Cetrotide 0,25 mg


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Cetrotide 0,25 mg poudre et solvant pour solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque flacon contient 0,25 mg de cetrorelix (sous forme d’acétate).

Après reconstitution avec le solvant fourni, chaque mL de la solution contient 0,25 mg de cetrorelix.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre et solvant pour solution injectable.

Apparence de la poudre: lyophilisat blanc

Apparence du solvant: solution limpide et incolore

Le pH de la solution reconstituée est de 4,0-6,0.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Prévention de l’ovulation prématurée chez les patients subissant une stimulation ovarienne contrôlée, suivie de la collecte des ovocytes et des techniques de reproduction assistée.

Dans les essais cliniques, Cetrotide a été utilisé avec la gonadotrophine ménopausique humaine (HMG), cependant, une expérience limitée avec l’hormone folliculo-stimulante recombinante (FSH) a suggéré une efficacité similaire.

4.2 Posologie et mode d’administration

Cetrotide ne doit être prescrit que par un spécialiste expérimenté dans ce domaine.

Posologie

La première administration de Cetrotide doit être effectuée sous la supervision d’un médecin et dans des conditions où le traitement d’éventuelles réactions allergiques / pseudo-allergiques (y compris l’anaphylaxie potentiellement mortelle) est immédiatement disponible. Les injections suivantes peuvent être auto-administrées à condition que le patient soit informé des signes et symptômes pouvant indiquer une hypersensibilité, des conséquences d’une telle réaction et de la nécessité d’une intervention médicale immédiate.

Le contenu d’un flacon (0,25 mg de cetrorelix) doit être administré une fois par jour, à intervalles de 24 heures, le matin ou le soir. Après la première administration, il est conseillé de garder le patient sous surveillance médicale pendant 30 minutes pour s’assurer qu’il n’y a pas de réaction allergique / pseudo-allergique à l’injection.

Personnes âgées

Il n’y a pas d’utilisation pertinente de Cetrotide dans la population gériatrique.

Population pédiatrique

Il n’y a pas d’utilisation pertinente de Cetrotide dans la population pédiatrique.

Méthode d’administration

Cetrotide est destiné à l’injection sous-cutanée dans la paroi abdominale inférieure.

Les réactions au site d’injection peuvent être minimisées en faisant tourner les sites d’injection, en retardant l’injection au même site et en injectant le produit à une vitesse lente pour faciliter l’absorption progressive du produit.

Administration le matin: Le traitement par Cetrotide doit commencer le jour 5 ou 6 de stimulation ovarienne (environ 96 à 120 heures après le début de la stimulation ovarienne) avec des gonadotrophines urinaires ou recombinantes et doit être poursuivi pendant toute la période de traitement par gonadotrophine, y compris le jour de l’ovulation. induction.

Administration le soir: Le traitement par Cetrotide doit débuter au jour 5 de la stimulation ovarienne (environ 96 à 108 heures après le début de la stimulation ovarienne) par des gonadotrophines urinaires ou recombinantes et doit être poursuivi pendant toute la période de traitement par gonadotrophine jusqu’au soir précédant le jour. de l’induction de l’ovulation.

Pour les instructions sur la reconstitution du médicament avant administration, voir rubrique 6.6.

4.3 Contre-indications

Cetrorelix ne doit pas être utilisé en présence de l’une des conditions énumérées ci-dessous:

• Hypersensibilité à la substance active ou à tout analogue structurel de l’hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), des hormones peptidiques extrinsèques ou à l’un des excipients énumérés à la rubrique 6.1.

• Pendant la grossesse et l’allaitement.

• Patients atteints d’insuffisance rénale sévère.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Les conditions allergiques

Des cas de réactions allergiques / pseudoallergiques, incluant une anaphylaxie menaçant le pronostic vital avec la première dose, ont été rapportés (voir rubrique 4.8).

Des précautions particulières doivent être prises chez les femmes présentant des signes et symptômes d’allergies actives ou des antécédents connus de prédisposition allergique. Le traitement par Cetrotide n’est pas recommandé chez les femmes présentant des conditions allergiques sévères.

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO)

Pendant ou après la stimulation ovarienne, un syndrome d’hyperstimulation ovarienne peut survenir. Cet événement doit être considéré comme un risque intrinsèque de la procédure de stimulation par les gonadotrophines

Un SHSO doit être traité symptomatiquement, par exemple avec du repos, des électrolytes / colloïdes par voie intraveineuse et un traitement par héparine.

Le soutien de la phase lutéale devrait être donné selon la pratique du centre médical de reproduction.

Procédure de stimulation ovarienne répétée

L’expérience acquise avec l’administration de cetrorelix au cours d’une procédure de stimulation ovarienne répétée est limitée. Par conséquent, cetrorelix ne devrait être utilisé dans des cycles répétés qu’après une évaluation minutieuse des avantages et des risques.

Anomalies congénitales

La prévalence des anomalies congénitales après recours aux techniques de procréation assistée (ARV) avec ou sans antagonistes de la GnRH peut être légèrement supérieure aux conceptions spontanées, bien que l’on ne sache pas si cela est lié aux facteurs inhérents à l’infertilité du couple. Les données limitées provenant des études cliniques de suivi chez 316 nouveau-nés de femmes traitées par cetrorelix pour des traitements contre l’infertilité suggèrent que le cetrorelix n’augmente pas le risque d’anomalies congénitales chez les descendants.

Insuffisance hépatique

Cetrorelix n’a pas été étudié chez les patients atteints d’insuffisance hépatique et la prudence est donc justifiée.

Insuffisance rénale

Cetrorelix n’a pas été étudié chez les patients atteints d’insuffisance rénale et la prudence est donc justifiée.

Cetrorelix est contre-indiqué chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (voir rubrique 4.3).

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction médicamenteuse formelle n’a été réalisée avec cetrorelix. Des études in vitro ont montré que des interactions sont peu probables avec des médicaments métabolisés par le cytochrome P450 ou glucuronisés ou conjugués d’une autre manière. Cependant, la possibilité d’interactions avec des gonadotrophines ou des médicaments susceptibles d’induire une libération d’histamine chez les individus sensibles ne peut être totalement exclue.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

La grossesse et l’allaitement

Cetrotide n’est pas destiné à être utilisé pendant la grossesse et l’allaitement (voir rubrique 4.3).

La fertilité

Des études chez l’animal ont indiqué que le cetrorelix exerce une influence liée à la dose sur la fertilité, la performance de reproduction et la grossesse. Aucun effet tératogène n’est apparu lorsque le médicament a été administré pendant la phase sensible de la gestation.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Cetrotide n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont les réactions locales au site d’injection, telles que l’érythème, l’enflure et le prurit, qui sont généralement de nature transitoire et d’intensité légère. Dans les essais cliniques, ces effets ont été observés avec une fréquence de 9,4% après de multiples injections de Cetrotide 0,25 mg.

Des SHO modérés à modérés (OMS de grade I ou II) ont été fréquemment rapportés et devraient être considérés comme un risque intrinsèque de la procédure de stimulation. Inversement, l’OHSS sévère reste rare.

De manière inhabituelle, des cas de réactions d’hypersensibilité incluant des réactions pseudo-allergiques / anaphylactoïdes ont été rapportés.

Liste des effets indésirables

Les réactions indésirables rapportées ci-dessous sont classées en fonction de la fréquence d’apparition suivante: très fréquent (≥ 1/10), commun (≥ 1/100 à <1/10), peu fréquent (≥ 1/1000 à <1/100), rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000), très rare (<1/10 000).

Troubles du système immunitaire

Rare:

Réactions allergiques / pseudo-allergiques systémiques, y compris l’anaphylaxie potentiellement mortelle.

Troubles du système nerveux

Rare:

Mal de tête

Problèmes gastro-intestinaux

Rare:

La nausée

Système reproducteur et troubles mammaires

Commun:

Un SHO léger à modéré (grade I ou II de l’OMS) peut survenir, ce qui constitue un risque intrinsèque de la procédure de stimulation (voir rubrique 4.4).

Rare:

OHSS sévère (grade III de l’OMS)

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun:

Les réactions locales au site d’injection (par exemple érythème, gonflement et prurit).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via (voir les détails ci-dessous):

Royaume-Uni

Carte Jaune

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

Irlande

Pharmacovigilance HPRA

Earlsfort Terrace

IRL – Dublin 2

Tél: +353 1 6764971

Fax: +353 1 6762517

Site Web: www.hpra.ie

e-mail:

Malte

Rapport ADR

Site Web: www.medicinesauthority.gov.mt/adrportal

4.9 Surdosage

Un surdosage chez l’humain peut entraîner une durée d’action prolongée, mais il est peu probable qu’il soit associé à des effets toxiques aigus.

Dans les études de toxicité aiguë chez les rongeurs, des symptômes toxiques non spécifiques ont été observés après l’administration intrapéritonéale de doses de cétrorélix plus de 200 fois plus élevées que la dose pharmacologiquement efficace après administration sous-cutanée.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: hormones libérant des anti-gonadotropines, code ATC: H01CC02.

Mécanisme d’action

Cetrorelix est un antagoniste de l’hormone libérant l’hormone lutéinisante (LHRH). LHRH se lie aux récepteurs membranaires sur les cellules hypophysaires. Cetrorelix entre en compétition avec la liaison de la LHRH endogène à ces récepteurs. En raison de ce mode d’action, cetrorelix contrôle la sécrétion des gonadotrophines (LH et FSH).

Cetrorelix inhibe de façon dose-dépendante la sécrétion de LH et de FSH par l’hypophyse. L’apparition de la suppression est pratiquement immédiate et est maintenue par un traitement continu, sans effet stimulant initial.

Efficacité clinique et sécurité

Chez les femelles, cetrorelix retarde la poussée de LH et par conséquent l’ovulation. Chez les femmes subissant une stimulation ovarienne, la durée d’action du cetrorelix dépend de la dose. À la dose de 0,25 mg par injection, des injections répétées toutes les 24 heures maintiendront l’effet du cetrorelix.

Chez les animaux aussi bien que chez l’homme, les effets hormonaux antagonistes du cetrorelix étaient complètement réversibles après la fin du traitement.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

La biodisponibilité absolue de cetrorelix après administration sous-cutanée est d’environ 85%.

Distribution

Le volume de distribution ( Vd ) est de 1,1 L x kg -1 .

Élimination

La clairance plasmatique totale et la clairance rénale sont de 1,2 mL x min -1 x kg -1 et de 0,1 mL x min -1 x kg -1 , respectivement.

Les demi-vies terminales moyennes après l’administration intraveineuse et sous-cutanée sont d’environ 12 h et 30 h, respectivement, démontrant l’effet des processus d’absorption au site d’injection.

Linéarité

L’administration sous-cutanée de doses uniques (0,25 mg à 3 mg de cétrorélix) ainsi que l’administration quotidienne pendant 14 jours montrent une cinétique linéaire.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité, cancérogénèse, et des fonctions de reproduction, n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme.

Aucune toxicité pour les organes cibles n’a pu être observée lors des études de toxicité aiguë, subaiguë et chronique chez les rats et les chiens après l’administration sous-cutanée de cetrorelix. Aucun signe d’irritation ou d’incompatibilité locale liée au médicament n’a été observé chez les chiens après injection intraveineuse, intra-artérielle et paraveineuse lorsque le cetrorelix était administré à des doses nettement supérieures à l’utilisation clinique prévue chez l’homme.

Cetrorelix n’a montré aucun potentiel mutagène ou clastogène dans les tests de mutation génique et chromosomique.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Poudre :

Mannitol

Solvant :

Eau pour les injections

6.2 Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments à l’exception de ceux mentionnés dans la rubrique 6.6.

6.3 Durée de conservation

Flacon non ouvert: 2 ans

Produit reconstitué: utiliser immédiatement

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). dans l’emballage d’origine afin de protéger de la lumière. Le produit non ouvert peut être conservé dans l’emballage d’origine à température ambiante (pas plus de 30 ° C) pendant trois mois maximum.

Ce produit doit être à température ambiante avant l’injection. Retirer du réfrigérateur environ 30 minutes avant utilisation.

Ne pas congeler ou placer à côté du compartiment congélateur ou d’un sac de congélation.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Poudre: flacons de 2 ml (verre de type I) avec un bouchon (caoutchouc bromobutyle) et un capuchon en aluminium amovible.

1 flacon contient 0,25 mg de cetrorelix.

Solvant: Seringue préremplie (verre de type I) avec bouchon plongeur (caoutchouc bromobutyle siliconé) et embout (polypropylène et caoutchouc butadiène styrène).

Une seringue pré-remplie contient 1 ml d’eau pour préparations injectables.

De plus, pour chaque flacon, le paquet contient:

1 aiguille d’injection (calibre 20)

1 aiguille d’injection hypodermique (calibre 27)

2 tampons d’alcool

Conditionnement: 1 flacon et 1 seringue préremplie ou 7 flacons et 7 seringues préremplies.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Ce produit doit être à température ambiante avant l’injection. Retirer du réfrigérateur environ 30 minutes avant utilisation.

Cetrotide doit seulement être reconstitué avec le solvant fourni, en utilisant un mouvement doux et tourbillonnant. Les secousses vigoureuses avec formation de bulles doivent être évitées.

La solution reconstituée est sans particules et claire. Ne pas utiliser si la solution contient des particules ou si la solution n’est pas claire.

Retirez le contenu entier du flacon. Ceci assure une délivrance au patient d’une dose d’au moins 0,23 mg de cetrorelix.

La solution doit être utilisée immédiatement après la reconstitution.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Merck Serono Europe Limited

56 Mur des marais

Londres E14 9TP

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

EU / 1/99/100/001

EU / 1/99/100/002

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 13 avril 1999

Date du dernier renouvellement: 13 avril 2009

10. Date de révision du texte

12/2017

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu.