Bezafibrate 200 mg comprimés pelliculés


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Bezafibrate 200 mg Comprimés pelliculés

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé contient: 200 mg de bezafibrate

Excipient à effet connu:

Chaque comprimé contient 1,56 mg de lactose.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Comprimé pelliculé

Les comprimés pelliculés de bézafibrate à 200 mg sont des comprimés pelliculés blancs convexes de 10 mm, ronds, portant l’inscription «BZ / 200» gravée d’un côté et «G» de l’autre.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Le bézafibrate est indiqué comme complément au régime alimentaire et à d’autres traitements non pharmacologiques (p. Ex. Exercice, perte de poids) pour ce qui suit:

– Traitement de l’hypertriglycéridémie sévère avec ou sans cholestérol HDL faible.

– Hyperlipidémie mixte lorsqu’une statine est contre-indiquée ou non tolérée.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Adultes

La posologie recommandée est d’un comprimé (200 mg de bézafibrate) pris trois fois par jour équivalent à 600 mg de bézafibrate. Des symptômes gastro-intestinaux peuvent parfois apparaître. Chez les patients sensibles, l’augmentation lente du dosage sur une période de 5 à 7 jours peut aider à éviter de tels symptômes.

Les personnes plus âgées

Chez les personnes âgées, il existe une réduction physiologique de la fonction rénale avec l’âge. La dose de bézafibrate doit être ajustée en fonction des valeurs de clairance de la créatinine sérique (voir la section Patients atteints d’insuffisance rénale ci-dessous).

Patients atteints d’insuffisance rénale

Chez les patients dialysés, l’utilisation du bézafibrate est contre-indiquée.

Chez les patients atteints d’insuffisance rénale, la dose doit être ajustée en fonction des taux sériques de créatinine ou de la clairance de la créatinine, comme indiqué dans le tableau suivant.

Créatinine sérique

(micro mol / l)

Clairance de la créatinine

(ml / min)

Dosage

(comprimés / jour)

Jusqu’à 135

Plus de 60

3

136 – 225

60 – 40

2

226 – 530

40 – 15

1 tous les 1 ou 2 jours

Plus de 530

Moins de 15

Contre-indiqué

La réponse au traitement est normalement rapide, bien qu’une amélioration progressive puisse survenir pendant plusieurs semaines. Le traitement doit être interrompu si une réponse adéquate n’a pas été obtenue dans les 3 à 4 mois.

Population pédiatrique

À l’heure actuelle, il existe des informations insuffisantes concernant un dosage approprié chez les enfants et les adolescents.

Méthode d’administration

Les comprimés pelliculés de bézafibrate sont à usage oral.

Les comprimés doivent être avalés entiers avec une quantité suffisante de liquide après chaque repas.

4.3 Contre-indications

Le bézafibrate est contre-indiqué chez les patients présentant:

• hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1

• hypersensibilité à d’autres fibrates

• maladie hépatique significative (autre que l’infiltration graisseuse du foie associée à des valeurs élevées de triglycérides)

• maladie de la vésicule biliaire avec ou sans lithiase biliaire

• patients présentant un syndrome néphrotique et une insuffisance rénale sévère (créatininémie> 530 μmol / l, clairance de la créatinine <15 ml / min) et patients dialysés (voir rubrique 4.2)

• association du bézafibrate avec des inhibiteurs de l’HMG CoA réductase (statines) chez des patients présentant des facteurs prédisposant à la myopathie (voir rubriques 4.4 et 4.5)

• réactions photoallergiques ou phototoxiques connues aux fibrates.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Le bézafibrate doit être utilisé en complément du régime alimentaire et des mesures telles que l’activité physique, la perte de poids et le traitement adéquat d’autres troubles métaboliques (par exemple, le diabète, la goutte).

Les causes secondaires de dyslipidémie, telles que le diabète sucré de type 2 incontrôlé, l’hypothyroïdie, le syndrome néphrotique, la dysprotéinémie, l’hépatopathie obstructive, le traitement pharmacologique, l’alcoolisme doivent être traitées de manière adéquate avant le début du traitement par le bézafibrate.

Le bézafibrate et d’autres fibrates peuvent provoquer une myopathie, qui se manifeste par une faiblesse ou une douleur musculaire, souvent accompagnée d’une augmentation considérable de la créatine kinase (CPK). Dans des cas isolés, des lésions musculaires graves (rhabdomyolyse) ont été observées. Le risque de rhabdomyolyse peut être augmenté lorsque les doses recommandées de bézafibrate sont plus élevées que celles recommandées, le plus souvent en présence d’insuffisance rénale et chez des patients présentant des facteurs prédisposant à la myopathie (y compris insuffisance rénale, âgées (plus de 65 ans), antécédents familiaux de troubles musculaires héréditaires et antécédents de toxicité musculaire avec un fibrate ou d’autres hypolipémiants, hypothyroïdie, infection sévère, traumatisme, chirurgie, troubles du déséquilibre hormonal ou électrolytique et forte consommation d’alcool).

Le bézafibrate doit être utilisé avec précaution en association avec les inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase car il a été démontré que la combinaison des inhibiteurs de l’HMG-CoA et des fibrates augmente l’incidence et la gravité de la myopathie. Les patients doivent être informés des symptômes et surveillés afin de déceler les signes de myopathie et d’augmenter l’activité de la PCK, et l’association thérapeutique doit être interrompue en cas de signes de myopathie. Le traitement d’association ne doit pas être utilisé chez les patients présentant des facteurs prédisposant à la myopathie (voir rubriques 4.3 et 4.5).

Le bézafibrate modifie la composition de la bile. Des cas isolés de développement de calculs biliaires ont été signalés.

Comme le bézafibrate peut provoquer une cholélithiase, des procédures diagnostiques appropriées doivent être mises en œuvre en présence de signes ou de symptômes cholélithiques (voir rubrique 4.8).

Étant donné que les œstrogènes peuvent entraîner une augmentation des taux de lipides, la prescription de bézafibrate chez les patients prenant des œstrogènes ou des contraceptifs contenant des œstrogènes doit faire l’objet d’un examen critique individuel.

Lorsque le bézafibrate est administré en association avec des résines échangeuses d’anions (p. Ex. La colestyramine), les deux médicaments doivent être pris à au moins 2 heures d’intervalle.

Les comprimés pelliculés de bézafibrate contiennent du lactose. Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou une malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Des précautions sont nécessaires lors de l’administration de bézafibrate à des patients prenant des anticoagulants de type coumarine, dont l’action peut être potentialisée. Le dosage de l’anticoagulant doit être réduit jusqu’à 50% puis réajusté par un contrôle régulier de la coagulation sanguine.

Comme le bezafibrate améliore l’utilisation du glucose, l’action des médicaments antidiabétiques, y compris l’insuline, peut être potentialisée. Aucune hypoglycémie n’a été observée, bien qu’une surveillance accrue de l’état glycémique puisse être justifiée pendant une brève période après l’introduction du bézafibrate.

Si une thérapie combinée avec une résine échangeuse d’ions est jugée nécessaire, un délai d’au moins 2 heures doit s’écouler entre l’absorption de la résine et le bezafibrate, sinon l’absorption du bézafibrate pourrait être altérée.

Dans des cas isolés, une altération prononcée mais réversible de la fonction rénale (accompagnée d’une augmentation correspondante du taux de créatinine sérique) a été rapportée chez des patients greffés recevant un traitement immunosuppresseur et du bézafibrate concomitant. En conséquence, la fonction rénale doit être étroitement surveillée chez ces patients et, en cas de changements significatifs importants dans les paramètres de laboratoire, le bézafibrate, si nécessaire, doit être interrompu.

Les inhibiteurs de la MAO (avec un potentiel hépatotoxique) ne doivent pas être administrés en même temps que le bézafibrate.

L’interaction entre les inhibiteurs de la HMG CoA réductase et les fibrates peut varier en nature et en intensité selon la combinaison des médicaments administrés. Une interaction pharmacodynamique entre ces deux classes de médicaments peut, dans certains cas, également contribuer à une augmentation du risque de myopathie (voir rubriques 4.3 et 4.4) pour des recommandations de dose spécifiques de statines, voir également le RCP du produit concerné.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Les données sur l’utilisation du bézafibrate chez les femmes enceintes sont limitées. Les études chez l’animal sont insuffisantes en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction. Le risque potentiel pour les humains est inconnu. Le bézafibrate n’est pas recommandé pendant la grossesse et chez les femmes en âge de procréer n’utilisant pas de contraception.

Allaitement maternel

Les informations sur l’excrétion du bézafibrate ou de ses métabolites dans le lait maternel sont insuffisantes. Un risque pour l’enfant allaité ne peut pas être exclu. La décision d’interrompre l’allaitement ou d’interrompre ou de s’abstenir du traitement par le bézafibrate doit être prise en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et du bénéfice du traitement pour la femme.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le bézafibrate a provoqué des étourdissements et peut avoir un effet mineur à modéré sur l’aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. Les patients ne doivent pas conduire ou utiliser de machines s’ils sont affectés.

4.8 Effets indésirables

Le profil d’innocuité global du bezafibrate repose sur une combinaison de données d’études cliniques et d’expérience post-commercialisation.

La fréquence des effets indésirables (ADR) selon la classe d’organe MedDRA est présentée ci-dessous. Fréquence de déclaration:

très fréquent (≥1 / 10), commun (≥1 / 100 à <1/10), rare (≥1 / 1.000 à <1/100), rare (≥1 / 10.000 à <1/1000), très rare (<1/10 000).

Troubles du système sanguin et lymphatique:

Très rare: Pancytopénie, purpura thrombocytopénique.

Troubles du système immunitaire:

Peu fréquent: Réactions d’hypersensibilité, y compris les réactions anaphylactiques.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent: Diminution de l’appétit.

Troubles psychiatriques:

Rare: dépression, insomnie

Troubles du système nerveux:

Peu fréquent: Vertiges, maux de tête.

Rares: neuropathie périphérique, paresthésie.

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux:

Très rare: maladie pulmonaire interstitielle.

Problèmes gastro-intestinaux:

Fréquent: Troubles gastro-intestinaux

Peu fréquent: distension abdominale, diarrhée, nausée, douleur abdominale, constipation, dyspepsie.

Rare: Pancréatite

Troubles hépatobiliaires:

Peu fréquent: Cholestase.

Très rare: Cholélithiase.

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Peu fréquent: Prurit, urticaire, réaction de photosensibilité, alopécie, éruption cutanée.

Très rare: Érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique.

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif:

Peu fréquent: Faiblesse musculaire, myalgie, crampes musculaires.

Très rare: Rhabdomyolyse.

Troubles rénaux et urinaires:

Peu fréquent: Insuffisance rénale aiguë.

Système reproducteur et troubles mammaires:

Peu fréquent: Dysfonction érectile SAI.

Enquêtes

Peu fréquent: Augmentation de la créatininémie phosphokinase, augmentation de la créatinine sanguine, diminution de la gamma-glutamyl transférase et de la phosphatase alcaline parallèle

Très rare: diminution de l’hémoglobine, augmentation des plaquettes, diminution du nombre de globules blancs, augmentation de la gamma-glutamyl transférase, augmentation de la transaminase.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via:

Carte Jaune

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Aucun effet spécifique d’un surdosage aigu n’est connu. La rhabdomyolyse s’est produite. Il n’y a pas d’antidote spécifique. Ainsi, une thérapie symptomatique appropriée est recommandée en cas de surdosage. En cas de rhabdomyolyse, le bézafibrate doit être arrêté immédiatement et la fonction rénale doit être surveillée attentivement.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: Agents modifiant les lipides, Fibrates unis, Code ATC: C10AB02

Mécanisme d’action

Le bézafibrate abaisse les lipides sanguins élevés (triglycérides et cholestérol). Les taux élevés de VLDL et de LDL sont réduits par le traitement au bezafibrate, tandis que les taux de HDL sont augmentés. L’activité des triglycérides lipases (lipoprotéine lipase et lipoprotéine lipase hépatique) impliquées dans le catabolisme des lipoprotéines riches en triglycérides est augmentée par le bézafibrate. Au cours de la dégradation intensifiée des lipoprotéines riches en triglycérides (chylomicrons, VLDL), des précurseurs pour la formation de HDL sont formés ce qui explique une augmentation des HDL. En outre, la biosynthèse du cholestérol est réduite par le bézafibrate, qui s’accompagne d’une stimulation du catabolisme des lipoprotéines à médiation par le récepteur des LDL.

Des études ont montré que le bézafibrate est efficace dans le traitement de l’hyperlipidémie chez les patients atteints de diabète sucré. Certains cas ont montré une réduction bénéfique de la glycémie à jeun.

Des réductions significatives des taux sériques de fibrinogène ont été observées chez des patients hyperfibrinogénémiques traités par le bézafibrate.

Il existe des preuves que le traitement avec des fibrates peut réduire les événements de maladie coronarienne, mais il n’a pas été démontré qu’ils diminuent la mortalité toutes causes dans la prévention primaire ou secondaire des maladies cardiovasculaires.

Efficacité clinique et sécurité

Pas de données disponibles.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Le bézafibrate est rapidement et presque complètement absorbé par la formulation de comprimés pelliculés standard. Une concentration plasmatique maximale d’environ 8 mg / l est atteinte après 1 à 2 heures après une dose unique de 200 mg chez des volontaires sains.

Distribution

La liaison protéique du bezafibrate dans le sérum est d’environ 95%. Le volume apparent de distribution est de 17 litres.

Biotransformation

50% de la dose de bezafibrate administrée est récupérée dans l’urine sous forme inchangée et 20% sous forme de glucuronides.

Élimination

L’élimination est rapide avec excrétion presque exclusivement rénale. 95% de l’activité du médicament marqué au 14 C est retrouvé dans l’urine et 3% dans les fèces dans les 48 heures. 50% de la dose appliquée est récupérée dans l’urine sous forme inchangée et 20% sous forme de glucuronides.

Le taux de clairance rénale varie de 3,4 à 6,0 l / h. La demi-vie d’élimination est de l’ordre de 1 à 2 heures.

Pharmacocinétique dans des populations particulières:

Les études pharmacocinétiques chez les personnes âgées suggèrent que l’élimination peut être retardée en cas d’insuffisance hépatique. Une maladie du foie (à l’exception de la stéatose hépatique) est une contre-indication à l’utilisation du bézafibrate (voir rubrique 4.3).

Chez les patients plus âgés, il existe une réduction physiologique de la fonction rénale avec l’âge. Le dosage du bézafibrate doit être ajusté en fonction des valeurs de clairance de la créatinine et de la créatinine sériques indiquées dans le tableau ci-dessus. (Voir la section 4.2)

L’élimination du bézafibrate est réduite chez les patients présentant une insuffisance rénale et des ajustements posologiques sont nécessaires pour prévenir l’accumulation de médicaments et les effets toxiques.

En raison de sa forte liaison aux protéines, le bezafibrate ne peut pas être dialysé (filtre au cuivre). L’utilisation du bezafibrate est contre-indiquée chez les patients dialysés.

5.3 Données de sécurité précliniques

L’administration chronique d’une forte dose de bézafibrate à des rats était associée à la formation de tumeurs hépatiques chez les femelles. Ce dosage était de l’ordre de 30 à 40 fois le dosage humain. Aucun effet de ce type n’était apparent à des niveaux d’apport réduits se rapprochant plus étroitement de la dose hypolipidémiante chez l’humain.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Les comprimés pelliculés de Bezafibrate 200 mg contiennent les excipients suivants:

Excipients de base de comprimé

Silice colloïdale anhydre

Stéarate de magnésium

Amidon de maïs

Cellulose microcristalline

Povidone

Talc purifié

Glycolate d’amidon sodique

Excipients du manteau de film

Hypromellose

Lactose

Macrogol

Dioxyde de titane (E171)

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable

6.3 Durée de conservation

2 ans

6.4 Précautions particulières de conservation

Ce médicament ne nécessite aucune condition de stockage particulière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Bezafibrate 200 mg comprimés pelliculés sont disponibles en: –

(a) des plaquettes thermoformées en carton PVC / PVdC / feuille d’aluminium avec les notices des patients en paquets de 84 ou 100 ou

b) les contenants de HDPP munis de bouchons inviolables en polyéthylène (avec remplissage facultatif de remplissage en polyéthylène) en paquets de 84 ou de 100.

c) les récipients en polyéthylène haute densité munis de capuchons en polyéthylène inviolables et à l’épreuve des enfants (avec remplissage facultatif en polyéthylène) en paquets de 84 ou de 100.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’exigences particulières pour l’élimination.

7. Titulaire de l’autorisation

Generics [UK] Ltd T / A Mylan

Station Fermer

Potters Bar

Herts

EN6 1TL

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 04569/0390

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

26 octobre 1999/8 avril 2005

10. Date de révision du texte

03 juillet 2015