Fortum 500 injection


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Fortum ® 500 mg poudre pour solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque flacon contient 500 mg de ceftazidime (sous forme de pentahydrate) avec du carbonate de sodium (118 mg par gramme de ceftazidime).

Excipient à effet connu

Chaque flacon contient 26 mg (1,15 mmol) de sodium par flacon.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour solution injectable

Flacons contenant de la poudre stérile blanche à crème.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Fortum est indiqué pour le traitement des infections énumérées ci-dessous chez les adultes et les enfants, y compris les nouveau-nés (dès la naissance).

• Pneumonie nosocomiale

• Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique

• Méningite bactérienne

• Otite moyenne suppurée chronique

• Otite externe maligne

• Infections des voies urinaires compliquées

• Infections compliquées de la peau et des tissus mous

• Infections intra-abdominales compliquées

• Infections osseuses et articulaires

• Péritonite associée à une dialyse chez un patient sous DPCA.

Traitement des patients atteints d’une bactériémie qui est associée ou soupçonnée d’être associée à l’une des infections énumérées ci-dessus.

La ceftazidime peut être utilisée dans la prise en charge des patients neutropéniques présentant une fièvre soupçonnée d’être due à une infection bactérienne.

La ceftazidime peut être utilisée dans la prophylaxie périopératoire des infections des voies urinaires chez les patients subissant une résection transurétrale de la prostate (RTUP).

La sélection de la ceftazidime doit tenir compte de son spectre antibactérien, qui est principalement restreint aux bactéries Gram négatif aérobies (voir rubriques 4.4 et 5.1).

La ceftazidime devrait être co-administrée avec d’autres agents antibactériens chaque fois que la gamme possible de bactéries causales ne tomberait pas dans son spectre d’activité.

Il convient de prendre en considération les directives officielles sur l’utilisation appropriée des agents antibactériens.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Tableau 1: Adultes et enfants ≥ 40 kg

Administration intermittente

Infection

Dose à administrer

Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique

100 à 150 mg / kg / jour toutes les 8 h, maximum 9 g par jour 1

Neutropénie fébrile

2 g toutes les 8 h

Pneumonie nosocomiale

Méningite bactérienne

Bactériémie *

Infections osseuses et articulaires

1-2 g toutes les 8 h

Infections compliquées de la peau et des tissus mous

Infections intra-abdominales compliquées

Péritonite associée à la dialyse chez les patients sous DPCA

Infections des voies urinaires compliquées

1-2 g toutes les 8 h ou 12 h

Prophylaxie per-opératoire pour la résection transurétrale de la prostate (TURP)

1 g à l’induction de l’anesthésie, et une seconde dose à l’ablation du cathéter

Otite moyenne suppurée chronique

1 g à 2 g toutes les 8 h

Otite externe maligne

Infusion continue

Infection

Dose à administrer

Neutropénie fébrile

Dose de charge de 2 g suivie d’une perfusion continue de 4 à 6 g toutes les 24 h 1

Pneumonie nosocomiale

Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique

Méningite bactérienne

Bactériémie *

Infections osseuses et articulaires

Infections compliquées de la peau et des tissus mous

Infections intra-abdominales compliquées

Péritonite associée à la dialyse chez les patients sous DPCA

1 Chez les adultes ayant une fonction rénale normale, 9 g / jour ont été utilisés sans effets indésirables. * Lorsqu’il est associé ou soupçonné d’être associé à l’une des infections énumérées en 4.1.

Tableau 2: Enfants <40 kg

Nourrissons et tout-petits> 2 mois et enfants <40 kg

Infection

Dose habituelle

Administration intermittente

Infections des voies urinaires compliquées

100-150 mg / kg / jour en trois doses divisées, maximum 6 g / jour

Otite moyenne suppurée chronique

Otite externe maligne

Enfants neutropéniques

150 mg / kg / jour en trois doses divisées, maximum 6 g / jour

Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique

Méningite bactérienne

Bactériémie *

Infections osseuses et articulaires

100 – 150 mg / kg / jour en trois doses divisées, maximum 6 g / jour

Infections compliquées de la peau et des tissus mous

Infections intra-abdominales compliquées

Péritonite associée à la dialyse chez les patients sous DPCA

Infusion continue

Neutropénie fébrile

Dose de charge de 60-100 mg / kg suivie d’une perfusion continue 100-200 mg / kg / jour, maximum 6 g / jour

Pneumonie nosocomiale

Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique

Méningite bactérienne

Bactériémie *

Infections osseuses et articulaires

Infections compliquées de la peau et des tissus mous

Infections intra-abdominales compliquées

Péritonite associée à la dialyse chez les patients atteints de DPCA

Nouveau-nés et nourrissons ≤ 2 mois

Infection

Dose habituelle

Administration intermittente

La plupart des infections

25-60 mg / kg / jour en deux doses divisées 1

Chez les nouveau-nés et les nourrissons ≤ 2 mois, la demi-vie sérique de la ceftazidime peut être trois à quatre fois plus élevée que chez les adultes.

* Lorsqu’il est associé ou soupçonné d’être associé à l’une des infections énumérées à la section 4.1.

Population pédiatrique

L’innocuité et l’efficacité de Fortum administré en perfusion continue aux nouveau-nés et aux nourrissons ≤ 2 mois n’ont pas été établies.

Personnes âgées

Compte tenu de la clairance réduite liée à l’âge de la ceftazidime chez les patients âgés, la dose quotidienne ne devrait normalement pas dépasser 3 g chez les patients de plus de 80 ans.

Insuffisance hépatique

Les données disponibles n’indiquent pas la nécessité d’un ajustement de la dose en cas d’insuffisance hépatique légère ou modérée. Il n’y a pas de données d’étude chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (voir également rubrique 5.2). Une surveillance clinique étroite de la sécurité et de l’efficacité est conseillée.

Insuffisance rénale

Ceftazidime est excrété inchangé par les reins. Par conséquent, chez les patients présentant une insuffisance rénale, la posologie doit être réduite (voir également rubrique 4.4).

Une dose de charge initiale de 1 g doit être administrée. Les doses d’entretien doivent être basées sur la clairance de la créatinine:

Tableau 3: Doses d’entretien recommandées de Fortum en cas d’insuffisance rénale – perfusion intermittente

Adultes et enfants ≥ 40 kg

Clairance de la créatinine

Ml / min

Environ. créatinine sérique

μmol / l (mg / dl)

Dose unitaire recommandée de Fortum (g)

Fréquence de dosage

(horaire)

50-31

150-200

(1.7-2.3)

1

12

30-16

200-350

(2.3-4.0)

1

24

15-6

350-500

(4,0-5,6)

0.5

24

<5

> 500

(> 5.6)

0.5

48

Chez les patients présentant une infection sévère, la dose unitaire doit être augmentée de 50% ou la fréquence d’administration doit être augmentée. Chez les enfants, la clairance de la créatinine doit être ajustée en fonction de la surface corporelle ou de la masse corporelle maigre.

Enfants <40 kg

Clairance de la créatinine

(ml / min) **

Environ. créatinine sérique *

μmol / l (mg / dl)

Dose individuelle recommandée mg / kg de poids corporel

Fréquence de dosage (horaire)

50-31

150-200

(1.7-2.3)

25

12

30-16

200-350

(2.3-4.0)

25

24

15-6

350-500

(4,0-5,6)

12,5

24

<5

> 500

(> 5.6)

12,5

48

* Les valeurs de la créatinine sérique sont des valeurs indicatives qui peuvent ne pas indiquer exactement le même degré de réduction pour tous les patients ayant une fonction rénale réduite.

** Estimé en fonction de la surface corporelle ou mesuré.

Une surveillance clinique étroite de la sécurité et de l’efficacité est conseillée.

Tableau 4: Doses d’entretien recommandées de Fortum en cas d’insuffisance rénale – perfusion continue

Adultes et enfants ≥ 40 kg

Clairance de la créatinine (ml / min)

Environ. Créatinine sérique μmol / l (mg / dl)

Fréquence de dosage (horaire)

50-31

150-200

(1.7-2.3)

Dose de charge de 2 g suivie de 1 g à 3 g / 24 heures

30-16

200-350

(2.3-4.0)

Dose de charge de 2 g suivie de 1 g / 24 heures

≤ 15

> 350

(> 4.0)

Non évalué

La prudence est recommandée lors de la sélection de la dose. Une surveillance clinique étroite de la sécurité et de l’efficacité est conseillée.

Enfants <40 kg

L’innocuité et l’efficacité de Fortum administré en perfusion continue chez les enfants insuffisants rénaux <40 kg n’ont pas été établies. Une surveillance clinique étroite de l’innocuité et de l’efficacité est recommandée.

Si une perfusion continue est utilisée chez les enfants atteints d’insuffisance rénale, la clairance de la créatinine doit être ajustée en fonction de la surface corporelle ou de la masse corporelle maigre.

Hémodialyse

La demi-vie sérique pendant l’hémodialyse varie de 3 à 5 h.

Après chaque période d’hémodialyse, la dose d’entretien de la ceftazidime recommandée dans les tableaux 5 et 6 doit être répétée.

Dialyse péritonéale

La ceftazidime peut être utilisée en dialyse péritonéale et en dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA).

En plus de l’utilisation intraveineuse, la ceftazidime peut être incorporée dans le liquide de dialyse (habituellement de 125 à 250 mg pour 2 litres de solution de dialyse).

Pour les patients en insuffisance rénale sous hémodialyse artério-veineuse continue ou en hémofiltration à haut flux en unité de traitement intensif: 1 g par jour en dose unique ou en doses fractionnées. Pour l’hémofiltration à faible flux, suivre la dose recommandée en cas d’insuffisance rénale.

Pour les patients sous hémofiltration veino-veineuse et hémodialyse veino-veineuse, suivre les recommandations posologiques dans les tableaux 5 et 6 ci-dessous.

Tableau 5: Lignes directrices continues sur la dose d’hémofiltration veino-veineuse

Fonction rénale résiduelle (clairance de la créatinine ml / min)

Dose d’entretien (mg) pour un taux d’ultrafiltration (ml / min) de 1 :

5

16,7

33,3

50

0

250

250

500

500

5

250

250

500

500

dix

250

500

500

750

15

250

500

500

750

20

500

500

500

750

1 Dose d’entretien à administrer toutes les 12 h.

Tableau 6: Lignes directrices sur la dose d’hémodialyse veineuse veineuse continue

Fonction rénale résiduelle (clairance de la créatinine en ml / min)

Dose d’entretien (mg) pour un dialysat en débit de 1:

1,0 litre / h

2,0 litres / h

Taux d’ultrafiltration (litre / h)

Taux d’ultrafiltration (litre / h)

0.5

1.0

2,0

0.5

1.0

2,0

0

500

500

500

500

500

750

5

500

500

750

500

500

750

dix

500

500

750

500

750

1000

15

500

750

750

750

750

1000

20

750

750

1000

750

750

1000

1 Dose d’entretien à administrer toutes les 12 h.

Méthode d’administration

La dose dépend de la gravité, de la susceptibilité, du site et du type d’infection ainsi que de l’âge et de la fonction rénale du patient.

Fortum 500 mg doit être administré par injection intraveineuse ou par injection intramusculaire profonde. Les sites d’injection intramusculaire recommandés sont le quadrant supérieur externe du grand fessier ou la partie latérale de la cuisse. Les solutions Fortum peuvent être administrées directement dans la veine. La voie d’administration recommandée est l’injection intraveineuse intermittente. L’administration intramusculaire ne doit être envisagée que lorsque la voie intraveineuse n’est pas possible ou moins appropriée pour le patient.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la ceftazidime, à toute autre céphalosporine ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Antécédents d’hypersensibilité sévère (par exemple réaction anaphylactique) à tout autre type d’agent antibactérien bêta-lactame (pénicillines, monobactamines et carbapénèmes).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Hypersensibilité

Comme avec tous les agents antibactériens bêta-lactamines, des réactions d’hypersensibilité graves et parfois fatales ont été rapportées. En cas de réactions d’hypersensibilité sévères, le traitement par ceftazidime doit être arrêté immédiatement et des mesures d’urgence adéquates doivent être prises.

Avant de commencer le traitement, il convient de déterminer si le patient a déjà présenté des réactions d’hypersensibilité sévères à la ceftazidime, à d’autres céphalosporines ou à tout autre type d’agent bêta-lactame. Des précautions doivent être prises si la ceftazidime est administrée à des patients ayant des antécédents d’hypersensibilité non sévère à d’autres agents bêta-lactamines.

Spectre d’activité

Ceftazidime a un spectre limité d’activité antibactérienne. Il ne convient pas à l’utilisation en tant qu’agent unique pour le traitement de certains types d’infections, sauf si le pathogène est déjà documenté et connu comme étant susceptible ou si l’on soupçonne très fortement que le ou les agents pathogènes les plus probables conviendraient à un traitement. ceftazidime. Ceci s’applique en particulier au traitement des patients atteints de bactériémie et au traitement de la méningite bactérienne, des infections de la peau et des tissus mous et des infections des os et des articulations. De plus, la ceftazidime est sensible à l’hydrolyse de plusieurs bêta-lactamases à spectre étendu (BLSE). Par conséquent, les informations sur la prévalence des organismes producteurs de BLSE doivent être prises en compte lors de la sélection de ceftazidime pour le traitement.

Colite pseudomembraneuse

Une colite associée à un agent antibactérien et une colite pseudo-membraneuse ont été rapportées avec presque tous les agents anti-bactériens, y compris la ceftazidime, et leur gravité peut aller de légère à menaçante pour la vie. Par conséquent, il est important d’envisager ce diagnostic chez les patients qui présentent une diarrhée pendant ou après l’administration de ceftazidime (voir rubrique 4.8). L’arrêt du traitement par la ceftazidime et l’administration d’un traitement spécifique du Clostridium difficile doivent être envisagés. Les médicaments qui inhibent le péristaltisme ne doivent pas être administrés.

Fonction rénale

Un traitement concomitant avec de fortes doses de céphalosporines et de médicaments néphrotoxiques tels que les aminoglycosides ou les diurétiques puissants (par exemple le furosémide) peut avoir un effet négatif sur la fonction rénale.

La ceftazidime est éliminée par les reins, la dose doit donc être réduite en fonction du degré d’insuffisance rénale. Les patients atteints d’insuffisance rénale doivent être étroitement surveillés pour l’innocuité et l’efficacité. Des séquelles neurologiques ont parfois été rapportées lorsque la dose n’a pas été réduite chez les patients présentant une insuffisance rénale (voir rubriques 4.2 et 4.8).

Croissance excessive d’organismes non sensibles

L’utilisation prolongée peut entraîner la prolifération d’organismes non sensibles (par exemple les entérocoques, les champignons) qui peuvent nécessiter l’interruption du traitement ou d’autres mesures appropriées. Une évaluation répétée de l’état du patient est essentielle.

Test et interactions de test

La ceftazidime n’interfère pas avec les tests enzymatiques de la glycosurie, mais de légères interférences (faussement positives) peuvent survenir avec les méthodes de réduction du cuivre (Benedict’s, Fehling’s, Clinitest).

La ceftazidime n’interfère pas dans le dosage du picrate alcalin pour la créatinine.

Le développement d’un test de Coombs positif associé à l’utilisation de la ceftazidime chez environ 5% des patients peut interférer avec la compatibilité croisée du sang.

Teneur en sodium

Informations importantes concernant l’un des composants de Fortum:

Fortum 500 mg contient 26 mg (1,15 mmol) de sodium par flacon.

Ceci devrait être considéré pour les patients qui suivent un régime de sodium contrôlé.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Des études d’interaction ont été menées uniquement avec un probénécide et du furosémide.

L’administration concomitante de fortes doses de médicaments néphrotoxiques peut avoir un effet indésirable sur la fonction rénale (voir rubrique 4.4).

Le chloramphénicol est antagoniste in vitro avec la ceftazidime et d’autres céphalosporines. La pertinence clinique de cette découverte est inconnue, mais si une administration concomitante de ceftazidime et de chloramphénicol est proposée, la possibilité d’un antagonisme devrait être envisagée.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il y a des quantités limitées de données de l’utilisation de ceftazidime dans les femmes enceintes. Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs directs ou indirects sur la grossesse, le développement embryonnaire / fœtal, la parturition ou le développement postnatal (voir rubrique 5.3).

Fortum ne devrait être prescrit aux femmes enceintes que si le bénéfice l’emporte sur le risque.

Allaitement maternel

La ceftazidime est excrétée dans le lait maternel en petites quantités, mais à des doses thérapeutiques de ceftazidime, aucun effet sur le nourrisson allaité n’est prévu. Ceftazidime peut être utilisé pendant l’allaitement.

La fertilité

Aucune donnée disponible

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aucune étude sur les effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n’a été réalisée. Cependant, des effets indésirables peuvent survenir (par exemple des étourdissements), ce qui peut influencer l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines (voir rubrique 4.8).

4.8 Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents sont: éosinphilie, thrombocytose, phlébite ou thrombophlébite avec administration intraveineuse, diarrhée, augmentation transitoire des enzymes hépatiques, éruption maculopapulaire ou uticarciale, douleur et / ou inflammation après injection intramusculaire et test de Coomb positif.

Les données des essais cliniques sponsorisés et non sponsorisés ont été utilisées pour déterminer la fréquence des effets indésirables communs et peu fréquents. Les fréquences attribuées à tous les autres effets indésirables ont été principalement déterminées à l’aide de données post-commercialisation et se réfèrent à un taux de signalement plutôt qu’à une fréquence réelle. Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité. La convention suivante a été utilisée pour la classification de fréquence:

Très commun ≥1 / 10

Commun ≥1 / 100 et <1/10

Peu fréquent ≥1 / 1000 et <1/100

Rare ≥1 / 10,000 et <1/1000

Très rare <1 / 10,000

Inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles)

System Organ Class

Commun

Rare

Très rare

Inconnu

Infections et infestations

Candidose (y compris vaginite et muguet buccal)

Troubles du système sanguin et lymphatique

Éosinophilie

Thrombocytose

Neutropénie

Leucopénie

Thrombocytopénie

Agranulocytose

L’anémie hémolytique

Lymphocytose

Troubles du système immunitaire

Anaphylaxie (y compris bronchospasme et / ou hypotension) (voir rubrique 4.4)

Troubles du système nerveux

Mal de tête

Vertiges

Séquelles neurologiques 1

Paresthésie

Troubles vasculaires

Phlébite ou thrombophlébite avec administration intraveineuse

Problèmes gastro-intestinaux

La diarrhée

Diarrhée associée à un agent antibactérien et colite 2 (voir rubrique 4.4)

Douleur abdominale

La nausée

Vomissement

Mauvais goût

Troubles heptobiliaires

Élévations transitoires dans une ou plusieurs enzymes hépatiques 3

Jaunisse

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Éruption maculopapulaire ou urticarienne

Prurit

Nécrolyse épidermique toxique Syndrome de Stevens-Johnson

Érythème polymorphe

Angioedème

Réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS) 4

Troubles rénaux et urinaires

Élévations transitoires de l’urée sanguine, de l’azote uréique du sang et / ou de la créatinine sérique

Néphrite interstitielle

Insuffisance rénale aiguë

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Douleur et / ou inflammation après injection intramusculaire

Fièvre

Enquêtes

Test positif de Coombs 5

1 Des cas de séquelles neurologiques incluant des tremblements, des myoclonies, des convulsions, une encéphalopathie et un coma ont été signalés chez des patients atteints d’insuffisance rénale chez qui la dose de Fortum n’a pas été réduite de façon appropriée.

2 La diarrhée et la colite peuvent être associées à Clostridium difficile et peuvent se présenter sous forme de colite pseudomembraneuse.

3 ALT (SGPT), AST (SOGT), LHD, GGT, phosphatase alcaline.

4 Il y a eu de rares cas où DRESS a été associé à la ceftazidime.

5 Un test de Coombs positif se développe chez environ 5% des patients et peut interférer avec la compatibilité croisée.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté dans le cadre du programme de carte jaune sur: www.mhra.gov.uk/yellowcard .

4.9 Surdosage

Un surdosage peut entraîner des séquelles neurologiques, notamment une encéphalopathie, des convulsions et un coma.

Des symptômes de surdosage peuvent survenir si la dose n’est pas réduite de façon appropriée chez les patients présentant une insuffisance rénale (voir rubriques 4.2 et 4.4)

Les taux sériques de ceftazidime peuvent être réduits par hémodialyse ou dialyse péritonéale.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Anti-bactériens à usage systémique.

Code ATC des céphalosporines de troisième génération: J01DD02

Mécanisme d’action

La ceftazidime inhibe la synthèse de la paroi cellulaire bactérienne après l’attachement aux protéines de liaison à la pénicilline (PBP). Cela entraîne l’interruption de la biosynthèse de la paroi cellulaire (peptidoglycane), ce qui conduit à la lyse des cellules bactériennes et à la mort.

PK / PD relation

Pour les céphalosporines, l’indice pharmacocinétique-pharmacodynamique le plus important corrélé avec l’efficacité in vivo a été montré comme le pourcentage de l’intervalle posologique que la concentration non liée reste supérieure à la concentration minimale inhibitrice (CMI) de la ceftazidime pour les espèces cibles individuelles (p. MIC).

Mécanisme de résistance

La résistance bactérienne à la ceftazidime peut être due à un ou plusieurs des mécanismes suivants:

• hydrolyse par les bêta-lactamases. La ceftazidime peut être efficacement hydrolysée par des bêta-lactamases à spectre étendu (BLSE), y compris la famille SHV de BLSE et les enzymes AmpC qui peuvent être induites ou déréprimées de façon stable chez certaines espèces bactériennes aérobies à Gram négatif.

• affinité réduite des protéines liant la pénicilline pour la ceftazidime

• l’imperméabilité de la membrane externe, qui limite l’accès de la ceftazidime aux protéines se liant à la pénicilline chez les organismes Gram négatif

• pompes à efflux bactériennes.

Points d’arrêt

Les seuils de concentration minimale inhibitrice (CMI) établis par le Comité européen sur les tests de sensibilité aux antimicrobiens (EUCAST) sont les suivants:

Organisme

Points de rupture (mg / L)

S

je

R

Enterobacteriaceae

≤1

2-4

> 4

Pseudomonas aeruginosa

≤8 1

> 8

Points de rupture non liés à l’espèce 2

≤4

8

> 8

S = sensible, I = intermédiaire, R = résistant

1 Les points de rupture se rapportent à une thérapie à forte dose (2 gx 3).

2 Les points de rupture non liés à l’espèce ont été déterminés principalement sur la base des données PK / PD et sont indépendants des distributions de MIC d’espèces spécifiques. Ils sont destinés uniquement aux espèces non mentionnées dans le tableau ou les notes de bas de page.

Susceptibilité microbiologique

La prévalence de la résistance acquise peut varier géographiquement et avec le temps pour les espèces sélectionnées et des informations locales sur la résistance sont souhaitables, en particulier lors du traitement des infections sévères. Si nécessaire, des conseils d’experts devraient être recherchés lorsque la prévalence locale de la résistance est telle que l’utilité de la ceftazidime dans au moins certains types d’infections est discutable.

Espèces communément sensibles

Aérosols à Gram positif:

Streptococcus pyogenes

Streptococcus agalactiae

Aérosols à Gram négatif:

Citrobacter koseri

Haemophilus influenzae

Moraxella catarrhalis

Pasteurella multocida

Neisseria menigitidis

Proteus mirabilis

Proteus spp (autre)

Providencia spp.

Espèces pour lesquelles la résistance acquise peut poser problème

Aérosols à Gram négatif:

Acinetobacter baumannii +

Burkholderia cepacia

Citrobacter freundii

Enterobacter aerogenes

Enterobacter cloacae

Klebsiella pneumoniae

Klebsiella spp (autre)

Pseudomonas aeruginosa

Serratia spp

Morganella morganii

Aérosols à Gram positif:

Staphylococcus aureus £

Staphylococcus pneumoniae ££

Groupe de Viridans streptococcus

Anaérobies à Gram positif:

Clostridium perfringens

Peptostreptococcus spp.

Anaérobies à Gram négatif

Fusobacterium spp.

Organismes intrinsèquement résistants

Aérosols à Gram positif:

Enterococcus spp. y compris Enterococcus faecalis et Enterococcus faecium

Listeria spp

Anaérobies à Gram positif:

Clostridium difficile

Anaérobies à Gram négatif

Bacteroides spp. (de nombreuses souches de Bacteroides fragilis sont résistantes).

Autres:

Chlamydia spp

Mycoplasma spp

Legionella spp

£ S. aureus qui est sensible à la méticilline est considéré comme ayant une faible sensibilité inhérente à la ceftazidime. Toutes les résistances à la méthicilline S. aureus sont résistantes à la ceftazidime.

Les souches de S. pneumoniae qui présentent une sensibilité intermédiaire ou qui sont résistantes à la pénicilline peuvent démontrer une sensibilité au moins réduite à la ceftazidime.

+ Des taux élevés de résistance ont été observés dans une ou plusieurs régions / pays / régions de l’UE.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Après l’administration intramusculaire de 500 mg et 1 g de ceftazidime, les concentrations plasmatiques maximales de 18 et 37 mg / l sont atteintes rapidement. Cinq minutes après l’injection d’un bolus intraveineux de 500 mg, 1 g ou 2 g, les taux plasmatiques sont respectivement de 46, 87 et 170 mg / l. La cinétique de la ceftazidime est linéaire dans la plage de dose unique de 0,5 à 2 g après administration intraveineuse ou intramusculaire.

Distribution

La liaison aux protéines sériques de la ceftazidime est faible à environ 10%. Des concentrations supérieures à la CIM pour les agents pathogènes courants peuvent être atteintes dans des tissus tels que les os, le cœur, la bile, les expectorations, l’humeur aqueuse, les liquides synoviaux, pleuraux et péritonéaux. Ceftazidime traverse facilement le placenta et est excrété dans le lait maternel. La pénétration de la barrière hémato-encéphalique intacte est faible, ce qui entraîne de faibles taux de ceftazidime dans le LCR en l’absence d’inflammation. Cependant, des concentrations de 4 à 20 mg / l ou plus sont atteintes dans le LCR lorsque les méninges sont enflammées.

Biotransformation

Ceftazidime n’est pas métabolisé.

Élimination

Après l’administration parenterale, les taux plasmatiques diminuent avec une demi-vie d’environ 2 heures. La ceftazidime est excrétée inchangée dans l’urine par filtration glomérulaire; environ 80 à 90% de la dose est récupérée dans les urines dans les 24 heures. Moins de 1% est excrété par la bile.

Populations particulières de patients

Insuffisance rénale

L’élimination de la ceftazidime est diminuée chez les patients présentant une insuffisance rénale et la posologie doit être réduite (voir rubrique 4.2).

Insuffisance hépatique

La présence d’un dysfonctionnement hépatique léger à modéré n’a eu aucun effet sur la pharmacocinétique de la ceftazidime chez les personnes ayant reçu 2 g par voie intraveineuse toutes les 8 heures pendant 5 jours, à condition que la fonction rénale ne soit pas altérée (voir rubrique 4.2).

Personnes âgées

La clairance réduite observée chez les patients âgés était principalement due à la diminution liée à l’âge de la clairance rénale de la ceftazidime. La demi-vie d’élimination moyenne variait de 3,5 à 4 heures après l’administration d’une dose unique de BID de 2 g / j à la suite d’une seule injection ou de 7 jours chez des patients âgés de 80 ans ou plus.

Population pédiatrique

La demi-vie de la ceftazidime est prolongée de 4,5 à 7,5 heures chez les nouveau-nés prématurés et à terme après des doses de 25 à 30 mg / kg. Cependant, à l’âge de 2 mois, la demi-vie est dans la plage pour les adultes.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme d’après des études de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité et de toxicité pour la reproduction. Aucune étude de cancérogénicité n’a été réalisée avec la ceftazidime.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Carbonate de sodium (anhydre stérile)

6.2 Incompatibilités

Fortum est moins stable dans l’injection de bicarbonate de sodium que dans d’autres fluides intraveineux. Il n’est pas recommandé comme diluant. Fortum et les aminoglycosides ne doivent pas être mélangés dans le même kit ou seringue. Des précipitations ont été rapportées avec la vancomycine ajoutée à la ceftazidime en solution. Par conséquent, il serait prudent de vider les ensembles et les lignes intraveineuses entre l’administration de ces deux agents.

6.3 Durée de conservation

3 années

Après reconstitution:

La stabilité chimique et physique en cours d’utilisation a été démontrée pendant 6 jours à 4 ° C et 9 heures à 25 ° C.

D’un point de vue microbiologique, la solution reconstituée doit être utilisée immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de stockage avant utilisation sont à la charge de l’utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures entre 2 et 8 ° C, sauf si la reconstitution a eu lieu dans des conditions aseptiques contrôlées et validées.

Après dilution:

La stabilité chimique et physique en cours d’utilisation a été démontrée pendant 6 jours à 4 ° C et 9 heures à 25 ° C.

D’un point de vue microbiologique, la solution reconstituée et diluée doit être utilisée immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de stockage avant utilisation sont à la charge de l’utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures entre 2 et 8 ° C, sauf si la reconstitution a eu lieu dans des conditions aseptiques contrôlées et validées.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au-dessous de 25 ° C.

Conserver les flacons dans l’emballage extérieur pour les protéger de la lumière.

Pour les conditions de stockage après reconstitution, voir la section 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Fortum 500 mg poudre pour solution injectable est conditionné dans un flacon de 17 ml en verre transparent Ph.Eur.Type III avec un bouchon en caoutchouc bromobutyle et une capsule en aluminium de type flip-off.

Paquets de 1, 5 ou 10 flacons

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Toutes les tailles de flacons de Fortum sont fournies sous pression réduite. Lorsque le produit se dissout, le dioxyde de carbone est libéré et une pression positive se développe. De petites bulles de dioxyde de carbone dans la solution constituée peuvent être ignorées.

Instructions pour la constitution

Voir le tableau 7 pour les volumes d’addition et les concentrations en solution, ce qui peut être utile lorsque des doses fractionnaires sont requises.

Table 7: Poudre pour la solution pour l’injection

Présentation

Quantité de diluant à ajouter (ml)

Concentration approximative (mg / ml)

500 mg

Intramusculaire

Bolus intraveineux

1,5 ml

5 ml

260

90

Remarque:

• Le volume résultant de la solution de ceftazidime dans le milieu de reconstitution est augmenté en raison du facteur de déplacement du produit médicamenteux résultant en les concentrations énumérées en mg / ml présentées dans le tableau ci-dessus.

Les solutions vont du jaune clair à l’ambre en fonction de la concentration, des diluants et des conditions de stockage utilisés. Dans les recommandations énoncées, la puissance du produit n’est pas affectée par de telles variations de couleur.

La ceftazidime à des concentrations entre 1 mg / ml et 40 mg / ml est compatible avec:

• solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg / ml (0,9%)

• M / 6 injection de lactate de sodium

• injection de lactate de sodium composé (solution de Hartmann)

• 5% d’injection de dextrose

• 0,225% de chlorure de sodium et 5% de dextrose

• 0,45% de chlorure de sodium et 5% de dextrose

• injection de chlorure de sodium à 0,9% et de dextrose à 5%

• 0,18% de chlorure de sodium et 4% de dextrose

• 10% d’injection de dextrose

• Dextran 40 injection 10% dans une injection de chlorure de sodium à 0,9%

• Injection de dextran 40 10% dans 5% d’injection de dextrose

• Injection de dextran 70 6% dans une injection de chlorure de sodium à 0,9%

• Injection de dextran 70 6% dans 5% d’injection de dextrose

La ceftazidime à des concentrations comprises entre 0,05 mg / ml et 0,25 mg / ml est compatible avec le liquide de dialyse intra-péritonéale (lactate).

La ceftazidime aux concentrations détaillées dans le tableau 7 peut être constituée pour une utilisation intramusculaire avec 0,5% ou 1% de chlorhydrate de lidocaïne injectable.

Le contenu d’un flacon de 500 mg de ceftazidime pour injection, constitué de 1,5 ml d’eau pour injection, peut être ajouté à l’injection de métronidazole (500 mg dans 100 ml) et les deux conservent leur activité.

Préparation de la solution pour l’injection de bolus

1. Insérez l’aiguille de la seringue dans la fermeture du flacon et injectez le volume recommandé de diluant. Le vide peut aider à l’entrée du diluant. Retirez l’aiguille de la seringue.

2. Secouer pour dissoudre: le dioxyde de carbone est libéré et une solution claire sera obtenue dans environ 1 à 2 minutes.

3. Inversez le flacon. Avec le piston de la seringue complètement enfoncé, insérer l’aiguille à travers la fermeture du flacon et retirer le volume total de la solution dans la seringue (la pression dans le flacon peut faciliter le retrait). Assurez-vous que l’aiguille reste dans la solution et ne pénètre pas dans l’espace libre. La solution retirée peut contenir de petites bulles de dioxyde de carbone; ils peuvent être ignorés.

Ces solutions peuvent être administrées directement dans la veine ou introduites dans la tubulure d’un ensemble donneur si le patient reçoit des fluides parentéraux. Ceftazidime est compatible avec les fluides intraveineux énumérés ci-dessus.

Toute solution antibiotique résiduelle doit être jetée.

Pour usage unique seulement.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Glaxo Operations UK Ltd

980 Great West Road

Brentford

Middlesex

TW8 9GS

Royaume-Uni

Trading en tant que

GlaxoSmithKline Royaume-Uni

Stockley Park West

Uxbridge

Middlesex UB11 1BT

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 00004/0292

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 17 octobre 1983

Date du dernier renouvellement: 17 janvier 2011

10. Date de révision du texte

07 juin 2016