Levosert 20 microgrammes / 24 heures ids


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Levosert 20 microgrammes / 24 heures système de livraison intra-utérine

2. Composition qualitative et quantitative

La substance active est le lévonorgestrel.

Le système d’administration intra-utérin contient 52 mg de lévonorgestrel. La libération initiale de lévonorgestrel est d’environ 20 microgrammes par jour, réduisant à environ 12 microgrammes par jour après 3 ans.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Système de livraison intra-utérin (IUS).

Le produit se compose d’un IUS d’insertion et de lévonorgestrel, qui est chargé à l’extrémité de l’inséreuse. Les composants d’insertion sont un tube d’insertion, un plongeur, une bride, un corps et un curseur. Le dispositif consiste en un noyau d’hormone-élastomère blanc ou presque blanc, monté sur un corps en T et recouvert d’une tubulure opaque, qui régule la libération de lévonorgestrel. Le corps en T comporte une boucle à l’extrémité de la tige verticale et deux bras horizontaux à l’autre extrémité. Les fils de suppression sont attachés à la boucle.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

La contraception.

Traitement des saignements menstruels abondants. Levosert peut être particulièrement utile chez les femmes présentant des saignements menstruels abondants nécessitant une contraception (réversible).

4.2 Posologie et mode d’administration

Début du traitement

Chez les femmes en âge de procréer, Levosert est inséré dans la cavité utérine dans les sept jours suivant le début de la menstruation. Il peut être remplacé par un nouveau système à tout moment du cycle.

Insertion post-partum: Pour réduire le risque de perforation, les insertions post-partum doivent être différées jusqu’à ce que l’utérus soit complètement involué. Ne pas insérer plus de six semaines après l’accouchement. Si le patient présente des saignements post-partum significatifs et / ou de la douleur, alors l’infection ou d’autres causes doivent être exclues avant l’insertion. Levosert peut également être inséré immédiatement après l’avortement du premier trimestre.

Levosert est efficace pendant quatre ans dans les indications de la contraception et des saignements menstruels abondants. Par conséquent, il doit être retiré après 4 ans d’utilisation.

Si l’utilisateur souhaite continuer à utiliser la même méthode, un nouveau système peut être inséré en même temps, auquel cas aucune protection supplémentaire n’est requise.

Population pédiatrique

Levosert n’a pas été étudié chez les patients de moins de 16 ans. Levosert ne devrait pas être utilisé avant la ménarche.

Insuffisance hépatique

Levosert est contre-indiqué chez les patients présentant une tumeur hépatique ou une autre maladie hépatique aiguë ou sévère (voir rubrique 4.3).

Instructions d’utilisation et de manipulation

Levosert est fourni dans un emballage stérile qui ne doit pas être ouvert avant d’être inséré. Le produit exposé doit être manipulé avec des précautions aseptiques. Si le sceau de l’emballage stérile est brisé, le produit doit être jeté (voir la section 6.6 pour les instructions d’élimination).

Comment insérer Levosert

Il est fortement recommandé que Levosert ne soit inséré que par des médecins / professionnels de la santé expérimentés dans l’insertion du SIU au lévonorgestrel et / ou ayant reçu une formation suffisante pour l’insertion du SIU au lévonorgestrel.

En cas d’insertion difficile et / ou de douleur ou de saignement exceptionnel pendant ou après l’insertion, veuillez vous référer à la rubrique 4.4.

• Levosert est fourni stérile après avoir été stérilisé à l’oxyde d’éthylène. Ne pas restériliser. Pour usage unique seulement. Ne pas utiliser si l’emballage intérieur est endommagé ou ouvert. Insérer avant le mois indiqué sur l’étiquette.

• Levosert est inséré avec l’inséreur fourni (figure 1) dans la cavité utérine en suivant attentivement les instructions d’insertion.

L’instruction d’insertion suivante sera fournie dans la boîte contenant le SIU.

Veuillez lire attentivement les instructions d’utilisation suivantes, car il peut y avoir des différences dans le type de dispositif d’insertion par rapport aux autres DIU que vous avez utilisés précédemment.

La description

Conditions d’utilisation

1. Chez les femmes en âge de procréer, Levosert est inséré dans les sept jours suivant le début de la menstruation. Il peut être remplacé par un nouveau système à tout moment du cycle.

2. Il est fortement recommandé que Levosert ne soit inséré que par des médecins / professionnels de la santé ayant suivi une formation suffisante et ayant lu attentivement ces instructions avant l’insertion de Levosert.

3. Levosert est fourni dans un emballage stérile qui ne devrait pas être ouvert jusqu’à ce que requis pour l’insertion. Le produit exposé doit être manipulé avec des précautions aseptiques. Ne pas utiliser si l’emballage intérieur est endommagé ou ouvert.

4. Déterminer la position (antéversion, rétroversion) et la taille de l’utérus par un examen gynécologique. Exclure la grossesse et les contre-indications.

5. Placer un spéculum, utiliser une solution antiseptique appropriée pour nettoyer le vagin et le col de l’utérus.

6. Utiliser des dilatateurs cervicaux si une sténose cervicale est diagnostiquée. Ne forcez pas pour surmonter la résistance.

7. Saisir le col avec une pince Tenaculum et appliquer une légère traction afin de redresser l’alignement du canal cervical et de la cavité utérine.

8. Déterminer la profondeur de l’utérus par hystérométrie. Si la profondeur de l’utérus est inférieure à 5,5 cm, interrompre la procédure.

Préparation à l’insertion

Introduire le piston et le SIU dans le tube d’insertion

Ouvrez partiellement le blister (environ 1/3 du bas) et introduisez le piston dans le tube d’insertion. Extrayez les fils de la bride. Tirez le fil pour introduire le SIU dans le tube. Les bras du SIU doivent rester dans un plan horizontal, parallèle au côté plat de la bride.

Positionnez le bord inférieur de la bride à la valeur sonore

Positionnez la bride bleue de sorte que le bord inférieur de la bride indique la valeur trouvée par hystérométrie. Les côtés plats de la bride doivent toujours rester parallèles aux bras. Cela permettra aux bras de s’ouvrir correctement dans la cavité utérine.

Ajuster la position de l’IUS dans le tube d’insertion

Maintenez fermement le piston tout en tirant le fil et en déplaçant le tube pour régler la position du SIU.

Les boutons des bras latéraux doivent être rapprochés l’un de l’autre, légèrement au-dessus de l’extrémité supérieure du tube d’insertion (voir zoom 1) et le bord distal du tube doit être aligné avec le premier creux du piston (voir zoom 2) . Si le tube n’est pas aligné avec le premier creux du piston, vous devez tirer le fil plus fermement.

Insertion

Introduire le dispositif dans le canal cervical jusqu’à ce que la collerette bleue soit en contact avec le col de l’utérus

Retirez tout l’appareil de la plaquette thermoformée en tenant fermement le piston et le tube dans la position correcte.

Introduire l’assemblage dans le canal cervical jusqu’à ce que la collerette bleue soit en contact avec le col de l’utérus.

Libérer les bras du dispositif intra-utérin

Maintenez le piston, relâchez le fil et tirez le tube d’insertion vers le bas jusqu’à ce que son extrémité inférieure atteigne le deuxième cran du piston.

Poussez le SIU contre le fond d’oeil

Pour positionner le SIU dans la cavité utérine, pousser le tube d’insertion simultanément avec le piston, jusqu’à ce que la collerette bleue soit à nouveau en contact avec le col de l’utérus.

Levosert est ensuite correctement placé dans la cavité utérine.

Libérer le SIU du tube dans la cavité utérine

Sans déplacer le piston, tirer le tube d’insertion jusqu’à l’anneau du piston.

Une légère résistance marque le passage du renflement du piston. Tirez néanmoins le tube vers l’anneau du piston.

Levosert est ensuite libéré complètement du tube d’insertion.

Retirez séquentiellement les composants de l’inséreuse et coupez les fils

Retirer séquentiellement, d’abord le piston, puis le tube d’insertion.

Couper les fils à environ 3 cm du col de l’utérus.

IMPORTANT!

En cas d’insertion difficile et / ou de douleur ou de saignement exceptionnels pendant ou après l’insertion, un examen physique et une échographie doivent être effectués immédiatement pour exclure la perforation du corps utérin ou du col de l’utérus. Si nécessaire, retirer le système et insérer un nouveau système stérile.

Veuillez signaler tout cas de perforation utérine ou de difficultés d’insertion par le biais du programme Carte Jaune; Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

Comment supprimer Levosert

Levosert est retiré en tirant doucement sur les discussions avec une pince. Si les fils ne sont pas visibles et que le dispositif est dans la cavité utérine, il peut être retiré en utilisant un tenaculum étroit. Cela peut nécessiter une dilatation du canal cervical.

Si une grossesse n’est pas désirée, l’ablation doit être effectuée pendant les règles chez les femmes en âge de procréer, à condition qu’il semble y avoir un cycle menstruel. Si le système est retiré au milieu du cycle et que la femme a eu des rapports sexuels dans la semaine, elle court un risque de grossesse à moins qu’un nouveau système ne soit inséré immédiatement après l’enlèvement.

Après le retrait de Levosert, l’appareil doit être vérifié pour s’assurer qu’il est intact. Au cours de déménagements difficiles, des cas isolés de cylindre hormonal glissant sur les bras horizontaux et les cachant ensemble à l’intérieur du cylindre ont été rapportés. Cette situation ne nécessite pas d’intervention supplémentaire une fois que l’exhaustivité du SIU a été vérifiée. Les boutons des bras horizontaux empêchent généralement le détachement complet du cylindre du corps en T.

4.3 Contre-indications

– grossesse connue ou suspectée,

– La maladie inflammatoire pelvienne actuelle ou récurrente;

– Infection des voies génitales inférieures;

– Endométrite post-partum;

– Avortement contaminé au cours des trois derniers mois;

– Cervicite, dysplasie cervicale;

– Malignité utérine ou cervicale suspectée ou confirmée;

– Tumeur hépatique ou autre maladie hépatique aiguë ou sévère;

– Anomalie congénitale ou acquise de l’utérus, y compris les fibromes, s’ils déforment la cavité utérine;

– saignements utérins anormaux non diagnostiqués;

– Conditions associées à une susceptibilité accrue aux infections;

– Malignités aiguës affectant le sang ou les leucémies, sauf en cas de rémission,

– Maladie trophoblastique récente alors que les taux d’hCG restent élevés;

– Les tumeurs hormonodépendantes, actuelles ou suspectées, telles que le cancer du sein (voir rubrique 4.4);

– Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Examen médical

Avant l’insertion, une histoire médicale personnelle et familiale complète doit être prise. L’examen physique devrait être guidé par ceci et par les contre-indications et les avertissements d’utilisation. L’impulsion et la tension artérielle doivent être mesurées et un examen pelvien bimanuel doit être effectué pour établir l’orientation de l’utérus. Le patient doit être réexaminé six semaines après l’insertion et d’autres examens doivent être effectués lorsque cela est cliniquement indiqué et adapté à la femme individuelle plutôt que comme une procédure de routine. Avant l’insertion, une grossesse doit être exclue et l’infection génitale doit être traitée avec succès. Les femmes doivent être informées que Levosert ne protège pas contre le VIH (SIDA) et d’autres maladies sexuellement transmissibles (se référer à la section ci-dessous sur les infections pelviennes).

Les femmes devraient être encouragées à participer au dépistage du cancer du sein et du sein en fonction de leur âge.

Conditions dans lesquelles Levosert peut être utilisé avec prudence

Levosert peut être utilisé avec prudence après consultation d’un spécialiste, ou le retrait du système doit être envisagé, si l’une des conditions suivantes existe ou se présente pour la première fois pendant le traitement:

– Migraine, migraine focale avec perte visuelle asymétrique ou autres symptômes indiquant une ischémie cérébrale transitoire

– Mal de tête inhabituellement sévère ou inhabituellement fréquent

– Jaunisse

– Augmentation marquée de la pression artérielle

– Malignités affectant le sang ou les leucémies en rémission

– Utilisation de la corticothérapie chronique

– Antécédents de kystes ovariens fonctionnels symptomatiques

– Maladie artérielle grave active ou antérieure, telle qu’un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde

– Facteurs de risque graves ou multiples de maladie artérielle

– artère thrombotique ou toute maladie embolique courante

– Thromboembolie veineuse aiguë.

Levosert peut être utilisé avec prudence chez les femmes présentant une cardiopathie congénitale ou une cardiopathie valvulaire à risque d’endocardite infectieuse.

Les saignements irréguliers peuvent masquer certains symptômes et signes de polypes de l’endomètre ou de cancer, et dans ces cas, des mesures diagnostiques doivent être envisagées.

En général, les femmes utilisant Levosert devraient être encouragées à arrêter de fumer.

Avertissements d’insertion / enlèvement et précautions

Informations générales: L’ insertion et le retrait peuvent être associés à des douleurs et des saignements. En cas d’insertion difficile et / ou de douleur ou de saignement exceptionnel pendant ou après l’insertion, un examen physique et une échographie doivent être effectués immédiatement pour exclure la perforation du corps utérin ou du col de l’utérus (voir aussi «Perforation»).

La procédure peut précipiter l’évanouissement comme une réaction vasovagale ou une crise chez un patient épileptique. En cas de signes précoces d’une attaque vaso-vagale, l’insertion peut devoir être abandonnée ou le système retiré. La femme doit rester en décubitus dorsal, la tête baissée et les jambes élevées en position verticale si nécessaire afin de rétablir le flux sanguin cérébral. Une voie aérienne dégagée doit être maintenue; une voie aérienne devrait toujours être à portée de main. La bradycardie persistante peut être contrôlée par l’atropine intraveineuse. Si de l’oxygène est disponible, il peut être administré.

Perforation : Perforation du corps utérin ou du col de l’utérus peut se produire, le plus souvent au cours de l’insertion, même si elle ne peut être détectée que plus tard. Cela peut être associé à une douleur intense et à un saignement continu. Si une perforation est suspectée, le système doit être retiré le plus tôt possible. la chirurgie peut être nécessaire.

L’incidence de la perforation pendant ou après l’insertion de Levosert dans l’essai clinique, qui excluait les femmes allaitantes, était de 0,1%

Dans une vaste étude de cohorte prospective non-interventionnelle chez des utilisateurs de SUI / DIU (N = 61 448 femmes), l’incidence de perforation était de 1,3 (IC à 95%: 1,1-1,6) pour 1000 insertions dans toute la cohorte de l’étude; 1,4 (IC à 95%: 1,1-1,8) pour 1000 insertions dans la cohorte pour un autre SIU-LNG et 1,1 (IC à 95%: 0,7-1,6) pour 1000 insertions dans la cohorte de DIU au cuivre.

L’étude a montré que l’allaitement maternel au moment de l’insertion et de l’insertion jusqu’à 36 semaines après l’accouchement était associé à un risque accru de perforation (voir Tableau 1). Ces facteurs de risque étaient indépendants du type de DIU / DIU inséré.

Tableau 1: Incidence de la perforation par 1000 insertions pour l’ensemble de la cohorte de l’étude, stratifiée par l’allaitement maternel et le temps écoulé depuis l’accouchement à l’insertion (femmes pares)

Allaitement au moment de l’insertion

Ne pas allaiter au moment de l’insertion

Insertion ≤ 36 semaines après l’accouchement

5,6

(IC à 95% 3,9-7,9, n = 6047 insertions)

1.7

(IC 95% 0,8-3,1, n = 5,927 insertions)

Insertion> 36 semaines après la livraison

1.6

(IC 95% 0,0-9,1; n = 608 insertions)

0,7

(IC à 95% 0,5-1,1; n = 41,910 insertions)

Le risque de perforation peut être augmenté dans les insertions post-partum (voir rubrique 4.2), chez les femmes allaitantes et chez les femmes ayant un utérus rétroversé fixe.

Le réexamen après l’insertion doit suivre les indications données plus haut sous la rubrique «Examen médical» ci-dessus, qui peut être adaptée selon les indications cliniques chez les femmes présentant des facteurs de risque de perforation.

Infection pelvienne: Chez les utilisateurs de dispositifs intra-utérins (DIU) en cuivre, le taux le plus élevé d’infections pelviennes survient au cours du premier mois après l’insertion et diminue plus tard.

Les facteurs de risque connus de la maladie inflammatoire pelvienne sont les partenaires sexuels multiples, les rapports sexuels fréquents et le jeune âge. L’infection pelvienne peut avoir des conséquences graves car elle peut altérer la fertilité et augmenter le risque de grossesse extra-utérine. Comme avec d’autres procédures gynécologiques ou chirurgicales, une infection sévère ou une sepsie (y compris une septicémie streptococcique du groupe A) peut survenir après l’insertion d’une IUS, bien que cela soit extrêmement rare.

Pour les femmes utilisant Levosert avec des symptômes et des signes évocateurs d’une infection pelvienne, des examens bactériologiques sont indiqués et une surveillance est recommandée même avec des symptômes discrets, et des antibiotiques appropriés doivent être instaurés. Il n’est pas nécessaire d’enlever Levosert à moins que les symptômes ne disparaissent dans les 72 heures qui suivent ou que les femmes souhaitent que Levosert soit éliminé. Levosert doit être retiré si les femmes présentent une endométrite récidivante ou une infection pelvienne, ou si une infection aiguë est sévère.

Complications menant à l’échec

Expulsion : Les symptômes de l’expulsion partielle ou complète de toute IUS peuvent inclure des saignements ou des douleurs. Cependant, un système peut être expulsé de la cavité utérine sans que la femme s’en aperçoive, entraînant une perte de protection contraceptive. L’expulsion partielle peut diminuer l’efficacité de Levosert. Comme le dispositif diminue le flux menstruel, l’augmentation du flux menstruel peut indiquer une expulsion. Un Levosert déplacé doit être retiré et un nouveau système inséré. La femme devrait être avisée de vérifier les fils de Levosert et elle devrait immédiatement voir son médecin si elle ne peut pas sentir les fils.

Fil perdu : Si les fils de récupération ne sont pas visibles au niveau du col lors de l’examen de suivi, excluez d’abord la grossesse. Les fils peuvent avoir été remontés dans l’utérus ou le canal cervical et peuvent réapparaître au cours des prochaines règles. Si elles ne peuvent pas être trouvées, elles peuvent s’être rompues, le système peut avoir été expulsé, ou rarement l’appareil peut être extra-utérin après avoir perforé l’utérus. Une échographie doit être organisée pour localiser le dispositif et une alternative de contraception doit être conseillée entre-temps. Si une échographie ne parvient pas à localiser le dispositif et qu’il n’y a aucune preuve d’expulsion, une radiographie abdominale simple doit être effectuée pour exclure un dispositif extra-utérin.

Irrégularités de saignement

Saignement irrégulier: Levosert réalise habituellement une réduction significative de la perte de sang menstruel dans les 3 à 6 mois de traitement. Une augmentation du flux menstruel ou un saignement inattendu peuvent indiquer une expulsion. Si la ménorragie persiste, la femme devrait être réexaminée. Une évaluation de la cavité utérine doit être effectuée en utilisant un échographie. Une biopsie de l’endomètre doit également être envisagée.

Risque chez les femmes pré-ménopausées

Étant donné que des saignements irréguliers peuvent apparaître au cours des premiers mois de traitement chez les femmes préménopausées, il est recommandé d’exclure la pathologie de l’endomètre avant l’insertion de Levosert.

Quand vérifier la présence d’une grossesse chez les femmes en âge de procréer : La possibilité d’une grossesse doit être envisagée si les menstruations ne surviennent pas dans les six semaines suivant l’apparition des règles et si l’expulsion doit être exclue. Un test de grossesse à répétition n’est pas nécessaire chez les sujets aménorrhéiques sauf indication contraire. Chez les femmes en âge de procréer, l’oligoménorrhée et / ou l’aménorrhée se développent progressivement chez environ 20% des utilisateurs.

Conseils de révision de traitement pour la ménorragie : Levosert réalise généralement une réduction significative de la perte de sang menstruel dans les 3 à 6 mois de traitement. Si une réduction significative de la perte de sang n’est pas atteinte dans ces délais, des traitements alternatifs doivent être envisagés.

Autres risques pendant l’utilisation

Grossesse extra-utérine : Le risque absolu de grossesse extra-utérine chez les utilisateurs de SIU au lévonorgestrel est faible. Cependant, lorsqu’une femme tombe enceinte de Levosert in situ, la probabilité relative d’une grossesse extra-utérine est augmentée. La possibilité d’une grossesse extra-utérine doit être envisagée dans le cas de douleurs abdominales basses, en particulier en cas de règles manquées ou si une femme aménorrhée commence à saigner.

Dans l’étude clinique menée, l’incidence globale de grossesse extra-utérine avec Levosert était d’environ 0,16 par 100 années-femme. Les femmes qui envisagent Levosert devraient recevoir des conseils sur les signes, les symptômes et les risques de grossesse extra-utérine. Pour les femmes qui tombent enceintes pendant l’utilisation de Levosert, la possibilité d’une grossesse extra-utérine doit être envisagée et évaluée.

Les femmes ayant des antécédents de grossesse extra-utérine, de chirurgie tubaire ou d’infection pelvienne courent un risque accru de grossesse extra-utérine. Le risque de grossesse extra-utérine chez les femmes ayant des antécédents de grossesse extra-utérine et d’utilisation de Levosert est inconnu. La possibilité d’une grossesse extra-utérine doit être envisagée dans le cas de douleurs abdominales basses, en particulier en cas de règles manquées ou si une femme aménorrhée commence à saigner. Une grossesse extra-utérine peut nécessiter une intervention chirurgicale et peut entraîner une perte de fertilité.

Kystes ovariens : Les cycles ovulatoires avec rupture folliculaire surviennent habituellement chez les femmes en âge de procréer. Parfois, l’atrésie du follicule est retardée et la folliculogenèse peut continuer. Ces follicules élargis ne peuvent pas être distingués cliniquement des kystes de l’ovaire. La plupart de ces follicules sont asymptomatiques, mais certains peuvent être accompagnés de douleurs pelviennes ou de dyspareunie.

Dans un essai clinique de Levosert portant sur 280 femmes présentant des saignements menstruels abondants, dont 141 ont reçu Levosert, un kyste ovarien (symptomatique et asymptomatique) a été rapporté chez 9,9% des patients dans les 12 mois suivant l’insertion. Dans un essai clinique de Levosert qui a recruté 1 751 sujets, des kystes ovariens symptomatiques sont survenus chez environ 4,2% des sujets traités par Levosert, et 0,3% des sujets ont arrêté l’utilisation de Levosert en raison d’un kyste de l’ovaire.

Dans la plupart des cas, les kystes ovariens disparaissent spontanément pendant deux à trois mois d’observation. Dans le cas contraire, il est recommandé de poursuivre la surveillance échographique et d’autres mesures diagnostiques / thérapeutiques. Rarement, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Cancer du sein:

Risque chez les femmes pré-ménopausées

Une méta-analyse de 54 études épidémiologiques a rapporté un risque relatif légèrement accru (RR = 1,24) de cancer du sein diagnostiqué chez les femmes qui utilisent actuellement des contraceptifs oraux combinés (COC), principalement en utilisant des préparations œstroprogestatives. L’excès de risque disparaît progressivement au cours des 10 années suivant l’arrêt de l’utilisation de COC. Étant donné que le cancer du sein est rare chez les femmes de moins de 40 ans, le nombre excessif de diagnostics de cancer du sein chez les utilisatrices actuelles et récentes de COC est faible par rapport au risque global de cancer du sein.

Le risque d’avoir un diagnostic de cancer du sein chez les utilisatrices de progestatifs seuls (POP, implants et injectables), y compris Levosert, est probablement d’une ampleur similaire à celle associée au COC. Cependant, pour les préparations contraceptives à base de progestatifs seuls, les preuves sont basées sur des populations beaucoup plus petites d’utilisateurs et sont donc moins concluantes que pour les COC.

informations générales

Tolérance au glucose: Le lévonorgestrel à faible dose peut affecter la tolérance au glucose et les concentrations de glucose dans le sang doivent être surveillées chez les utilisatrices de Levosert.

Contraception post-coïtale: Levosert ne doit pas être utilisé comme contraceptif post-coïtal.

Le cadre en T de Levosert contient du sulfate de baryum, de sorte qu’il peut être vu sur les rayons X.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Le métabolisme des progestatifs peut être augmenté par l’utilisation concomitante de substances connues pour induire des enzymes métabolisant les médicaments, notamment les cytochromes P450, tels les anticonvulsivants (p. Ex. Phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine) et les anti-infectieux (griséofulvine , rifampicine, rifabutine, névirapine). , éfavirenz). D’un autre côté, les substances connues pour inhiber les enzymes métabolisant les médicaments (par exemple l’itraconazole, le kétoconazole) peuvent augmenter les concentrations sériques de lévonorgestrel. L’influence de ces médicaments sur l’efficacité contraceptive de Levosert n’est pas connue, mais on ne pense pas qu’elle soit d’une importance majeure en raison du mécanisme d’action local.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse : Levosert ne doit pas être utilisé pendant une grossesse existante ou suspectée. En cas de grossesse accidentelle avec Levosert in situ (voir rubrique 5), une grossesse extra-utérine doit être exclue (voir rubrique 4.4) et le système doit être retiré et l’interruption de grossesse doit être envisagée car il existe un risque élevé de complications de grossesse ( avortement, infection et septicémie). L’ablation de Levosert ou le sondage de l’utérus peut entraîner un avortement spontané. Si ces procédures ne sont pas possibles ou si la femme souhaite continuer la grossesse, la femme devrait être informée de ces risques, et en conséquence, de telles grossesses devraient être étroitement surveillées. La femme doit être informée de signaler tous les symptômes qui suggèrent des complications de la grossesse, comme des crampes abdominales avec de la fièvre.

Exposition locale au lévonorgestrel:

En raison de l’administration intra-utérine et de l’exposition locale aux hormones, l’apparition éventuelle d’effets virilisants chez le fœtus doit être prise en considération. L’expérience clinique des résultats des grossesses avec le SIU au lévonorgestrel in situ est limitée en raison de l’efficacité contraceptive élevée, mais la femme doit être informée qu’à ce jour, il n’y a aucune preuve de malformations congénitales causées par l’utilisation locale du lévonorgestrel. à terme avec le SIU en place.

Allaitement: Le lévonorgestrel est excrété en très petites quantités dans le lait maternel après utilisation dans le SIU au lévonorgestrel. Comme aucun risque pour l’enfant n’est attendu, l’allaitement peut être poursuivi pendant l’utilisation de Levosert. Des saignements utérins ont rarement été rapportés chez des femmes utilisant un SIU au lévonorgestrel pendant l’allaitement.

Fertilité: l’utilisation du SIU au lévonorgestrel ne modifie pas le cours de la fertilité chez la femme après la suppression du SIU.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Levosert n’a aucune influence connue sur l’aptitude à conduire ou à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Les effets indésirables sont plus fréquents au cours des premiers mois après l’insertion, et s’atténuent lors d’une utilisation prolongée.

Les effets indésirables très fréquents (survenant chez plus de 10% des utilisatrices) comprennent des saignements utérins / vaginaux, y compris des saignements, une oligoménorrhée, une aménorrhée (voir rubrique 5.1) et des kystes ovariens bénins.

La fréquence des kystes ovariens bénins dépend de la méthode de diagnostic utilisée, et dans les essais cliniques, des follicules élargis ont été diagnostiqués chez 12% des sujets utilisant un SIU au lévonorgestrel. La plupart des follicules sont asymptomatiques et disparaissent dans les trois mois.

Le tableau ci-dessous rapporte les effets indésirables de la classe d’organes du système MedDRA (MedDRA SOCs). Les fréquences sont basées sur des données d’essais cliniques.

Classe d’organe de système

Effets indésirables

Très commun:

≥ 1/10

Commun:

≥ 1/100 à <1/10

Rare:

≥ 1/1000 à <1/100

Rare:

≥ 1/10 000 à <1/1 000

Infections et infestations

Infections bactériennes vaginales, infections mycotiques vulvovaginales

Troubles du système immunitaire

Hypersensibilité, y compris les éruptions cutanées, l’urticaire et l’œdème de Quincke

Troubles psychiatriques

Humeur dépressive

Nervosité

Diminution de la libido

Troubles du système nerveux

Mal de tête

Migraine

Presyncope

Syncope

Problèmes gastro-intestinaux

Douleur abdominale / malaise

La nausée

Distension abdominale

Vomissement

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Acné

Alopécie

Hirsutisme

Prurit

Eczéma

Chloasma / hyperpigmentation cutanée

Téméraire

Urticaire

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Mal au dos

Système reproducteur et troubles mammaires

Saignements utérins / vaginaux, y compris des saignements, oligoménorrhée, aménorrhée

Kystes bénins de l’ovaire

Douleur pelvienne

Dysménorrhée

Décharge vaginale

Vulvovaginite

Sensibilité des seins

Douleur mammaire

Dyspareunie

Spasme utérin

Maladie inflammatoire pelvienne

Endométrite

Cervicite

Papanicolaou frottis normal, classe II

Perforation utérine *

Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales

grossesse extra-utérine

Grossesse extra-utérine

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Douleur procédurale

Saignement procédural

Dispositif contraceptif intra-utérin expulsé

Œdème

Enquêtes

Augmentation du poids

* Cette fréquence est basée sur des essais cliniques qui excluaient les femmes qui allaitent. Dans une vaste étude de cohorte prospective non-interventionnelle portant sur des utilisateurs de SUI / DIU, la fréquence de perforation chez les femmes allaitantes ou ayant eu une insertion jusqu’à 36 semaines après l’accouchement était «rare» (voir rubrique 4.4).

Infections et infestations

Des cas de sepsis (y compris une septicémie streptococcique du groupe A) ont été rapportés après l’insertion de l’IUS (voir rubrique 4.4)

Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales

Lorsqu’une femme tombe enceinte de Levosert in situ, le risque relatif de grossesse extra-utérine est augmenté (voir «Mises en garde spéciales et précautions d’emploi» et «Fécondité, grossesse et allaitement»).

Système reproducteur et troubles mammaires

Des cas de cancer du sein ont été rapportés chez des utilisatrices du SIU au lévonorgestrel (fréquence inconnue, voir rubrique 4.4).

Les effets indésirables suivants ont été rapportés en rapport avec la procédure d’insertion ou de retrait de Levosert: douleur, saignement et réaction vaso-vagale liée à l’insertion avec étourdissements ou syncope (voir rubrique 4.4). La procédure peut également déclencher une crise chez les patients épileptiques.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté par l’intermédiaire du programme de carte jaune; Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

N’est pas applicable.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Contraceptifs intra-utérins, DIU en plastique avec progestatif Code ATC: G02BA03

Le lévonorgestrel est un progestatif utilisé en gynécologie de diverses manières: en tant que composant progestatif dans les contraceptifs oraux, en hormonothérapie substitutive ou seul pour la contraception chez les minipilules et les implants sous-cutanés. Le lévonorgestrel peut également être administré directement dans la cavité utérine en tant que SIU. Cela permet un dosage quotidien très faible, car l’hormone est libérée directement dans l’organe cible.

Le mécanisme d’action contraceptif du SIU au lévonorgestrel est principalement basé sur les effets hormonaux produisant les changements suivants:

– Prévention de la prolifération de l’endomètre

– Épaississement de la glaire cervicale inhibant ainsi le passage du sperme

– Suppression de l’ovulation chez certaines femmes.

La présence physique du système dans l’utérus devrait également apporter une contribution mineure à son effet contraceptif.

Efficacité clinique

Essai de contraception

Lorsqu’il est inséré conformément aux instructions d’insertion, Levosert offre une protection contraceptive. L’efficacité contraceptive de Levosert a été étudiée dans le cadre d’un vaste essai clinique. Le taux cumulatif de grossesse calculé comme l’indice de Pearl (PI) chez les femmes âgées de 16 à 35 ans inclusivement était de 0,15 (IC 95%: 0,02, 0,55) à la fin de l’année 1 et 0,21 (IC à 95%: 0,09, 0,41) à la fin de l’année 4.

Dans la ménorragie idiopathique, la prévention de la prolifération de l’endomètre est le mécanisme d’action probable du SIU au lévonorgestrel pour réduire la perte de sang.

Saignement menstruel lourd

Dans l’essai clinique évaluant les femmes ayant des saignements menstruels abondants (≥ 80 mL par cycle menstruel), Levosert a obtenu une réduction significative des pertes sanguines menstruelles dans les 3 à 6 mois suivant le traitement. Le volume des saignements menstruels a diminué de 88% chez les femmes ayant des saignements menstruels abondants à la fin de trois mois d’utilisation et une réduction de 82% a été maintenue pendant la durée de l’étude (12 mois), avec 15% devenant aménorrhéique à la fin de la première année et 29% à la fin de la troisième année. Les saignements menstruels abondants causés par des fibromes sous-muqueux peuvent réagir moins favorablement. Les saignements réduits favorisent une augmentation de l’hémoglobine dans le sang chez les patients présentant des saignements menstruels abondants.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Le taux initial de libération in vivo de 19,5 microgrammes / jour de lévonorgestrel de Levosert diminue à 17,0 microgrammes / jour la première année, 14,8 microgrammes / jour la deuxième année, 12,9 microgrammes / jour la troisième année et 11,3 microgrammes / jour au cours de la quatrième année. an. Le lévonorgestrel est administré directement dans la cavité utérine avec de faibles concentrations plasmatiques (310 ± 140 pg / mL après l’insertion et 139 ± 42 pg / mL après 4 ans) entraînant seulement des effets systémiques mineurs.

La pharmacocinétique du lévonorgestrel lui-même a fait l’objet de recherches approfondies et a été rapportée dans la littérature. Une demi-vie de 20 heures est considérée comme la meilleure estimation, bien que certaines études aient rapporté des valeurs aussi courtes que 9 heures et d’autres aussi longues que 80 heures. Un autre résultat important, bien que concordant avec l’expérience avec d’autres stéroïdes synthétiques, a été les différences marquées dans les taux de clairance métabolique chez les individus, même lorsque l’administration était par voie intraveineuse. Le lévonorgestrel est fortement lié aux protéines (principalement la SHBG) et largement métabolisé en un grand nombre de métabolites inactifs.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour les humains autres que les informations déjà incluses dans d’autres sections du RCP. Ces données sont basées sur des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité, de potentiel carcinogène et de toxicité pour la reproduction et le développement.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Base de silicium

Teticate de tétra-n-propyle

Octoate stanneux

Polydiméthylsiloxane élastomère

Tubes en polydiméthylsiloxane

Cadre en T en polyéthylène basse densité avec 20-24% de sulfate de baryum

Fil de polypropylène coloré avec du bleu de phtalocyanine de cuivre

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable

6.3 Durée de conservation

5 années

6.4 Précautions particulières de conservation

Stocker dans l’emballage d’origine. Conservez le sachet dans l’emballage extérieur afin de le protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Le SIU Levosert avec le dispositif d’insertion est emballé individuellement dans un emballage thermoformé blister (polyester) avec un couvercle pelable (TYVEK-Polyéthylène).

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Comme la technique d’insertion est différente des dispositifs intra-utérins, une attention particulière devrait être accordée à la formation à la technique d’insertion correcte. Des instructions spéciales pour l’insertion sont dans l’emballage.

Levosert est fourni dans un emballage stérile qui ne doit pas être ouvert avant d’être inséré. Chaque système doit être manipulé avec des précautions aseptiques. Si le sceau de l’enveloppe stérile est brisé, l’intérieur du système doit être éliminé conformément aux directives locales pour la manipulation des déchets biologiques dangereux. De même, un Levosert et un dispositif d’insertion retirés doivent être éliminés de cette manière. L’emballage extérieur en carton et l’emballage thermoformé interne peuvent être manipulés comme des déchets ménagers.

7. Titulaire de l’autorisation

Gedeon Richter Plc.

Gyömrői út 19-21.

1103 Budapest

Hongrie

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 04854/0158

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

28/12/2012

10. Date de révision du texte

24/01/2018