Comprimés de potassium effervescents


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

COMPRIMÉS DE POTASSIUM EFFERVESCENT BPC 1968

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé contient 500 mg de carbonate de potassium à l’hydrogène et 300 mg de tartrate d’hydrogène et de potassium équivalent à 6,5 mmol de potassium (K + )

3. Forme pharmaceutique

Tablettes blanches non enrobées.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Indiqué dans tous les cas de déplétion potassique résultant d’un traitement diurétique intensif ou prolongé, d’un apport alimentaire en potassium inadéquat et de ceux recevant de la digitale – ici, la population âgée présente un risque particulier. Un manque de potassium cellulaire dans l’alimentation peut augmenter l’effet toxique de la digitale.

Autres indications: corticothérapie, utilisation de carbénoxolone sodique, cirrhose hépatique avancée, insuffisance rénale chronique, syndrome de Cushing, cétose diabétique, acidose rénale tubulaire ou métabolique, patients à faible teneur en sel et dans des conditions nécessitant une supplémentation en potassium en raison d’une diarrhée prolongée ou chronique et vomissements.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Les comprimés doivent être dissous dans un demi-verre d’eau froide avant de boire.

Adultes: Habituellement 4-7 comprimés par jour (26-45.5mmol K + ) mais le dosage devrait être ajusté aux conditions individuelles du patient, basé sur des évaluations cliniques et de laboratoire.

Enfants: À la discrétion du médecin.

Personnes âgées: Il n’y a pas d’exigences posologiques particulières, mais une altération de la fonction rénale doit être prise en compte. Les personnes âgées nécessitent une surveillance des électrolytes sériques.

Méthode d’administration

A dissoudre dans l’eau pour administration orale

4.3 Contre-indications

• Hyperkaliémie ou forme hyperkaliémique de paralysie périodique familiale;

• les états hypochlorémiques;

• Potassium plasmatique supérieur à 5 mmol / L;

• Insuffisance rénale sévère (aiguë ou chronique) avec anurie, oligurie ou azotémie;

• Maladie d’Addison non traitée;

• déshydratation aiguë;

• Une destruction tissulaire étendue, comme cela se produit avec des brûlures graves.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Administrer avec prudence en cas de maladie hépatique ou de dysfonction rénale avancée. Les sels de potassium ne doivent pas être administrés avec des diurétiques épargneurs de potassium, tels que l’amiloride, la spironolactone et le triamtérène (voir rubrique 4.5).

Utiliser avec prudence chez les patients atteints d’une maladie cardiaque.

Utiliser avec précaution chez les patients âgés car l’excrétion de potassium est réduite et il y a un risque élevé d’hyperkaliémie.

Surveiller le potassium plasmatique et d’autres électrolytes régulièrement.

Arrêtez le potassium si des nausées, des vomissements ou une détresse abdominale sévères se développent.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Les sels de potassium ne doivent pas être administrés avec des diurétiques épargneurs de potassium, tels que l’amiloride, la spironolactone et le triamtérène. Le potassium peut entraîner une hyperkaliémie grave ou mettant la vie en danger, à moins que les taux de potassium ne soient bien contrôlés.

Le potassium ne doit pas être administré aux patients prenant des inhibiteurs de l’ECA, sauf si les taux de potassium sérique peuvent être étroitement surveillés.

L’utilisation combinée de sels de potassium et de ciclosporine ou de tacrolimus peut entraîner une hyperkaliémie.

4.6 Grossesse et allaitement

Le potassium peut être indiqué comme thérapie de remplacement pour les femmes enceintes avec des niveaux de potassium faibles tels que ceux recevant des diurétiques. Les taux sériques doivent être étroitement surveillés.

L’administration de potassium pendant l’allaitement est considérée comme sûre, à condition que les taux sériques maternels soient maintenus dans la plage physiologique.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aucun connu

4.8 Effets indésirables

Dans de rares cas, les patients peuvent ressentir une gêne ou une douleur abdominale, des nausées, des vomissements, de la diarrhée et des flatulences.

L’hyperkaliémie peut entraîner une faiblesse musculaire et, dans les cas graves, des douleurs thoraciques et une paralysie.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune; site web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

L’hyperkaliémie est le risque le plus sérieux de la potasse. L’empoisonnement est généralement minime en dessous de 6,5 mmol / L, modéré entre 6,5 et 8 mmol / L et sévère au-dessus de ce niveau. Des taux extrêmement élevés de potassium plasmatique (8-11 mmol / L) peuvent entraîner la mort par suite d’une dépression cardiaque, d’arythmies ou d’un arrêt cardiaque. La toxicité absolue est régie à la fois par le pH et les niveaux de sodium associés.

Les changements d’ECG sont un indicateur de la toxicité du potassium. On voit des ondes T hautes et pointues, une dépression du segment ST, une disparition de l’onde P, une prolongation de l’intervalle QT et un élargissement et un tassement du complexe QRS. Les symptômes cliniques de la toxicité du potassium comprennent: paresthésie des extrémités, apathie, confusion mentale, faiblesse musculaire, paralysie flasque, peau froide, pâleur grise, collapsus vasculaire périphérique avec chute de la pression artérielle, arythmies cardiaques, bloc cardiaque et arrêt cardiaque. L’hyperkaliémie peut être traitée par l’arrêt de l’administration d’aliments ou de médicaments riches en potassium et de diurétiques épargneurs de potassium. Les symptômes hyperkaliémiques sévères et notamment les effets ECG peuvent être transitoirement contrôlés par le gluconate de calcium, l’administration de glucose ou de glucose et d’insuline, le bicarbonate de sodium ou les perfusions hypertoniques de sodium, les résines échangeuses de cations ou par hémodialyse et dialyse péritonéale. Si l’ECG est proche de la normale, l’excès de potassium peut être éliminé du corps en utilisant un polystyrène sulfonate de calcium ou de sodium oral ou rectal. Cependant, des précautions sont nécessaires pour prévenir l’hypokaliémie.

Des précautions doivent être prises chez les patients qui sont numérisés et qui peuvent présenter une intoxication digitale aiguë au cours de l’élimination du potassium.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Le bicarbonate de potassium et le tartrate d’acide de potassium sont des suppléments de potassium.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Les sels de potassium autres que le phosphate, le sulfate et le tartrate sont généralement facilement absorbés par le tractus gastro-intestinal. Le potassium est excrété principalement par les reins; il est sécrété dans les tubules distaux qui sont également le site d’échange sodium-potassium. La capacité des reins à conserver le potassium est faible et l’excrétion urinaire du potassium continue même en cas de déplétion sévère. La sécrétion tubulaire du potassium est influencée par plusieurs facteurs, dont la concentration en ions chlorure, l’échange d’ions hydrogène, l’équilibre acido-basique et les hormones surrénales. Une partie du potassium est excrété dans les fèces et de petites quantités peuvent également être excrétées dans la salive, la sueur, la bile et le suc pancréatique.

5.3 Données de sécurité précliniques

Il n’y a pas de données précliniques pertinentes pour le prescripteur qui s’ajoutent à celles déjà incluses dans d’autres sections du RCP.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Contient également:

Docusate de sodium

Stéarate de magnésium

Povidone

Saccharine sodique

Acide stéarique

Saccharose

Acide citrique (E330)

6.2 Incompatibilités

Aucun connu

6.3 Durée de conservation

Durée de conservation

Trois ans à compter de la date de fabrication.

Durée de conservation après dilution / reconstitution

N’est pas applicable.

Durée de conservation après la première ouverture

N’est pas applicable.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver dans un endroit frais et sec et garder hermétique.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Les contenants de produits sont des contenants rigides en polypropylène moulé par injection ou en polyéthylène moulé par soufflage par injection et des couvercles en polyéthylène enclipsables; En cas de difficultés d’approvisionnement, l’alternative consiste à utiliser des récipients en verre ambré avec des bouchons à vis. Une autre solution de fermeture pour les contenants en polyéthylène est un polypropylène, vrille, poussez vers le bas et tordez le couvercle inviolable à l’épreuve des enfants.

Une capsule de 2 g de gel de silice est également incluse dans chaque boîte.

Packs: 28s, 30s, 56s, 60s, 84s, 90s, 100s, 112s

Le produit peut également être fourni en vrac, à des fins de réassemblage uniquement, dans des sacs en polyéthylène contenus dans des boîtes, des pochettes ou des polybucks remplis d’un matériau de rembourrage approprié. Sont également inclus 5 sacs de gel de silice de 50 g.

Taille maximale des emballages en vrac: 5000

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

N’est pas applicable.

Données administratives
7. Titulaire de l’autorisation

Nom ou style et adresse permanente du siège social du titulaire de l’autorisation de mise sur le marché:

Actavis UK Limited

(Style de trading: Actavis)

Whiddon Valley

BARNSTAPLE

N Devon EX32 8NS

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 0142/5567 R

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

11.7.86

Licence de produit de droit: 20.4.73

Renouvelé: 10.9.92; 23.09.97; 23.09.02

10. Date de révision du texte

04/01/2016