Comprimés pelliculés quinoric 200mg


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Hydroxychloroquine Sulfate 200 mg Film – Comprimés enrobés

Comprimés pelliculés Quinoric 200mg

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé pelliculé contient 200 mg de sulfate d’hydroxychloroquine BP

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Tablette pelliculée (tablette)

Comprimés pelliculés blancs, circulaires et biconvexes portant l’inscription «BL» sur une face et «200» sur l’autre.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Adultes

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde, du lupus érythémateux discoïde et systémique et des affections dermatologiques provoquées ou aggravées par la lumière du soleil.

Population pédiatrique

Traitement de l’arthrite juvénile idiopathique (en association avec d’autres thérapies), du lupus érythémateux discoïde et systémique.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Adultes (y compris les personnes âgées)

La dose minimale efficace doit être utilisée. Cette dose ne doit pas dépasser 6,5 mg / kg / jour (calculée à partir du poids corporel idéal et non du poids corporel réel) et sera soit de 200 mg soit de 400 mg par jour.

Chez les patients capables de recevoir 400 mg par jour:

Initialement 400 mg par jour en doses divisées. La dose peut être réduite à 200 mg lorsqu’aucune amélioration supplémentaire n’est évidente. La dose d’entretien doit être augmentée à 400 mg par jour si la réponse diminue.

Population pédiatrique

La dose minimale efficace doit être utilisée et ne doit pas dépasser 6,5 mg / kg / jour en fonction du poids corporel idéal. Le comprimé à 200 mg ne convient donc pas aux enfants dont le poids corporel idéal est inférieur à 31 kg.

L’hydroxychloroquine est cumulative en action et nécessitera plusieurs semaines pour exercer ses effets bénéfiques, tandis que des effets secondaires mineurs peuvent survenir relativement tôt. Pour les maladies rhumatismales, le traitement doit être arrêté s’il n’y a pas d’amélioration à 6 mois. Dans les maladies sensibles à la lumière, le traitement ne doit être administré que pendant les périodes d’exposition maximale à la lumière.

Méthode d’administration

Les comprimés sont pour l’administration orale. Chaque dose doit être prise avec un repas ou un verre de lait.

4.3 Contre-indications

• Hypersensibilité à la substance active, aux composés 4-aminoquinoléine ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1

• Maculopathie préexistante de l’œil

• Grossesse (voir rubrique 4.6).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Effets visuels

La survenue d’une rétinopathie est très rare si la dose journalière recommandée n’est pas dépassée. L’administration de doses supérieures au maximum recommandé risque d’augmenter le risque de rétinopathie et d’accélérer son apparition.

Tous les patients doivent subir un examen ophtalmologique avant de commencer un traitement par l’hydroxychloroquine. Par la suite, les examens ophtalmologiques doivent être répétés au moins tous les 12 mois.

L’examen doit inclure des tests d’acuité visuelle, une ophtalmoscopie minutieuse, une analyse de fond et un test central sur le champ visuel avec une cible rouge et une vision des couleurs.

Cet examen devrait être plus fréquent et adapté au patient dans les situations suivantes:

– La dose quotidienne dépasse 6,5 mg / kg de poids corporel maigre. Le poids corporel absolu utilisé comme guide de dosage pourrait entraîner un surdosage chez les obèses.

– insuffisance rénale

– acuité visuelle inférieure à 6/8

– âge supérieur à 65 ans

– dose cumulée supérieure à 200 g.

L’hydroxychloroquine doit être interrompue immédiatement chez tout patient présentant une anomalie pigmentaire, une anomalie du champ visuel ou toute autre anomalie non explicable par une difficulté d’accommodation ou la présence d’opacités cornéennes. Les patients doivent continuer à être observés pour la progression possible des changements.

L’utilisation concomitante d’hydroxychloroquine avec des médicaments connus pour avoir un effet toxique sur la rétine (par exemple le tamoxifène) n’est pas recommandée.

On devrait conseiller aux patients d’arrêter de prendre le médicament immédiatement et demander l’avis de leur docteur de prescription si n’importe quelles perturbations de vision sont notées, y compris la vision anormale de couleur.

Effets cardiaques

Des cas de cardiomyopathie entraînant une insuffisance cardiaque, dans certains cas avec issue fatale, ont été rapportés chez des patients traités par sulfate d’hydroxychloroquine (voir rubriques 4.8 et 4.9). Une surveillance clinique des signes et des symptômes de la cardiomyopathie est recommandée et le sulfate d’hydroxychloroquine doit être interrompu en cas de cardiomyopathie. Une toxicité chronique doit être envisagée lorsque des troubles de la conduction (bloc de branche / bloc auriculo-ventriculaire) ainsi qu’une hypertrophie biventriculaire sont diagnostiqués (voir rubrique 4.8).

La prudence est requise dans les conditions suivantes

L’hydroxychloroquine doit être utilisée avec précaution chez les patients prenant des médicaments susceptibles de provoquer des réactions oculaires ou cutanées indésirables.

La prudence devrait également être appliquée quand il est utilisé dans ce qui suit:

• les patients atteints d’une maladie hépatique ou rénale, et ceux qui prennent des médicaments connus pour affecter ces organes. L’estimation des taux plasmatiques d’hydroxychloroquine doit être effectuée chez les patients dont la fonction rénale ou hépatique est gravement compromise et la posologie ajustée en conséquence.

• les patients souffrant de graves troubles gastro-intestinaux, neurologiques ou sanguins.

La prudence est également recommandée chez les patients présentant une sensibilité à la quinine, ceux présentant une carence en glucose-6-phosphate déshydrogénase, ceux atteints de porphyrie cutanée tardive qui peuvent être exacerbés par l’hydroxychloroquine et chez les patients atteints de psoriasis.

Troubles sanguins

Bien que le risque de dépression de la moelle osseuse soit faible, des numérations sanguines périodiques sont recommandées: anémie, anémie aplasique, agranulocytose, diminution des globules blancs et thrombocytopénie. L’hydroxychloroquine doit être arrêtée si des anomalies apparaissent.

Effets toxiques chez les enfants

Les petits enfants sont particulièrement sensibles aux effets toxiques des amino-4 quinoléines; par conséquent, les patients doivent être avertis de garder l’hydroxychloroquine hors de portée des enfants.

Hypoglycémie

L’hydroxychloroquine a provoqué une hypoglycémie sévère, y compris une perte de conscience potentiellement mortelle chez les patients traités avec ou sans antidiabétiques. Les patients traités par hydroxychloroquine doivent être avertis du risque d’hypoglycémie et des signes et symptômes cliniques associés. Les patients présentant des symptômes cliniques évocateurs d’hypoglycémie pendant le traitement par l’hydroxychloroquine doivent faire vérifier leur taux de glucose dans le sang et examiner le traitement si nécessaire.

Effets musculo-squelettiques

Tous les patients sous traitement à long terme doivent subir un examen périodique de la fonction du muscle squelettique et des réflexes tendineux. Si la faiblesse se produit, le médicament devrait être retiré.

Réactions dermatologiques

Réactions cutanées menaçant le pronostic vital Le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et la nécrolyse épidermique toxique (TEN) ont été rapportés avec l’utilisation de l’hydroxychloroquine.

Les patients doivent être informés des signes et symptômes et surveillés de près pour les réactions cutanées. Le risque le plus élevé d’apparition de SJS ou de TEN est dans les premières semaines de traitement.

Si des symptômes ou des signes de SJS ou de TEN (par ex. Éruption cutanée progressive avec souvent des cloques ou des lésions de la muqueuse) sont présents, le traitement par hydroxychloroquine doit être interrompu.

Les meilleurs résultats dans la gestion des SJS et des TEN proviennent d’un diagnostic précoce et de l’arrêt immédiat de tout médicament suspect. Le retrait précoce est associé à un meilleur pronostic.

Si le patient a développé un SJS ou un TEN avec l’utilisation d’Hydroxychloroquine, l’Hydroxychloroquine ne doit pas être redémarrée chez ce patient à aucun moment.

Troubles extrapyramidaux

Des troubles extrapyramidaux peuvent survenir avec le sulfate d’hydroxychloroquine (voir rubrique 4.8).

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Digoxin

Il a été rapporté que le sulfate d’hydroxychloroquine augmente les taux plasmatiques de digoxine: les taux sériques de digoxine doivent être étroitement surveillés chez les patients recevant un traitement concomitant.

Chloroquine e

Le sulfate d’hydroxychloroquine peut également être sujet à plusieurs des interactions connues de la chloroquine même si des rapports spécifiques ne sont pas apparus. Ceux-ci comprennent: la potentialisation de son action bloquante directe à la jonction neuromusculaire par des antibiotiques aminoglycosides; inhibition de son métabolisme par la cimétidine qui peut augmenter la concentration plasmatique de l’antipaludique; antagonisme de l’effet de la néostigmine et de la pyridostigmine; réduction de la réponse en anticorps à l’immunisation primaire avec un vaccin intradermique humain contre la rage à cellules diploïdes.

Antiacides

Comme avec la chloroquine, les antiacides peuvent réduire l’absorption de l’hydroxychloroquine, il est donc conseillé d’observer un intervalle de 4 heures entre l’administration d’hydroxychloroquine et celle d’antiacides.

Antidiabétiques

Comme l’hydroxychloroquine peut augmenter les effets d’un traitement hypoglycémique, une diminution des doses d’insuline ou d’antidiabétiques peut être nécessaire.

Halofantrine

Halofantrine prolonge l’intervalle QT et ne doit pas être administré avec d’autres médicaments qui ont le potentiel d’induire des arythmies cardiaques, y compris l’hydroxychloroquine. En outre, il peut y avoir un risque accru d’induction d’arythmies ventriculaires si l’hydroxychloroquine est utilisée de façon concomitante avec d’autres médicaments arythmogènes, tels que l’amiodarone et la moxifloxacine.

Ciclosporine

Une augmentation de la concentration plasmatique de ciclosporine a été rapportée lors de l’administration concomitante de ciclosporine et d’hydroxychloroquine.

Antipaludiques

L’hydroxychloroquine peut abaisser le seuil convulsif. La co-administration d’hydroxychloroquine avec d’autres antipaludiques connus pour abaisser le seuil de convulsion (par exemple la méfloquine) peut augmenter le risque de convulsions.

Anti-épileptiques

En outre, l’activité des médicaments antiépileptiques pourrait être altérée en cas de co-administration avec l’hydroxychloroquine.

Praziquantel

Dans une étude d’interaction à dose unique, il a été rapporté que la chloroquine réduisait la biodisponibilité du praziquantel. On ne sait pas s’il y a un effet similaire lorsque l’hydroxychloroquine et le praziquantel sont coadministrés. Par extrapolation, en raison des similitudes de structure et des paramètres pharmacocinétiques entre l’hydroxychloroquine et la chloroquine, un effet similaire peut être attendu pour l’hydroxychloroquine.

Agalsidase

Il existe un risque théorique d’inhibition de l’activité intracellulaire de l’α-galactosidase lorsque l’hydroxychloroquine est co-administrée avec l’agalsidase.

Tamoxifène

L’utilisation concomitante de médicaments ayant des effets toxiques connus sur la rétine (par exemple le tamoxifène) et l’hydroxychloroquine n’est pas recommandée.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Les données cliniques sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine pendant la grossesse sont insuffisantes. L’hydroxychloroquine traverse le placenta. Les amino-4 quinoléines administrées à des doses thérapeutiques ont provoqué des lésions du système nerveux central, notamment une ototoxicité (toxicité auditive et vestibulaire, surdité congénitale), des hémorragies rétiniennes et une pigmentation rétinienne anormale.

Dans des études chez l’animal, une toxicité de la reproduction a été observée avec la chloroquine, une substance apparentée à l’hydroxychloroquine, suite à une forte exposition maternelle (voir rubrique 5.3).

L’hydroxychloroquine est contre-indiquée pendant la grossesse (voir rubrique 4.3). Avant le début du traitement, une grossesse doit être exclue .

Allaitement maternel

L’hydroxychloroquine est excrétée en petites quantités dans le lait maternel humain. Les nouveau-nés sont extrêmement sensibles aux effets toxiques des amino-4 quinoléines. En raison de la longue demi-vie et de la forte dose quotidienne d’hydroxychloroquine, il faut s’attendre à une accumulation. L’hydroxychloroquine est contre-indiquée pendant l’allaitement (voir rubrique 4.3 ).

La fertilité

Il n’y a pas d’information disponible sur l’effet sulfate d’hydroxychloroquine sur la fertilité humaine. Dans des études chez l’animal, la chloroquine, une substance apparentée à l’hydroxychloroquine, a montré des effets indésirables sur la fertilité masculine (voir rubrique 5.3).

La contraception

Pendant le traitement par hydroxychloroquine et pendant au moins 3 mois après la fin du traitement, une grossesse doit être strictement évitée.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Des troubles de l’accommodation visuelle ont été signalés peu après le début du traitement et les patients doivent être avertis de la conduite ou de l’utilisation de machines. Si la condition ne se limite pas à elle-même, elle se résoudra à réduire la dose ou à arrêter le traitement.

4.8 Effets indésirables

La notation de fréquence CIOMS suivante est utilisée, le cas échéant:

Très commun (≥1 / 10); Commun (≥1 / 100 à <1/10); Peu fréquent (≥1 / 1000 à <1/100); Rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000); Très rare (<1/10 000); Inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Liste tabulée des effets indésirables

Classe System Organ

La fréquence

Réaction indésirable

Troubles du système immunitaire

Pas connu

Urticaire, angioedème, bronchospasme

Troubles oculaires

Commun

Brouillage de la vision dû à une perturbation de l’accommodation liée à la dose et réversible

Rare

Une rétinopathie accompagnée de modifications de la pigmentation et de défauts du champ visuel peut survenir, mais elle semble être rare si la dose quotidienne recommandée n’est pas dépassée. Dans sa forme précoce, il semble réversible à l’arrêt du sulfate d’hydroxychloroquine. Si on le laisse se développer, il peut y avoir un risque de progression même après le retrait du traitement.

Les patients avec des changements rétiniens peuvent être initialement asymptomatiques, ou peuvent avoir une vision scotomateuse avec des types de cycle paracentral, péricentral, des scotomes temporaux et une vision des couleurs anormale.

Des modifications de la cornée, y compris un œdème et des opacités, ont été rapportées. Ils sont asymptomatiques ou peuvent provoquer des perturbations telles que des auréoles, une vision floue ou une photophobie. Ils peuvent être transitoires et réversibles à l’arrêt du traitement.

Pas connu

Des cas de maculopathies et de dégénérescence maculaire ont été rapportés (apparition de l’hydroxychloroquine entre 3 mois et plusieurs années) et peuvent être irréversibles

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Commun

Éruption cutanée, prurit

Rare

Troubles pigmentaires de la peau et des muqueuses, décoloration des cheveux, alopécie

Ceux-ci se résolvent habituellement facilement à l’arrêt du traitement.

Pas connu

Éruptions bulleuses incluant l’érythème polymorphe, le syndrome de Stevens-Johnson et la nécrolyse épidermique toxique, la photosensibilité des éruptions cutanées avec éosinophilie et symptômes systémiques (syndrome DRESS), la dermatite exfoliatrice, la pustulose exanthématique aiguë généralisée (PAG).

La pustulose exanthématique aiguë généralisée (AGEP) doit être distinguée du psoriasis, bien que l’hydroxychloroquine puisse précipiter les crises de psoriasis. Il peut être associé à de la fièvre et à une hyperleucocytose. Le résultat est généralement favorable après le retrait du médicament.

Problèmes gastro-intestinaux

Très commun

Douleurs abdominales, nausées

Commun

diarrhée, vomissements

Ces symptômes disparaissent habituellement immédiatement après la réduction de la dose ou l’arrêt du traitement.

Troubles du système nerveux

Commun

Mal de tête

Rare

Vertiges

Pas connu

Des convulsions ont été rapportées avec cette classe de médicaments. Troubles extrapyramidaux tels que dystonie, dyskinésie, tremblements (voir rubrique 4.4).

Troubles cardiaques

Pas connu

Cardiomyopathie pouvant entraîner une insuffisance cardiaque et, dans certains cas, une issue fatale (voir les sections 4.4 et 4.9 du RCP)

Une toxicité chronique doit être envisagée en cas de troubles de la conduction (bloc de branche / bloc auriculo-ventriculaire) et d’hypertrophie biventriculaire. Le sevrage médicamenteux peut mener au rétablissement.

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Rare

Troubles moteurs sensoriels

Pas connu

Myopathie ou neuromyopathie du muscle squelettique entraînant une faiblesse progressive et une atrophie des groupes musculaires proximaux.

La myopathie peut être réversible après l’arrêt du médicament, mais le rétablissement peut prendre plusieurs mois.

Dépression des réflexes tendineux et études anormales de la conduction nerveuse.

Troubles du système sanguin et lymphatique

Pas connu

Dépression de la moelle osseuse, anémie, anémie aplasique, agranulocytose, leucopénie et thrombocytopénie

Troubles hépatobiliaires

Rare

Tests anormaux de la fonction hépatique

Pas connu

Insuffisance hépatique fulminante

Métablisme et troubles de la nutrition

Pas connu

Hypoglycémie (voir rubrique 4.4),

L’hydroxychloroquine peut précipiter ou exacerber la porphyrie.

Commun

Anorexie

Troubles de l’oreille et du labyrinthe

Rare

Vertiges, acouphènes

Pas connu

Perte auditive

Troubles psychiatriques

Commun

Affecter la labilité

Rare

Nervosité

Pas connu

Psychose

Déclaration des effets secondaires

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté par le biais du programme de cartes jaunes sur www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Le surdosage avec les amino-4 quinoléines est particulièrement dangereux chez les nourrissons, aussi peu que 1-2 g ayant été fatal.

Symptômes

Les symptômes du surdosage peuvent inclure des maux de tête, des troubles visuels, un collapsus cardiovasculaire, des convulsions et une hypokaliémie. Troubles du rythme et de la conduction, y compris l’allongement de l’intervalle QT, la torsade de pointes, la tachycardie ventriculaire et la fibrillation ventriculaire, suivis d’un arrêt respiratoire et cardiaque soudain et précoce. Une attention médicale immédiate est requise, car ces effets peuvent apparaître peu après le surdosage.

La gestion

L’estomac doit être immédiatement évacué, soit par des vomissements, soit par un lavage gastrique. Le charbon actif finement en poudre dans une dose au moins cinq fois du surdosage peut inhiber l’absorption supplémentaire si introduit dans l’estomac par le tube après le lavage et dans les 30 minutes de l’ingestion du surdosage.

Il faut envisager l’administration de diazépam par voie parentérale en cas de surdosage; il a été démontré qu’il était bénéfique d’inverser la cardiotoxicité de la chloroquine.

Un soutien respiratoire peut être nécessaire et la nécessité d’une incubation ou d’une trachéotomie est envisagée. Le choc doit être traité par l’administration de fluide (avec des expanseurs de plasma si nécessaire) avec surveillance de la pression veineuse centrale. Dans les cas graves, l’administration de dopamine doit être envisagée.

Un patient qui survit à la phase aiguë et qui est asymptomatique doit être étroitement surveillé pendant au moins 6 heures.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Anti-rhumatismal

Code ATC: P01BA02

Mécanisme d’action

Les agents antipaludéens comme la chloroquine et l’hydroxychloroquine ont plusieurs actions pharmacologiques qui peuvent être impliquées dans leur effet thérapeutique dans le traitement de la maladie rhumatismale, mais le rôle de chacun n’est pas connu. Interactions avec les groupes sulphadryl, interférence avec l’activité enzymatique (phospholipase, NADH-cytochrome C réductase, cholinestrase, protéases et hydrolases), liaison de l’ADN, stabilisation des membranes lysosomales, inhibition de la formation de prostagalandines, inhibition de la chimiotaxie et de la phagocytose interférence avec la production d’interleukine 1 à partir de monocytes et inhibition de la libération de superoxyde neutrophile.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Après administration orale, l’hydroxychloroquine est rapidement et presque complètement absorbée. Dans une étude, les concentrations plasmatiques maximales moyennes d’hydroxychloroquine après une dose unique de 400 mg chez des sujets sains se situaient entre 53 et 208 ng / ml avec une moyenne de 105 ng / ml. Le temps moyen pour atteindre la concentration plasmatique maximale était de 1,83 heure.

Distribution

Le composé parent et les métabolites sont largement distribués dans le corps.

Métabolisme

Le métabolisme de l’hydroxychloroquine est similaire à celui de la chloroquine.

Élimination

La demi-vie d’élimination plasmatique moyenne varie selon la période post-administration, comme suit; 5,9 heures (à Cmax – 10 heures), 26,1 heures (à 10-48 heures) et 229 heures (à 48-504 heures). L’élimination se fait principalement par l’urine, où 3% de la dose administrée a été récupérée pendant 24 heures dans une étude.

5.3 Données de sécurité précliniques

Des études chez l’animal concernant un potentiel cancérogène de l’hydroxychloquine ne sont pas disponibles. Un potentiel mutagène n’a pas pu être exclu.

L’hydroxychloroquine traverse le placenta et peut causer des dommages aux organes du fœtus. Dans des études sur des souris et des singes, la chloroquine, une substance apparentée à l’hydroxychloroquine, a entraîné un transfert transplacentaire et une accumulation dans le cortex surrénal et la rétine. Des doses maternelles élevées de chloroquine ont été fœtotoxiques chez les rats et ont provoqué une anophtalmie et une microophtalmie. Dans des études chez le rat, la chloroquine a réduit la sécrétion de testostérone, le poids du testicule et de l’épiderme et a provoqué la production de spermatozoïdes anormaux.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Amidon de maïs

Phosphate d’hydrogène et de calcium dihydraté

Silice colloïdale anhydre

Polysorbate 80

Talc purifié

Stéarate de magnésium

Hypromellose

Le dioxyde de titane

Macrogol 6000

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable

6.3 Durée de conservation

4 années

6.4 Précautions particulières de conservation

Stocker dans l’emballage d’origine.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Blister Al / PVC, conditionnements de 60 comprimés.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’exigences particulières

7. Titulaire de l’autorisation

Bristol Laboratories Ltd.

Unité 3, Canalside, Northbridge Road,

Berkhamsted, Herts, HP4 1EG,

Royaume-Uni.

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 17907/0017

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

15/02/2007

10. Date de révision du texte

07/11/2017