répétées, l’incidence et la sévérité de la glomérulopathie chez des singes traités par voie intraveineuse à des doses de 75, 225 et 750 U / kg / jour a tendance à augmenter avec le temps.

Des études de reproduction animale n’ont pas été menées avec OBIZUR.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Poudre

Polysorbate 80

Chlorure de sodium

Chlorure de calcium dihydraté

Saccharose

Tris Base

Tris HCl

Tri-sodium citrate dihydraté

Solvant

Eau stérilisée pour les injections

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

30 mois.

La solution reconstituée doit être utilisée immédiatement, mais pas plus de 3 heures après la reconstitution.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Ne pas congeler.

Pour les conditions de stockage après reconstitution du médicament, voir rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Un paquet d’OBIZUR contient 1, 5 ou 10 chacun des éléments suivants

• flacons à poudre (verre de type I) avec un bouchon (caoutchouc butyle) et un sceau amovible

• seringues préremplies (verre de type I) avec un bouchon (caoutchouc butyle), un embout en caoutchouc et un adaptateur Luer Lock

• dispositif de transfert de fluide avec une pointe en plastique intégrée

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Après reconstitution, la solution est limpide, incolore, exempte de particules et a un pH de 6,8 à 7,2. L’osmolalité du tampon de formulation varie entre 59 et 65 10% mOsm / kg H2O.

Le médicament reconstitué doit être inspecté visuellement pour détecter la présence de particules et la décoloration avant l’administration. Les solutions avec des particules ou une décoloration ne doivent pas être administrées.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

Préparation

Avant de commencer la reconstitution, vous aurez besoin des éléments suivants:

• Nombre calculé de flacons de poudre

• Même nombre de seringues à solvant de 1 mL et d’adaptateurs pour flacons stériles

• tampons d’alcool

• Grande seringue stérile pour contenir le volume final du produit reconstitué

Les procédures ci-dessous sont fournies à titre indicatif pour la préparation et la reconstitution d’OBIZUR. Répétez les instructions de reconstitution pour chaque flacon de poudre à reconstituer.

Reconstitution

Utiliser une technique aseptique pendant la procédure de reconstitution.

1. Amenez le powdervial OBIZUR et la seringue de solvant pré-remplie à la température ambiante.

2. Retirez le capuchon en plastique du flacon de poudre OBIZUR ( Figure A ).

3. Essuyez le bouchon en caoutchouc avec un tampon imbibé d’alcool (non fourni) et laissez-le sécher avant de l’utiliser.

4. Retirez le couvercle de l’emballage de l’adaptateur de flacon ( Figure B ). Ne pas toucher le verrou Luer (pointe) au centre de l’adaptateur de flacon. Ne retirez pas l’adaptateur de flacon de l’emballage.

5. Placer l’emballage de l’adaptateur de flacon sur une surface propre avec le verrou Luer dirigé vers le haut.

6. Enlevez le capuchon inviolable de la seringue de solvant pré-remplie ( Figure C ).

7. Tout en maintenant fermement l’adaptateur de flacon, raccordez la seringue de solvant pré-remplie à l’adaptateur de flacon en poussant l’embout de la seringue sur le raccord Luer au centre de l’adaptateur et en le tournant dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que la seringue soit bien fixée. Ne pas trop serrer ( Figure D ).

8. Retirez l’emballage en plastique ( Figure E ).

9. Placer le flacon de poudre OBIZUR sur une surface propre, plane et dure. Placez l’adaptateur de flacon sur le flacon de poudre OBIZUR et poussez fermement la pointe de filtre de l’adaptateur de flacon au centre du cercle de caoutchouc du flacon OBIZUR jusqu’à ce que le bouchon en plastique transparent s’enclenche sur le flacon ( Figure F ).

10. Poussez le piston vers le bas pour injecter lentement tout le diluant de la seringue dans le flacon de poudre OBIZUR.

11. Tourbillonner doucement (dans un mouvement circulaire) le flacon de poudre OBIZUR sans retirer la seringue jusqu’à ce que toute la poudre soit complètement dissoute / reconstituée ( Figure G ). La solution reconstituée doit être inspectée visuellement pour détecter la présence de particules avant l’administration. Ne pas utiliser si des particules ou une décoloration sont observées.

12. D’une main, tenez l’adaptateur de flacon et de flacon et, de l’autre main, saisissez fermement le cylindre de la seringue de solvant pré-remplie et, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, dévissez la seringue de l’adaptateur de flacon ( Figure H ).

13. Utilisez OBIZUR immédiatement et dans les 3 heures après la reconstitution lorsqu’il est conservé à température ambiante.

Figure A

Figure B

Figure C

Figure D

Figure E

Figure F

Figure G

Figure H

Administration

Pour injection intraveineuse seulement!

• Inspecter la solution OBIZUR reconstituée pour déceler la présence de particules et la décoloration avant l’administration. La solution doit être claire et incolore en apparence. Ne pas administrer si des particules ou une décoloration sont observées.

• Ne pas administrer OBIZUR dans la même tubulure ou le même contenant que d’autres médicaments pour injection.

En utilisant une technique aseptique, administrer en utilisant la procédure suivante:

1. Une fois que tous les flacons ont été reconstitués, connectez une grande seringue à l’adaptateur de flacon en poussant doucement l’embout de la seringue sur le raccord Luer au centre de l’adaptateur pour flacon et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que la seringue soit bien fixée.

2. Inversez le flacon. pousser l’air dans la seringue dans le flacon et retirer l’OBIZUR reconstitué dans la seringue ( Figure I ).

Figure I

3. Dévissez la grande seringue dans le sens inverse des aiguilles d’une montre de l’adaptateur de flacon et répétez ce processus pour tous les flacons reconstitués d’OBIZUR jusqu’à ce que le volume total à administrer soit atteint.

4. Administrer OBIZUR reconstitué par voie intraveineuse à raison de 1 à 2 mL par minute.

7. Titulaire de l’autorisation

Baxalta Innovations GmbH

Industriestrasse 67

A-1221 Vienne

L’Autriche

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

EU / 1/15/1035/001

EU / 1/15/1035/002

EU / 1/15/1035/003

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 11 novembre 2015

10. Date de révision du texte

Mars 2017

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu.