Mianserin 10 mg comprimés pelliculés


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Mianserin 10 mg comprimés pelliculés.

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé pelliculé contient 10 mg de chlorhydrate de miansérine.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Comprimé pelliculé

Comprimé rond, blanc, pelliculé et bombé portant l’inscription «MI 10» sur une face et «G» sur l’envers.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Les comprimés de Mianserin sont indiqués pour les symptômes de la maladie dépressive.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

La dose journalière peut être prise soit en doses fractionnées, soit en dose unique la nuit (en raison de l’effet favorable sur le sommeil).

Il est souvent avantageux de maintenir un traitement antidépresseur pendant plusieurs mois après l’amélioration clinique. Afin de garantir un effet antidépresseur optimal, le dosage de la miansérine ne doit pas être réduit.

Adultes

Le traitement doit généralement commencer par 30 mg ou 40 mg de miansérine par jour, en augmentant progressivement au besoin. La dose efficace se situe généralement entre 30 mg et 90 mg. Des doses divisées allant jusqu’à 200 mg sont bien tolérées.

Les personnes plus âgées

L’utilisation de la miansérine est réservée aux patients de plus de 65 ans qui:

• ne répond pas aux autres antidépresseurs

• avez un glaucome

• avoir une hypertrophie de la prostate

Pas plus de 30 mg par jour au départ. Une dose d’entretien inférieure à la normale peut être suffisante pour produire une réponse clinique satisfaisante.

Les études pharmacocinétiques de la miansérine chez les patients âgés suggèrent une demi-vie plus longue et une clairance métabolique plus lente. Cette information implique qu’une dose de miansérine d’une seule nuit devrait être préférable à la dose divisée chez les personnes âgées; en outre, une dose d’entretien inférieure à la normale peut être suffisante pour produire une réponse clinique satisfaisante.

Population pédiatrique

Mianserin ne doit pas être utilisé dans le traitement des enfants et des adolescents de moins de 18 ans (voir rubrique 4.4).

Méthode d’administration

Pour usage oral.

Les comprimés doivent être avalés entiers sans mâcher.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

La manie.

Maladie hépatique sévère.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Utilisation chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans

Mianserin ne doit pas être utilisé dans le traitement des enfants et des adolescents de moins de 18 ans. Les comportements liés au suicide (tentatives de suicide et pensées suicidaires) et l’hostilité (agressivité prédominante, comportement oppositionnel et colère) ont été plus fréquemment observés dans les essais cliniques chez les enfants et les adolescents traités avec des antidépresseurs comparativement aux patients sous placebo. Si, en fonction des besoins cliniques, une décision de traiter est néanmoins prise, le patient doit être surveillé attentivement pour détecter l’apparition de symptômes suicidaires. En outre, les données de sécurité à long terme chez les enfants et les adolescents concernant la croissance, la maturation et le développement cognitif et comportemental font défaut.

Suicide / pensées suicidaires ou aggravation clinique

La dépression est associée à un risque accru de pensées suicidaires, d’automutilation et de suicide (événements liés au suicide). Ce risque persiste jusqu’à ce qu’une rémission significative se produise. Comme l’amélioration peut ne pas se produire au cours des premières semaines ou plus de traitement, les patients doivent être étroitement surveillés jusqu’à ce qu’une telle amélioration se produise. C’est l’expérience clinique générale que le risque de suicide peut augmenter dans les premiers stades de récupération.

Les patients ayant des antécédents d’événements suicidaires, ou ceux présentant un degré élevé d’idées suicidaires avant le début du traitement, sont plus à risque de pensées suicidaires ou de tentatives de suicide et devraient faire l’objet d’une surveillance attentive pendant le traitement. Une méta-analyse d’essais cliniques contrôlés contre placebo sur des antidépresseurs chez des patients adultes atteints de troubles psychiatriques a montré un risque accru de comportement suicidaire avec les antidépresseurs par rapport au placebo chez les patients de moins de 25 ans.

Une surveillance étroite des patients, en particulier des patients à haut risque, doit accompagner la pharmacothérapie, en particulier en début de traitement et après des changements de dose. Les patients (et les soignants des patients) doivent être avertis de la nécessité de surveiller toute aggravation clinique, tout comportement suicidaire ou pensées et tout changement de comportement inhabituel et de consulter immédiatement un médecin si ces symptômes se manifestent.

Comme une amélioration de la dépression du patient peut ne pas se produire au cours des 2 à 4 premières semaines de traitement par la miansérine, les patients doivent être étroitement surveillés pendant cette période.

Réactions hématologiques et hépatiques

La miansérine a été associée à des réactions hématologiques et hépatiques et les patients doivent être surveillés attentivement. Une numération globulaire complète est recommandée toutes les 4 semaines pendant les 3 premiers mois de traitement; la surveillance clinique ultérieure doit se poursuivre et le traitement doit être arrêté et une numération globulaire complète doit être obtenue en cas de fièvre, de mal de gorge, de stomatite ou d’autres signes d’infection.

Effets cardiaques

Des précautions doivent toujours être prises chez les patients présentant un infarctus du myocarde récent, un bloc cardiaque ou une arythmie.

Les effets cardiotoxiques graves semblent être rares à la dose thérapeutique, même chez les patients ayant une maladie cardiaque préexistante, un infarctus du myocarde récent ou une insuffisance cardiaque.

Utilisez chez les personnes âgées

Les personnes âgées sont moins susceptibles de présenter des effets indésirables tels que l’agitation, la confusion et l’hypotension orthostatique avec la miansérine qu’avec les tricycliques ou les tricycliques pontés, mais tous les antidépresseurs doivent être utilisés avec prudence chez ce groupe de patients.

Épilepsie

Comme les antidépresseurs tricycliques, la miansérine abaisse le seuil de convulsion et doit donc être utilisée avec une extrême prudence, voire évitée si possible chez les patients épileptiques et autres facteurs prédisposants, par exemple lésions cérébrales d’étiologie variable, utilisation concomitante de neuroleptiques, alcool ou médicaments ayant des propriétés anticonvulsives (p. ex. benzodiazépines) (voir rubriques 4.5 et 4.8).

Diabète, insuffisance hépatique ou hépatique

Lors du traitement de patients atteints de diabète, d’insuffisance hépatique ou rénale, des précautions normales doivent être prises et les doses de tout traitement concomitant doivent être réexaminées.

Effets secondaires anticholinergiques

Les patients présentant un glaucome à angle fermé ou des symptômes évocateurs d’une hypertrophie de la prostate doivent également être surveillés, même si des effets anticholinergiques ne sont pas anticipés avec le traitement par la miansérine.

Hypomaïne

Il y a des indications que la miansérine, comme d’autres antidépresseurs, peut déclencher une hypomanie chez les sujets sensibles atteints d’une maladie affective bipolaire. Dans ce cas, le traitement par la miansérine doit être interrompu.

Chirurgie

Si une intervention chirurgicale est nécessaire pendant le traitement par la miansérine, l’anesthésiste doit être informé du traitement administré.

Phaeochromocytome

Des précautions doivent toujours être prises chez les patients atteints de phéochromocytome.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

La miansérine peut potentialiser l’action dépressive centrale de l’alcool, des anxiolytiques, des hypnotiques et des antipsychotiques.

Mianserin ne doit pas être débuté dans les deux semaines suivant l’arrêt du traitement par les inhibiteurs de la monoamine-amine oxydase (IMAO). Les IMAO ne doivent pas être débutés avant au moins 1 à 2 semaines après l’arrêt des antidépresseurs tricycliques.

Moclobemide ne doit pas être commencé jusqu’à au moins 1 semaine après l’arrêt de l’administration de mianserin.

Les concentrations plasmatiques de phénytoïne doivent être surveillées chez les patients traités simultanément par la miansérine.

La carbamazépine et le phénobarbital accélèrent le métabolisme de la miansérine et peuvent entraîner une diminution de la concentration plasmatique.

La miansérine peut antagoniser l’effet anticonvulsivant des antiépileptiques, des barbituriques et de la primidone en abaissant le seuil convulsif (voir rubrique 4.4). La prudence est recommandée chez les patients souffrant d’épilepsie et d’autres facteurs prédisposants tels que les lésions cérébrales, l’utilisation concomitante de neuroleptiques, le sevrage de l’alcool.

Il peut y avoir un risque accru de convulsions lorsque les antidépresseurs sont administrés avec de l’atomoxétine.

Des interactions avec des agents sympathomimétiques n’ont pas été rapportées et sont peu probables.

L’expérience clinique a montré que la miansérine n’interagit pas avec les antihypertenseurs béthanidine, clonidine, guanéthidine ou propranolol. Néanmoins, la surveillance de la pression artérielle est recommandée chez les patients recevant un traitement antihypertenseur concomitant.

Il pourrait y avoir un effet hypotenseur accru si la miansérine est prise avec du diazoxide, de l’hydralazine ou du nitroprusside.

Un traitement anticoagulant concomitant de type coumarine (p. Ex. Warfarine) est autorisé, mais des procédures de surveillance rapprochées doivent être mises en place.

Les antihistaminiques et les antimuscariniques peuvent avoir des effets antimuscariniques accrus s’ils sont pris avec la miansérine, et les antihistaminiques peuvent avoir des effets sédatifs.

Mianserin peut réduire l’effet des nitrates sublinguaux dus à la bouche sèche. Évitez l’utilisation concomitante de miansérine avec l’apraclonidine, la brimonidine, la sibutramine ou l’artéméther avec la luméfantrine.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Ne pas utiliser pendant la grossesse à moins de raisons impérieuses. Il n’y a aucune évidence de sécurité dans la grossesse humaine. Les études animales n’ont pas montré de danger.

Allaitement maternel

Mianserin est contre-indiqué pendant l’allaitement. L’allaitement doit être interrompu si le traitement par la miansérine est considéré comme essentiel.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L’effet secondaire le plus fréquent est la somnolence, en particulier pendant les premiers jours de traitement. Les patients doivent être avertis du danger potentiel lié à la conduite ou à l’utilisation de machines. Toute somnolence peut être potentialisée par l’alcool.

4.8 Effets indésirables

La fréquence et la sévérité des symptômes liés à la dépression tels que la vision floue, la bouche sèche et la constipation n’augmentent habituellement pas pendant le traitement avec la miansérine; en fait, une diminution réelle a été observée dans de nombreux cas.

Les effets indésirables sont listés ci-dessous par classe de système d’organe et par fréquence. Les fréquences sont définies comme: très courantes (> 1/10), communes (> 1/100, <1/10), peu communes (> 1/1000, <1/100), rares (> 1/10 000, <1 / 1000) très rare (<1/10 000) et non connu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Sang et troubles lymphatiques

Pas connu:

Une dépression de la moelle osseuse, se présentant habituellement sous forme de granulocytopénie ou d’agranulocytose, a été rapportée pendant le traitement par la miansérine 1 . Leucopénie et anémie aplasique.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Pas connu:

Hyponatrémie 2

Troubles psychiatriques

Pas connu:

Idées suicidaires, comportement suicidaire 3 . Les manifestations psychotiques, y compris les délires maniaques et paranoïaques, peuvent être exacerbées pendant le traitement antidépresseur. Interférence avec la fonction sexuelle chez les adultes 4 , symptômes de sevrage chez les adultes 4 , symptômes de sevrage (p. Ex. Irritabilité neuro-musculaire) chez les nouveau-nés dont les mères ont reçu des antidépresseurs tricycliques ou tricycliques pontés pendant la grossesse 4 . De l’hypomanie a également été rapportée à des doses thérapeutiques et, dans de telles circonstances, le traitement devrait être interrompu.

Troubles du système nerveux

Pas connu:

Vertiges, tremblements. Des convulsions ont également été rapportées à la dose thérapeutique et, dans de telles circonstances, le traitement doit être interrompu.

Troubles vasculaires

Pas connu:

Hypotension orthostatique

Troubles hépatobiliaires

Pas connu:

Les violations de la fonction du foie. La jaunisse, généralement bénigne, a également été signalée à la posologie thérapeutique et, dans de telles circonstances, le traitement devrait être interrompu.

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Pas connu:

Éruption cutanée, transpiration

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Pas connu:

Arthralgie, polyarthropathie, arthrite

Système reproducteur et troubles mammaires

Pas connu:

Troubles mammaires (gynécomastie, sensibilité au mamelon et lactation non puerpérale).

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Pas connu:

Œdème

1 Ces réactions sont survenues le plus souvent après 4-6 semaines et étaient généralement réversibles à l’arrêt du traitement. Une numération globulaire complète est recommandée toutes les quatre semaines au cours des trois premiers mois de traitement. En outre, la surveillance de l’état clinique du patient doit se poursuivre et si un patient présente de la fièvre, un mal de gorge, une stomatite ou d’autres signes d’infection, il faut interrompre le traitement et obtenir une numération globulaire complète (voir rubrique 4.4). Ces effets indésirables ont été observés dans tous les groupes d’âge mais semblent plus fréquents chez les personnes âgées.

Habituellement, chez les personnes âgées, et probablement en raison d’une sécrétion inappropriée d’hormone antidiurétique, l’hyponatrémie a été associée à tous les types d’antidépresseurs et devrait être envisagée chez tous les patients qui développent somnolence, confusion ou convulsions en prenant un antidépresseur.

3 Des cas d’idées suicidaires et de comportements suicidaires ont été rapportés pendant le traitement par la miansérine ou tôt après l’arrêt du traitement (voir rubrique 4.4).

4 Bien qu’ils n’aient pas été rapportés avec la miansérine, ces effets indésirables peuvent survenir avec les tricycliques et les tricycliques pontés.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le programme de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Symptômes

Les symptômes de surdosage peuvent inclure des nausées et des vomissements; bouche sèche; pupilles resserrées ou dilatées; nystagmus; vertiges; ataxie; réflexes tendineux lents; somnolence; convulsions et coma. Les effets cardiovasculaires signalés comprennent la tachycardie ou la bradycardie; hypotension ou hypertension; Anomalies de l’ECG, y compris l’élévation de ST; Raccourcissement de l’intervalle PR; premier degré pour compléter le bloc cardiaque. Dans les cas graves, une fibrillation ventriculaire et un arrêt cardiaque peuvent se développer.

Des caractéristiques de la toxicité de la sérotonine peuvent survenir. Ceux-ci comprennent les effets sur le SNC (y compris l’agitation ou le coma); instabilité autonome (y compris l’hyperpyrexie); et l’excitabilité neuromusculaire (y compris le clonus et la créatine kinase sérique augmentée). Ce syndrome est plus susceptible de survenir si le patient a été exposé à deux ou plusieurs médicaments qui augmentent l’effet de la sérotonine dans les synapses sérotoninergiques (en augmentant la libération, en réduisant la recapture ou le métabolisme, ou en stimulant les récepteurs sérotoninergiques), soit en cas de surdosage aigu. par exemple, les ISRS, les IMAO, les antidépresseurs tricycliques, la venlafaxine, le tramadol, les triptans, le linézolide et le millepertuis, les drogues stimulantes (MDMA (ecstasy), amphétamines, cocaïne, dérivés de la cathinone (méphédrone, etc.).

Les effets cardiovasculaires et du SNC en cas de surdosage seront potentialisés par l’ingestion simultanée d’alcool, d’agents cardiovasculaires et d’autres médicaments psychotropes.

Traitement

Il n’y a pas d’antidote spécifique.

Ne pas administrer le flumazénil pour inverser la toxicité des benzodiazépines dans les cas de surdosage mixte.

Le bénéfice de la décontamination gastrique est incertain. Considérez charbon actif (dose de charbon de bois: 50 g pour les adultes, 1 g / kg pour les enfants) si le patient présente dans l’heure suivant l’ingestion de plus de 5 mg / kg de poids corporel.

Le patient doit être observé pendant au moins 6 heures après l’ingestion.

Les patients symptomatiques doivent être surveillés pendant au moins 24 heures, en raison du risque d’effets cardiaques retardés.

Les niveaux d’U & E et de glucose doivent être vérifiés.

Un ECG à 12 dérivations doit être effectué, et le rythme cardiaque, le pouls et le rythme cardiaque doivent être surveillés. Effectuer un test des gaz du sang artériel chez les patients présentant des anomalies ECG. Corriger l’hypotension en soulevant le pied du lit et en donnant un défi de liquide approprié. Les bradyarythmies et les tachyarythmies doivent être traitées de manière appropriée.

Si une hypotension sévère persiste malgré les mesures ci-dessus, la surveillance de la pression veineuse centrale doit être envisagée. Gérer dans un domaine de soins critiques ou impliquer l’équipe de sensibilisation aux soins intensifs. Lorsque l’hypotension est principalement due à une diminution de la résistance vasculaire systémique, les médicaments ayant une activité alpha-adrénergique comme la noradrénaline ou la dopamine à forte dose (10-30 microgrammes / kg / min) peuvent être bénéfiques. La dose de vasopressor doit être ajustée en fonction de la pression artérielle. Lorsque l’on pense que l’hypotension est due à un débit cardiaque réduit (par exemple lorsque l’hypocinésie globale est démontrée par échocardiographie), des médicaments inotropes tels que la dobutamine ou, dans les cas graves, l’adrénaline, peuvent être bénéfiques.

NB Les actions inotrope et vasodilatatrice négatives peuvent toutes deux être présentes, en particulier dans les surdoses mixtes.

Si l’hypotension sévère persiste, discutez avec votre service local d’information sur les poisons.

Pour une bradycardie symptomatique, administrer de l’atropine par voie intraveineuse, 0,5-1,2 mg pour un adulte ou 0,02 mg / kg pour un enfant. Des doses répétées peuvent être nécessaires. La dobutamine ou l’isoprénaline peuvent être envisagées si la bradycardie est associée à une hypotension. L’insertion temporaire d’un stimulateur cardiaque peut être nécessaire. en variante, une stimulation externe peut être utilisée.

Les convulsions brèves uniques ne nécessitent pas de traitement.

Donner de l’oxygène, vérifier la glycémie, les U & E et les ABG. Corriger la base acide et les perturbations métaboliques au besoin.

Si les convulsions sont fréquentes ou prolongées, contrôler avec du diazépam par voie intraveineuse (10-20 mg chez l’adulte, 0,1-0,3 mg / kg de poids corporel chez l’enfant) ou du lorazépam (4 mg chez l’adulte et 0,1 mg / kg chez l’enfant).

Si vous ne respectez pas les mesures ci-dessus, envisagez le phénobarbital sodique (10 mg / kg à la dose maximale de 100 mg / minute, dose maximale de 1 g). Une alternative est la phénytoïne (dose de charge de 18 mg / kg perfusion intraveineuse chez l’adulte et l’enfant, administrée par perfusion intraveineuse lente [fréquence maximale de 50 mg / minute] sur 20-30 minutes avec surveillance de la pression artérielle et de l’électrocardiogramme). Cependant, l’utilisation de la phénytoïne peut aggraver la toxicité cardio-vasculaire en présence d’agents bloquant les canaux sodiques.

Si les convulsions persistent, envisager la nécessité d’une référence aux soins intensifs, à l’anesthésie générale, à l’intubation et à la ventilation. Il peut continuer à y avoir une activité épileptiforme et des mesures pour surveiller et contrôler cela sont nécessaires. L’utilisation de la surveillance cérébrale est donc recommandée. Le thiopental est l’antiépileptique préféré pour l’état de mal épileptique ne répondant pas aux mesures ci-dessus. Le rôle des nouveaux agents tels que le propofol et le lévétiracétam dans les crises toxicologiques est actuellement peu clair en raison d’un manque d’études cliniques ou animales.

D’autres mesures doivent être prises en fonction de l’état clinique du patient.

Population pédiatrique

Les enfants qui ne répondent pas à un bolus intraveineux approprié nécessitent une discussion précoce avec l’unité locale de soins intensifs pédiatriques (USIP).

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: antidépresseurs, autres antidépresseurs, code ATC: N06AX03.

Mianserin est un antidépresseur tétracyclique. Il ne semble pas avoir de propriétés anti-cholinergiques significatives, mais a une action sédative marquée. Contrairement à l’amitriptyline, elle n’empêche pas la recapture périphérique de la noradrénaline; il bloque les alpha-adrénorécepteurs présynaptiques et augmente le renouvellement de la noradrénaline cérébrale. Il a peu d’effet sur l’absorption de la sérotonine centrale, mais il a été démontré qu’il augmente l’absorption de sérotonine périphérique chez les sujets déprimés. Il a des propriétés antihistaminiques. Bien que de nombreux effets de la miansérine diffèrent de ceux de l’amitriptyline, son activité dans la dépression est similaire. Comme l’amitriptyline, son mode d’action dans la dépression n’est pas entièrement compris.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

La miansérine est facilement absorbée par le tractus gastro-intestinal, mais sa biodisponibilité est réduite à environ 70% par un important métabolisme de premier passage dans le foie.

Distribution

Mianserin est largement distribué dans tout le corps et est fortement lié aux protéines plasmatiques. Il s’est avéré avoir une demi-vie plasmatique biphasique avec la durée de la phase terminale allant de 6 à 39 heures. Bien que les concentrations plasmatiques de miansérine varient considérablement d’un individu à l’autre, il existe certaines indications d’une corrélation avec la réponse thérapeutique.

Mianserin traverse la barrière hémato-encéphalique. Des études in vitro et chez l’animal ont suggéré que seules de petites quantités traversent le placenta et sont excrétées dans le lait maternel.

Biotransformation

Les voies métaboliques de la miansérine comprennent l’hydroxylation aromatique, la N-oxydation et la N-déméthylation.

Élimination

La miansérine est excrétée dans l’urine, presque entièrement sous forme de ses métabolites, libres ou conjugués; on en trouve aussi dans les fèces.

5.3 Données de sécurité précliniques

Il n’y a pas de données de sécurité précliniques pertinentes pour le prescripteur qui s’ajoutent à celles déjà incluses dans d’autres sections du RCP.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

La tablette contient:

Amidon de maïs prégélatinisé

Silice colloïdale anhydre

Cellulose microcristalline

Phosphate d’hydrogène de calcium

Stéarate de magnésium

La couche de film contient:

Talc

Dioxyde de titane (E171)

Hypromellose

Macrogol 400

6.2 Incompatibilités

Aucun déclaré.

6.3 Durée de conservation

2 ans.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au-dessous de 25 ° C. Protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Les comprimés pelliculés de Mianserin sont disponibles dans des récipients en polypropylène avec des bouchons en polyéthylène (avec remplissage optionnel en polyéthylène) et des plaquettes thermoformées en PVC / feuille de 28, 30, 56, 60, 84, 90, 100, 112, 250, 500 ou 1000 comprimés.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’exigences particulières.

7. Titulaire de l’autorisation

Generics [UK] Limitée

t / a Mylan

Station Fermer

Potters Bar

Hertfordshire

EN6 1TL

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 04569/0170

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 2 novembre 1987

Date du dernier renouvellement: 13 mai 2003.

10. Date de révision du texte

05/2017