Feraccru 30mg gélules


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Feraccru 30 mg gélules

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque capsule contient 30 mg de fer (sous forme de maltol ferrique).

Excipient (s) avec effet connu :

Chaque capsule contient 91,5 mg de lactose, 0,5 mg de rouge AC Allura (E129) et 0,3 mg de jaune soleil FCF (E110).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Capsules, dur.

Capsule rouge (19 mm de long x 7 mm de diamètre).

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Feraccru est indiqué chez les adultes pour le traitement de la carence en fer.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

La dose recommandée est une capsule deux fois par jour, matin et soir, à jeun (voir rubrique 4.5).

La durée du traitement dépendra de la gravité de la carence en fer, mais un traitement d’au moins 12 semaines est généralement nécessaire. Le traitement doit être poursuivi aussi longtemps que nécessaire pour reconstituer les réserves de fer du corps en fonction des tests sanguins.

Population pédiatrique

L’innocuité et l’efficacité de Feraccru chez les enfants (17 ans et moins) n’ont pas encore été établies. Aucune donnée n’est disponible (voir section 4.4).

Les personnes âgées et les patients atteints d’insuffisance hépatique ou rénale

Aucun ajustement de dose n’est nécessaire chez les patients âgés. Aucune donnée clinique sur la nécessité d’ajuster la posologie chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale n’est disponible (voir rubrique 4.4).

Méthode d’administration

Usage oral.

Les capsules de Feraccru doivent être prises entières à jeun (avec un demi-verre d’eau), car l’absorption de fer est réduite lorsque Feraccru est pris avec de la nourriture (voir rubrique 4.5).

4.3 Contre-indications

• Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

• Hémochromatose et autres syndromes de surcharge en fer.

• Les patients recevant des transfusions sanguines répétées.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Feraccru ne doit pas être utilisé chez les patients atteints d’une maladie inflammatoire de l’intestin (MII) ou chez les patients atteints d’une MII avec une hémoglobine (Hb) <9,5 g / dl.

Les préparations de fer en excès peuvent provoquer une toxicité surtout chez les enfants. Feraccru ne doit pas être administré aux enfants (voir rubrique 4.2).

Des précautions particulières doivent être prises si d’autres suppléments diététiques et / ou de sels de fer sont utilisés simultanément.

Un diagnostic de carence en fer ou d’anémie ferriprive (IDA) doit être établi sur la base de tests sanguins; Il est important d’étudier la cause de la carence en fer et d’exclure les causes sous-jacentes de l’anémie autre que la carence en fer.

Feraccru n’a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale et / ou hépatique.

Ce médicament contient du lactose: les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au galactose, un déficit total en lactase ou une malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

Ce médicament contient également de l’AC Allura Red (E129) et du Sunset Yellow FCF (E110): ils peuvent provoquer des réactions allergiques.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction médicamenteuse n’a été réalisée avec Feraccru. Sur la base d’une étude in vitro, le maltol est glucuronisé par UGT1A6 (voir rubrique 5.2).

Il a été démontré que les aliments inhibent l’absorption de Feraccru: Feraccru doit être pris à jeun (voir rubrique 4.2)

Administration intraveineuse de sels de fer

L’administration concomitante de Feraccru et de fer intraveineux doit être évitée car l’association peut induire une hypotension ou même un collapsus du fait de la libération rapide de fer résultant de la saturation de la transferrine causée par le fer intraveineux.

Impact de Feraccru sur l’absorption d’autres médicaments

On sait que le fer oral réduit l’absorption de la pénicillamine, des bisphosphonates, de la ciprofloxacine, de l’entacapone, de la lévodopa, de la lévofloxacine, de la lévothyroxine (thyroxine), de la moxifloxacine, du mycophénolate, de la norfloxacine et de l’ofloxacine. Ces médicaments doivent être administrés à au moins 2 heures d’intervalle de Feraccru.

L’absorption du fer et de l’antibiotique peut être réduite si le fer oral est administré avec de la tétracycline. L’administration de préparations de fer et de tétracyclines doit être séparée de 2 à 3 heures.

Médicaments pouvant avoir une incidence sur l’absorption et la distribution du fer de Feraccru

L’absorption du fer par voie orale peut être réduite par des sels de calcium et de magnésium (tels que le trisilicate de magnésium). L’administration de préparations de fer avec de tels composés doit être séparée d’au moins 2 heures.

Interactions pharmacodynamiques

L’utilisation concomitante de fer et de dimercaprol doit être évitée, car l’association de dimercaprol et de fer est néphrotoxique.

L’utilisation concomitante de chloramphénicol avec du fer doit être évitée car le chloramphénicol retarde la clairance plasmatique du fer, l’incorporation de fer dans les globules rouges et interfère avec l’érythropoïèse.

L’utilisation concomitante de fer et de méthyldopa doit être évitée, car le fer oral peut contrarier l’effet hypotenseur de la méthyldopa.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a aucune donnée de l’utilisation de Feraccru chez les femmes enceintes. Le maltol ferrique n’est pas disponible par voie systémique.

Les études définitives sur les animaux ne sont pas disponibles pour le maltol en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction. Par mesure de précaution , il est préférable d’éviter l’utilisation de Feraccru pendant la grossesse.

Allaitement maternel

Le maltol ferrique n’est pas disponible par voie systémique et il est donc peu probable qu’il passe dans le lait maternel. Aucune étude clinique n’est disponible à ce jour. Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de Feraccru pendant l’allaitement.

La fertilité

Il n’y a pas de données sur l’effet du maltol ferrique sur la fertilité humaine. Le maltol ferrique n’est pas disponible par voie systémique. La fertilité n’a pas été affectée suite au traitement au maltol dans les études sur les animaux. Cependant, les études de toxicité sur la reproduction menées sont insuffisantes pour rejeter tout risque chez les humains.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aucun effet n’est attendu d’un produit de fer par voie orale.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés ont été des symptômes gastro-intestinaux (douleur abdominale [8%], flatulence [4%], constipation [4%], gêne abdominale [2%] / distension [2%] et diarrhée [3%]) étaient principalement de sévérité légère à modérée. Les effets indésirables graves rapportés ont été des douleurs abdominales [4%], la constipation [0,9%] et la diarrhée [0,9%].

Liste tabulée des effets indésirables

Le tableau 1 présente tous les effets indésirables survenus au cours de la phase contrôlée de 12 semaines et au cours de la phase d’extension de 52 semaines chez les sujets atteints de MICI traités par Feraccru.

Les fréquences de réaction défavorables sont définies comme: très commun (≥1 / 10), commun (≥1 / 100, <1/10), rare (≥1 / 1.000, <1/100), rare (≥1 / 10.000, < 1/1000) ou très rare (<1/10000).

Tableau 1: Effets indésirables observés au cours de la phase contrôlée de 12 semaines de l’étude AEGIS 1/2 et de la phase d’extension de 52 semaines chez les sujets atteints de MII

SYSTÈME ORGAN CLASS

COMMUN

(≥ 1/100 à <1/10)

RARE

(≥ 1/1000 à <1/100)

Troubles du système nerveux

Mal de tête

Problèmes gastro-intestinaux

Douleur abdominale (y compris la partie supérieure de l’abdomen)

Flatulence

Constipation

Inconfort abdominal / distension

La diarrhée

La nausée

La prolifération bactérienne de l’intestin grêle

Vomissement

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Acné

Érythème

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Raideur articulaire

Douleur aux extrémités

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

La soif

Enquêtes

La phosphatase alcaline sanguine a augmenté

L’hormone stimulant la thyroïde sanguine a augmenté

Gamma-glutamyltransférase augmentée

Déclaration des effets indésirables suspectés:

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté par l’intermédiaire du Yellow Card Scheme (Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard).

4.9 Surdosage

Le surdosage en fer est dangereux et peut mettre la vie en danger chez les jeunes enfants, nécessitant une attention immédiate.

