Cartouche tresiba 100 unités / ml (penfill)


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

2. Composition qualitative et quantitative

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Un stylo prérempli contient 300 unités d’insuline degludec dans 3 ml de solution.

1 ml de solution contient 100 unités d’insuline degludec * (équivalent à 3,66 mg d’insuline degludec).

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Un stylo prérempli contient 600 unités d’insuline degludec dans 3 ml de solution.

1 ml de solution contient 200 unités d’insuline degludec * (équivalent à 7,32 mg d’insuline degludec).

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

Une cartouche contient 300 unités d’insuline degludec dans 3 ml de solution.

1 ml de solution contient 100 unités d’insuline degludec * (équivalent à 3,66 mg d’insuline degludec).

* Produit en Saccharomyces cerevisiae par la technologie de l’ADN recombinant.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Solution pour injection (FlexTouch).

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Solution pour injection (FlexTouch).

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

Solution injectable (Penfill).

Solution limpide, incolore et neutre.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Traitement du diabète sucré chez les adultes, les adolescents et les enfants à partir de 1 an.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Ce médicament est une insuline basale administrée par voie sous-cutanée une fois par jour à n’importe quel moment de la journée, de préférence à la même heure tous les jours.

La puissance des analogues de l’insuline, y compris l’insuline degludec, est exprimée en unités. Une (1) unité d’insuline degludec correspond à 1 unité internationale d’insuline humaine, 1 unité d’insuline glargine (100 unités / mL), ou 1 unité d’insuline détémir.

Chez les patients atteints de diabète sucré de type 2, ce médicament peut être administré seul ou en association avec des antidiabétiques oraux, des agonistes des récepteurs du GLP-1 et de l’insuline bolus (voir rubrique 5.1).

Dans le diabète sucré de type 1, Tresiba doit être associé à une insuline à action rapide ou courte pour couvrir les besoins en insuline pendant les repas.

Tresiba doit être dosé en fonction des besoins individuels du patient. Il est recommandé d’optimiser le contrôle glycémique par un ajustement de la dose basé sur la glycémie à jeun.

Un ajustement de la dose peut être nécessaire si les patients entreprennent une activité physique accrue, changent leur régime alimentaire habituel ou pendant une maladie concomitante.

Tresiba 100 unités / mL et Tresiba 200 unités / mL solution injectable dans un stylo prérempli

Tresiba est disponible en deux forces. Pour les deux, la dose nécessaire est composée en unités. Les étapes de dosage, cependant, diffèrent entre les deux forces du médicament.

• Avec Tresiba 100 unités / mL, une dose de 1-80 unités par injection, par paliers de 1 unité, peut être administrée.

• Avec Tresiba 200 unités / mL, une dose de 2-160 unités par injection, par paliers de 2 unités, peut être administrée. La dose est fournie dans la moitié du volume de 100 unités / ml d’insuline basale.

Le compteur de dose indique le nombre d’unités quelle que soit la force et aucune conversion de dose ne doit être effectuée lors du transfert d’un patient vers un nouveau dosage.

Flexibilité dans le temps de dosage

Dans les cas où l’administration au même moment de la journée n’est pas possible, Tresiba permet une certaine flexibilité dans le calendrier d’administration de l’insuline (voir rubrique 5.1). Un minimum de 8 heures entre les injections doit toujours être garanti. Il n’y a aucune expérience clinique avec la flexibilité dans le temps de dosage de Tresiba chez les enfants et les adolescents.

Il est conseillé aux patients qui oublient une dose de le prendre dès leur découverte et de reprendre ensuite leur schéma posologique habituel une fois par jour.

Initiation

Les patients atteints de diabète sucré de type 2

La dose initiale quotidienne recommandée est de 10 unités suivies d’ajustements posologiques individuels.

Les patients atteints de diabète sucré de type 1

Tresiba doit être utilisé une fois par jour avec de l’insuline au moment des repas et nécessite des ajustements posologiques individuels ultérieurs.

Transfert d’autres médicaments à base d’insuline

Une surveillance étroite du glucose est recommandée pendant le transfert et dans les semaines qui suivent. Les doses et le calendrier d’administration simultanée d’insuline à action rapide ou à action brève ou d’un autre traitement antidiabétique concomitant peuvent nécessiter un ajustement.

Les patients atteints de diabète sucré de type 2

Pour les patients diabétiques de type 2 prenant une insuline basale, un bolus basal, un prémélange ou une insuline auto-mélangée, changer l’insuline basale en Tresiba peut être effectué d’une unité à l’autre en fonction de la dose précédente d’insuline suivie d’ajustements individuels .

Une réduction de dose de 20% basée sur la précédente dose d’insuline basale suivie d’ajustements posologiques individuels doit être envisagée

– transfert à Tresiba de l’insuline basale deux fois par jour

– transfert à Tresiba de l’insuline glargine (300 unités / mL)

Les patients atteints de diabète sucré de type 1

Pour les patients atteints de diabète de type 1, une réduction de dose de 20% basée sur la dose d’insuline basale ou la base d’un schéma de perfusion sous-cutanée continue d’insuline doit être envisagée avec des ajustements individuels ultérieurs basés sur la réponse glycémique.

Utilisation de Tresiba en association avec des agonistes du récepteur GLP-1 chez des patients atteints de diabète sucré de type 2

Lors de l’ajout de Tresiba aux agonistes des récepteurs du GLP-1, la dose initiale quotidienne recommandée est de 10 unités suivies d’ajustements posologiques individuels.

Lors de l’ajout d’agonistes du récepteur GLP-1 à Tresiba, il est recommandé de réduire la dose de Tresiba de 20% afin de minimiser le risque d’hypoglycémie. Par la suite, le dosage doit être ajusté individuellement.

Populations spéciales

Personnes âgées (≥ 65 ans)

Tresiba peut être utilisé chez les personnes âgées. La surveillance du glucose doit être intensifiée et la dose d’insuline ajustée individuellement (voir rubrique 5.2).

Insuffisance rénale et hépatique

Tresiba peut être utilisé chez les insuffisants rénaux et hépatiques. La surveillance du glucose doit être intensifiée et la dose d’insuline ajustée individuellement (voir rubrique 5.2).

Population pédiatrique

Il n’y a pas d’expérience clinique avec l’utilisation de ce médicament chez les enfants de moins d’un an. Ce médicament peut être utilisé chez les adolescents et les enfants à partir de 1 an (voir rubrique 5.1). Lors du changement d’insuline basale en Tresiba, la réduction de la dose d’insuline basale et bolus doit être envisagée individuellement afin de minimiser le risque d’hypoglycémie (voir rubrique 4.4).

Méthode d’administration

Utilisation sous-cutanée seulement.

Tresiba ne doit pas être administré par voie intraveineuse car il peut entraîner une hypoglycémie sévère.

Ce médicament ne doit pas être administré par voie intramusculaire car il peut en modifier l’absorption.

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les pompes à perfusion d’insuline.

Tresiba ne doit pas être prélevé de la cartouche du stylo prérempli dans une seringue (voir rubrique 4.4).

Tresiba est administré par voie sous-cutanée par injection dans la cuisse, le bras ou la paroi abdominale. Les sites d’injection doivent toujours être tournés dans la même région afin de réduire le risque de lipodystrophie.

Les patients doivent être informés de toujours utiliser une nouvelle aiguille. La réutilisation des aiguilles du stylo à insuline augmente le risque d’aiguilles bloquées, ce qui peut entraîner un sous-dosage ou un surdosage. En cas d’aiguilles bloquées, les patients doivent suivre les instructions décrites dans le mode d’emploi accompagnant la notice (voir rubrique 6.6).

Tresiba 100 unités / mL et Tresiba 200 unités / mL solution injectable dans un stylo prérempli

Tresiba est livré dans un stylo prérempli (FlexTouch) conçu pour être utilisé avec les aiguilles d’injection NovoFine ou NovoTwist.

– Le stylo prérempli de 100 unités / mL délivre de 1 à 80 unités par pas de 1 unité.

– Le stylo prérempli de 200 unités / mL délivre de 2 à 160 unités par palier de 2 unités.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable dans une cartouche

Tresiba est livré dans une cartouche (Penfill) conçue pour être utilisée avec les systèmes d’administration d’insuline Novo Nordisk et les aiguilles d’injection NovoFine ou NovoTwist.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Hypoglycémie

L’omission d’un repas ou un exercice physique non planifié peut entraîner une hypoglycémie.

Une hypoglycémie peut survenir si la dose d’insuline est trop élevée par rapport aux besoins en insuline (voir rubriques 4.5, 4.8 et 4.9).

Chez les enfants, des précautions doivent être prises pour faire correspondre les doses d’insuline (en particulier dans les schémas basaux-bolus) avec l’apport alimentaire et les activités physiques afin de minimiser le risque d’hypoglycémie.

Les patients dont le contrôle de la glycémie est grandement amélioré (par exemple par une insulinothérapie intensifiée) peuvent voir leurs symptômes habituels d’hypoglycémie changer et doivent être conseillés en conséquence. Les symptômes d’avertissement habituels peuvent disparaître chez les patients atteints de diabète de longue date.

Les maladies concomitantes, en particulier les infections et la fièvre, augmentent généralement les besoins en insuline du patient. Les maladies concomitantes dans les reins, le foie ou les maladies affectant la glande surrénale, l’hypophyse ou la glande thyroïde peuvent nécessiter des modifications de la dose d’insuline.

Comme avec les autres produits d’insuline basale, l’effet prolongé de Tresiba peut retarder le rétablissement de l’hypoglycémie.

Hyperglycémie

L’administration d’insuline à action rapide est recommandée dans les situations d’hyperglycémie sévère.

Un dosage inadéquat et / ou l’arrêt du traitement chez les patients nécessitant de l’insuline peuvent entraîner une hyperglycémie et potentiellement une acidocétose diabétique. De plus, les maladies concomitantes, en particulier les infections, peuvent entraîner une hyperglycémie et provoquer ainsi une augmentation des besoins en insuline.

Habituellement, les premiers symptômes d’hyperglycémie se développent progressivement sur une période de plusieurs heures ou plusieurs jours. Ils comprennent la soif, la fréquence accrue de la miction, les nausées, les vomissements, la somnolence, la peau sèche, la sécheresse de la bouche et la perte d’appétit ainsi que l’odeur de l’acétone. Dans le diabète sucré de type 1, les événements hyperglycémiques non traités conduisent finalement à l’acidocétose diabétique, qui est potentiellement létale.

Transfert d’autres médicaments à base d’insuline

Le transfert d’un patient vers un autre type, une autre marque ou un autre fabricant d’insuline doit être effectué sous surveillance médicale et peut nécessiter un changement de dosage.

Combinaison de médicaments à base de pioglitazone et d’insuline

Des cas d’insuffisance cardiaque ont été rapportés lorsque la pioglitazone était associée à l’insuline, en particulier chez les patients présentant des facteurs de risque de développement d’une insuffisance cardiaque. Cela devrait être gardé à l’esprit si le traitement avec la combinaison de pioglitazone et Tresiba est considéré. Si la combinaison est utilisée, les patients doivent être surveillés pour déceler tout signe ou symptôme d’insuffisance cardiaque, de prise de poids ou d’œdème. La pioglitazone doit être interrompue en cas de détérioration des symptômes cardiaques.

Trouble des yeux

L’intensification de l’insulinothérapie avec une amélioration brusque du contrôle glycémique peut être associée à une aggravation temporaire de la rétinopathie diabétique, tandis qu’un contrôle glycémique amélioré à long terme diminue le risque de progression de la rétinopathie diabétique.

Éviter les erreurs de médication

Les patients doivent être informés de toujours vérifier l’étiquette de l’insuline avant chaque injection pour éviter les mélanges accidentels entre les deux différentes concentrations de Tresiba ainsi que d’autres produits à base d’insuline.

Les patients doivent vérifier visuellement les unités composées sur le compteur de dose du stylo. Par conséquent, les patients doivent s’auto-injecter pour pouvoir lire le compteur de dose sur le stylo. Les patients aveugles ou malvoyants doivent recevoir l’aide et l’assistance d’une autre personne qui a une bonne vision et qui est formée à l’utilisation du dispositif d’insuline.

Pour éviter les erreurs de dosage et un surdosage potentiel, les patients et les professionnels de santé ne doivent jamais utiliser une seringue pour extraire le médicament de la cartouche dans le stylo prérempli.

En cas d’aiguilles bloquées, les patients doivent suivre les instructions décrites dans le mode d’emploi accompagnant la notice (voir rubrique 6.6).

Anticorps anti-insuline

L’administration d’insuline peut entraîner la formation d’anticorps anti-insuline. Dans de rares cas, la présence de ces anticorps peut nécessiter un ajustement de la dose d’insuline afin de corriger une tendance à l’hyperglycémie ou à l’hypoglycémie.

Sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose, c’est-à-dire qu’il est essentiellement «sans sodium».

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

On sait qu’un certain nombre de médicaments interagissent avec le métabolisme du glucose.

Les substances suivantes peuvent réduire les besoins en insuline

Médicaments antidiabétiques oraux, agonistes des récepteurs du GLP-1, inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), bêta-bloquants, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE), salicylates, stéroïdes anabolisants et sulfamides.

Les substances suivantes peuvent augmenter les besoins en insuline

Contraceptifs oraux, thiazidiques, glucocorticoïdes, hormones thyroïdiennes, sympathomimétiques, hormone de croissance et danazol.

Les bêta-bloquants peuvent masquer les symptômes de l’hypoglycémie.

L’octréotide / lanréotide peut augmenter ou diminuer les besoins en insuline.

L’alcool peut intensifier ou réduire l’effet hypoglycémiant de l’insuline.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a aucune expérience clinique avec l’utilisation de Tresiba chez les femmes enceintes.

Des études de reproduction animale n’ont révélé aucune différence entre l’insuline degludec et l’insuline humaine en ce qui concerne l’embryotoxicité et la tératogénicité.

En général, il est recommandé d’intensifier le contrôle de la glycémie et de surveiller les femmes enceintes atteintes de diabète tout au long de la grossesse et en envisageant une grossesse. Les besoins en insuline diminuent habituellement au cours du premier trimestre et augmentent ensuite au cours des deuxième et troisième trimestres. Après l’accouchement, les besoins en insuline reviennent rapidement aux valeurs d’avant la grossesse.

Allaitement maternel

Il n’y a pas d’expérience clinique avec Tresiba pendant l’allaitement. Chez les rats, l’insuline degludec était sécrétée dans le lait; la concentration dans le lait était plus faible que dans le plasma.

On ne sait pas si l’insuline degludec est excrétée dans le lait maternel. Aucun effet métabolique n’est anticipé chez le nouveau-né / nourrisson allaité.

La fertilité

Des études de reproduction animale avec l’insuline degludec n’ont révélé aucun effet indésirable sur la fertilité.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Ce médicament n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Cependant, la capacité du patient à se concentrer et à réagir peut être altérée à la suite d’une hypoglycémie. Cela peut constituer un risque dans les situations où ces capacités sont d’une importance particulière (par exemple conduire une voiture ou utiliser des machines).

Les patients doivent être avisés de prendre des précautions pour éviter l’hypoglycémie en conduisant. Ceci est particulièrement important chez les personnes qui ont une conscience réduite ou absente des signes avant-coureurs d’hypoglycémie ou qui ont de fréquents épisodes d’hypoglycémie. L’opportunité de conduire devrait être considérée dans ces circonstances.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

L’effet indésirable le plus fréquemment signalé pendant le traitement est l’hypoglycémie (voir la rubrique «Description des effets indésirables sélectionnés» ci-dessous).

Liste tabulée des effets indésirables

Les réactions défavorables énumérées ci-dessous sont basées sur les données d’essai cliniques et classifiées selon la classe d’organe de système de MedDRA. Les catégories de fréquence sont définies selon la convention suivante: Très fréquent (≥1 / 10); commun (≥1 / 100 à <1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000 à <1/100); rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000); très rare (<1/10 000) et non connu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Classe d’organe de système

La fréquence

Réaction indésirable

Troubles du système immunitaire

Rare

Hypersensibilité

Urticaire

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très commun

Hypoglycémie

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rare

Lipodystrophie

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun

Réactions au site d’injection

Rare

Œdème périphérique

Description des effets indésirables sélectionnés

Troubles du système immunitaire

Avec des préparations d’insuline, des réactions allergiques peuvent survenir. Les réactions allergiques de type immédiat à l’insuline elle-même ou aux excipients peuvent potentiellement mettre la vie en danger.

Avec Tresiba, une hypersensibilité (se manifestant par un gonflement de la langue et des lèvres, de la diarrhée, des nausées, de la fatigue et des démangeaisons) et une urticaire ont été rarement rapportées.

Hypoglycémie

Une hypoglycémie peut survenir si la dose d’insuline est trop élevée par rapport aux besoins en insuline. Une hypoglycémie sévère peut entraîner une perte de conscience et / ou des convulsions et entraîner une altération temporaire ou permanente de la fonction cérébrale, voire la mort. Les symptômes de l’hypoglycémie surviennent généralement soudainement. Ils peuvent comprendre sueurs froides, peau pâle et froide, fatigue, nervosité ou tremblement, anxiété, fatigue ou faiblesse inhabituelle, confusion, difficulté à se concentrer, somnolence, faim excessive, troubles de la vision, maux de tête, nausées et palpitations.

Lipodystrophie

La lipodystrophie (y compris la lipohypertrophie, la lipoatrophie) peut survenir au site d’injection. La rotation continue du site d’injection dans la zone d’injection particulière peut aider à réduire le risque de développer ces réactions.

Réactions au site d’injection

Des réactions au site d’injection (incluant hématome au site d’injection, douleur, hémorragie, érythème, nodules, gonflement, décoloration, prurit, chaleur et masse au site d’injection) sont survenues chez des patients traités par Tresiba. Ces réactions sont généralement légères et transitoires et elles disparaissent normalement au cours du traitement.

Population pédiatrique

Tresiba a été administré à des enfants et adolescents âgés de moins de 18 ans pour l’étude des propriétés pharmacocinétiques (voir rubrique 5.2). La sécurité et l’efficacité ont été démontrées dans un essai à long terme chez les enfants âgés de 1 à moins de 18 ans. La fréquence, le type et la sévérité des effets indésirables dans la population pédiatrique n’indiquent pas de différences par rapport à l’expérience de la population générale diabétique (voir rubrique 5.1).

D’autres populations spéciales

D’après les résultats des essais cliniques, la fréquence, le type et la gravité des effets indésirables observés chez les personnes âgées et chez les patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique n’indiquent aucune différence par rapport à l’expérience plus générale de la population générale.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via

Carte Jaune

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard ou recherchez MHRA Yellow Card sur Google Play ou Apple App Store.

4.9 Surdosage

Un surdosage spécifique pour l’insuline ne peut pas être défini. Cependant, l’hypoglycémie peut se développer au cours des stades séquentiels si un patient reçoit plus d’insuline que nécessaire:

• Les épisodes hypoglycémiques légers peuvent être traités par l’administration orale de glucose ou d’autres produits contenant du sucre. Il est donc recommandé que le patient transporte toujours des produits contenant du glucose.

• Les épisodes hypoglycémiques sévères, où le patient n’est pas en mesure de se soigner, peuvent être traités avec du glucagon (0,5 à 1 mg) administré par voie intramusculaire ou sous-cutanée par une personne formée ou avec du glucose administré par voie intraveineuse par un professionnel de la santé. Le glucose doit être administré par voie intraveineuse si le patient ne répond pas au glucagon en 10 à 15 minutes. Après la reprise de conscience, l’administration d’hydrates de carbone par voie orale est recommandée pour le patient afin d’éviter une rechute.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Médicaments utilisés dans le diabète. Insulines et analogues pour injection, à action prolongée. Code ATC: A10AE06.

Mécanisme d’action

L’insuline degludec se lie spécifiquement au récepteur de l’insuline humaine et entraîne les mêmes effets pharmacologiques que l’insuline humaine.

L’effet hypoglycémiant de l’insuline est dû à l’absorption facilitée du glucose suite à la liaison de l’insuline aux récepteurs des cellules musculaires et adipeuses et à l’inhibition simultanée de la production de glucose par le foie.

Effets pharmacodynamiques

Tresiba est une insuline basale qui forme des multi-hexamères solubles lors d’une injection sous-cutanée, conduisant à un dépôt à partir duquel l’insuline degludec est progressivement et lentement absorbée dans la circulation, entraînant un effet hypoglycémiant stable et stable de Tresiba (voir figure 1). Au cours d’une période de 24 heures avec un traitement uniquotidien, l’effet hypoglycémiant de Tresiba, contrairement à l’insuline glargine, était réparti uniformément entre la première et la deuxième 12 heures (AUC GIR, 0-12h, SS / AUC GIR, total , SS = 0,5).

Figure 1 Profil du débit de perfusion du glucose, lissé, état stationnaire – Profil moyen 0-24 heures – IDeg 100 unités / mL 0.6 unités / kg – Essai 1987

La durée d’action de Tresiba est supérieure à 42 heures dans la plage de doses thérapeutiques.

L’état d’équilibre se produira après 2-3 jours d’administration de la dose.

L’action hypoglycémiante de l’insuline degludec à l’état d’équilibre montre une variabilité journalière quatre fois plus faible en termes de Coefficients de Variation (CV) pour l’effet hypoglycémiant pendant 0-24 heures (AUC GIR,, SS ) et 2-24 heures (AUC GIR2-24h, SS ) par rapport à l’insuline glargine, voir le tableau 1.

Tableau 1 Variabilité au jour le jour chez les patientes de l’effet hypoglycémiant de Tresiba et de l’insuline glargine à l’état d’équilibre chez les patients atteints de diabète sucré de type 1

Insuline degludec (N26) (CV%)

Insuline glargine (100 unités / mL) (N27) (CV%)

Variabilité au jour le jour de l’effet hypoglycémiant pendant un intervalle de dosage (AUC GIR,, SS )

20

82

Variabilité au jour le jour de l’effet hypoglycémiant de 2 à 24 heures (AUC GIR2-24h, SS )

22

92

CV: coefficient de variation intra-patient en%

SS: état stable

AUC GIR, 2-24h : effet métabolique au cours des 22 dernières heures de l’intervalle posologique (c.-à-d. Non influencé par l’insuline iv pendant la période de préhension de la pince).

L’effet hypoglycémiant total de Tresiba augmente linéairement avec des doses croissantes.

L’effet hypoglycémiant total est comparable pour Tresiba 100 unités / mL et 200 unités / mL après l’administration des mêmes doses des deux produits.

Il n’y a pas de différence cliniquement pertinente dans la pharmacodynamique de ce médicament entre les patients adultes âgés et les plus jeunes.

Efficacité clinique et sécurité

Onze essais cliniques multinationaux de 26 ou 52 semaines ont été menés sous forme d’essais contrôlés, ouverts, randomisés, parallèles et ciblés, exposant 4 275 patients à Tresiba (1 102 dans le diabète sucré de type 1 et 3 173 dans le diabète sucré de type 2) .

Dans les essais en ouvert, l’effet de Tresiba a été testé chez des patients atteints de diabète sucré de type 1 (tableau 3), chez des patients n’ayant jamais reçu d’insuline (initiation au diabète sucré de type 2, tableau 4) et chez des consommateurs précédents d’insuline. 2 diabète sucré, Tableau 5) avec un temps de dosage fixe et flexible (Tableau 6), et la réduction du taux d’HbA 1c entre le début et la fin de l’essai était non inférieure dans tous les essais comparant l’insuline détémir et l’insuline glargine (100 unités / ml)). Bien que les améliorations de l’HbA 1c ne soient pas inférieures à celles des autres insulines, la sitagliptine Tresiba était statistiquement significativement supérieure dans la réduction de l’HbA 1c (Tableau 5).

Dans le cadre d’une méta-analyse prospective planifiée portant sur sept essais de confirmation de traitement ciblé en ouvert chez des patients atteints de diabète sucré de type 1 et de type 2, Tresiba était supérieur en termes de nombre plus faible d’épisodes hypoglycémiques confirmés. bénéfice dans le diabète sucré de type 2, voir le tableau 2) et les épisodes hypoglycémiques confirmés nocturnes comparés à l’insuline glargine (100 unités / ml) (administré selon l’étiquette). La réduction de l’hypoglycémie a été obtenue à un niveau de FPG moyen inférieur avec Tresiba qu’avec l’insuline glargine.

Tableau 2 Résultats de la méta-analyse de l’hypoglycémie

Hypoglycémie confirmée a

Rapport de risque estimé (Insuline degludec / Insuline glargine)

Total

Nocturne

Diabète sucré de type 1 + type 2 (regroupé)

0,91 *

0,74 *

Période de maintenance b

0,84 *

0,68 *

Patients gériatriques ≥65 ans

0,82

0,65 *

Diabète sucré de type 1

1,10

0,83

Période de maintenance b

1,02

0,75 *

Diabète sucré de type 2

0,83 *

0,68 *

Période de maintenance b

0,75 *

0,62 *

Traitement basal uniquement chez les patients n’ayant jamais reçu d’insuline

0,83 *

0,64 *

* Statistiquement significatif a Une hypoglycémie confirmée a été définie comme étant des épisodes confirmés par une glycémie <3,1 mmol / L ou par un patient nécessitant une assistance d’un tiers. Hypoglycémie confirmée nocturne a été définie comme des épisodes entre minuit et 6 heures du matin b Episodes de la semaine 16.

Il n’y a pas de développement cliniquement pertinent d’anticorps anti-insuline après un traitement à long terme par Tresiba.

Tableau 3 Résultats des essais cliniques en ouvert sur le diabète sucré de type 1

52 semaines de traitement

26 semaines de traitement

Tresiba 1

Insuline glargine (100 unités / mL) 1

Tresiba 1

L’insuline detemir 1

N

472

157

302

153

HbA 1c (%)

Fin du procès

7.3

7.3

7.3

7.3

Changement moyen

-0.40

-0,39

-0,73

-0,65

Différence: -0,01 [-0,14; 0,11]

Différence: -0,09 [-0,23; 0,05]

FPG (mmol / L)

Fin du procès

7.8

8.3

7.3

8,9

Changement moyen

-1,27

-1,39

-2,60

-0,62

Différence: -0,33 [-1,03; 0,36]

Différence: -1,66 [-2,37; -0,95]

Taux d’hypoglycémie (par année d’exposition du patient)

Sévère

0,21

0,16

0,31

0,39

Confirmé 2

42.54

40,18

45,83

45,69

Ratio: 1,07 [0,89; 1.28]

Ratio: 0,98 [0,80; 1.20]

Nocturnal confirmé 2

4,41

5,86

4,14

5,93

Ratio: 0,75 [0,59; 0,96]

Ratio: 0,66 [0,49; 0,88]

1 Dans un régime à prise unique quotidienne + insuline aspart pour couvrir les besoins en insuline au moment des repas

2 Une hypoglycémie confirmée a été définie comme un épisode confirmé par une glycémie <3,1 mmol / L ou par un patient nécessitant une assistance d’un tiers. L’hypoglycémie confirmée nocturne a été définie comme un épisode entre minuit et 6 heures du matin.

Tableau 4 Résultats des essais cliniques en ouvert sur le diabète sucré insulinodéveloppé de type 2 (initiation de l’insuline)

52 semaines de traitement

26 semaines de traitement

Tresiba 1

Insuline glargine (100 unités / mL) 1

Tresiba 1

Insuline glargine (100 unités / mL) 1

N

773

257

228

229

HbA 1c (%)

Fin du procès

7.1

7.0

7.0

6,9

Changement moyen

-1.06

-1,19

-1.30

-1,32

Différence: 0,09 [-0,04; 0,22]

Différence: 0,04 [-0,11; 0,19]

FPG (mmol / L)

Fin du procès

5,9

6.4

5,9

6.3

Changement moyen

-3,76

-3.30

-3,70

-3,38

Différence: -0,43 [-0,74; -0.13]

Différence: -0,42 [-0,78; -0.06]

Taux d’hypoglycémie (par année d’exposition du patient)

Sévère

0

0,02

0

0

Confirmé 2

1,52

1,85

1,22

1,42

Ratio: 0,82 [0,64; 1.04]

Ratio: 0,86 [0,58; 1.28]

Nocturnal confirmé 2

0,25

0,39

0,18

0,28

Ratio: 0,64 [0,42; 0.98]

Ratio: 0,64 [0,30; 1.37]

1 régime uniquotidien + metformine ± inhibiteur de la DPP-IV

2 Une hypoglycémie confirmée a été définie comme un épisode confirmé par une glycémie <3,1 mmol / L ou par un patient nécessitant une assistance d’un tiers. L’hypoglycémie confirmée nocturne a été définie comme un épisode entre minuit et 6 heures du matin.

Tableau 5 Résultats des essais cliniques en ouvert sur le diabète sucré de type 2: utilisateurs d’insuline basale à gauche, non traités à l’insuline droite

52 semaines de traitement

26 semaines de traitement

Tresiba 1

Insuline glargine (100 unités / mL) 1

Tresiba 2

Sitagliptine 2

N

744

248

225

222

HbA 1c (%)

Fin du procès

7.1

7.1

7.2

7.7

Changement moyen

-1.17

-1,29

-1,56

-1,22

Différence: 0,08 [-0,05; 0,21]

Différence: -0,43 [-0,61; -0,24]

FPG (mmol / L)

Fin du procès

6.8

7.1

6.2

8.5

Changement moyen

-2,44

-2,14

-3,22

-1,39

Différence: -0,29 [-0,65; 0,06]

Différence: -2,17 [-2,59; -1,74]

Taux d’hypoglycémie (par année d’exposition du patient)

Hypoglycémie sévère

0,06

0,05

0,01

0

Confirmé 3

11.09

13,63

3,07

1,26

Ratio: 0,82 [0,69; 0,99]

Ratio: 3,81 [2,40; 6.05]

Nocturnal confirmé 3

1,39

1,84

0,52

0,30

Ratio: 0,75 [0,58; 0,99]

Ratio: 1,93 [0,90; 4.10]

1 régime uniquotidien + insuline aspart pour couvrir les besoins en insuline au moment du repas ± metformine ± pioglitazone

2 régime uniquotidien ± metformine SU / glinide ± pioglitazone

3 L’ hypoglycémie confirmée a été définie comme étant des épisodes confirmés par une glycémie <3,1 mmol / L ou par un patient nécessitant une assistance d’un tiers. L’hypoglycémie confirmée nocturne a été définie comme un épisode entre minuit et 6 heures du matin.

Tableau 6 Résultats d’un essai clinique en ouvert portant sur une posologie souple de Tresiba dans le diabète sucré de type 2

26 semaines de traitement

Tresiba 1

Tresiba Flex 2

Insuline glargine (100 unités / mL) 3

N

228

229

230

HbA 1c (%)

Fin du procès

7.3

7.2

7.1

Changement moyen

-1.07

-1,28

-1,26

Différence: -0,13 [-0,29; 0,03] 5

Différence: 0,04 [-0,12; 0,20]

FPG (mmol / L)

Fin du procès

5,8

5,8

6.2

Changement moyen par rapport à la ligne de base

-2,91

-3.15

-2,78

Différence: -0,05 [-0,45; 0,35] 5

Différence: -0,42 [-0,82; -0.02]

Taux d’hypoglycémie (par année d’exposition du patient)

Sévère

0,02

0,02

0,02

Confirmé 4

3,63

3,64

3,48

Ratio: 1,10 [0,79; 1.52] 6

Ratio: 1,03 [0,75; 1.40]

Nocturnal confirmé 4

0,56

0,63

0,75

Ratio: 1,18 [0,66; 2.12] 6

Ratio: 0,77 [0,44; 1.35]

1 régime uniquotidien (avec repas principal du soir) + un ou deux des antidiabétiques oraux suivants: SU, metformine ou inhibiteur de la DPP-4

2 Régimes souples une fois par jour (intervalles d’environ 8 à 40 heures entre les prises) + un ou deux des antidiabétiques oraux suivants SU, metformine ou inhibiteur de la DPP-4

3 régime uniquotidien + un ou deux des antidiabétiques oraux suivants: SU, metformine ou inhibiteur de la DPP-4

4 L’ hypoglycémie confirmée a été définie comme étant des épisodes confirmés par une glycémie <3,1 mmol / L ou par un patient nécessitant une assistance d’un tiers. L’hypoglycémie confirmée nocturne a été définie comme un épisode entre minuit et 6 heures du matin.

5 La différence est pour Tresiba Flex – Tresiba

6 Le ratio est pour Tresiba Flex / Tresiba.

Dans un essai clinique de 104 semaines, 57% des patients diabétiques de type 2 traités par Tresiba (insuline degludec) en association avec la metformine ont atteint un taux cible d’HbA 1c inférieur à 7,0% et les patients restants ont poursuivi un essai ouvert de 26 semaines. et ont été randomisés pour ajouter du liraglutide ou une dose unique d’insuline aspart (avec le plus gros repas). Dans le bras insuline dégludec + liraglutide, la dose d’insuline a été réduite de 20% afin de minimiser le risque d’hypoglycémie. L’ajout de liraglutide a entraîné une réduction statistiquement significativement plus importante de l’HbA 1c (-0,73% pour le liraglutide contre -0,40% pour le comparateur, moyen estimé) et le poids corporel (-3,03 contre 0,72 kg, moyen estimé). Le taux d’épisodes hypoglycémiques (par année-patient d’exposition) était statistiquement plus bas lors de l’ajout de liraglutide comparé à l’ajout d’une dose unique d’insuline asparte (1,0 vs 8,15, ratio: 0,13, IC à 95%: 0,08 à 0,21).

De plus, deux essais de 64 semaines contrôlés, à double insu, randomisés, croisés et ciblés ont été réalisés chez des patients présentant au moins un facteur de risque d’hypoglycémie et de diabète sucré de type 1 (501 patients) ou de diabète de type 2 mellitus (721 patients). Les patients ont été randomisés soit à Tresiba ou à l’insuline glargine (100 unités / ml) suivi d’un croisement. Les essais ont évalué le taux d’hypoglycémie après traitement par Tresiba par rapport à l’insuline glargine (100 unités / ml) (voir le tableau 7).

Tableau 7 Résultats des essais cliniques croisés à double insu sur le diabète sucré de type 1 et de type 2

Diabète sucré de type 1

Diabète sucré de type 2

Tresiba 1

Insuline glargine (100 unités / mL) 1

Tresiba 2

Insuline glargine (100 unités / mL) 2

N

501

721

HbA 1c (%)

Baseline

7.6

7.6

Fin du traitement

6,9

6,9

7.1

7.0

FPG (mmol / L)

Baseline

9.4

7.6

Fin du traitement

7,5

8.4

6.0

6.1

Taux d’hypoglycémie sévère 3

Période de maintenance 4

0,69

0,92

0,05

0,09

Ratio: 0,65 [0,48; 0,89]

Ratio: 0,54 [0,21; 1.42]

Taux d’hypoglycémie symptomatique sévère ou confirmée par BG 3,5

Période de maintenance 4

22.01

24,63

1,86

2,65

Ratio: 0,89 [0,85; 0,94]

Ratio: 0,70 [0,61; 0,80]

Taux d’hypoglycémie symptomatique sévère ou confirmée par BG 3.5

Période de maintenance 4

2,77

4,29

0,55

0,94

Ratio: 0,64 [0,56; 0,73]

Ratio: 0,58 [0,46; 0,74]

1 Dans un régime à prise unique quotidienne + insuline aspart pour couvrir les besoins en insuline au moment des repas

2 Dans un schéma posologique uniquotidien ± DAO (toute combinaison de metformine, d’inhibiteur de la dipeptidyl peptidase-4, d’inhibiteur de l’alpha-glucosidase, de thiazolidinediones et d’inhibiteur du cotransporteur-2 du glucose sodique)

3 Par année d’exposition du patient

4 épisodes de la semaine 16 dans chaque période de traitement

5 L’hypoglycémie symptomatique confirmée par la glycémie (BG) a été définie comme étant des épisodes confirmés par une glycémie inférieure à 3,1 mmol / L, les symptômes concordant avec l’hypoglycémie. L’hypoglycémie confirmée nocturne a été définie comme un épisode entre minuit et 6 heures du matin.

Évaluation cardiovasculaire

DEVOTE était un essai clinique randomisé, en double aveugle et événementiel avec une durée médiane de 2 ans comparant l’innocuité cardiovasculaire de Tresiba et de l’insuline glargine (100 unités / mL) chez 7 637 patients atteints de diabète sucré de type 2 à risque cardiovasculaire élevé. événements.

L’analyse primaire était le temps écoulé entre la randomisation et la première apparition d’un événement cardiovasculaire indésirable majeur à trois composantes (MACE) défini comme une mort cardiovasculaire, un infarctus du myocarde non mortel ou un AVC non mortel. L’essai a été conçu comme un essai de non-infériorité pour exclure une marge de risque pré-spécifiée de 1,3 pour le rapport de risque (HR) de MACE comparant Tresiba à l’insuline glargine. L’innocuité cardiovasculaire de Tresiba par rapport à l’insuline glargine a été confirmée (HR 0,91 [0,78; 1,06]) (Figure 2).

Les résultats des analyses de sous-groupes (p. Ex. Sexe, durée du diabète, groupe à risque CV et régime d’insuline précédent) ont été alignés sur l’analyse principale.

N: Nombre de sujets avec un premier événement confirmé par EAC pendant le procès. %: Pourcentage de sujets avec un premier événement confirmé par CAE par rapport au nombre de sujets randomisés. CAE: Comité de sélection des événements. CV: Cardiovasculaire. MI: infarctus du myocarde. IC: intervalle de confiance à 95%.

Figure 2 Diagramme forestier de l’analyse du score composite MACE à 3 points et des paramètres cardiovasculaires individuels dans DEVOTE

Au départ, l’HbA 1c était de 8,4% dans les deux groupes de traitement et après 2 ans, l’HbA 1c était de 7,5% à la fois avec Tresiba et l’insuline glargine.

Tresiba était supérieur à l’insuline glargine en termes de diminution du taux d’hypoglycémie sévère et de diminution de la proportion de sujets présentant une hypoglycémie sévère. Le taux d’hypoglycémie sévère nocturne était significativement plus faible pour Tresiba que pour l’insuline glargine (Tableau 8).

Tableau 8 Résultats de DEVOTE

Tresiba 1

Insuline glargine

(100 unités / ml) 1

N

3 818

3 819

Taux d’hypoglycémie (pour 100 patients-années d’observation)

Sévère

3,70

6.25

Taux de taux: 0,60 [0,48; 0,76]

Nocturne sévère 2

0.65

1,40

Rapport de taux: 0,47 [0,31; 0,73]

Proportions des patients avec hypoglycémie (pourcentage de patients)

Sévère

4,9

6.6

Odds ratio: 0,73 [0,60; 0,89]

1 En plus de la norme de soins pour le diabète et les maladies cardiovasculaires

2 L’hypoglycémie sévère nocturne était définie comme un épisode entre minuit et 6 heures du matin.

Population pédiatrique

L’Agence européenne des médicaments a renoncé à l’obligation de soumettre les résultats des essais avec Tresiba dans:

• Nouveau-nés et nouveau-nés de moins de 12 mois atteints de diabète sucré de type 1 et enfants de moins de 10 ans atteints de diabète sucré de type 2 au motif que la maladie ou l’affection à laquelle le médicament spécifique est destiné ne se produit pas dans le sous-groupe pédiatrique spécifié (voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique).

L’efficacité et l’innocuité de Tresiba ont été étudiées dans un essai clinique contrôlé randomisé 1: 1 chez des enfants et adolescents atteints de diabète sucré de type 1 pendant 26 semaines (n = 350), suivi d’une période d’extension de 26 semaines (n = 280). Les patients du bras Tresiba comprenaient 43 enfants âgés de 1 à 5 ans, 70 enfants âgés de 6 à 11 ans et 61 adolescents âgés de 12 à 17 ans. Tresiba dosé une fois par jour a montré une réduction similaire de l’HbA 1c à la semaine 52 et une réduction plus importante de la glycémie à jeun par rapport aux valeurs initiales par rapport au comparateur d’insuline détémir administré une ou deux fois par jour. Ceci a été réalisé avec des doses quotidiennes de 30% inférieures de Tresiba comparées à l’insuline détémir. Les taux (événements par patient-année d’exposition) d’hypoglycémie sévère (définition ISPAD: 0,51 vs 0,33), d’hypoglycémie confirmée (57,71 vs 54,05) et d’hypoglycémie nocturne confirmée (6,03 vs 7,60) étaient comparables à Tresiba versus insuline détémir. Dans les deux bras de traitement, les enfants âgés de 6 à 11 ans présentaient un taux d’hypoglycémie confirmé numériquement plus élevé que dans les autres groupes d’âge. Un taux numériquement plus élevé d’hypoglycémie sévère chez les enfants âgés de 6 à 11 ans dans le bras Tresiba a été observé. Le taux d’épisodes d’hyperglycémie avec cétose était significativement plus faible pour Tresiba par rapport à l’insuline détémir, 0,68 et 1,09, respectivement. Aucun problème d’innocuité n’a été identifié avec Tresiba en ce qui concerne les événements indésirables et les paramètres de sécurité standard. Le développement d’anticorps était clairsemé et n’avait aucun impact clinique. Les données d’efficacité et d’innocuité pour les patients adolescents atteints de diabète sucré de type 2 ont été extrapolées à partir de données pour les patients adolescents et adultes atteints de diabète sucré de type 1 et les patients adultes atteints de diabète sucré de type 2. Les résultats appuient l’utilisation de Tresiba chez les patients adolescents atteints de diabète sucré de type 2.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Après injection sous-cutanée, des multi-hexamères solubles et stables sont formés, créant un dépôt d’insuline dans le tissu sous-cutané. Les monomères d’insuline degludec se séparent progressivement des multi-hexamères, ce qui entraîne une distribution lente et continue de l’insuline degludec dans la circulation.

La concentration sérique à l’état d’équilibre est atteinte après 2 à 3 jours d’administration quotidienne de Tresiba.

Pendant une période de 24 heures avec un traitement une fois par jour, l’exposition à l’insuline degludec a été répartie uniformément entre la première et la deuxième 12 heures. Le rapport entre AUC GIR, 0-12h, SS et AUC GIR,, SS était de 0,5.

Distribution

L’affinité de l’insuline degludec à la sérumalbumine correspond à une liaison aux protéines plasmatiques> 99% dans le plasma humain.

Biotransformation

La dégradation de l’insuline degludec est similaire à celle de l’insuline humaine; tous les métabolites formés sont inactifs.

Élimination

La demi-vie après l’administration sous-cutanée de Tresiba est déterminée par le taux d’absorption du tissu sous-cutané. La demi-vie de Tresiba est d’environ 25 heures indépendamment de la dose.

Linéarité

La proportionnalité de la dose dans l’exposition totale est observée après l’administration sous-cutanée dans la gamme des doses thérapeutiques. En comparaison directe, les exigences pour la bioéquivalence sont satisfaites pour Tresiba 100 unités / mL et Tresiba 200 unités / mL (basé sur AUC IDeg,, SS et C max, IDeg, SS ).

Le genre

Il n’y a pas de différence entre les sexes dans les propriétés pharmacocinétiques de ce médicament.

Personnes âgées, race, insuffisance rénale et hépatique

Il n’y a pas de différence dans la pharmacocinétique de l’insuline degludec entre les patients adultes âgés et plus jeunes, entre les races ou entre les sujets sains et les patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique.

Population pédiatrique

Les propriétés pharmacocinétiques de l’insuline degludec chez les enfants (1-11 ans) et les adolescents (12-18 ans) étaient à l’état d’équilibre comparables à celles observées chez les adultes atteints de diabète sucré de type 1. L’exposition totale après une dose unique était cependant plus élevée chez les enfants et les adolescents que chez les adultes atteints de diabète sucré de type 1.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun problème d’innocuité chez l’humain d’après les études de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées, de potentiel carcinogène et de toxicité pour la reproduction.

Le rapport entre la puissance mitogène et l’activité métabolique de l’insuline degludec est comparable à celui de l’insuline humaine.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Glycérol

Métacrésol

Phénol

Acétate de zinc

Acide chlorhydrique (pour l’ajustement du pH)

Hydroxyde de sodium (pour l’ajustement du pH)

Eau pour les injections

6.2 Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

Les substances ajoutées à Tresiba peuvent provoquer une dégradation de l’insuline degludec.

Tresiba ne doit pas être ajouté aux liquides de perfusion.

6.3 Durée de conservation

30 mois.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Après ouverture ou mise en réserve, le médicament peut être conservé pendant 8 semaines au maximum. Ne pas stocker au-dessus de 30 ° C. Peut être conservé au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Gardez le capuchon sur le stylo afin de le protéger de la lumière.

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Après ouverture ou mise en réserve, le médicament peut être conservé pendant 8 semaines au maximum. Ne pas stocker au-dessus de 30 ° C. Peut être conservé au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Gardez le capuchon sur le stylo afin de le protéger de la lumière.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

Après ouverture ou mise en réserve, le médicament peut être conservé pendant 8 semaines au maximum. Ne pas stocker au-dessus de 30 ° C. Ne pas réfrigérer. Conserver les cartouches dans l’emballage extérieur afin de les protéger de la lumière.

6.4 Précautions particulières de conservation

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Avant la première utilisation:

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Ne pas congeler.

Tenir à l’écart de l’élément de congélation.

Gardez le capuchon sur le stylo afin de le protéger de la lumière.

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Avant la première utilisation:

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Ne pas congeler.

Tenir à l’écart de l’élément de congélation.

Gardez le capuchon sur le stylo afin de le protéger de la lumière.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

Avant la première utilisation:

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Ne pas congeler.

Tenir à l’écart de l’élément de congélation.

Conserver les cartouches dans l’emballage extérieur afin de les protéger de la lumière.

Pour les conditions de stockage après la première ouverture du médicament, voir rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

3 ml de solution dans une cartouche (verre de type 1) avec un piston (halobutyle) et un bouchon (halobutyl / polyisoprène) contenu dans un stylo jetable multidose pré-rempli en polypropylène.

Lot de 1 (avec ou sans aiguilles), 5 (sans aiguilles) et multipack contenant 10 (2 paquets de 5) (sans aiguilles) stylos pré-remplis.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

3 ml de solution dans une cartouche (verre de type 1) avec un piston (halobutyle) et un bouchon (halobutyl / polyisoprène) contenu dans un stylo jetable multidose pré-rempli en polypropylène.

Lot de 1 (avec ou sans aiguilles), 2 (sans aiguilles), 3 (sans aiguilles) et multipack contenant 6 (2 paquets de 3) (sans aiguilles) stylos préremplis.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

3 ml de solution dans une cartouche (verre de type 1) avec un piston (halobutyle) et un bouchon (halobutyl / polyisoprène) dans un carton.

Pack de 5 et 10 cartouches.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Ce médicament est destiné à une seule personne. Il ne doit pas être rechargé.

Tresiba ne doit pas être utilisé si la solution n’apparaît pas limpide et incolore.

Tresiba qui a été congelé ne doit pas être utilisé.

Une nouvelle aiguille doit toujours être attachée avant chaque utilisation. Les aiguilles ne doivent pas être réutilisées. Le patient doit jeter l’aiguille après chaque injection.

En cas d’aiguilles bloquées, les patients doivent suivre les instructions décrites dans le mode d’emploi accompagnant la notice.

Tout déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

Pour les instructions détaillées d’utilisation, voir la notice.

Tresiba dans un stylo prérempli est disponible en deux forces. “Tresiba 100 unités / mL” ou “Tresiba 200 unités / mL” est clairement marqué sur l’étiquette et l’emballage du stylo.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

Tresiba 100 unités / ml emballage et l’étiquette sont vert clair.

Le stylo prérempli (FlexTouch) est conçu pour être utilisé avec les aiguilles d’injection NovoFine / NovoTwist jusqu’à une longueur de 8 mm. Il délivre 1-80 unités par pas de 1 unité. Les instructions détaillées accompagnant le stylo prérempli doivent être suivies.

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

L’emballage et l’étiquette de Tresiba 200 unités / mL sont vert foncé avec des rayures avec une boîte rouge soulignant la force de la formulation.

Le stylo prérempli (FlexTouch) est conçu pour être utilisé avec les aiguilles d’injection NovoFine / NovoTwist jusqu’à une longueur de 8 mm. Il délivre 2-160 unités par pas de 2 unités. Les instructions détaillées accompagnant le stylo prérempli doivent être suivies.

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

La cartouche (Penfill) est conçue pour être utilisée avec les systèmes de distribution Novo Nordisk (dispositifs durables pour utilisation répétée non inclus dans l’emballage) et les aiguilles d’injection NovoFine / NovoTwist jusqu’à une longueur de 8 mm. Les instructions détaillées accompagnant le système de livraison doivent être suivies.

7. Titulaire de l’autorisation

Novo Nordisk A / S

Novo Allé

DK-2880 Bagsværd

Danemark

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

EU / 1/12/807/001

EU / 1/12/807/002

EU / 1/12/807/003

EU / 1/12/807/004

EU / 1/12/807/005

Tresiba 200 unités / mL solution injectable en stylo prérempli

EU / 1/12/807/009

EU / 1/12/807/006

EU / 1/12/807/010

EU / 1/12/807/012

EU / 1/12/807/013

EU / 1/12/807/015

Tresiba 100 unités / mL solution injectable en cartouche

EU / 1/12/807/007

EU / 1/12/807/008

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 21 janvier 2013

Date du dernier renouvellement: 21 septembre 2017

10. Date de révision du texte

10/2017

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu