Bocouture 50 unités poudre pour solution injectable


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

BOCOUTURE 50 unités poudre pour solution injectable

BOCOUTURE 100 unités poudre pour solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

BOCOUTURE 50 unités

Un flacon contient 50 unités de toxine botulique de type A (150 kD), exemptes de protéines complexantes *.

BOCOUTURE 100 unités

Un flacon contient 100 unités de toxine botulique de type A (150 kD), exemptes de protéines complexantes *.

* Botulinumtoxin type A, purifié à partir de cultures de Clostridium Botulinum (souche Hall)

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour solution injectable (poudre pour injection)

poudre blanche

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

BOCOUTURE est indiqué pour l’amélioration temporaire de l’apparence des lignes faciales supérieures chez les adultes de moins de 65 ans lorsque la gravité de ces lignes a un impact psychologique important pour le patient:

• des lignes verticales modérées à sévères entre les sourcils observés au froncement maximum (rides de froncement glabellaires) et / ou

• lignes périorbitaires latérales modérées à sévères observées au maximum du sourire (lignes de patte d’oie) et / ou

• lignes frontales horizontales modérées à sévères observées à la contraction maximale

4.2 Posologie et mode d’administration

En raison des différences unitaires dans le dosage de l’activité, les doses unitaires de BOCOUTURE ne sont pas interchangeables avec celles des autres préparations de toxine botulique de type A.

Pour des informations détaillées concernant les études cliniques avec BOCOUTURE par rapport au complexe conventionnel de toxine botulique de type A (900 kD), voir rubrique 5.1.

Général

BOCOUTURE ne peut être administré que par des médecins possédant les qualifications appropriées et l’expérience requise dans l’application de la toxine botulique de type A.

Posologie

Lignes verticales entre les sourcils vues au maximum de froncement de sourcils (Lignes de froncement glabellaires)

Après reconstitution de BOCOUTURE, une dose de 4 unités est injectée dans chacun des 5 sites d’injection: deux injections dans chaque muscle corrugateur et une injection dans le muscle procérique, ce qui correspond à une dose standard de 20 unités. La dose peut être augmentée par le médecin jusqu’à 30 unités si nécessaire selon les besoins individuels des patients, avec au moins «3 mois d’intervalle entre les traitements.

Une amélioration des lignes verticales entre les sourcils vues au froncement maximum (rides de froncement glabellaires) se produit généralement en 2 à 3 jours avec l’effet maximal observé au 30ème jour. L’effet dure jusqu’à 4 mois après l’injection.

Lignes périorbitaires latérales vues au sourire maximum (lignes de pieds de corbeau)

Après reconstitution de BOCOUTURE 4 unités sont injectées bilatéralement dans chacun des 3 sites d’injection. Une injection est placée à environ 1 cm de la bordure orbitaire osseuse. Les deux autres injections doivent être placées à environ 1 cm au-dessus et au-dessous de la zone de la première injection.

La dose standard totale recommandée par traitement est de 12 unités par côté (dose totale totale: 24 unités).

Une amélioration des lignes périorbitaires latérales vus au maximum de sourire (rides de la patte d’oie) se produit principalement dans les 6 premiers jours avec l’effet maximal observé au jour 30. L’effet dure jusqu’à 4 mois après l’injection.

Aucune donnée d’efficacité et d’innocuité n’est actuellement disponible pour plus de deux injections dans les lignes périorbitaires latérales observées au sourire maximum séparées par un intervalle de 4 mois.

Lignes de front horizontales vues au maximum de contraction

La gamme de dose totale recommandée est de 10 à 20 unités selon les besoins individuels des patients, avec au moins «3 mois d’intervalle entre les traitements. Après reconstitution de BOCOUTURE, une dose totale de 10 à 20 unités est injectée dans le muscle frontal dans cinq sites d’injection alignés horizontalement à au moins 2 cm au-dessus du rebord orbitaire. Par point d’injection, 2 unités, 3 unités ou 4 unités sont appliquées, respectivement.

Une amélioration des lignes horizontales frontales observées à la contraction maximale se produit habituellement dans les 7 jours avec l’effet maximal observé au jour 30. L’effet dure jusqu’à 4 mois après l’injection.

Les données d’efficacité et d’innocuité actuellement disponibles sur les lignes frontales horizontales observées à la contraction maximale sont limitées à deux cycles d’injection séparés par un intervalle de 4 à 5 mois.

Toutes les indications

Si aucun effet du traitement n’a lieu dans le mois qui suit l’injection initiale, les mesures suivantes doivent être prises:

• Analyse des raisons de la non-réponse, p. Ex. Dose trop faible, mauvaise technique d’injection, développement possible d’anticorps neutralisant la neurotoxine

• Ajustement de dose en ce qui concerne l’analyse de l’échec thérapeutique le plus récent

• Examen du traitement de neurotoxine botulinique de type A en tant que traitement approprié

• Si aucun effet indésirable n’est survenu pendant le traitement initial, un traitement supplémentaire peut être effectué en respectant l’intervalle minimal de 3 mois entre le traitement initial et le traitement répété.

Populations spéciales

Les données cliniques issues des études de phase 3 de BOCOUTURE chez les patients de plus de 65 ans sont limitées. Jusqu’à ce que d’autres données soient disponibles dans ce groupe d’âge, BOCOUTURE n’est pas recommandé chez les patients de plus de 65 ans.

Population pédiatrique

L’innocuité et l’efficacité de BOCOUTURE pour le traitement des rides verticales entre les sourcils vues au maximum, les lignes latérales périorbitaires observées au maximum du sourire et les lignes horizontales du front observées à la contraction maximale n’ont pas été étudiées chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans. BOCOUTURE n’est donc pas recommandé dans la population pédiatrique.

Méthode d’administration

Toutes les indications

BOCOUTURE reconstitué est destiné à l’injection intramusculaire.

Après reconstitution, BOCOUTURE doit être utilisé immédiatement et ne peut être utilisé que pour un traitement par patient.

BOCOUTURE reconstitué est injecté à l’aide d’une fine aiguille stérile (par exemple, calibre 30-33 / diamètre 0,20-0,30 mm / aiguille de longueur 13 mm). Un volume d’injection d’environ 0,04 à 0,1 ml par site d’injection est recommandé.

Pour les instructions sur la reconstitution du médicament avant administration et pour les instructions sur l’élimination des flacons, voir rubrique 6.6.

Les intervalles entre les traitements ne doivent pas être inférieurs à 3 mois. Si le traitement échoue ou si l’effet diminue avec des injections répétées, d’autres méthodes de traitement doivent être utilisées.

Lignes verticales entre les sourcils vues au maximum de froncement de sourcils (Lignes de froncement glabellaires)

Avant et pendant l’injection, le pouce ou l’index doit être utilisé pour appliquer une pression ferme sous le bord de l’orbite afin d’empêcher la diffusion de la solution dans cette région. L’alignement supérieur et médial de l’aiguille doit être maintenu pendant l’injection. Pour réduire le risque de blépharoptose, il faut éviter les injections près du releveur de la palpebrae superioris et dans la partie crânienne de l’orbicularis oculi. Les injections dans le muscle corrugator devraient être faites dans la partie médiane du muscle, et dans la partie centrale du ventre du muscle au moins 1 cm au-dessus du bord osseux de la cavité oculaire.

Lignes périorbitaires latérales vues au sourire maximum (FeetLines de Crow)

L’injection doit être faite par voie intramusculaire dans le muscle orbiculaire de l’œil, directement sous le derme pour éviter la diffusion de BOCOUTURE. Les injections trop proches du muscle majeur zygomatique doivent être évitées pour prévenir la ptôse des lèvres.

Lignes de front horizontales vues au maximum de contraction

Paralyser les fibres musculaires inférieures en injectant du BOCOUTURE près du rebord orbitaire doit être évité pour réduire le risque de ptose frontale.

4.3 Contre-indications

• Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

• Troubles généralisés de l’activité musculaire (p. Ex. Myasthénie grave, syndrome de Lambert-Eaton).

• Infection ou inflammation au site d’injection proposé.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Général

Avant d’administrer BOCOUTURE, le médecin doit se familiariser avec l’anatomie du patient et toute altération de l’anatomie due à des interventions chirurgicales antérieures.

Des précautions doivent être prises pour s’assurer que BOCOUTURE n’est pas injecté dans un vaisseau sanguin.

Il convient de tenir compte du fait que les lignes frontales horizontales peuvent non seulement être dynamiques, mais peuvent également résulter de la perte d’élasticité cutanée (par exemple associée au vieillissement ou au photodommage). Dans ce cas, les patients peuvent ne pas répondre aux produits de la toxine botulique.

BOCOUTURE doit être utilisé avec prudence:

• s’il existe des troubles de la coagulation de tout type

• chez les patients recevant un traitement anticoagulant ou d’autres substances pouvant avoir un effet anticoagulant.

Diffusion locale et distante de l’effet toxique

Des effets indésirables peuvent survenir à la suite d’injections mal placées de neurotoxine botulique de type A qui paralysent temporairement les groupes musculaires voisins.

Des cas d’effets indésirables pouvant être liés à la propagation de la toxine botulique de type A vers des sites éloignés du site d’injection ont été rapportés (voir rubrique 4.8).

Les patients traités avec des doses thérapeutiques peuvent ressentir une faiblesse musculaire excessive.

Les patients ou les soignants devraient être avisés de consulter immédiatement un médecin en cas d’ingestion, de troubles de la parole ou de troubles respiratoires.

Troubles neuromusculaires préexistants

L’injection de BOCOUTURE n’est pas recommandée chez les patients ayant des antécédents de dysphagie et d’aspiration.

BOCOUTURE doit être utilisé avec prudence:

• chez les patients atteints de sclérose latérale amyotrophique

• chez les patients présentant d’autres maladies entraînant un dysfonctionnement neuromusculaire périphérique

• dans les muscles ciblés présentant une faiblesse ou une atrophie prononcée

Réactions d’hypersensibilité

Des réactions d’hypersensibilité ont été rapportées avec des produits de neurotoxine botulinique de type A. Si des réactions anaphylactiques graves et / ou des réactions d’hypersensibilité immédiates apparaissent, un traitement médical approprié doit être instauré.

La formation d’anticorps

Des doses trop fréquentes peuvent augmenter le risque de formation d’anticorps, ce qui peut entraîner un échec du traitement (voir rubrique 4.2).

Le potentiel de formation d’anticorps peut être minimisé en injectant la dose efficace la plus faible administrée aux intervalles minimums indiqués entre les injections.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction médicamenteuse n’a été réalisée.

Théoriquement, l’effet de la neurotoxine botulique peut être potentialisé par des antibiotiques aminoglycosides ou d’autres médicaments qui interfèrent avec la transmission neuromusculaire, par exemple les myorelaxants de type tubocurarine.

Par conséquent, l’utilisation concomitante de BOCOUTURE avec des aminoglycosides ou de la spectinomycine nécessite des précautions particulières. Les myorelaxants périphériques doivent être utilisés avec prudence, en réduisant au besoin la dose initiale de relaxant, ou en utilisant une substance à action intermédiaire telle que le vécuronium ou l’atracurium plutôt que des substances ayant des effets à plus long terme.

Les 4-aminoquinoléines peuvent réduire l’effet de BOCOUTURE.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas de données adéquates sur l’utilisation de la neurotoxine botulique de type A chez la femme enceinte. Des études chez l’animal ont montré une toxicité sur la reproduction (voir rubrique 5.3). Le risque potentiel pour les humains est inconnu. Par conséquent, BOCOUTURE ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins d’une nécessité absolue et à moins que l’avantage potentiel justifie le risque.

Allaitement maternel

On ignore si la neurotoxine botulique de type A est excrétée dans le lait maternel. Par conséquent, BOCOUTURE ne doit pas être utilisé pendant l’allaitement.

La fertilité

Il n’y a pas de données cliniques sur l’utilisation de la neurotoxine botulinique de type A. Aucun effet indésirable sur la fertilité masculine ou féminine n’a été détecté chez le lapin (voir rubrique 5.3).

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

BOCOUTURE a une influence mineure ou modérée sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Les patients doivent être informés que si une asthénie, une faiblesse musculaire, des vertiges, des troubles de la vision ou des paupières tombantes se produisent, ils doivent éviter de conduire ou de s’engager dans d’autres activités potentiellement dangereuses.

4.8 Effets indésirables

Habituellement, des effets indésirables sont observés dans la première semaine après le traitement et sont de nature temporaire. Les effets indésirables peuvent être liés à la substance active, à la procédure d’injection ou aux deux.

Effets indésirables indépendants de l’indication

Effets indésirables liés à l’application

Une douleur localisée, une inflammation, une paresthésie, une hypoesthésie, une sensibilité, un gonflement, un œdème, un érythème, des démangeaisons, une infection localisée, un hématome, un saignement et / ou des ecchymoses peuvent être associés à l’injection.

La douleur et / ou l’anxiété liées à l’aiguille peuvent entraîner des réponses vaso-vagales, y compris une hypotension symptomatique transitoire, des nausées, des acouphènes et une syncope.

Effets indésirables de la classe de toxine botulique de type A

La faiblesse musculaire localisée est un effet pharmacologique attendu de la toxine botulique de type A. La blépharoptose, qui peut être provoquée par la technique d’injection, est associée à l’effet pharmacologique de BOCOUTURE.

La propagation de la toxine

Lors du traitement d’autres indications avec des toxines botuliques, des effets indésirables liés à la propagation de la toxine loin du site d’administration ont été très rarement rapportés avec des effets de toxine botulique de type A (faiblesse musculaire excessive, dysphagie et pneumonie par aspiration fatale). dans certains cas) (voir section 4.4). Les effets indésirables tels que ceux-ci ne peuvent pas être complètement éliminés avec l’utilisation de BOCOUTURE.

Réactions d’hypersensibilité

Des réactions d’hypersensibilité graves et / ou immédiates, y compris l’anaphylaxie, la maladie sérique, l’urticaire, l’œdème des tissus mous et la dyspnée, ont été rarement rapportées. Certaines de ces réactions ont été rapportées suite à l’utilisation d’un complexe de toxine botulinique conventionnel de type A seul ou en association avec d’autres agents connus pour provoquer des réactions similaires.

Les effets indésirables de l’expérience clinique

Sur la base de l’expérience clinique, des informations sur la fréquence des effets indésirables pour les indications individuelles sont données ci-dessous. Les catégories de fréquence sont définies comme suit: très fréquent (≥ 1/10); commun (≥ 1/100 à <1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000 à <1/100); rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000); très rare (<1/10 000).

Lignes verticales entre les sourcils vues au maximum de froncement de sourcils (Lignes de froncement glabellaires)

Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec BOCOUTURE:

Infections et infestations

Rare:

Bronchite, rhinopharyngite, maladie pseudo-grippale

Troubles psychiatriques:

Rare:

Insomnie

Troubles du système nerveux

Commun:

Mal de tête

Troubles oculaires

Rare:

Œdème des paupières, ptosis des paupières, vision floue

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rare:

Prurit, nodule cutané, ptosis des sourcils

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Commun:

Troubles musculaires (élévation des sourcils)

Rare:

Contractions musculaires, spasmes musculaires, asymétrie faciale (asymétrie des sourcils)

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Rare:

Hématome au site d’injection, Douleur au site d’injection, Sensibilité (locale), Fatigue, Inconfort (forte sensation de paupière / sourcil)

Troubles vasculaires

Rare

Hématome

Lignes périorbitaires latérales vues au maximum de sourire (lignes de pieds du Corbeau)

Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec BOCOUTURE:

Troubles oculaires

Commun:

Œdème des paupières, œil sec

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun:

Hématome au site d’injection

Lignes faciales supérieures

Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec BOCOUTURE:

Troubles du système nerveux

Très commun:

Mal de tête

Commun:

Hypoesthésie

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun:

Hématome au site d’injection, douleur au point d’injection, érythème au site d’injection, inconfort (sensation de lourdeur de la zone frontale)

Troubles oculaires

Commun:

Ptose des paupières, Oeil sec

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rare:

Ptosis de front

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Commun:

Asymétrie faciale

Problèmes gastro-intestinaux

Commun:

La nausée

Expérience post-marketing

Des symptômes pseudo-grippaux et des réactions d’hypersensibilité comme un gonflement, un œdème (également éloigné du site d’injection), un érythème, un prurit, une éruption cutanée (locale et généralisée) et un essoufflement ont été signalés.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de cartes jaunies à www.mhra.gov.uk/yellowca.

4.9 Surdosage

Les symptômes de surdosage

Des doses accrues de neurotoxine botulique de type A peuvent entraîner une paralysie neuromusculaire prononcée à distance du site d’injection, avec divers symptômes. Les symptômes peuvent inclure une faiblesse générale, un ptosis, une diplopie, des difficultés respiratoires, des difficultés d’élocution, une paralysie des muscles respiratoires ou des difficultés de déglutition pouvant entraîner une pneumonie par aspiration.

Mesures en cas de surdosage

En cas de surdosage, le patient doit faire l’objet d’une surveillance médicale pour détecter les symptômes de faiblesse musculaire excessive ou de paralysie musculaire. Un traitement symptomatique peut être nécessaire. Un soutien respiratoire peut être nécessaire en cas de paralysie des muscles respiratoires.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: autres myorelaxants, agents à action périphérique,

Code ATC: M03AX01

La neurotoxine botulinique de type A bloque la transmission cholinergique à la jonction neuromusculaire en inhibant la libération d’acétylcholine. Les terminaisons nerveuses de la jonction neuromusculaire ne répondent plus aux impulsions nerveuses, et la sécrétion du neurotransmetteur au niveau des plaques motrices motrices est empêchée (dénervation chimique). La récupération de la transmission des impulsions est rétablie par la formation de nouvelles terminaisons nerveuses et la reconnexion avec les plaques motrices du moteur.

Mécanisme d’action

Le mécanisme d’action par lequel la neurotoxine botulinique de type A exerce ses effets sur les terminaisons nerveuses cholinergiques peut être décrit par un processus séquentiel en quatre étapes qui comprend les étapes suivantes:

• Liaison: La chaîne lourde de la neurotoxine botulique de type A se lie avec une sélectivité et une affinité exceptionnellement élevées aux récepteurs présents uniquement sur les terminaisons cholinergiques.

Internalisation: Constriction de la membrane du nerf terminal et absorption de la toxine dans la terminaison nerveuse (endocytose).

• Translocation: Le segment amino-terminal de la chaîne lourde de la neurotoxine forme un pore dans la membrane de la vésicule, la liaison disulfure est clivée et la chaîne légère de la neurotoxine passe à travers le pore dans le cytosol.

• Effet: Après la libération de la chaîne légère, elle clive très spécifiquement la protéine cible (SNAP 25) essentielle à la libération de l’acétylcholine.

La récupération complète de la fonction plaque terminale / transmission d’impulsion après l’injection intramusculaire se produit normalement dans les 3-4 mois, car les terminaisons nerveuses poussent et se reconnectent avec la plaque d’extrémité du moteur.

Résultats des études cliniques

Lignes verticales entre les sourcils vues au maximum de froncement de sourcils (Lignes de froncement glabellaires)

Un total de 994 sujets présentant des rides de froncement glabellaires modérées à sévères au froncement maximum ont participé à des études avec BOCOUTURE dans l’indication des lignes de froncement glabellaire. Parmi ceux-ci, 169 sujets (≥ 18 ans) ont été traités par BOCOUTURE au cours de la période principale de l’essai pivot de phase III en double aveugle contre placebo et 236 sujets ont été traités dans le prolongement ouvert (OLEX) de cette étude. Le succès du traitement a été défini comme une évaluation «nulle» ou «bénigne» sur une échelle de rides du visage à 4 points évaluée par l’investigateur à la semaine 4 au maximum de froncement de sourcils. L’étude a démontré une efficacité statistiquement significative et cliniquement pertinente de 20 unités BOCOUTURE par rapport au placebo. Le taux de succès global était de 51,5% dans le groupe BOCOUTURE contre 0% dans le groupe placebo. Aucune aggravation n’a été observée chez aucun patient traité par BOCOUTURE dans l’étude pivotale. Cela a été validé par le plus grand nombre de répondeurs au jour 30 selon l’échelle de rides du visage à la limite maximale à la fois par l’investigateur et l’évaluation du patient montrant une proportion significativement plus élevée de répondeurs parmi les patients recevant 20 unités BOCOUTURE par rapport au placebo.

L’analyse de sous-groupe a montré que l’efficacité chez les patients âgés de plus de 50 ans est inférieure à celle des patients plus jeunes. Parmi ceux-ci, 113 sujets étaient âgés de 50 ans ou moins et 56 sujets avaient plus de 50 ans. L’efficacité chez les hommes est inférieure à celle des femmes. Parmi ceux-ci, 33 sujets étaient des hommes et 136 sujets étaient des femmes.

L’équivalence thérapeutique de BOCOUTURE par rapport à un produit de comparaison Vistabel / Botox contenant un complexe de toxine botulinique de type A (onabotulinumtoxine A, 900 kD) a été démontrée dans deux études comparatives, prospectives, multicentriques, randomisées, à double insu (n = 631) (20 et 24 unités, respectivement). Les résultats de l’étude ont démontré que BOCOUTURE et le produit de comparaison ont un profil d’efficacité et de sécurité similaire chez les patients présentant des rides de froncement glabellaires modérées à sévères lorsqu’ils sont utilisés avec un ratio de conversion posologique de 1: 1 (voir rubrique 4.2).

L’innocuité à long terme du traitement à doses répétées (20 unités) des rides de froncement glabellaires a été démontrée dans une étude de phase III sur une période de traitement allant jusqu’à deux ans avec jusqu’à 8 cycles d’injection consécutifs (MRZ 60201-0609, n = 796 [Rzany et al., 2013].

Lignes périorbitaires latérales vues au maximum de sourire (lignes de pieds de corbeau)

Dans une étude de phase III, 111 sujets avec des lignes périorbitaires latérales (rides de la patte d’oie) modérées à sévères ont été traités pendant 1 cycle avec 12 unités de BOCOUTURE ou un placebo de chaque côté (zone œil droit / œil gauche). point et un schémas d’injection en 4 points. Le succès du traitement a été défini comme une amélioration d’au moins 1 point sur une échelle de 4 points évaluée par un évaluateur indépendant à la semaine 4 en utilisant des photographies numériques standardisées prises au sourire maximum pour chaque zone de l’œil par rapport à la ligne de base. Les schémas d’injection en trois points et d’injection en quatre points ont montré une supériorité par rapport au placebo. Pour le schéma d’injection en trois points, le taux de succès était de 69,9% dans le groupe BOCOUTURE contre 21,4% dans le groupe placebo et de 68,7% contre 14,3% pour le schéma d’injection en quatre points, respectivement. Aucune aggravation n’a été observée chez les patients traités par BOCOUTURE. Ceci a été validé par le plus grand nombre de répondeurs au Jour 30 selon une échelle de 4 points au sourire maximum par l’investigateur et l’évaluation du patient montrant une proportion significativement plus élevée de répondeurs parmi les patients recevant 12 unités de BOCOUTURE par zone oculaire par rapport à placebo.

Lignes faciales supérieures

Efficacité et innocuité de 54 à 64 unités BOCOUTURE dans le traitement combiné des rides supérieures du visage (rides du lion glabellaires, lignes périorbitaires latérales et lignes horizontales du front) a été étudié dans une étude de phase III contrôlée par placebo incluant 156 sujets. Les répondants ont été définis comme des patients ayant un score de «aucun» ou «léger» à la contraction maximale, tel qu’évalué par l’investigateur selon les échelles de Merz Aesthetics à 5 points. L’analyse a mis en évidence des différences de traitement statistiquement significatives et des taux de réponse élevés sous BOCOUTURE dans le traitement des rides de froncement glabellaires, des lignes périorbitaires latérales et des lignes frontales horizontales, ainsi que pour toutes les zones combinées:

Un total de 82,9% des sujets traités par BOCOUTURE ont montré une réponse pour les lignes de froncement glabellaire, alors qu’aucun des sujets du groupe placebo n’était un répondeur. Pour les lignes périorbitaires latérales, la réponse a été observée pour un total de 63,8% des sujets traités par BOCOUTURE par rapport à 2,0% des sujets du groupe placebo. Un total de 71,4% des sujets traités par BOCOUTURE ont montré une réponse pour les lignes frontales horizontales, alors qu’un seul sujet du groupe placebo (2,0%) était un répondeur. Pour l’ensemble des trois régions, la réponse a été rapportée pour la majorité des sujets du groupe BOCOUTURE (54,3%) et pour aucun des sujets du groupe placebo (0,0%).

Population pédiatrique

L’Agence européenne des médicaments a renoncé à l’obligation de soumettre les résultats des études réalisées avec BOCOUTURE dans tous les sous-groupes de la population pédiatrique dans le traitement des rides induites par les muscles (voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique).

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Caractéristiques générales de la substance active

Les études classiques de cinétique et de distribution ne peuvent pas être menées avec la neurotoxine botulique de type A car la substance active est appliquée en petites quantités (picogrammes par injection) et se fixe rapidement et de manière irréversible sur les terminaisons nerveuses cholinergiques.

La toxine botulique native de type A est un complexe de haut poids moléculaire qui, en plus de la neurotoxine (150 kD), contient d’autres protéines non toxiques, telles que les hémagglutinines et les non-hémagglutinines. Contrairement aux préparations conventionnelles contenant le complexe de toxine botulinique de type A, BOCOUTURE contient une neurotoxine pure (150 kD) car elle est exempte de protéines complexantes et présente donc une faible teneur en protéines étrangères. La teneur en protéines étrangères administrée est considérée comme l’un des facteurs d’échec du traitement secondaire.

Il a été démontré que la neurotoxine botulinique de type A subit un transport axonal rétrograde après injection intramusculaire. Cependant, le passage transsynaptique rétrograde de la neurotoxine botulinique active de type A dans le système nerveux central n’a pas été trouvé à des doses thérapeutiquement pertinentes.

La neurotoxine botulinique de type A liée au récepteur est endocytée dans la terminaison nerveuse avant d’atteindre sa cible (SNAP 25) et est ensuite dégradée de manière intracellulaire. Les molécules de neurotoxine botulinique circulantes de type A, qui ne se sont pas liées aux récepteurs terminaux neuronaux cholinergiques présynaptiques, sont phagocytées ou pinocytées et dégradées comme n’importe quelle autre protéine circulante libre.

Distribution de la substance active chez les patients

Des études de pharmacocinétique humaine avec BOCOUTURE n’ont pas été réalisées pour les raisons détaillées ci-dessus.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l’homme sur la base d’études conventionnelles de pharmacologie de sécurité cardiovasculaire et intestinale.

Les résultats des études de toxicité à doses répétées sur la toxicité systémique de BOCOUTURE chez les animaux étaient principalement liés à son action pharmacodynamique, à savoir l’atonie, la parésie et l’atrophie du muscle injecté.

Aucune preuve d’intolérance locale n’a été notée. Les études de toxicité pour la reproduction avec BOCOUTURE n’ont montré aucun effet indésirable sur la fertilité masculine ou féminine chez le lapin ni d’effets directs sur le développement embryo-fœtal ou sur le développement pré- et postnatal chez le rat et / ou le lapin. Cependant, l’administration de BOCOUTURE à différents intervalles (quotidiens ou moins fréquents) dans des études d’embryotoxicité à des doses montrant une réduction du poids corporel maternel a augmenté le nombre d’avortements chez les lapins et légèrement diminué le poids corporel fœtal chez les rats. L’exposition systémique continue des mères pendant la phase sensible (inconnue) de l’organogenèse en tant que pré-requis pour l’induction des effets tératogènes ne peut pas nécessairement être supposée dans ces études. En conséquence, les marges de sécurité en ce qui concerne la thérapie clinique étaient généralement faibles en termes de doses cliniques élevées.

Aucune étude de génotoxicité ou de cancérogénicité n’a été menée avec BOCOUTURE.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Albumine humaine

Saccharose

6.2 Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments à l’exception de ceux mentionnés dans la rubrique 6.6.

6.3 Durée de conservation

3 années

Solution reconstituée

La stabilité chimique et physique en cours d’utilisation a été démontrée pendant 24 heures entre 2 ° C et 8 ° C.

D’un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de stockage avant utilisation sont sous la responsabilité de l’utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures entre 2 ° C et 8 ° C, sauf si la reconstitution a eu lieu dans des conditions aseptiques contrôlées et validées .

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C.

Pour les conditions de stockage après reconstitution du médicament, voir rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Flacon (verre de type 1) avec un bouchon (caoutchouc bromobutyle) et un sceau inviolable (aluminium).

Conditionnement de 1, 2, 3 ou 6 flacons.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Reconstitution

BOCOUTURE est reconstitué avant l’utilisation avec une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg / ml (0,9%). La reconstitution et la dilution doivent être effectuées conformément aux bonnes pratiques cliniques, en particulier en ce qui concerne l’asepsie.

Il est recommandé de reconstituer le contenu du flacon et de préparer la seringue sur des essuie-tout doublés de plastique afin d’éviter tout déversement. Une quantité appropriée de solution de chlorure de sodium est prélevée dans une seringue. Une aiguille biseautée courte de calibre 20-27 est recommandée pour la reconstitution. Après l’insertion verticale de l’aiguille à travers le bouchon en caoutchouc, le solvant est injecté doucement dans le flacon afin d’éviter la formation de mousse. Le flacon doit être jeté si le vide ne tire pas le solvant dans le flacon. Retirer la seringue du flacon et mélanger BOCOUTURE avec le solvant en agitant délicatement et en inversant / retournant le flacon – ne pas agiter vigoureusement. Si nécessaire, l’aiguille utilisée pour la reconstitution doit rester dans le flacon et la quantité requise de solution doit être établie avec une nouvelle seringue stérile appropriée pour l’injection.

BOCOUTURE reconstitué est une solution limpide et incolore.

BOCOUTURE ne doit pas être utilisé si la solution reconstituée a un aspect trouble ou contient des particules ou des flocons.

Les dilutions possibles pour les unités BOCOUTURE 50 et 100 sont indiquées dans le tableau suivant:

Dose résultante

(en unités par 0,1 ml)

Solvant ajouté

(solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg / ml (0,9%))

Flacon de 50 unités

Flacon de 100 unités

5 unités

1 ml

2 ml

4 unités

1,25 ml

2,5 ml

Toute solution injectable conservée plus de 24 heures ainsi que toute solution injectable non utilisée doivent être jetées.

Procédure à suivre pour l’élimination sans danger des flacons, seringues et matériaux utilisés

Les flacons inutilisés ou la solution restante dans le flacon et / ou les seringues doivent être autoclavés. Alternativement, le BOCOUTURE restant peut être inactivé en ajoutant l’une des solutions suivantes: éthanol 70%, isopropanol 50%, SDS 0,1% (détergent anionique), solution diluée d’hydroxyde de sodium (NaOH 0,1 N) ou solution diluée d’hypochlorite de sodium (au moins NaOCl 0,1%).

Après inactivation, les flacons, seringues et matériaux utilisés ne doivent pas être vidés et doivent être jetés dans des récipients appropriés et éliminés conformément aux exigences locales.

Recommandations en cas d’incident lors de la manipulation de la toxine botulique de type A

• Tout déversement du produit doit être essuyé: soit en utilisant un matériau absorbant imprégné de l’une des solutions indiquées ci-dessus dans le cas de la poudre, soit avec un matériau absorbant sec dans le cas d’un produit reconstitué.

• Les surfaces contaminées doivent être nettoyées à l’aide d’un matériau absorbant imprégné de l’une des solutions ci-dessus, puis séchées.

• Si un flacon est cassé, procédez comme mentionné ci-dessus en recueillant soigneusement les morceaux de verre brisé et en essuyant le produit, en évitant les coupures sur la peau.

• Si le produit entre en contact avec la peau, rincez abondamment la zone affectée avec de l’eau.

• Si le produit entre en contact avec les yeux, rincer abondamment à l’eau ou avec une solution oculaire ophtalmique.

• Si le produit entre en contact avec une plaie, coupez ou cassez la peau, rincez abondamment à l’eau et suivez les étapes médicales appropriées en fonction de la dose injectée.

Ces instructions d’utilisation, de manipulation et d’élimination doivent être strictement suivies.

7. Titulaire de l’autorisation

Merz Pharmaceuticals GmbH

Eckenheimer Landstraße 100

60318 Francfort-sur-le-Main

Allemagne

PO Box 11 13 53

60048 Francfort-sur-le-Main

Allemagne

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

BOCOUTURE 50 PL 29978/0002

BOCOUTURE 100 PL 29978/0005

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

BOCOUTURE 50 29 juin 2010/10 juin 2015

BOCOUTURE 100 18 août 2016

10. Date de révision du texte

15 janvier 2018