Les symptômes de l’overdose de fer

Les premiers signes et symptômes comprennent des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et de la diarrhée. Le vomi et les selles peuvent être gris ou noirs. Dans les cas bénins, les caractéristiques précoces s’améliorent, mais dans les cas les plus graves, il peut y avoir des signes d’hypoperfusion (périphéries froides et hypotension), d’acidose métabolique et de toxicité systémique. Dans les cas graves, il peut y avoir récurrence de vomissements et de saignements gastro-intestinaux, 12 heures après l’ingestion. Les chocs peuvent résulter d’une hypovolémie ou d’une cardiotoxicité directe. La preuve d’une nécrose hépatocellulaire apparaît à ce stade avec un ictère, un saignement, une hypoglycémie, une encéphalopathie et une acidose métabolique à gap anionique positif. Une mauvaise perfusion tissulaire peut entraîner une insuffisance rénale. Rarement, une cicatrisation gastrique entraînant une sténose ou une sténose du pylore (seule ou en combinaison) peut entraîner une occlusion intestinale partielle ou complète 2 à 5 semaines après l’ingestion.

L’ingestion de 20 mg / kg de fer élémentaire est potentiellement toxique et de 200 à 250 mg / kg est potentiellement fatale. Aucune méthode d’évaluation n’est entièrement satisfaisante – les caractéristiques cliniques ainsi que l’analyse en laboratoire doivent être prises en compte. Les taux sériques de fer mesurés environ 4 heures après l’ingestion constituent la meilleure mesure de la sévérité en laboratoire.

Managemen t

Des mesures de soutien et symptomatiques reflétant les meilleurs soins médicaux standard devraient être mises en œuvre. L’utilisation de desferroxamine doit être envisagée: pour des informations détaillées, se reporter aux informations sur le produit fournies par le fabricant. L’hémodialyse ne supprime pas efficacement le fer, mais devrait être envisagée comme un traitement de soutien pour l’insuffisance rénale aiguë, car cela facilitera l’élimination du complexe fer-désferroxamine.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: Fer trivalent, préparation orale, code ATC: B03AB10.

Mécanisme d’action

Feraccru contient du fer dans un état ferrique stable en tant que complexe avec un ligand de trimaltol. Le complexe est conçu pour fournir, de manière contrôlée, du fer utilisable pour l’absorption à travers la paroi intestinale et le transfert vers les protéines de transport et de stockage du fer dans le corps (transferrine et ferritine, respectivement). Le complexe se dissocie lors de l’absorption du tractus gastro-intestinal et le complexe lui-même n’entre pas dans la circulation systémique.

Efficacité clinique

Études sur les MII

L’innocuité et l’efficacité de Feraccru pour le traitement de l’anémie ferriprive ont été étudiées chez 128 patients (âgés de 18 à 76 ans, 45 hommes et 83 femmes) atteints de MICI inactive à légèrement active (58 patients atteints de colite ulcéreuse et 70 patients avec la maladie de Crohn [CD]) et les concentrations initiales de Hb entre 9,5 g / dL et 12/13 g / dL pour les femmes / hommes. Les patients ont été inclus dans une étude clinique randomisée, contrôlée contre placebo combinée (AEGIS 1/2). 69% des patients avec UC avaient un score SCCAI ≤ 2 et 31% un score SCCAI de 3. 83% des patients avec CD avaient un score CDAI <150 et 17% un score CDAI> 150-220. Tous les patients avaient abandonné le traitement antérieur par voie orale du produit ferreux (OFP): plus de 60% des sujets ont cessé de prendre avant l’OFP en raison d’événements indésirables. Le temps médian écoulé depuis la dernière dose d’OFP était de 22 mois dans le groupe expérimental et de 17 mois dans le groupe placebo. 52% des patients dans AEGIS 1 et 33% dans AEGIS 2 ont eu une poussée de la maladie dans les 6 mois précédents. Le temps médian (min-max) depuis la dernière poussée de la maladie était d’environ 7 mois (0,0-450 mois). Les sujets ont été randomisés pour recevoir soit 30 mg de Feraccru deux fois par jour, soit un contrôle placebo apparié pendant 12 semaines. La différence entre le changement par rapport au départ de Feraccru par rapport au placebo à la semaine 12 était de 2,25 g / dL (p <0,0001). Après l’achèvement de la phase de 12 semaines contrôlée par placebo des études, tous les sujets ont été passés à Feraccru 30 mg deux fois par jour en traitement ouvert pendant 52 semaines supplémentaires.

Les résultats pour les autres principaux paramètres d’efficacité sont présentés dans le tableau 2.

Tableau 2: Résumé des autres paramètres clés d’efficacité (AEGIS 1/2)

Endpoint

Changement d’Hb (g / dL) de base * à la semaine 4

Moyenne (SE)

Changement d’Hb (g / dL) par rapport à Baseline * à la semaine 8

Moyenne (SE)

Proportion de sujets ayant atteint une Hb normalisée à la semaine 12 (%)

Proportion de sujets ayant atteint ≥ 1 g / dL de changement d’Hb à la semaine 12 (%)

Proportion de sujets ayant atteint ≥ 2 g / dL de changement d’Hb à la semaine 12 (%)

Feraccru (N = 64)

1,06 (0,08) ***

1,79 (0,11) ***

66

78

56

Placebo (N = 64)

0,02 (0,08)

0,06 (0,11)

12

11

0

* Hb à la ligne de base (SE): Feraccru 11,0 (1,027) g / dL, Placebo 11,1 (0,851) g / dL; *** p <0,0001 par rapport au groupe placebo;

Une augmentation de ≥1 g / dL de l’Hb à la semaine 12 a été obtenue dans 90% et 69% des sous-groupes de la colite ulcéreuse (N = 29) et de la maladie de Crohn (N = 35), respectivement. Une augmentation de ≥ 2 g / dL de l’Hb à la semaine 12 a été obtenue dans 62% et 51% des sous-groupes de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn, respectivement. La carence en fer s’est également avérée corrigée par l’augmentation des taux de ferritine dans les deux études. Les taux moyens de ferritine (μg / L) chez les sujets prenant du feraccru ont augmenté régulièrement par rapport à la valeur initiale (moyenne 8,6 μg / L [ÉT 6,77]) jusqu’à la semaine 12 (moyenne 26,0 μg / L [ET 30,57]), soit une amélioration globale moyenne de 17,4 μg / L L. La ferritine a continué à augmenter au cours du traitement à long terme par Feraccru (moyenne de 68,9 μg / L [ET 96,24] à 64 semaines, soit une amélioration globale moyenne de 60,3 μg / L).

L’Agence européenne des médicaments a différé l’obligation de soumettre les résultats d’études réalisées avec Feraccru dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique en cas d’anémie ferriprive (voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique).

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption et élimination

Les propriétés pharmacocinétiques de Feraccru ont été évaluées en mesurant les concentrations plasmatiques et urinaires de maltol et de maltol glucuronide, ainsi que les paramètres sériques après une dose unique et à l’état d’équilibre (après 1 semaine) chez 24 sujets présentant une carence en fer, randomisés pour recevoir 30 mg. , 60 mg ou 90 mg de Feraccru deux fois par jour. Les échantillons de sang et d’urine ont été dosés pour le maltol et le maltol glucuronide. Les échantillons de sérum ont été dosés pour les paramètres de fer.

Le maltol a été mesuré de manière transitoire dans le plasma avec une AUC 0-t comprise entre 0,022 et 0,205 h.μg / mL pour tous les schémas posologiques et les deux jours d’étude. Des études non cliniques ont montré que le maltol est métabolisé par l’UGT1A6 et par la sulfatation. On ne sait pas si les produits médicaux qui inhibent les enzymes UGT ont le potentiel d’augmenter la concentration en maltol (voir rubrique 4.5). Le maltol a semblé être rapidement métabolisé en glucuronide de maltol (AUC 0-t entre 9,83 et 30,9 h.μg / mL pour tous les schémas posologiques). Les concentrations maximales de maltol et de glucuronide de maltol ont été atteintes 1 à 1,5 heure après l’administration orale de Feraccru. L’exposition au glucuronide de maltol a augmenté proportionnellement à la dose de Feraccru de 30 à 90 mg deux fois par jour et aucune accumulation significative n’a été observée après 7 jours de traitement avec Feraccru. De l’ingestion totale de maltol, une moyenne de 39,8% à 60,0% a été excrétée sous forme de glucuronide de maltol. La saturation maximale de la transferrine (TSAT) et les valeurs sériques totales du fer ont été atteintes 1,5 à 3 heures après l’administration orale de Feraccru. Les concentrations sériques totales de fer et les valeurs de TSAT étaient généralement plus élevées avec l’augmentation des doses de Feraccru. TSAT et les profils de fer sériques totaux étaient comparables entre le jour 1 et le jour 8.

Les propriétés pharmacocinétiques de Feraccru ont également été étudiées à l’état d’équilibre chez 15 sujets qui participaient déjà à l’étude AEGIS1 / 2 décrite ci-dessus et qui étaient en phase ouverte depuis au moins 7 jours (Feraccru 30 mg deux fois par jour). Le maltol a été de nouveau mesuré de manière transitoire dans le plasma avec une demi-vie de 0,7 heure, avec une C max de 67,3 + 28,3 ng / mL. Le maltol a semblé être rapidement métabolisé en glucuronide de maltol ( Cmax = 4677 + 1613 ng / mL). Les concentrations maximales de maltol et de glucuronide de maltol ont été atteintes environ 1 heure après l’administration orale de Feraccru. Les concentrations sériques maximales totales de fer ont été mesurées 1 à 2 heures après l’administration. Les profils pharmacocinétiques des paramètres maltol / maltol glucuronide et fer étaient indépendants les uns des autres.

5.3 Données de sécurité précliniques

Maltol ferrique

Des études non cliniques n’ont révélé aucun risque particulier pour l’homme sur la base des études de toxicité à doses répétées et de tolérance locale menées avec le maltol ferrique.

Le dépôt de fer dans le système réticulo-endothélial, le foie et la rate ont été enregistrés chez des chiens ayant reçu 250 mg / kg / jour de maltol ferrique.

Aucune étude sur la toxicité pour la reproduction et le développement ou sur la cancérogénicité n’a été menée avec le maltol ferrique.

Maltol

De l’hémosidérine a été observée dans des cellules de Kupffer de chiens ayant reçu 250 mg / kg / jour de maltol. Des doses de 500 mg / kg / jour de dégénérescence testiculaire et des signes toxiques indiquant une chélation du fer ont été enregistrés. Ces effets n’étaient pas observables dans une deuxième étude chez des chiens recevant jusqu’à 300 mg / kg / jour.

Un éventuel potentiel génotoxique potentiel pour le maltol n’a pas pu être totalement écarté. Cependant, aucun effet cancérigène n’a été observé dans des études menées chez des souris et des rats recevant jusqu’à 400 mg / kg / jour de maltol.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Contenu de la capsule:

Lactose monohydraté

Laurylsulfate de sodium

Stéarate de magnésium

Silice colloïdale anhydre

Crospovidone (type A)

Coquille de capsule:

Gélatine

Bleu brillant (E133)

Rouge Allura AC (E129)

Dioxyde de titane (E171)

Coucher de soleil jaune FCF (E110)

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable.

6.3 Durée de conservation

18 mois

Durée de conservation après la première ouverture du récipient: 45 jours.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au-dessous de 25 ° C.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Bouteilles en HDPE avec un poussoir en polypropylène à l’épreuve des enfants. Chaque bouteille contient 56 capsules.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’exigences particulières pour l’élimination.

7. Titulaire de l’autorisation

Shield TX (UK) Limited

Gateshead Quays

NE8 3DF, Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

EU / 1/15/1075/001

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 18 février 2016

10. Date de révision du texte

03/2018

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu.