Bondulc 40micrograms / ml gouttes pour les yeux, solution


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Bondulc 40micrograms / ml gouttes pour les yeux, Solution

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque 1 ml de solution contient 40 microgrammes de Travoprost.

Substance active moyenne / goutte: 0,97 – 1,4 μg

Excipients à effet notoire: chlorure de benzalkonium 0,150 mg / ml, macrogol glycérol hydroxy stéarate 40 5 mg / ml (voir rubrique 4.4.).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Gouttes pour les yeux, solution.

Solution claire et incolore.

pH: 5,5-7,0

Osmolalité: 266-294 mOsm / kg

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Diminution de la pression intraoculaire élevée chez les patients adultes atteints d’hypertension oculaire ou de glaucome à angle ouvert (voir rubrique 5.1).

Diminution de la pression intraoculaire élevée chez les patients pédiatriques âgés de 2 mois à <18 ans atteints d’hypertension oculaire ou de glaucome pédiatrique (voir rubrique 5.1).

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Utilisation chez les adultes, y compris les personnes âgées

La dose est une goutte de Bondulc dans le sac conjonctival de l’œil affecté (s) une fois par jour. L’effet optimal est obtenu si la dose est administrée le soir.

Une occlusion nasolacrymale ou une fermeture douce de la paupière après l’administration est recommandée. Cela peut réduire l’absorption systémique des médicaments administrés par voie oculaire et entraîner une diminution des effets indésirables systémiques.

En cas d’utilisation de plus d’un médicament ophtalmique topique, les médicaments doivent être administrés à au moins 5 minutes d’intervalle (voir rubrique 4.5).

Si une dose est manquée, le traitement doit être poursuivi avec la dose suivante comme prévu. La dose ne doit pas dépasser une goutte dans l’œil affecté (s) tous les jours.

Lors de la substitution par Bondulc d’un autre médicament antiglaucomateux ophtalmique, l’autre médicament doit être arrêté et le Travoprost doit être débuté le jour suivant.

Insuffisance hépatique et rénale

Le travoprost a été étudié chez des patients présentant une insuffisance hépatique légère à sévère et chez des patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère (clairance de la créatinine aussi faible que 14 ml / min). Aucun ajustement posologique n’est nécessaire chez ces patients (voir rubrique 5.2).

Population pédiatrique

Bondulc peut être utilisé chez les patients pédiatriques de 2 mois à <18 ans à la même posologie que chez les adultes. Cependant, les données dans le groupe d’âge 2 mois à <3 ans (9 patients) sont limitées (voir rubrique 5.1).

L’innocuité et l’efficacité de Bondulc chez les enfants de moins de 2 mois n’ont pas été établies. Aucune donnée disponible

Méthode d’administration

Pour l’usage oculaire

Pour les patients qui portent des lentilles de contact, veuillez vous référer à la section 4.4.

Le patient doit retirer le suremballage protecteur immédiatement avant la première utilisation. Pour éviter la contamination de l’embout compte-gouttes et de la solution, il faut veiller à ne pas toucher les paupières, les zones environnantes ou d’autres surfaces avec l’embout compte-gouttes de la bouteille.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Changement de couleur des yeux

Le travoprost peut changer graduellement la couleur des yeux en augmentant le nombre de mélanosomes (granules de pigment) dans les mélanocytes. Avant l’instauration du traitement, les patients doivent être informés de la possibilité d’un changement permanent de la couleur des yeux. Un traitement unilatéral peut entraîner une hétérochromie permanente. Les effets à long terme sur les mélanocytes et leurs conséquences sont actuellement inconnus. Le changement de la couleur de l’iris se produit lentement et peut ne pas être perceptible pendant des mois ou des années. Le changement de la couleur des yeux a principalement été observé chez les patients présentant des irides colorés mélangés, c’est-à-dire, brun-bleu, gris-brun, jaune-brun et vert-brun; cependant, il a également été observé chez les patients ayant les yeux bruns. Typiquement, la pigmentation brune autour de la pupille se propage concentriquement vers la périphérie dans les yeux affectés, mais l’iris entier ou des parties de celui-ci peut devenir plus brunâtre. Après l’arrêt du traitement, aucune augmentation supplémentaire du pigment de l’iris brun n’a été observée.

Changements périorbitaires et de la paupière

Lors d’essais cliniques contrôlés, un assombrissement de la peau périorbitaire et / ou des paupières associé à l’utilisation de Travoprost a été rapporté chez 0,4% des patients. Des modifications du périorbitaire et du paupière, y compris l’approfondissement du sillon de la paupière, ont également été observées avec des analogues de la prostaglandine.

Le travoprost peut changer graduellement les cils dans l’œil traité (s); ces changements ont été observés chez environ la moitié des patients dans les essais cliniques et comprennent: augmentation de la longueur, de l’épaisseur, de la pigmentation et / ou du nombre de cils. Le mécanisme des changements de cils et leurs conséquences à long terme sont actuellement inconnus.

Il a été démontré que le travoprost provoque une légère hypertrophie de la fente palpébrale lors d’études chez le singe. Cependant, cet effet n’a pas été observé au cours des essais cliniques et est considéré comme spécifique à l’espèce.

Il n’y a aucune expérience de Travoprost dans les conditions oculaires inflammatoires; ni dans le glaucome néovasculaire, à angle fermé, à angle fermé ou congénital et seulement une expérience limitée dans la maladie thyroïdienne, dans le glaucome à angle ouvert des patients pseudophaques et dans le glaucome pigmentaire ou pseudoexfoliatif. Le travoprost doit donc être utilisé avec précaution chez les patients présentant une inflammation intraoculaire active.

Patients aphaques

Un œdème maculaire a été rapporté pendant le traitement avec des analogues de la prostaglandine F2a.

La prudence est recommandée lors de l’utilisation de Travoprost chez des patients aphaques, des patients pseudophaques avec une capsule de lentille postérieure déchirée ou des lentilles de chambre antérieure, ou chez des patients présentant des facteurs de risque connus d’œdème maculaire cystoïde.

Iritis / uvéite

Chez les patients présentant des facteurs de risque connus d’iritis / uvéite, Travoprost doit être utilisé avec précaution.

Contact avec la peau

Le contact cutané avec Bondulc doit être évité car l’absorption transdermique du travoprost a été démontrée chez le lapin.

Les prostaglandines et les analogues de prostaglandines sont des substances biologiquement actives qui peuvent être absorbées par la peau. Les femmes enceintes ou qui tentent de devenir enceintes doivent prendre les précautions appropriées pour éviter une exposition directe au contenu de la bouteille. Dans le cas peu probable d’entrer en contact avec une partie substantielle du contenu de la bouteille, nettoyez soigneusement la zone exposée immédiatement

Excipients

Bondulc contient le conservateur chlorure de benzalkonium, qui peut provoquer une irritation des yeux. Eviter le contact avec les lentilles de contact souples.

Retirer les lentilles de contact avant l’application et attendre au moins 15 minutes avant de les réinsérer. Connu pour décolorer les lentilles de contact souples.

Bondulc contient Macrogol glycérol hydroxy stéarate 40 qui peut provoquer des réactions cutanées.

Population pédiatrique

Les données d’efficacité et d’innocuité dans le groupe d’âge de 2 mois à <3 ans (9 patients) sont limitées (voir rubrique 5.1). Aucune donnée n’est disponible pour les enfants de moins de 2 mois.

Chez les enfants de moins de 3 ans qui souffrent principalement de GPC (glaucome congénital primaire), la chirurgie (par ex. Trabéculotomie / goniotomie) reste le traitement de première intention.

Aucune donnée d’innocuité à long terme n’est disponible dans la population pédiatrique.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Femmes en âge de procréer / contraception

Le travoprost ne doit pas être utilisé chez les femmes en âge de procréer / potentiel, à moins que des mesures contraceptives adéquates soient en place (voir rubrique 5.3).

Grossesse

Le travoprost a des effets pharmacologiques nocifs sur la grossesse et / ou le fœtus / nouveau-né. Le travoprost ne doit pas être utilisé pendant la grossesse sauf en cas de nécessité absolue.

Allaitement maternel

On ne sait pas si le travoprost provenant des gouttes oculaires est excrété dans le lait maternel humain. Des études animales ont montré l’excrétion du travoprost et de ses métabolites dans le lait maternel. L’utilisation du travoprost par les mères qui allaitent n’est pas recommandée.

La fertilité

Il n’y a pas de données sur les effets du travoprost sur la fertilité humaine. Les études chez l’animal n’ont montré aucun effet du travoprost sur la fertilité à des doses supérieures à 250 fois la dose oculaire humaine maximale recommandée.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Bundulc n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Toutefois, comme pour toute chute oculaire, une vision floue temporaire ou d’autres troubles visuels peuvent affecter l’aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. Si une vision floue se produit à l’instillation, le patient doit attendre que la vision disparaisse avant de conduire ou d’utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Dans les essais cliniques portant sur le travoprost, les effets indésirables les plus fréquents ont été l’hyperhémie oculaire et l’hyperpigmentation de l’iris, survenant respectivement chez environ 20% et 6% des patients.

Liste tabulée des effets indésirables

Les réactions défavorables suivantes sont classifiées selon la convention suivante: très commun (≥1 / 10), commun (≥1 / 100 à <1/10), peu commun (≥1 / 1.000 à <1/100), rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000), très rare <1/10 000), ou inconnu (la fréquence ne peut être estimée à partir des données disponibles). Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité. Les effets indésirables ont été obtenus à partir d’études cliniques et de données post-commercialisation avec le travoprost.

System Organ Class

La fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Rare

herpès simplex, kératite herpétique

Troubles du système immunitaire

Rare

hypersensibilité, allergie saisonnière

Troubles psychiatriques

Pas connu

Dépression, anxiété

Troubles du système nerveux

Rare

Maux de tête, vertiges, défaut du champ visuel

Rare

dysgueusie

Troubles oculaires

Très commun

hyperémie oculaire

Commun

hyperpigmentation de l’iris, douleur oculaire, gêne oculaire, sécheresse oculaire, prurit oculaire, irritation oculaire

Rare

érosion cornéenne, uvéite, iritis, inflammation de la chambre antérieure, kératite, kératite ponctuée, photophobie, écoulement oculaire, blépharite, érythème de la paupière, œdème périorbitaire, paupières prurit, acuité visuelle réduite, vision trouble, larmoiement augmenté, conjonctivite, ectropion, cataracte, paupière encroûtement des marges, croissance des cils, décoloration des cils, asthénopie

Rare

iridocyclite, inflammation de l’œil, photopsie, paupières de l’eczéma, œdème conjonctival, vision du halo, follicules conjonctivaux, hypoesthésie oculaire, méibomianite, pigmentation de la chambre enterior, myadriase, épaississement des cils

Pas connu

œdème maculaire, yeux enfoncés

Troubles de l’oreille et du labyrinthe

Pas connu

vertiges, acouphènes

Troubles cardiaques

Rare

palpitations

Rare

fréquence cardiaque irrégulière, diminution de la fréquence cardiaque

Pas connu

douleur thoracique, bradycardie, tachycardie

Troubles vasculaires

Rare

la pression artérielle diastolique a diminué, la tension artérielle systolique a augmenté, l’hypotension, l’hypertension

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Rare

dyspnée, asthme, congestion nasale, irritation de la gorge

Rare

trouble respiratoire, douleur oropharyngée, toux, dysphonie

Pas connu

asthme aggravé

Problèmes gastro-intestinaux

Rare

ulcère gastroduodénal réactivé, trouble gastro-intestinal, constipation, bouche sèche

Pas connu

diarrhée, douleurs abdominales, nausées

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rare

hyperpigmentation cutanée (périoculaire), décoloration de la peau, texture anormale des cheveux, hypertrichose

Rare

dermatite allergique, dermatite de contact, érythème, éruption cutanée, changements de couleur de cheveux, madarose

Pas connu

prurit, croissance anormale des cheveux

Troubles musculo-squelettiques, du tissu conjonctif et des os

Rare

douleur musculo-squelettique

Pas connu

arthralgie

Troubles rénaux et urinaires

Pas connu

dysurie, incontinence urinaire

Troubles généraux et conditions administratives du site

Rare

asthénie

Enquêtes

Pas connu

l’antigène prostatique spécifique a augmenté

Population pédiatrique

Dans une étude de phase 3 de 3 mois et une étude pharmacocinétique de 7 jours, impliquant 102 patients pédiatriques exposés au Travoprost, les types et les caractéristiques des effets indésirables rapportés étaient similaires à ceux observés chez les patients adultes. Les profils de sécurité à court terme dans les différents sous-ensembles pédiatriques étaient également similaires (voir section 5.1). Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés dans la population pédiatrique étaient l’hyperémie oculaire (16,9%) et la croissance des cils (6,5%). Dans une étude similaire de 3 mois chez des patients adultes, ces événements sont survenus à une incidence de 11,4% et de 0,0%, respectivement.

Les réactions indésirables additionnelles rapportées chez les patients pédiatriques dans l’étude pédiatrique de 3 mois (n = 77) comparées à un essai similaire chez l’adulte (n = 185) incluaient un érythème de la paupière, une kératite, une lacrimation et une photophobie incidence de 1,3% contre 0,0% observée chez les adultes.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le site Internet du programme Yellow Card Scheme: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Aucun cas de surdosage n’a été signalé. Un surdosage topique n’est pas susceptible de se produire ou d’être associé à une toxicité. Un surdosage topique de Travoprost peut être rincé de l’œil (s) avec de l’eau tiède. Le traitement d’une ingestion orale soupçonnée est symptomatique et de soutien.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Produits ophtalmologiques – préparations antiglaucomateuses et myotiques – analogues de la prostaglandine

Code ATC: S01E E04

Mécanisme d’action

Le travoprost, un analogue de la Prostaglandine F , est un agoniste complet hautement sélectif qui a une forte affinité pour le récepteur de la prostaglandine FP et réduit la pression intraoculaire en augmentant l’écoulement de l’humeur aqueuse par le trabeculum et les voies uvéosclérales. La réduction de la pression intraoculaire chez l’homme commence environ 2 heures après l’administration et l’effet maximum est atteint après 12 heures. L’abaissement significatif de la pression intraoculaire peut être maintenu pour des périodes dépassant 24 heures avec une dose simple.

Efficacité clinique et sécurité

Les données sur l’administration adjuvante de travoprost avec 0,5% de timolol et 0,2% de données brimonidine ont été recueillies au cours d’essais cliniques qui ont montré un effet additif du travoprost avec ces médicaments contre le glaucome. Aucune donnée clinique n’est disponible sur l’utilisation d’autres médicaments hypotenseurs oculaires.

Pharmacologie secondaire

Le travoprost a significativement augmenté le débit sanguin de la tête du nerf optique chez les lapins après 7 jours d’administration oculaire topique (1,4 microgramme, une fois par jour)

Population pédiatrique

L’efficacité du travoprost chez les enfants âgés de 2 mois à moins de 18 ans a été démontrée dans une étude clinique à double insu de travoprost de 12 semaines comparée au timolol chez 152 patients atteints d’hypertension oculaire ou de glaucome pédiatrique. Les patients ont reçu du travoprost 0,004% une fois par jour ou du timolol 0,5% (ou 0,25% pour les sujets de moins de 3 ans) deux fois par jour. Le principal critère d’évaluation de l’efficacité était la variation de la pression intraoculaire (PIO) par rapport aux valeurs initiales à la semaine 12 de l’étude. Les réductions moyennes de la PIO dans les groupes travoprost et timolol étaient similaires (voir le tableau 1).

Dans les groupes d’âge de 3 à <12 ans (n = 36) et de 12 à <18 ans (n = 26), la réduction moyenne de la PIO à la semaine 12 dans le groupe travoprost était similaire à celle du groupe timolol. La réduction moyenne de la PIO à la semaine 12 dans le groupe de 2 mois à moins de 3 ans était de 1,8 mmHg dans le groupe travoprost et de 7,3 mmHg dans le groupe timolol. Les réductions de PIO pour ce groupe étaient basées sur seulement 6 patients dans le groupe timolol et 9 patients dans le groupe travoprost où 4 patients dans le groupe travoprost versus 0 patients dans le groupe timolol n’avaient pas de réduction moyenne significative de la PIO à la semaine 12. Aucune donnée disponible pour les enfants de moins de 2 mois.

L’effet sur la PIO a été observé après la deuxième semaine de traitement et a été constamment maintenu tout au long de la période d’étude de 12 semaines pour tous les groupes d’âge.

Tableau 1 – Comparaison de la variation moyenne de la PIO par rapport à la valeur initiale (mmHg) à la semaine 12

Travoprost

Timolol

N

Moyenne (SE)

N

Moyenne (SE)

Différence moyenne a

(IC à 95%)

53

-6,4

60

-5,8

-0.5

(-2,1, 1,0)

(1,05)

(0.96)

SE = erreur standard; IC = intervalle de confiance;

a Les différences moyennes sont le travoprost-timolol. Les estimations basées sur les moindres carrés sont dérivées d’un modèle statistique qui tient compte des mesures de PIO corrélées chez les patients où le diagnostic primaire et la strate de PIO de référence sont dans le modèle.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Le travoprost est un promédicament ester. Il est absorbé à travers la cornée où l’ester isopropylique est hydrolysé en l’acide libre actif. Des études chez le lapin ont montré des concentrations maximales de 20 ng / g d’acide libre dans l’humeur aqueuse une à deux heures après l’administration topique de travoprost. Les concentrations d’humeur aqueuse ont diminué avec une demi-vie d’environ 1,5 heure.

Distribution

Après l’administration oculaire topique de travoprost à des volontaires sains, une faible exposition systémique à l’acide libre actif a été démontrée. Des concentrations plasmatiques maximales d’acide libre actif de 25 pg / ml ou moins ont été observées entre 10 et 30 minutes après la dose. Par la suite, les taux plasmatiques ont rapidement diminué jusqu’à une valeur inférieure à la limite de quantification de l’essai de 10 pg / ml avant 1 heure après l’administration. En raison des faibles concentrations plasmatiques et de l’élimination rapide après l’administration topique, la demi-vie d’élimination de l’acide libre actif chez l’homme n’a pas pu être déterminée.

Biotransformation

Le métabolisme est la principale voie d’élimination du travoprost et de l’acide libre actif. Les voies métaboliques systémiques sont parallèles à celles de la prostaglandine F endogène, caractérisées par la réduction de la double liaison 13-14, l’oxydation des clivages 15-hydroxyles et β-oxydants de la chaîne latérale supérieure.

Élimination

L’acide libre du travoprost et ses métabolites sont principalement excrétés par les reins. Le travoprost a été étudié chez des patients présentant une insuffisance hépatique légère à sévère et chez des patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère (clairance de la créatinine aussi faible que 14 ml / min). Aucun ajustement posologique n’est nécessaire chez ces patients.

Population pédiatrique

Une étude pharmacocinétique chez des patients pédiatriques âgés de 2 mois à moins de 18 ans a montré une très faible exposition plasmatique à l’acide libre travoprost, avec des concentrations inférieures à la limite de quantification (BLQ) de 10 pg / mL à 54,5 pg / mL. Dans 4 études pharmacocinétiques systémiques antérieures dans des populations adultes, les concentrations plasmatiques d’acide libre du travoprost variaient de BLQ à 52,0 pg / mL. Bien que la plupart des données plasmatiques de toutes les études ne soient pas quantifiables, rendant impossible la comparaison statistique entre groupes d’âge, la tendance générale montre que l’exposition plasmatique à l’acide libre travoprost après administration topique de travoprost est extrêmement faible dans tous les groupes d’âge évalués.

5.3 Données de sécurité précliniques

Dans les études de toxicité oculaire chez les singes, l’administration de travoprost à la dose de 0,45 microgramme, deux fois par jour, a provoqué une augmentation de la fente palpébrale. L’administration oculaire topique de travoprost à des singes à des concentrations allant jusqu’à 0,012% dans l’œil droit, deux fois par jour pendant un an, n’a entraîné aucune toxicité systémique.

Des études de toxicité sur la reproduction ont été menées chez le rat, la souris et le lapin par voie systémique. Les résultats sont liés à l’activité de l’agoniste du récepteur FP dans l’utérus avec une embryolétalité précoce, une perte post-implantation, une foetotoxicité. Chez le rat gravide, l’administration systémique de travoprost à des doses plus de 200 fois la dose clinique pendant la période d’organogenèse a entraîné une augmentation de l’incidence des malformations. De faibles niveaux de radioactivité ont été mesurés dans le liquide amniotique et les tissus fœtaux de rates gravides recevant du 3 H-travoprost. Les études de reproduction et de développement ont démontré un effet puissant sur la perte fœtale avec un taux élevé observé chez les rats et les souris à des concentrations plasmatiques de 180 pg / ml et 30 pg / ml, correspondant respectivement à 1,2 à 6 fois l’exposition clinique (jusqu’à 25 pg) / ml).

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Solution de chlorure de benzalkonium

Macrogol glycérol hydroxy stéarate 40

Trométamol

Edétate disodique

Acide borique (E284)

Mannitol (E421)

Hydroxyde de sodium (pour l’ajustement du pH)

Eau pour injection

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable.

Des études spécifiques d’ interaction in vitro ont été réalisées avec Bondulc et des médicaments contenant du thiomersal. Aucune preuve de précipitation n’a été observée.

6.3 Durée de conservation

Produit non ouvert: 3 ans

Jeter 4 semaines après la première ouverture.

6.4 Précautions particulières de conservation

Avant l’ouverture, gardez la bouteille dans une pochette de suremballage afin de la protéger de l’humidité.

Après la première ouverture, ce médicament ne nécessite aucune condition particulière de conservation.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Bouteille en polypropylène translucide (PP) de 5 ml avec un compte-gouttes en polyéthylène basse densité transparent (LDPE) et un capuchon vissé blanc en polyéthylène haute densité (HPDE), présenté dans un suremballage polyéthylène téréphtalate / aluminium / polyéthylène (PET / Alu / PE) . Chaque flacon contient 2,5 ml de collyre.

Pack tailles:

Cartons contenant 1 ou 3 bouteilles.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’exigences particulières.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Actavis Group PTC ehf.

Reykjavíkurvegi 76-78

220 Hafnarfjörður

Islande

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 30306/0625

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

01/10/2014

10. Date de révision du texte

05/10/2015